Es-tu en état de porter les armes ? La véritable pentecôte de l’Éternel(Chavouot).

Relier le spirituel au matériel et garder la Torah de Dieu

La fête de Chavouot(pentecôte en français), est une des fêtes de l’Eternel (Sainte convocation) que Dieu a ordonné àarmure son peuple de suivre (Lévitique 23 etc). Durant cette fête, le peuple d’Israël, a l’habitude de fêter le don de la Torah reçu sur le mont Sinaï (Matan Torah). Cette fête glorieuse regorge évidemment de trésors infinis. Regardons ensemble quelques gouttes prises dans l’océan des révélations de la Torah d’Israël.

Avant la fête de Chavouot(Pentecôte), il est coutume de lire la section de la Torah appelé « Paracha Bamidbar ». Cette paracha traite principalement du recensement des enfants d’Israël dans le désert. Lors de ce recensement, la Torah ne comptabilisait que ceux qui étaient « en état de porter les armes; ».(Nombres 1.3, 1.20,22,24,26,28 etc) ou dans d’autres traductions : « tous ceux d’Israël qui peuvent aller à la guerre; vous les dénombrerez selon leurs armées »(Ostervald) ; « tous les Israélites aptes au service, vous les classerez selon leurs légions » (Traduction française du Rabbin Zadoc Kahn). Ce n’est pas sans raison que le Dieu d’Israël est aussi appelé « l’Éternel des armées » ou « YHWH Tsébaot ».

Alors posons-nous cette question importante : est-on apte au service ? Faisons-nous parti de la glorieuse armée du Dieu vivant ?

La parole de Dieu, les Saintes-Écritures, sont souvent comparées à autant d’armes de défense et de protection que tout disciple de la Vérité se doit de porter, d’où la nécessité absolue de s’imprégner, d’étudier et de méditer les Écrits sacrés ainsi que le dit Jérémie :

« Dès que Tes Paroles me parvenaient, je les dévorais; oui, Ta Parole était mon délice et la joie de mon coeur, car ton nom est associé au mien, ô Eternel, Dieu-Tsébaot. » (Jérémie 15.16).

Oui, assurément, la parole du Très-Haut équipait entièrement Jérémie en posant sur tout son être une armure spirituelle solide et puissante selon qu’il est aussi dit :

« C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu.» (Ephésiens 6.13-17)

Mais aussi :

« Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants » (Hébreux 4.12)

Toutes ces armes sont contenues dans la Torah et dans la personne du Messie d’Israël, d’où l’extrême importance d’étudier et d’observer la Torah et de méditer les profonds enseignements de Yéshoua dans les Évangiles.

Un des buts majeurs de la Torah est de lier le spirituel au monde matériel. Les commandements accomplis permettent à l’armée de Dieu de raffiner le monde matériel lui-même par l’accomplissement des mitsvoth (commandements) ainsi qu’il est dit : « tout est sanctifié par la parole de Dieu et la prière » (1 Timothé 4.5). **(Voir note importante en fin d’étude)

Il est ainsi nécessaire que les Juifs et les croyants des nations greffés à Israël par la foi en Yéshoua(Jésus), soient effectivement comptés et donc clairement perçus par le monde matériel. Ils peuvent dès lors exercer un véritable impact spirituel sur le monde en tant qu’entité. Ceci explique aussi le lien qu’il y a entre la paracha Bamidbar et la fête de Shavouot (Pentecôte).

Parce qu’ils furent effectivement comptés et leur importance ainsi révélée de manière tangible, les enfants d’IsraëlTorah psuames furent à leur tour aptes à sanctifier le monde entier par leurs études de la Torah et l’accomplissement de ses préceptes, transformant le monde en résidence pour Dieu, ce qui constitue un des buts ultimes du don de la Torah. N’est-il pas écrit que là ou 2 ou 3 disciples véritables sont réunis au nom du Dieu d’Israël et de son Messie, sa présence règne ainsi que le Mashia’h(Messie) le déclare : « là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux. » (Matthieu 18.20)

Par le don de la Torah les enfants de Dieu deviennent exceptionnels et distincts selon qu’il est dit :

« Maintenant donc, si vous obéissez à ma voix et si vous gardez mon alliance, vous serez aussi, d’entre tous les peuples, mon plus précieux joyau, car toute la terre est à moi. Et vous me serez un royaume de sacrificateurs, et une nation sainte. » (Exode 19.6)

Ainsi que le confirme le prophète Malachie :

« Et ils seront à moi, mon trésor particulier, dit l’Eternel des armées, au jour que je ferai; et je les épargnerai comme un homme épargne son fils qui le sert. » (Malachie 3.17, Darby).

Lors du don de la Torah sur le mont Sinaï, les dix commandements furent entendus de la bouche même du Tout-Puissant, ce qui apporta un changement dans l’être même des enfants d’Israël impactant aujourd’hui encore tous ceux qui sont convertis et qui considèrent cela de façon sérieuse.

La force de la Torah et l’obéissance à Dieu donnent la force de changer l’intériorité même du croyant.

Le roi Salomon, un des plus grands sages de l’Humanité que la terre ait jamais porté, dit :

« La conclusion de tout le discours, écoutons-la : Crains Dieu et observe Ses commandements ; car c’est là tout l’homme… »

Les sages d’Israël, de mémoire bénie (Hazal), commentent :

Que signifie : « Car c’est là tout l’homme. » ?

Tout l’univers n’a été créé que dans ce but.

Lequel ? Tous les éléments de l’univers : le minéral, le végétal, l’animal ; en Asie, en Afrique, en Amérique ou en Europe… n’ont été créés que pour l’homme qui s’adonne à la Torah et craint Dieu(HaShem) !

Et qui est l’homme par excellence, le modèle parfait qui s’adonne à la Torah et craint Dieu, modèle que nous devons nous efforcer de suivre ? Le Messie d’Israël, ainsi qu’il est dit de Lui  :

« Car c’est en lui qu’ont été créées toutes choses dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, soit les trônes, soit les dominations, soit les principautés, soit les puissances. Tout a été créé par lui et pour lui. » (Colossiens 1.16)

« C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. » (Romains 11.36)

Et encore :

« La loi(Torah) de son Dieu est dans son coeur; ses pas ne chancelleront point. » (Psaumes 37.31)

Mais aussi :

« L’Esprit de l’Eternel reposera sur lui: Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l’Eternel. » (Esaïe 11.2).

Suivons donc notre Maître en pratiquant la Torah de Dieu dans la Sainte Crainte de son glorieux Nom !

Et n’oublions pas : Dieu veut offrir à ses enfants d’appréhender en douceur la pratique des commandements et ne pas les leur faire vivre comme un joug insupportable. La véritable liberté que donne le Souffle de Dieu est justement de permettre à ses enfants de vaincre le mauvais penchant, le péché et satan en écoutant et en mettant en pratique la Torah de YHWH et ainsi, nous faisons véritablement parti de la famille de Dieu et de son Messie selon que Yéshoua le déclare :

« Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique. » (Luc 8.21)

Si nous sommes les enfants d’Abraham par la foi, n’oublions pas qu’il est dit de lui : « Je l’ai choisi, afin qu’il ordonne àPieux ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l’Eternel, en pratiquant la droiture et la justice » (Génèse 18.19). Et où trouve-t-on la voie de l’Eternel, ce qui est droit et juste ? Dans la Torah de Dieu et dans l’enseignement du Messie qui confirme la Torah et en révèle toute la profondeur.

La fête de Chavouot(Pentecôte) est une des 7 fêtes de l’Eternel ordonné par Dieu dans la Torah. Elle a lieu 50 jours après la fête de Pessah(Pâque) et le peuple d’Israël a pour habitude de célébrer cette fête en se rappelant du don de la Torah qui eut lieu sur le mont Sinaï, à Chavouot 50 jours après Pessah.

A ce sujet, un traité du Rabbi de Loubavitch enseigne de belles choses.

« Le don de la Torah introduit une réelle nouveauté : la connaissance vient directement de la Révélation divine. Ce jour-là, sur le mont Sinaï ; pour la première fois, Dieu s’adresse aux hommes et l’univers entends sa voix. Plus encore, son essence pénètre la matière même et cela transforme profondément le sens même des choses. Car recevoir l’enseignement et les commandements de Dieu donne une puissance nouvelle à l’action. À partir de cet instant, les actes des hommes ont une véritable influence sur le monde. Ils ont la capacité de le changer, de le spiritualiser et, ainsi, de sanctifier le nom de Dieu. »

Ainsi qu’il est dit de la bouche du Messie : « que Ton Nom soit sanctifié et que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » (Matthieu 6).)

Le traité de Loubavitch continue :

« La fête de la Pentecôte représente donc aussi ce rappel immense d’un privilège attribué aux enfants de Dieu : nous lier à l’éternité de Dieu par l’éternité de la Torah, pour toujours.

[ C’est cette Torah qui a été faite chair, pleine de grâce et de Vérité au travers du Messie Yeshoua selon qu’il est dit : « et la parole a été faite chair, et nous avons contemplé sa gloire » (Jean 1.14), d’où l’importance de considérer, de respecter et d’observer la Torah de Dieu. ]

Lorsque Dieu proclama Les dix commandements, le Midrash(enseignement de Torah, voir glossaire) apporte des précisions.

Le midrash nous dit qu’en cet instant solennel, le monde entier fit silence, et que la voix divine vint des quatre points cardinaux, du haut et du bas, attestant ainsi de l’omniprésence de Dieu. La voix de Dieu fut tellement puissante qu’il n’y eut aucun écho. Effectivement si un son rencontre une paroi dure, celle-ci le renvoi produisant ainsi l’effet d’écho. Mais la voix de Dieu fut tellement puissante que les parois mêmes des rochers ne pouvaient renvoyer aucun son : La voix de Dieu qui donne la Torah ne fut pas repoussée par la roche, elle la pénétra. Et ainsi nous apprenons que le spirituel peut pénétrer la matière et l’élever. A présent peut commencer le travail des hommes qui spiritualise le monde. »(Traité chavouot « pour vivre toute l’année » créé par Beth Loubavitch).

C’est aussi ce que le Sauveur demande à ses disciples :

« Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes oeuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. » (Matthieu 5.14-16).

Notons qu’Esaïe nous rappelle et nous montre ce qu’est cette véritable Lumière, à savoir Yéshoua, la Torah faite chair :

« Mon peuple, sois attentif ! Ma nation, prête-moi l’oreille ! Car la loi(Torah) sortira de moi, Et j’établirai ma loi pour être la lumière des peuples. » (Esaïe 51.4).

A ce sujet, Yeshoua le Messie n’a-t-il justement pas fait une importante déclaration démontrant qu’il est véritablement la Torah de Dieu faite chaire :

« Je suis sorti du Père, et je suis venu dans le monde »(Jean 16.28)

Les enfants de lumière sont donc ceux qui écoutent la Torah de Dieu et la mettent en pratique victorieusement par la foi dans le Messie d’Israël(Luc 8.21) et ainsi, ils répandent la véritable lumière qui est la Torah de YHWH, venant sanctifier le corps, l’âme, l’esprit mais aussi le temps, l’espace et la matière**(voir note importante en fin d’étude).

L’humilité de Chavouot

goodly-tents-of-jacobLa Torah fut donnée dans le désert pour nous enseigner entre autres choses : l’humilité.

En effet le désert est un espace vide où seule l’intériorité des choses et des êtres peut se révéler, puisqu’à l’extérieur il n’y a rien ! Le peuple d’Israël fut choisi parce qu’il était le plus petit (parmi d’autres raisons bien entendu !)

Il eut le mérite de recevoir la Torah en utilisant le mot de passe : « Naassé vé nichma ! » qui signifie « Nous ferons et nous comprendrons ensuite »(Exode 24.7), annulant ainsi son égo face à Dieu et se soumettant entièrement à sa volonté.

Dans son livre « Les portes du repentir », le Rabbi Yona de Gérone précise au sujet de ce verset d’Exode 24.7 :

« Il est dit : « nous accomplirons et nous comprendrons ». Voici comment comprendre cette idée : quiconque décidé sincèrement d’agir conformément à la Torah qui lui sera enseigné et selon le jugement que les juges rendront, acquiert, dès le jour de sa décision, la récompense pour tous les préceptes de la Torah qu’il a entendus et compris, ainsi que pour tout ce qu’il n’a pas encore appris ; il est considéré comme un juste et a acquis un mérite tant pour les concepts qui lui sont révélés que pour ceux qui lui sont cachés (Note Thomas : Effectivement, c’est ainsi qu’agissaient par exemple Elisabteh et Zacharie, Ils suivaient la Torah de Dieu, c’est pourquoi la parole témoigne qu’ils étaient juste devant Dieu : « Tous deux étaient justes devant Dieu » (Luc 1.6)). Par la suite, il devra quotidiennement rechercher et fréquenter ceux qui le réprimandent et apprendre de tous ceux susceptibles de lui apporter un enseignement. On peut considérer alors que les actions de cet homme surpasse sa sagesse, car il reçoit une récompense même pour les choses qu’il ignore.  »

Pour finir, nous savons aussi que Dieu désigna le Mont-Sinaï pour donner la Torah, le mont le plus bas de tous. Nous voyons donc de là, que ce que Dieu attend avant tout de nous est l’humilité. Se rapetisser, s’effacer, s’annuler… Et faire place à l’Autre(Dieu) et aux autres…

C’est précisément ce qu’enseigne le vrai Messie d’Israël :

« Ainsi donc, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il possède ne peut être mon disciple. » (Luc 14.33)

mais aussi :

« Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. » (Marc 8.34)

Enfin, en recevant la Torah dans le désert, les enfants d’Israël ont eu tout le temps et le repos de l’Esprit afin de s’imprégner de sa sagesse et de se souvenir de ses enseignements. Ainsi, dans notre parcours, surtout lorsque nous avons été imprégnés de beaucoup de faux enseignements du monde, de l’église catholique ou protestante et autres, il est parfois nécessaire et même bon de passer par le désert afin de recevoir la véritable saine doctrine, c’est-à-dire la Torah ainsi qu’il est dit dans la Haftara de la paracha Bamidbar :

« C’est pourquoi voici, je veux l’attirer et la conduire au désert, et je parlerai à son coeur. » (Osée 2.14).

N’ayons pas peur d’être conduit au désert afin de recevoir la Torah dans nos coeurs. Le Sauveur du monde lui-même n’a-t-il pas été conduit 40 jours dans le désert en répondant et en vainquant le Diable par les seuls versets de la Torah, alors que Satan tentait insidieusement de lui faire transgresser la Torah ?

A chacun de suivre le modèle laissé par Dieu selon qu’il est dit par la bouche du prophète Elie :

« Jusqu’à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l’Eternel est Dieu, allez après lui; si c’est Baal, allez après lui! Le peuple ne lui répondit rien. »  (1 Rois 18.21)

Ainsi, pour clôturer ce Chiour (Cours, enseignement en hébreu), il est bon de rappeler que la fête de Chavouot est aussi le rappel d’un accomplissement prophétique majeur : l’Esprit Saint désormais répandu dans le coeur des croyants dans le Messie d’Israël, Esprit divin leur donnant de suivre progressivement la Torah avec Grâce et Vérité et de vaincre leur Yetser Hara (Mauvais penchant).

Effectivement, après la résurrection du Messie d’Israël, les disciples étaient réunis ensemble pour le fête de Shavouot (fête qu’ils observaient tous, fidèlement à la Torah de Dieu) et alors se produisit ce que le prophète Jérémie a annoncé : Le Souffle Sacré de Dieu se répandit sur eux et commença à graver la Torah de Vie dans leur coeur ainsi qu’il est dit:

« Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, et je l’écrirai dans leur coeur; et je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. » (Jérémie 31.33).

Une question se pose : Est-ce l’Esprit de Dieu qui enseigne à ne pas observer et à abolir un des plus petits commandements de Dieu comme nous le voyons dans une grande partie du monde chrétien ? En vérité, quiconque enseigne à abolir la loi de Dieu et aboli lui même le plus petit des commandements de Dieu en enseignant à faire de même, est conduit à ce moment précis par un faux esprit qui ne peut être celui de Dieu. Soit il s’agit d’ignorance, de mauvais enseignements ou autres, mais en aucun cas il ne peut s’agit de l’Esprit de Dieu. La Loi de Dieu révèle nos coeurs et où nous en sommes.

Le véritable Rouah Hakodesh(Esprit Saint) grave la Torah dans le coeur du disicple et lui enseigne à observer la Torah de Dieu, non à l’abolir ou à déclarer le plus petit commandement comme caduc : « Je mettrai ma loi au-dedans d’eux, et je l’écrirai dans leur coeur; »

Oui c’est ici l’action du véritable Saint-Esprit de Dieu. Du haut du mont Sinaï, nous pourrions presque entendre Dieu déclarer et insister sur cet accomplissement prophétique majeur :

« Je mettrai mon Esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. » (Ezéchel 36.27)

Il convient d’insister : C’est ici l’action de l’Esprit véritable que nous montre la Bible : « je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. » (Ezéchel 36.27)

La conclusion est sans appel : une grande partie du monde catholique et protestant, en déclarant la loi de Dieu morte, inutile, vaine, dépassée, caduc et abolie, en supprimant le plus petit des commandements (des prescriptions alimentaires, en passant par le shabbat, les fêtes de l’Eternel et j’en passe), ne peut être conduit par le Vrai Esprit ou du moins, au moment précis où ils enseignent ces choses, ils ne peuvent être conduit par l’Esprit de Dieu : il s’agit d’une falsification trompeuse et c’est ici aussi le reproche que fera Paul aux corinthiens : « Si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre Evangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien » (2 corinthiens 11.4).

Mes amis, il est encore tant de revenir à la parole de l’Eternel et à la véritable pentecôte du Dieu des armées. Peut-être que Dieu vous a-t-il réellement visité un jour et vous a montré l’étendu de sa puissance et de sa bonté et vous a utilisé avec force ? Je n’en doute pas mais seulement, si vous lisez ceci maintenant et que ces choses vous paraissent nouvelles, considérez que c’est très certainement le Dieu des cieux qui vous donne ici l’occasion d’une salutaire repentance afin de grandir encore et encore dans la Vérité et la sanctification afin de sortir définitivement et totalement de cette apostasie prophétisée de la fin des temps car ne l’oubliez pas : sur les 7 églises de l’apocalypse, 5 avaient besoin de repentance de peur d’être trouvé dévêtu et indigne lors du prochain repas de noce de l’agneau et du jugement de ce monde…

Que le Dieu Saint et redoutable vous donne de rester fidèle à toute Sa Parole, avec grâce et vérité au travers de la foi dans son Glorieux Messie.

**NOTE IMPORTANTE :

Paul dira : « tout est sanctifié par la parole de Dieu et la prière » (1 Timothé 4.5).

Dans ce verset, lorsqu’un juif tel que Paul utilise l’expression « tout est sanctifié par la parole », il fait évidemment référence à la Torah de Dieu qui opère le travail de sanctification dès lors que les commandements sont accomplis ainsi qu’il est dit : « Vous serez saints pour moi, car je suis saint, moi, l’Éternel; et je vous ai séparés des peuples, afin que vous soyez à moi. » (Lévitique 20.26) et encore : « Vous vous souviendrez ainsi de mes commandements, vous les mettrez en pratique, et vous serez saints pour votre Dieu. » (Nombres 15.40). Effectivement, obéir à Dieu dans toutes ses prescriptions permet véritablement de sanctifier le temps, l’espace et la matière et sanctifier ainsi non seulement tout son être (corps, âme et esprit) mais aussi et surtout le Nom de Dieu.

Effectivement, nous voyons clairement que la parole de Dieu sanctifie le temps, l’espace et la matière :

Le temps : par les fêtes de l’Eternel et le Shabbat du 7eme jour ainsi qu’il est dit : « l’Eternel a béni le jour du repos et l’a sanctifié. » et encore : « Vous observerez le sabbat, car il sera pour vous une chose sainte. » (Exode 31.14) et aussi : « Telles sont les fêtes de l’Eternel, les saintes convocations, que vous publierez » Lévitique 23.37

L’espace : la terre d’Israël est le lieu par excellence que la parole de Dieu sanctifie au-dessus de tout autre lieu : « L’Eternel possédera Juda comme sa part Dans la terre sainte, Et il choisira encore Jérusalem. » (Zacharie 2.12)

La matière, par exemple avec les prescriptions alimentaires :

« Celui qui mangera du sang d’une espèce quelconque, celui-là sera retranché de son peuple. » (Lévitique 7.27, Actes 15).

Mais aussi :

« Telle est la loi touchant les animaux, les oiseaux, tous les êtres vivants qui se meuvent dans les eaux, et tous les êtres qui rampent sur la terre, afin que vous distinguiez ce qui est impur et ce qui est pur, l’animal qui se mange et l’animal qui ne se mange pas(…)Car je suis l’Eternel, votre Dieu; vous vous sanctifierez, et vous serez saints, car je suis saint; » (Lévitique 11)

Et encore :

« Vous observerez la distinction entre les animaux purs et impurs, entre les oiseaux purs et impurs, afin de ne pas rendre vos personnes abominables par des animaux, par des oiseaux, par tous les reptiles de la terre, que je vous ai appris à distinguer comme impurs. »

« Ne vous rendez point impurs par eux, ne vous souillez point par eux. » (Lévitique 20.25, Lévitiques 11.43)

Pour ceux que cela troublent en raison des mauvais enseignements reçus à ce sujet, il faut bien préciser que les prescriptions alimentaires ne sont absolument pas données dans un but hygiénique. Comme chacun des commandements de Dieu, ces lois alimentaires sont avant tout des lois spirituelles affectant l’âme positivement ou négativement selon qu’on les observe ou pas, ceci est bien connu des juifs depuis des millénaires, c’est pour cela que Polos(Paul), élevé au pied de Gamaliel, le rappelle : « La loi est spirituelle » (Romains 7.14).

C’est ainsi que Pierre, fidèle observateur de la Torah de Dieu, aura soin de rappeler aux disciples dans sa lettre : « Puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans TOUTE votre conduite, selon qu’il est écrit : Vous serez saints, car je suis saint. » (1 Pierre 1.15)

Paul, connaissant bien la Torah et l’observant de tout son cœur au travers de la foi dans le Messie Yéshoua, dira clairement : « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur le Messie Yeshoua ! ».

Effectivement, la Torah de Dieu nous montre effectivement ce qu’est la véritable sanctification selon Dieu, sanctification qui touche aussi bien au monde spirituel qu’au monde matériel (tout est lié), sanctification qui touche l’esprit, l’âme mais aussi le corps ! La Torah de Dieu nous aide à distinguer ce qui est saint et ce qui ne l’est pas.

wolf-sheepPar exemple, il convient ici de dénoncer une chose : L’assemblée Charisma, une des plus grandes assemblée protestante évangélique de France située en région parisienne (plus de 7000 personnes) a par exemple commis il y a quelques années un acte très mauvais aux yeux de toute l’assemblée, démontrant définitivement l’esprit qui les anime et l’égarement dont ils sont victimes et qui les amènera bien malheureusement à une ruine totale à moins qu’il y ait une véritable repentance de leur part :

Effectivement, devant la grande assemblée, le pasteur et quelques-uns de ses fidèles ont élevé un plateau de Sang de porc(Boudin noir) aux yeux de tous et, en s’appuyant sur le verset de Paul à Timothée déclarant que tout est sanctifié par la parole (Timothée 4.5), ils ont affirmé devant toute l’assemblée : « désormais : tout est sanctifié par la parole, nous pouvons manger de tout ». Et ils ont mangé du sang de porc devant tous.

Ceci est une abomination aux Yeux du Dieu Saint et véritable. Comme nous l’avons vu, lorsque Paul déclare que « tout est sanctifié par la parole », Paul est juif, connait très bien la Torah et il faisait ici référence à ce que Dieu dit lui-même : l’Ecriture(parole de Dieu) est la vérité, c’est elle qui sanctifie notre corps, l’espace et le temps lorsque nous la mettons en pratique de tout notre coeur, car elle nous montre justement ce qui est saint et ce qui est profane et impur. C’est pour cela que le Messie Yéshoua priera HaShem(Dieu) et dira :

« Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité. » (Jean 17.17)

Mais une grande partie du monde chrétien, n’ayant ni la compréhension des écritures ni la pensée juive pour les comprendre en raison de cette dramatique scission d’avec le peuple d’Israël initiée par Constantin au 4ème siècle, a malheureusement transformé la grâce de Dieu en dissolution et en prétexte pour vivre dans le péché et l’impureté selon qu’il est dit des assemblées telles que Charisma :

« Il est une race qui se croit pure, Et qui n’est pas lavée de sa souillure. » (Proverbes 30.12).

Ainsi, des assemblées comme Charisma, croient que leur parole (et non celle de Dieu), est capable de sanctifier et de déclarer pur ce que l’Eternel a déclaré impur. Ils font du verset de Polos(Paul) une formule magique qui sanctifierait tout et n’importe quoi dès lors qu’une prière est faite sur un aliment, ce qui est, comme nous l’avons vu, aussi éloignée de la vérité que l’orient est éloignée de l’occident.

Ainsi, à cause de cette coupure d’avec le monde juif et à cause de la dramatique et fausse doctrine de « l’abolition de la loi de Dieu », le monde chrétien catholique et protestant a changé et/ou abolis beaucoup de lois de Dieu en les interprétant à leur manière et en transformant ce qui est profane et impur en chose sainte à leur yeux bien que l’Eternel affirme l’inverse dans Sa Puissante Parole.

Ainsi, pour eux, cette parole de l’Ecriture s’accomplit pleinement :

« Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume ! » (Esaïe 5.20).

Il n’est donc pas étonnant de voir tant de souffrances et de scandales dans le monde catholique-protestant : chaque loi de l’Eternel est spirituelle et possède un impact spirituel : de la cacheroute (prescriptions alimentaire, sang, etc) au shabbat, en passant par les devoirs du cœur vis-à-vis de notre prochain et de Dieu, tout est important et fait partie de la croissance spirituelle et d’une vie de sanctification d’un disciple du Messie d’Israël. Négliger le plus petits des commandements entraîne inévitablement un aveuglement spirituel et des conséquences spirituelles, qui elles aussi se font et se feront tôt ou tard ressentir dans ce monde matériel.

Dieu est bon et puissant pour pardonner et comme dit David : « Grande est Sa miséricorde, elle dure à jamais ». Ainsi, seule une vraie et profonde repentance collective de la part de ce type d’assemblée(Charisma), préservera ses membres de la fosse vers laquelle ils se dirigent pour l’éternité si rien n’est fait, aussi dur que cela puisse paraître.

Une étude de Thomas, avec les commentaires du livre « La Paracha Leket Eliaou, compilation de commentaires et d’histoires » ainsi que des extraits du fascicule « la Sidra de la semaine » et des fascicules « Beth Loubavitch ».

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Une étude et un partage réalisée par la seule grâce infinie d’HaShem (Dieu) et avec la précieuse aide des rabbanim d’aujourd’hui et des sages d’Israël d’autrefois

Note importante relative au contenu des articles du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

/* */

8 Commentaires

  1. frédérick

    « Dès que Tes Paroles me parvenaient, je les dévorais; oui, Ta Parole était mon délice et la joie de mon coeur, car ton nom est associé au mien, ô Eternel, Dieu-Tsébaot. » (Jérémie 15.16).
    Oui Père Éternel je dévore tes vérités chaque fois que tu me les fait connaître!

    Réponse
  2. BARBOT MORI7

    Toda raba, l’Esprit de Vérité m’a convaincu, je fais suivre pour en Réveiller d autres.
    Que notre Hachem vous Garde et vous Fortifie.
    shalomori7

    Réponse
  3. maribe

    Incroyable et honteux cette histoire sur le pasteur et quelques-uns de ses fidèles qui ont élevé un plateau de Sang de porc(Boudin noir) aux yeux de tous
    qu ils se repentent et que Dieu leur pardonne

    Réponse
  4. cabald xavier

    Merci tres instructif, je comprend mieux pourquoi spirituelement je rame

    Réponse
  5. michel

    veillez m’inscrire a vos enseignement et me les faire parvenir excellent merci

    Réponse
    • Tom Admin

      C’est chose faite, cher Michel !

      Réponse
  6. Marie Beauchesne

    Shalom,

    Étude magnifique, qui regorge de vérité…
    Soyez béni car vous annoncez la vérité entière d’Élohim,

    Marie, Québec, Canada

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This