Pourquoi le médisant est pire qu’une bête selon l’Écriture ?

par | Juil 6, 2020 | Journal de Bord | 0 commentaires

L’étau se resserre.

Coronavirus, seconde vague, multiples protestations et manifestations, lois passées en catimini, déploiement de la 5G en dépit des problèmes sanitaires que cela pose, grave crise financière en perspective, grande réinitialisation, quatrième révolution industrielle, etc., etc…

Il semble clair que les textes apocalyptiques s’accomplissent et le système de la bête, lentement, mais sûrement, se met en place.

C’est donc d’autant plus important d’analyser l’actualité en profondeur d’un point de vue spirituel, selon la Torah, afin d’essayer de garder une vision des événements dépouillée de toutes scories.

Avant d’aller plus loin, si tu préfères l’audio à la lecture, il y a ici le podcast de cet article :

Suite de la lecture :

Je comptais faire une vidéo YouTube assez importante pour parler de certains éléments et faire quelques liens simples, mais assez forts, entre l’actualité et la paracha de la semaine, mais toutes sortes d’empêchements ont surgi.

Je sais en mon fort intérieur que ces empêchements étaient de l’ordre de ce que dit Paul lorsqu’il désiraient aller vers ses frères dans la foi : « Mais Satan nous en a empêchés. » (1 Thessalonociens 2 :18)

Avec l’aide de Dieu, ce n’est peut-être que partie remise…

Je voulais aujourd’hui m’entretenir avec toi sur un sujet fondamental que l’on a beaucoup évoqué ces derniers temps, notamment dans la série vidéo sur le Coronavirus et plus encore dans l’étude vidéo postée sur YouTube parlant tout particulièrement du péché de médisance de Myriam (Marie, sœur de Moïse).

Avec la pandémie mondiale, L’Éternel semble nous dévoiler comme jamais l’horreur du fléau de la mauvaise langue, source de tant de douleurs morales, spirituelless et physiques…

J’ai l’intime conviction qu’il faut encore insister sur ce sujet.

Récemment, lorsque j’écoutais à nouveau certains audios du module sur les lois du langage, le ‘Hafets ‘Haïm, spécialiste du sujet reconnu dans tout le judaïsme, rappelait une chose simple et fondamentale qui m’est monté au cœur et je me suis dit : il faut en parler.

Ce sage nous rappelle que l’homme s’élève au-dessus de toutes les créatures parce qu’il est doté d’une âme divine qui s’exprime par la parole : c’est la différence majeure avec les animaux.

Mais l’homme ne peut prétendre à la supériorité que s’il se sert de cette parole à bon escient !

Et de ce simple constat, le ‘Hafets ‘Haïm nous conduit à un raisonnement d’une logique imparable :

si l’homme fait mauvais usage de sa parole et s’en sert pour le mal, pour déprécier son prochain, il tombe soudainement à un niveau plus bas que celui des animaux.

La raison est très simple : 

les autres créatures, étant privées de la parole, ne peuvent pas non plus s’en servir pour le mal et pour détruire : en ce sens, elles sont donc supérieures à l’homme médisant.

Certes, les animaux ne peuvent pas prier ni donner des paroles qui édifient et construisent l’homme, mais au moins, aucun mal ne sort de leur bouche et jamais ils ne médiront sur qui que ce soit.

Raisonnement simple mais imparable !

Si donc l’homme utilise mal le don divin de la parole, il est clair qu’il devient pire qu’une bête.

Et dans ma réflexion sur cette loi du langage, mes yeux se sont ouverts sur un élément totalement lié à l’actualité et au confinement que nous avons tous vécu :

d’une manière très nette, Dieu nous a récemment démontré avec force la réalité de ce simple enseignement du ‘Hafets Haïm :

par une trop néfaste utilisation de sa bouche, l’humanité est descendue à un niveau plus bas que celui de la bête…

En effet, plusieurs ont dit durant le confinement :

« Mais c’est fou ! Nous sommes en cage à la maison et les animaux sont dehors libres de se balader partout ! »

Les auteurs de ces paroles ne se rendaient certainement pas compte de la portée spirituelle de leurs paroles qui venaient confirmer malgré eux cette réalité incontestable :

une large partie de l’humanité, dans son choix de rejeter Dieu et la pratique de ses commandements, utilise sa parole trop souvent et trop facilement pour mal parler de son prochain.

Les calomnies, les moqueries, les médisances, etc., sont si répandues qu’elles ne gênent presque plus personne comme nos Sages l’enseignent :

« Une fois qu’une personne transgresse un commandement de la Torah et répète sa transgression, son péché devient comme permis pour lui. »

Et à peine sorti du confinement : le festival de la mauvaise bouche reprend de plus belle.

Si peu semble avoir compris la leçon…

Le constat est pourtant limpide :

L’Éternel, Grand Dirigeant des affaires de ce monde, a montré allusivement à ceux qui ont des yeux pour voir ce qu’il en est de l’homme lorsqu’il utilise mal sa bouche :

il perd son titre d’homme et devient moins qu’un animal.

Il est donc parfaitement normal d’entendre ce genre de déclaration de la part de « Mr. tout le monde », digne représentant d’une humanité qui a heureusement gardé encore un peu d’objectivité :

« Mais c’est fou ! Nous sommes en cage à la maison et les animaux sont dehors libres de se balader partout ! »

Alors, pour tous ceux qui ont compris le message et qui veulent avancer, la question se pose : comment corriger le tir ? Est-ce seulement possible ?

Car le domaine du langage est vaste, subtil, profond et vouloir s’y aventurer seul, c’est un peu comme vouloir utiliser un appareil technologique ultra sophistiqué sans aucune notice !

Bien heureusement, il est parfaitement possible de sortir de l’ignorance des lois du langage !

Le ‘Hafets ‘Haïm, l’expert mondial en la matière, a fait un travail inédit sur les lois du langage qui existe dans plusieurs ouvrages en hébreu dont certains ont été traduits en français.

Pour ceux des nations qui croient dans le Messie Yéshoua, je sais que ce type d’ouvrage peut parfois être déroutant et compliqué à comprendre.

Je l’ai vu de mes yeux : cela peut troubler celui qui n’est pas accoutumé à la pensée juive et à un certain type de vocabulaire.

Par la seule grâce de Dieu, cela fait de nombreuses années que je suis impliqué à temps plein dans le retour aux racines juives de la foi.

Avec une entière conviction ancrée au plus profond du coeur je sais qu’une partie de mon appel consiste aussi à diffuser et à faire découvrir, à mon échelle, les racines juives hébraïques de la foi chrétienne, sans pour autant faire le moindre compromis avec la révélation somptueuse du message de l’Évangile.

C’est un gros travail, il y a tant de subtilités et de finesses et bien heureusement, je ne suis pas le seul dans ce chemin resserré.

D’autres ouvriers de qualité œuvrent ça et là… Nous en parlerons dans un proche avenir si Dieu le veut bien.

L’Éternel est en train d’opérer une œuvre formidable et mystérieuse pour accomplir la prophétie de la réunion des deux bois d’Ezechiel 37.

Cette prophétie nous parle aussi de ce retour aux racines hébraïques de la foi et de ce rapprochement entre le peuple Juif et un grand nombre de croyants des nations.

Si Dieu le permet, nous aurons l’occasion de revenir et de développer ce sujet.

Mais comme toujours, il fallait s’y attendre : plusieurs, par peur, par orgueil ou que sais-je, ont la critique facile et voient d’un mauvais oeil ce rapprochement avec le judaïsme.

Pour nous, certain de notre appel, nous « courons avec constance dans l’arène qui nous est ouverte » (Hébreux 12 :1)

Pour cela, sur le site rencontrerdieu et la plateforme d’étude leretourauxracines, je partage avec bonheur les quelques pépites que l’Éternel m’a permis de découvrir et que je serais bien malheureux de ne pas diffuser.

Conscient de l’importance des lois du langage et désireux de partager les trésors de la sagesse des Sages d’Israël authentiques à tous les non-Juifs, j’ai donc pris sur moi de rendre accessible ce travail sur le langage pour tout croyant désireux de travailler en ce sens.

J’ai pour cela réalisé tout un module audio basé sur les travaux du ‘Hafets ‘Haim en essayant d’être le plus fidèle possible à ses enseignements.

Et afin d’ôter toute crainte malsaine des cœurs, je fais régulièrement des parallèles très précieux avec de nombreux passages du Nouveau Testament pour montrer qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter :
étudier les enseignements des Maîtres d’Israël authentiques nous permet de découvrir avec une profondeur inégalée les enseignements de nos modèles : le Messie Yéshoua (Jésus-Christ) et les apôtres.

N’est-ce pas là ce que beaucoup désirent ?

Pour en revenir à ce problème du lachon hara (mauvaise langue), j’aimerais dire ceci :

Le monde démoniaque est une réalité que plusieurs ont parfois tendance à oublier.

Les démons sont très actifs et utilisent notre stupéfiante ignorance des lois du langage pour nous diviser,  nous affaiblir et nous faire beaucoup de mal.

Qui que l’on soit, nous avons tous une responsabilité capitale dans ce grand combat entre les forces du bien et du mal et contrairement à ce que beaucoup imaginent, la maîtrise des lois du langage est accessible à chacun et joue un rôle plus que majeur dans le bon combat de la foi.

L’Ecriture n’a de cesse de rappeler à notre mémoire combien il est important de surveiller notre bouche selon les lois transmises par la Torah.

Le temps arrive où les jeux seront faits et où l’Éternel exterminera toutes les mauvaises langues comme le dit David :

« Que l’Éternel extermine toutes les lèvres flatteuses, la langue qui discourt avec arrogance » (Psaumes 12 :4)

En harmonie avec Salomon :

« La langue perverse sera retranchée. » (Proverbes 10 :31)

Vu l’état du monde et ce qu’il s’y passe, il nous faut mettre les bouchées double.

On parle souvent du bon combat de la foi et de l’armure spirtuelle du croyant. Je te propose de découvrir ici une arme de choix au travers de ce module mis en place :

Les Lois du Langage selon la Torah des Maîtres d’Israël et du Messie Yeshoua (Jésus) : 2 lois par jour pendant 3 mois pour un grande délivrance

Si les terribles impacts spirituels moraux et physiques de la mauvaise bouche (lachon hara en hébreu) sont bien réels, n’oublions jamais que les impacts positifs d’une bouche propre sont plus énormes encore et concourent directement et concrètement à améliorer la situation mondiale et à précipiter la délivrance finale dans les meilleurs conditions.

Paul dit que « l’œuvre de chacun sera manifestée ; car le jour la fera connaître, parce qu’elle se révèlera dans le feu, et le feu éprouvera ce qu’est l’oeuvre de chacun. Si l’oeuvre bâtie par quelqu’un sur le fondement subsiste, il recevra une récompense. Si l’oeuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense; » (1 Corinthiens 3 :13)

C’est absolument certain : avec les lois du langage, c’est une œuvre sûre et solide que nous bâtissons ensemble et qui subsistera pour toujours dans la vie de quiconque s’y investit.

Alors, si on nous demandait : comment chacun à son échelle pourrait-il améliorer la situation dans ce monde en déclin ?

Chacun pourrait répondre : en surveillant sa bouche, de tout son coeur !

Ce n’est effectivement pas sans raison que l’Eternel déclare :

« Ce n’est certainement point au-dessus de tes forces et hors de ta portée. C’est une chose, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. » (Deutéronome 30 :14).

Encore une histoire de bouche, et de coeur !

La solution est donc là, si proche, et Dieu nous donne tout sur un plateau pour réussir, y a plus qu’a !

Shalom en Yéshoua, à très bientôt.

Sanctifiez votre bouche en étudiant les Lois du Langage :

Note importante relative au contenu des articles et des vidéos du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Pour de plus amples informations, voir la déclaration de foi

Note sur les commentaires : les commentaires ne sont publiés que s'ils sont conformes à La Politique De Modération du site : Lire la politique de modération

 

Rejoignez près de 10.000 abonnés et recevez régulièrement nos e-mails privés
→ Un parcours spirituel personnalisé par email
→ Toutes les dernières nouveautés (témoignages, articles, vidéos, enseignements)
→ Tous les articles phares du site
→ Vidéos et articles inédits pour les seuls abonnés
→ Certains sujets qu'il n'est pas possible de traiter en public
→ Ebook offert : Grand Recueil de 13 témoignages inédits de rencontre avec D.ieu
Vos informations resteront privées et la désinscription peut se faire à tout moment. Vous pouvez consulter notre politique de vie privée en cliquant ici

Etude de la Paracha de la semaine :

Prophétie : c’est la dernière génération avant la venue du Messie ! – Paracha Noa’h (Noé) – Genèse 6 : 9 à 11 : 32

PlayPause
Shadow
Slider

Dernières études :

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

A découvrir actuellement :

Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider

Derniers articles du Blog :

Shadow
Slider

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :
74 Partages
Tweetez
Partagez73
Enregistrer1