Les cadeaux pour Rivka – Paracha ‘Haye Sarah (Genèse 23:1-25:18)

par | Oct 11, 2021 | 4 commentaires

Lecture

« Et il arriva, quand les chameaux eurent fini de boire, que l’homme prit un anneau d’or, du poids dun demi-sicle, et deux bracelets pour ses mains, du poids de dix sicles d’or. » (Béréchit/Genèse 24:22)

La paracha ‘Haye Sarah retrace la quête d’une épouse pour notre Patriarche Yits’aaq/Isaac. Imaginez, vous êtes une jeune fille habitant le pays idolâtre d’Aram, lorsqu’un beau jour, le serviteur d’un très riche et noble homme, croyant en l’unique vrai D.ieu vient vous voir et vous propose de devenir l’épouse du fils de son maître ! C’est le destin qui attendait une jeune femme, qui plus tard deviendra la deuxième Matriarche du peuple d’Israël, son nom est Rivka/Rebecca. 

Dans le passage qui nous intéresse (Béréchit/Genèse 24 :22), le serviteur d’Avraham/Abraham, après avoir trouvé avec l’aide de D.ieu la jeune fille qui épousera Yits’aaq, offre des bijoux à la belle et jeune élue.

Si nous prêtons attention à ces cadeaux, une question se pose alors : pourquoi la Torah nous précise-t-elle le poids et la quantité des bijoux que le serviteur d’Avraham apporta à Rivka ?

Plus surprenant encore, pourquoi ces cadeaux la poussent-elle à partir immédiatement rejoindre son époux promis (Béréchit/Genèse 24 :58) ? Comme nous allons le voir, ces présents étaient d’une grande signification prophétique que notre Matriarche su comprendre ! Ne tardons plus et courrons les « déballer » ensemble ! 😉 

 

La symbolique du demi-sicle

Afin de comprendre quelle peut être la portée symbolique du poids du demi-sicle qui composait l’anneau d’or, prenons d’autres passages de la Torah dans lesquels nous retrouvons cette même mesure :

a) « C’était un demi-sicle par tête la moitié d’un sicle, selon le sicle du sanctuaire, pour tous ceux qui passèrent par le dénombrement, depuis l’âge de vingt ans et au–dessus, pour six cent trois mille cinq cent cinquante hommes. » (Shemot/Exode 38 :26)

b) « Le riche ne paiera pas plus, et le pauvre ne paiera pas moins d’un demi-sicle, comme don prélevé pour l’Eternel, afin de racheter leurs personnes. » (Shemot/Exode 30 :15)

Ces versets nous informent qu’un demi-sicle par tête devait être versé pour le recensement des hommes adultes et que cette somme servait à racheter chaque tête au-dessus de 20 ans. Toutefois, ces informations ne nous aident pas encore à comprendre la portée prophétique de ces cadeaux si particuliers… Retournons donc vers leurs racines hébraïques afin de déceler les perles que l’Éternel a cachées dans Sa Parole !

Nous allons nous focaliser sur trois mots en lien avec ce que nous venons de voir concernant le demi-sicle et constater qu’ils pointent tous vers une figure majeure de notre vie de foi.

1) Le mot « tête » : Généralement, ce mot se dit en hébreu « rosh ». Or, ici (en Exode 38 :26), le mot « tête » a été traduit par « goulgolet », c’est-à-dire « crâne ».

Comme rien n’est dû au hasard, ce premier indice nous plonge directement vers un lieu très particulier. Il y a plus de 2000 ans, c’est à Golgotha que Notre Messie Yéshoua a été crucifié : « Et il sortit portant sa croix, et s’en alla au lieu appelé lieu du crâne, qui est appelé en hébreu Golgotha» (Jean 19:17) Retenons donc ce premier indice.

2) Le deuxième mot que nous désirons analyser est le mot « racheter » qui vient de la racine « kaphar » signifiant « recouvrir, faire propitiation, apaiser ».

Trois définitions qui retracent toutes l’œuvre de Yéshoua à la croix : 

Recouvrir : Yéshoua a recouvert nos péchés, Il les a ôtés : « Or, vous le savez, Yéshoua a paru pour ôter les péchés » (1 Jean 3 :5). Tel le bouc de Yom Kippour dont le sang était porté à l’autel pour expier les péchés du peuple, Yéshoua a porté nos péchés dans un lieu où leur mémoire est effacée. 

Faire propitiation : cette expression signifie essentiellement apaisement ou satisfaction, notamment par rapport à D.ieu. La propitiation est un acte en deux parties : premièrement, apaisement de la colère de la personne offensée, puis réconciliation avec elle. Yéshoua est ce « tremplin » qui nous aide à nous réconcilier avec le Père : « Il [Yéshoua] a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu’il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l’expiation des péchés du peuple. » (Hébreux 2 :17)

Apaiser : Lorsque nous faisons téchouva (repentance), la colère de D.ieu est apaisée. Encore une fois, Notre Messie nous a réconciliés avec le Père en s’offrant Lui-même comme sacrifice agréable à D.ieu : « Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. » (2 Corinthiens 5 :18)

Les différentes définitions qui composent le mot « racheter », qui rappelons-le, est en lien avec le demi-sicle servant à « racheter » le peuple, font inévitablement penser au rachat de l’humanité par Yéshoua Notre Messie. Le demi-sicle se révèle ainsi être une mesure particulière symbolisant la réconciliation avec le Créateur. 

3) Pour continuer, le troisième mot que nous aimerions approfondir est notre mot de départ « demi-sicle » qui en hébreu se dit « béka ». Il vient d’une racine qui signifie « briser, fendre, être rompu, percer ». 

Ici encore, nous voyons un élément qui caractérise notre Messie ! Yéshoua a été brisé pour racheter Son Épouse : « Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. » (Esaïe 53:5)

En somme, il est intéressant de constater que les mots qui caractérisent le demi-sicle pointent tous vers l’œuvre expiatoire de Notre Messie Yéshoua.

Cette mesure n’a certes pas été choisie au hasard, elle revête une portée prophétique. Elle permit notamment à Rivka de comprendre son rôle majeur en épousant Yits’aaq : accepter premièrement la réconciliation avec l’unique vrai D.ieu (elle qui était issue d’un peuple idolâtre) et deuxièmement, continuer la lignée du peuple élu qui donnera naissance au Mashia’h (Messie). En effet, leur union donna naissance à Yaakov/Jacob, le père des douze fils qui composèrent les douze tribus d’Israël, dont est issu Yéshoua (tribu de Yéhouda/Juda). 

 

La symbolique des deux bracelets

Continuons notre étude sur les cadeaux de Rivka et attardons-nous maintenant sur le deuxième élément: les deux bracelets de dix sicles d’or. En plus de l’anneau d’or, notre Matriarche reçut « deux bracelets pour ses mains, du poids de dix sicles d’or » (Béréchit/Genèse 24:22).

Selon Rachi (célèbre commentateur de la Torah, ayant vécu en France durant le Moyen Âge), les deux bracelets offerts à Rivka correspondent aux deux Tables de la Loi et leur poids de dix sicles représente les Dix Commandements. 

Pour venir appuyer cette idée, nous pouvons nous baser sur la valeur numérique du mot « demi-sicle/béka » équivalant à 172 (2/beth +100/kaph +70/a’yin = 172) tout comme… les 172 mots qui composent les Dix Commandements (Shemot/Exode 20 :2-17) ! 

Qui incarne la Torah et les commandements qu’elle renferme ?

Yéshoua est la Torah faite chaire : « Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père. » (Yo’hanan/Jean 1 :14)

Il est le but de la Torah : « car Christ est le but [du grec « telos »] de la loi, pour la justification de tous ceux qui croient. » (Romains 10 :4) et non pas la « fin » de la Loi comme la plupart des traductions le relatent.

Ceci signifie que la Torah (les Saintes Écritures) pointe vers le Messie, autrement dit, elle nous Le dévoile. C’est précisément ce que nous sommes en train de découvrir au travers de notre étude de la paracha ‘Haye Sarah et des cadeaux offerts à Rivka (Béréchit/Genèse 24 :22).

Ces présents ne sont pas sans signification, ils annoncent la mission que l’épouse de notre Patriarche Yits’aaq devait accomplir : être à la tête de la lignée des tribus d’Israël et du Messie ! Pour ce faire, elle devait quitter le monde idolâtre qui l’avait vu grandir et accepter de tout cœur la Torah de l’Unique Vrai D.ieu. Quelle mission l’attendait là !

Ainsi, l’anneau d’or et les deux bracelets symbolisent à la fois Yéshoua et la Torah, l’un comme l’autre étant indissociables.

Soulignons encore que Yéshoua est venu nous aider à mettre en pratique la Torah du Père : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. » (Mattityahou/Matthieu 5 :17) En hébreu, le verbe « accomplir » se dit « lékayem » qui signifie « rendre applicable ».

Par conséquent, le Messie nous aide à appliquer la Loi/Torah de D.ieu non pas sous forme légaliste (= par religiosité sans y mettre son cœur), mais avec un cœur circoncis (= qui accepte avec joie les Saints commandements du Créateur).

En d’autres termes, le Messie nous aide à ne plus transgresser la Loi de D.ieu, car rappelons-le : « le péché est la transgression de la loi » (1 Jean 3 :4). Si D.ieu donc nous demande de ne plus pécher, cela veut dire qu’Il désire que nous arrêtions de désobéir à Sa Loi qui est sainte, juste et bonne (Romains 7 :12). 

De plus, ceux et celles qui aiment D.ieu mettent en pratique, sous la direction de l’Esprit, les Commandements de D.ieu, comme il est dit : 

« Par ceci nous savons que nous aimons les enfants de Dieu, c’est quand nous aimons Dieu et que nous gardons ses commandements ; car c’est ici l’amour de Dieu, que nous gardions ses commandements, et ses commandements ne sont pas pénibles. » (1 Jean 5 :2-3)

« Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l’avons connu. » (1 Jean 2 :5)

 

Conclusion

En recevant les cadeaux d’Avraham, Rivka s’empressa aussitôt de les accepter, non pas parce qu’elle s’intéressait à la richesse de ce dernier, mais parce qu’elle avait compris qu’avec son futur mari Yits’aaq, elle aurait été à la tête de la descendance du Messie.

Tout comme notre Matriarche, sachons, avec sagesse et discernement, intercepter et déchiffrer les signes que nous envoie le Très-Haut quant à notre mission sur Terre et sachons l’accepter avec joie et confiance ! Qu’il en soit ainsi pour chacune d’entre nous !

Sim’ha

Sources utilisées pour cette étude :

Étude inspirée de la leçon Soucat David (Yéshiva messianique par correspondance) « Paracha ‘Haye Sarah ».

▼ Réagissez à cet article en laissant un commentaire ! ▼

  • Note importante relative aux articles et vidéos faisant intervenir à la fois des juifs, des rabbins, des chrétiens et des pasteurs : Si vous avez une interrogation ou une incompréhension à ce sujet, nous vous renvoyons au volet concerné qui explique en détail notre position. Cliquez ici : F.A.Q - Rencontrer Dieu
  • Note sur les commentaires sur ce site et ailleurs (YouTube, etc.) : les commentaires ne sont publiés que s'ils sont conformes à La Politique De Modération du site : Lire la politique de modération

Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète des contenus de ce site web, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

▼ Réagissez à cet article en laissant un commentaire ! ▼

4 Commentaires

  1. PLANCKEEL

    H’anna
    Merci Sim’ha pour ces superbes perles que tu nous dévoiles, même si nous avons lu et relu les parachot je suis toujours émerveillée qu’il y a à chaque fois de nouvelles perles qui s’ajoutent, c’est plaisir de se plonger dans la Tora, cela nous permet de vraiment continuer à se séparer le sacré du profane = la sanctification.
    Qu’HaShem te bénisse pour tout ce que tu fais pour Lui

    Réponse
    • Sim'ha

      Shalom ‘Hanna,

      Merci beaucoup pour tes encouragements ainsi que ton précieux soutien!

      Oui, c’est une réelle bénédiction que d’étudier toutes ces merveilleuses perles dans la Parole de D.ieu, elle est si riche!

      Sois bénie ainsi que tes proches!

      Réponse
  2. Sim'ha

    Shalom Elisabeth!
    Merci pour votre commentaire!
    Oui, il est merveilleux de constater les perles qui se cachent dans les Écritures (la Torah) faisant allusion à Notre Glorieux Messie Yéshoua!
    C’est une réelle joie que de vous les partager!

    Réponse
  3. Elisabeth Korb

    Shalom Sim’ha
    Merci de tout cœur, je suis tout particulièrement touchée combien Yeshua notre glorieux Messie est dévoilé au travers du poids de l’anneau!
    Je viens d’apprendre des merveilles merci Sim’ha
    Elisabeth

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernière vidéo publiée :

Esaü & Edom : Un code biblique pour désigner Rome, l’Europe, la chrétienté et le monde occidental ?
Esaü & Edom : Un code biblique pour désigner Rome, l’Europe, la chrétienté et le monde occidental ?
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Derniers articles de la zone « Blog » (billets d’humeurs, actus, etc.) :

Guerre d’Israël 5784 – Communiqué 04 : le monde entier est pire qu’un cactus, il est ‘Hamas
Guerre d’Israël 5784 – Communiqué 03 : Le retour du Djihadisme de la mort, une menace mondiale ?
Guerre d’Israël 5784 – Communiqué 01 : Appel à la mobilisation des coeurs
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Rejoindre le canal WhatsApp du site RencontrerDieu :

Dates et horaires de la fête ou du jeûne du moment (en cours ou à venir prochainement) :

Jeûne d’Esther

Entrée le Jeudi 21 Mars 2024 à 05:16 (PARIS)
Sortie le Jeudi 21 Mars 2024 à 19:44

Fête de Pourim

Dimanche 24 Mars 2024

Dernier article écrit publié :

Comment observer les 613 commandements de la Loi de Moïse ? Est-ce possible ? Preuves scripturaires et sagesse des sages.
Comment observer les 613 commandements de la Loi de Moïse ? Est-ce possible ? Preuves scripturaires et sagesse des sages.
Shadow

Découvrez notre Plateforme d'Étude de la Torah :

Pour les convertis à Dieu qui veulent aller plus loin et étudier en profondeur la Torah d'Israël à la lumière de l'Alliance Renouvelée.


Pépite de vérité à la une actuellement :

protection dieu contre covid vaccin et complots

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :
Tweetez
Partagez
Enregistrer