Le Fils unique du Dieu unique selon la Torah, l’Evangile et les sages d’Israël

Paracha Vayera (il se montra) – Genèse 18 à 22

Ce court article, qui se veut conforme à la Torah, à l’Evangile et aux enseignements des sages d’Israël, a pour but de clarifier les choses au sujet de cette confusion qu’il existe dans l’esprit de plusieurs concernant l’appellation du Messie en tant que « Fils unique » du Dieu d’Israël. La paracha révèle ici une précieuse vérité que nous vous invitons à découvrir…

« Prends ton fils, TON UNIQUE, celui que tu AIMES, Isaac, et va-t’en au pays de Morija, et là OFFRE-LE en holocauste, sur une des montagnes que je te dirai. » (Genèse 22.2)

« Je t’ai ENGENDRÉ aujourd’hui. Tu es mon Fils BIEN-AIMÉ; en toi j’ai mis toute mon affection. » (Luc 3.22 ; actes 13.33)

« Dieu a tant aimé le monde, qu’il a OFFERT son Fils UNIQUE » (Jean 3.15)

Le Messie : Le Fils unique du Dieu unique

Tout comme il existe plusieurs appellations acceptées et scripturaires pour nommer le seul et unique vrai Dieu (Éternel, Seigneur, Père, Maître de l’univers, HaShem etc), il en est de même pour le Messie (Prince, Roi, Sauveur, Seigneur, fils de l’homme, fils de David, fils de Yossef). La plus célèbre des appellations du Messie, controversée dans le monde juif et musulman est celle de « Fils unique de Dieu » comme Yeshoua dit de lui même :

« Alors le souverain sacrificateur, prenant la parole, lui dit: Je t’adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Messie, LE Fils de Dieu. Et Yéshoua dit : Je le suis » (Matthieu 26.63-64 ; Marc 14.62)

Et aussi : « La promesse qui avait été faite à nos pères, Dieu l’a accomplie pour nous leurs enfants, lorsqu’il a suscité Yéshoua; comme il est écrit dans le psaume second: Tu es mon fils, je t’ai engendré aujourd’hui. » (Actes 13:33)

Et encore : « Personne n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître. » (Jean 1:18)

Mais que signifie l’expression « Le Fils de Dieu » ? Et comment comprendre la phrase « Je t’ai engendré aujourd’hui » ? Pourquoi cela a-t-il suscité tant d’indignation allant jusqu’à dire d’une telle déclaration : « Tu blasphèmes » ?

L’Ecriture explique l’Ecriture. Ainsi, fort du principe énoncé par les sages d’Israël, « Maassé avot siman lebanim » – « Tout ce qui est arrivé aux pères (les patriarches) est un signe pour les fils », un rapprochement, bien qu’imparfait, peut nous faire comprendre la pensée de l’Esprit à ce sujet et nous faire ainsi découvrir pourquoi le Messie d’Israël est aussi appelé le Fils unique du Dieu unique :

Regardons dans la paracha ce qu’Elohim (Dieu) dit à Abraham: « Prends ton fils, ton fils unique, Isaac, celui que tu aimes » (Genèse 22:2). Ici, l’enfant de la promesse Isaac est appelé fils unique d’Abraham bien qu’Abraham en avait déjà un autre : Ismaël, qu’il eut avec Agar.

Il est également écrit :  « Abraham engendra Isaac » (Genèse 25:19).

Notez bien ces 2 versets et les mots en rouge : ils sont comme la clé qui ouvre le palais de la Vérité au sujet du Messie en tant que Fils unique de Dieu.

Tandis que le terme “engendré” est employé pour Isaac, il est important de remarquer qu’au sujet d’Ismaël, il est seulement dit qu’il fut celui qu’« Agar l’Egyptienne, la servante de Sarah, enfanta à Abraham » (Genèse 25:12). Pour quelles raisons la Torah déclare t-elle qu’Abraham engendra Isaac, mais n’en fait pas de même avec Ismaël ?

Un Midrash (commentaire des sages d’Israël) explique:

« Il est écrit : “Voici les générations d’Isaac, le fils d’Abraham, Abraham engendra Isaac“, pour t’enseigner qu’il était semblable en tout point à son Père : dans sa beauté, sa sagesse, sa richesse, et ses bonnes oeuvres » (Midrash Tan’houma, parashat Shemot)

Ce midrash est particulièrement remarquable aux yeux de tous ceux qui connaissent un peu le Messie Yéshoua présenté dans la Brit Hadacha (Alliance renouvelé) : c’est exactement ce qu’enseigne l’Evangile à son sujet ainsi que plusieurs juifs érudits de l’époque l’avait bien discerner. Ce n’est pas sans raison qu’une “grande foule de sacrificateurs obéissaient à la foi” (Actes 6.7) ou encore que Nicodème, ce docteur de la Torah, était venu voir secrètement Yéshoua pour lui dire : « Maître, nous savons que tu es un Docteur venu de Dieu: car personne ne peut faire les miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. » (Jean 3.2)

Comme le midrash le dit au sujet d’Isaac, Yéshoua est lui aussi semblable en tout point à son Père :

Yeshoua « ne fait que ce qu’il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. » (Jean 5.19) et encore : « celui qui a vu Yéshoua a vu le Père car il est l’image du Dieu invisible. ».

Dans cette perspective et selon la Torah et les sages d’Israël, être engendré de quelqu’un ne signifie pas simplement l’avoir comme père ou mère, mais encore faut-il avoir le même caractère que lui.

Ce principe se retrouve énoncé dans les évangiles : « Si vous étiez les enfants d’Abraham, vous feriez les oeuvres d’Abraham » (Jean 8:39).

On peut à présent mieux saisir le sens de Luc 2.52 et de Luc 3,22 : « Yéshoua croissait en sagesse, en stature, etOXYGEN VOLUME 13 en grâce, devant Dieu et devant les hommes. » (Luc 2.52) ; Yéshoua a atteint un niveau parfait de piété au point qu’on peut dire de Lui qu’il eut la même personnalité que Dieu, devenant ipso facto l’expression humaine de son caractère parfait, si bien qu’Hashem (Dieu) pouvait lui dire à ce moment précis : « Tu es mon Fils; je t’ai engendré aujourd’hui ».

Ce fut parce que Yeshoua, en tant que Fils de Dieu, « était semblable en tout point à son Père », pour reprendre les mots du Midrash, qu’il pouvait affirmer: « celui qui m’a vu a vu le Père » (Jean 14:9)

Pour mieux comprendre l’aspect spirituelle de l’expression « Fils unique de Dieu », rappelons-nous que La Torah nous enseigne et nous montre que ce monde matériel et physique est le reflet de principes et de lois spirituelle situées à un niveau beaucoup plus élevé comme il est dit : « Un culte, image et ombre des choses célestes, selon l’ordre divin qui fut donné à Moïse, lorsqu’il devait dresser le tabernacle: Prends garde, lui dit-Il, de faire tout selon le modèle qui t’a été montré sur la montagne. » (Hébreux 8.5)

Tout le monde connait l’expression « on récolte ce que l’on sème » et nul n’ignore son application véritable dans le monde spirituel. Par exemple, celui qui sème une simple parole d’encouragement dite à propos peut permettre la récolte d’un bienfait immense et sauver une âme du suicide. Et de même, un simple petit mensonge, une moquerie ou une mauvaise parole dite au mauvais moment peut amener un mal immense voir la mort et le suicide.

Yeshoua nous montre cette réalité spirituelle sous un autre angle avec cette parabole d’un homme qui sème une graine de moutarde et qui récoltera le plus grand de tous les arbres :

« A quoi le royaume de Dieu est-il semblable, et à quoi le comparerai-je ? Il est semblable à une graine de moutarde, qu’un homme prend et met dans son jardin; et elle croît et devient un grand arbre, de sorte que les oiseaux du ciel habitent dans ses branches. » (Luc 13.19)

Yéshoua nous parle ici du royaume de Dieu à venir, c’est à dire le rétablissement du royaume d’Israël, « le rétablissement de toutes les choses que Dieu a prononcées par la bouche de tous ses saints Prophètes, dès le commencement du monde » (actes 3.21), avec le Messie comme « Roi des juifs » et « Roi des rois ». La graine de moutarde, plus petite de toute les graines, est Abraham, 1 seul homme au milieu d’une génération idolâtre, mort à lui même pour suivre Dieu et répondre à l’appel divin en quittant son « pays, sa patrie, et la maison de son père » (Genèse 12.1) afin d’être planté dans le jardin de l’Eternel, dont la postérité, comme nous le dit notre paracha et la parabole de Yéshoua, deviendra telle ce « grand arbre, de sorte que les oiseaux du ciel habitent dans ses branches. »  : « Je multiplierai ta postérité comme les étoiles du ciel; toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité » (Genèse 26).

Evidemment, cette graine de moutarde représente également le Messie d’Israël, Yéshoua, un seul homme qui, à cause du travail de son âme justifiera un grand nombre d’hommes (Esaïe 53), offrant la résurrection et la vie éternelle pour une multitude comme il est dit de la bouche du Messie :

« Je suis la résurrection et la vie: celui qui croit en moi, encore qu’il soit mort, il vivra. » (Jean 11.25)

et encore : « La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. » (Jean 6.40)

Si nous ne comprenons pas ces simples paraboles, comment comprendrions-nous le reste ? Yéshoua lui même pose la question : « Si je vous ai parlé des choses terrestres, et que vous ne croyiez point, comment croirez-vous, si je vous parle des choses célestes ? » (Jean 3:12)

Ainsi en est-il du terme « Fils unique » : il ne doit pas être compris comme un fils biologique ni comme si Dieu n’avait qu’un seul fils sans aucun autres enfants !

Yéshoua est appelé Fils unique pour nous faire comprendre avec un language terrestre une réalité spirituelle de la plus haute importance : Comme il est dit qu’Abraham a engendré son fils unique Isaac à sa ressemblance bien qu’il ait d’autres enfants, Dieu le Père a également engendré Un Fils Unique à Son Image : le Messie Yéshoua. Magnifique !

Mais aussi, Yeshoua est appelé « fils unique de Dieu » dans l’évangile de Jean (Jean 3:16), non pas parce que Dieu n’avait point d’autres enfants, mais parce qu’il y avait en lui quelque chose d’absolument unique qui le distinguait de ses semblables comme il est dit dit : « ô Dieu, ton Dieu t’a oint D’une huile de joie, par privilège sur tes collègues. » (Psaumes 45.8)

Il y a “les fils de Dieu” qui le sont en vérité par adoption (éphésiens 1.5) et il y a LE Fils de Dieu qui n’a jamais été adopté mais qui EST dès le commencement avec le Père comme le dit un midrash au sujet du verset de Genèse 1.1-2 : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. » (Genèse 1.1-2)

Le Midrash regarde la deuxième partie du verset et explique: « C’est l’esprit du Machia’h » et encore : « L’Esprit de Dieu au dessus est une allusion à « l’Esprit du Messie » comme on peut le lire : « Et l’Esprit de Dieu reposera sur lui » (ISAÏE 11.2) »

Ce qui signifie pour le Judaïsme que le Messie était présent à la création, c’est ce qui fera dire à Yéshoua : « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis. » (Jean 8.58). Certains juifs de l’époque, mal enseignés, lui dirent donc : « Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! ». Cependant, si les opposants à Yéshoua avaient eu un coeur ouvert avec la connaissance du midrach que nous venons de voir et aujourd’hui connu dans le judaïsme authentique, ils auraient compris que seul le Messie pouvait se prévaloir d’exister avant Abraham…

Qui et quel est le Messie ? Maïmonide (un sage d’Israël) le décrit comme celui qui va rétablir le royaume de David à son ancienne gloire… Il bâtira le temple et recueillera les Juifs dans la Diaspora en Israël exactement comme l’enseigne la Brith Hadacha au travers de la bouche du souverain sacrificateur Caïphe qui prophétisa sur Yéshoua en ces termes :

« Yeshoua devait mourir pour la nation. Et ce n’était pas pour la nation seulement; c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés. » (Jean 11.51-52)

Si le Messie Yéshoua est véritablement LE Fils unique, cela ne doit évidemment pas occulter le fait que Dieu,  a des fils et des filles, comme le montre l’Evangile et comme la Torah elle même le montre et le déclare en parlant des enfants d’Israël :

« Vous êtes les fils (ben) de l’Éternel (YHWH), votre Dieu (Elohim): » (Deutéronome 14.1). Mais Le problème avec Yeshoua (Jésus) ce n’est pas qu’il s’estimait être un fils de Dieu, les juifs savent qu’il n’y a aucun problème avec cela.

Le problème est qu’il déclarait être LE Fils Unique de Dieu, et cela change énormément, car il se faisait semblable à son Père en tout point et à juste titre : La Brit Hadacha (alliance renouvelée) témoigne que le Messie est “l’image du Dieu invisible, l’emprunte de Sa Personne, le reflet de Sa Gloire” (Colossiens 1:15 Hébreux 1.3). Et comme le témoigne le midrach, l’appellation “fils unique engendré” lui convient parfaitement ainsi qu’il est dit d’Isaac : il est « l’unique » d’Abraham, le fils « engendré » qu’il a offert car « il était semblable en tout point à son Père : dans sa beauté, sa sagesse, sa richesse, et ses bonnes oeuvres ». Ainsi est le Messie par rapport à Dieu : Fils Unique engendré.

Le Fils unique et engendré de Dieu marque une claire distinction avec les autres fils de Dieu et même avec un monument comme Isaac car aucun ne peut se targuer d’être sans péché, le reflet parfait de la gloire de Dieu ni l’image de Celui que les cieux des cieux ne peuvent contenir… Yéshoua était le seul à pouvoir affirmer une telle chose…

Il est bien Le Fils Unique de Dieu, existant de toute éternité auprès du Père et manifesté dans la fin des temps selon la promesse de Dieu faite dès les temps anciens à la femme : un jour, le Messie sortira d’elle et écrasera satan : « celle-ci t’écrasera la tête, et toi tu la blesseras au talon. », c’est à dire : « Ta postérité écrasera la tête du Serpent » (Genèse 3.15)

C’est aussi pour cela que Yéshoua dira : « Si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés. » (Jean 8.24) ainsi que l’avait prophétisé Moïse en parlant du Messie à venir : «  quiconque n’écoutera pas ce prophète sera exterminé du milieu du peuple. ».

Rappelons-nous du principe énoncé par les sages d’Israël : « Maassé avot siman lebanim » – « Tout ce qui est arrivé aux pères (les patriarches) est un signe pour les fils » et pour terminer cette étude, contemplons encore la révélation de la Torah qui nous parle du Messie comme du Fils unique de Dieu :

« Abraham ENGENDRA Isaac. » (Gen 25.19) ; « Dieu ENGENDRA Yéshoua » (Actes 13.33)

« celui que tu AIMES, Isaac » (Genèse 22.2) ; « Mon Fils BIEN-AIMÉ; » (Luc 3.22)

« Prends ton fils, TON UNIQUE » (Genèse 22.2) ; « Son Fils UNIQUE » (Jean 3.15)

« OFFRE-LE en holocauste » (Genèse 22.2) ; « Dieu a OFFERT son Fils » (Jean 3.15)

Que le Dieu de gloire, HaShem, bénisse son peuple Israël et tous ceux qui aiment son Messie !

Remarquez encore d’autres similitudes :

– Selon les commentaires des sages d’Israël, Isaac a accepté son sort et s’est offert en holocauste volontairement. Yéshoua aussi.

– Les Sacrifices d’Isaac et de Yéshoua se sont passés sur une montagne.

– Le premier livre de L’alliance (Berechit/Genèse) est le seul livre à nous parler du sacrifice du Fils de la promesse (Isaac, fils unique d’Abraham offert) ; Le premier livre de L’alliance renouvelée (Yohanan (Jean)) est le seul livre de la Brit Hadacha (Alliance renouvelée) qui nous parle aussi du Fils de la promesse en tant que Fils unique de Dieu offert.

La précision biblique est décidément scientifique et grâce à l’enseignement de la Torah, des sages d’Israël et de la Brit Hadacha, Le Messie Yéshoua apparaît d’une manière toujours plus percutante dans les saintes Ecritures ainsi qu’il est dit : « si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu’il a écrit de moi.» (Jean 5.46)

Espérons, qu’avec de telles perles de vérité, beaucoup changeront d’opinions au sujet des sages d’Israël et du monde rabbinique, ils ont tant à nous apporter.

Que l’Eternel nous donne de combattre le bon combat de la foi jusqu’au bout. Amen.

Etude de Thomas, inspirée de sources juives et d’extraits situés dans quelques documents PDF intéressants trouvés sur le site web suivant : http://torahshelyeshua.blogspot.fr/ (*)

Pour aller plus loin et grandir dans la connaissance de la Torah du Très-Haut et de son Mashia'h (Messie), découvrez notre plateforme d'étude LeRetourAuxRacines.com

 

Laissez un commentaire pour nous partager votre opinion !

Note importante relative au contenu des articles du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Pour de plus amples informations, voir la déclaration de foi

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :
/* */

37 Commentaires

  1. André CAZANAVE-PIN

    “et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. » (Genèse 1.1-2)

    Le Midrash regarde la deuxième partie du verset et explique: « C’est l’esprit du Machia’h » et encore : « L’Esprit de Dieu au dessus est une allusion à « l’Esprit du Messie » comme on peut le lire : « Et l’Esprit de Dieu reposera sur lui » (ISAÏE 11.2) »”

    L’Esprit de Dieu : troisième personne de la divinité ?

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Le midrash ne parle jamais de “personnes” comme il est dit : “A qui voulez-vous comparer Dieu ? Et quelle image ferez-vous son égale ? A qui me comparerez-vous, pour que je lui ressemble ? Dit le Saint.” ‘Esaïe 40.

      Réponse
  2. georges

    Jesus ne peut-etre le fils de dieu quand il fut crucifier il a dit
    “Elie Elie lama sabagtani ” (mon mon dieu pourquoi m’adonne tu ) au lieu de dire
    ” Aba Aba lama sabagtani ” s’il étai le fils de dieu ”
    Mais nous sommes tous les fils de dieu

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Cette opinion contredit l’ensemble des Saintes Ecritures et de Yéshoua (Jésus) lui-même ainsi qu’on le lit dans l’Evangile : « Et le souverain sacrificateur, prenant la parole, lui dit : Je t’adjure, par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Messie, le Fils de Dieu. Yéshoua lui répondit : Tu l’as dit. » (Matthieu 26:63)

      Il faut comprendre que sur la croix, le Messie buvait la coupe amer du jugement à la place de son peuple et de tous ceux qui croiront en lui et le suivront. En état de coupure spirituelle, il se sentait abandonner de Dieu tant la coupure était franche et la douleur morale qu’il subissait à notre place, intense : il a été frappé à notre place comme le dit l’Ecriture et parmi les maux qu’il subissait, l’un d’entre eux est celui-ci : « L’Eternel te frappera de délire, d’aveuglement, d’égarement d’esprit » (Deutéronome 28:28)

      Réponse
  3. ALAIN CLAUDE AMONKOU

    Alain Claude
    Infiniment merci, pour ce cours qui est pour nous des armes pour argumenter nos prédications.
    Reste béni et que Dieu te garde Thomas !

    Réponse
  4. MADELEINE

    MADELEINE
    BJOUR JE SUIS D.ACCORD ,ISSAÍS, 53 le CONFIRME QUE JESSUS CHRIST EST LE FILS UNIQUE DE DIEU CAR PERSONNE
    A VUS DIEU C,EST LE MESSI QUI LE FAIT CONNAITRE.LE TEMPS EST ARRIVE´ OU les écailles des yeux des juifs tombent
    pour reconaîtrent JESUS CRIST COMME MESSI

    Réponse
  5. Emmanuelle Masson

    Merci infiniment, Thomas, pour cet article qui nous ouvre à une compréhension plus juste et plus profonde de notre Père et de son Messie Yeshoua. Mieux connaitre la nature de notre Sauveur nous permet de mieux saisir aussi ce que nous sommes en Lui et par Lui. C’est pourquoi, cela m’amène à mettre en parallèle ce qui s’est passé au baptême de Christ et l’événement de la nouvelle naissance. La déclaration que Dieu a faite au sujet de Yeshoua peut s’appliquer à nous. Lorsque nous naissons de nouveau, c’est comme si Dieu nous engendrait spirituellement pour faire de nous ses fils et ses filles. Il s’agit d’une nouvelle création. Nous recevons l’ADN de Dieu. Et c’est ce que signifie le baptême : on meurt en Christ et on ressuscite en Christ. Yeshoua n’avait pas besoin de se repentir ni d’être baptisé, mais il l’a fait pour nous montrer la voie. Et c’est lorsque nous empruntons cette voie que nous pouvons naitre de nouveau : repentance, baptême d’eau et don du Saint-Esprit (Actes 2:38). Alors le Père peut déclarer aussi à notre sujet : tu es mon fils (ma fille), je t’ai engendré(e) aujourd’hui. Et nous sommes recréés à sa ressemblance (même si c’est en processus, on peut dire que spirituellement c’est accompli). N’est-ce pas merveilleux?

    Réponse
  6. Manuel

    Emeth et Amen mon frère en Yeshua. Sois béni pour cette magnifique méditation. Que la Ruach Hakodesh continue de te faire voir les merveilles de Notre Rédempteur Yeshua.

    Réponse
  7. PLANCKEEL

    Merci Thomas pour ces perles ,et c’est vrai que les sages d’Israël ont eu la révélation du Fils,je suis émerveillé par leur connaissance. Le partage de la paracha que tu nous donnes en est la preuve! aujourd’hui ils n’ont qu’un voile sur leurs yeux mais bientôt il leur sera enlevé.
    Sois bénis

    Réponse
  8. issia issia ado

    amen amen amen gloire adon ieshoua ha mashiah
    vrais et juste sois benie frere avec ton equipe

    merveilleux

    Réponse
  9. Bastard

    Shalom Thomas tu dis : – Le premier livre de L’alliance (Berechit/Genèse) est le seul livre à nous parler du sacrifice du Fils de la promesse (Isaac, fils unique d’Abraham offert) ; Le premier livre de L’alliance renouvelée (Yohanan (Jean)) est le seul livre de la Brit Hadacha (Alliance renouvelée) qui nous parle aussi du Fils de la promesse en tant que Fils unique de Dieu offert.

    Mais yohanan n’est-il pas le 4 ème évangile ?

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Shalom ! Parmi les 4, quel est le premier livre qui parle du Fils de la promesse en tant que Fils unique de Dieu offert ?

      Réponse
      • Bastard

        Oui certes il est le premier des 4. La formalution de ta phrase laisse entendre qu’il est le premier livre de la brit hadasha. Sauf erreur de lecture de ma part

        Réponse
        • RencontrerDieu.com

          Ah d’accord, je comprend mieux la confusion, c’est vrai que dans l’article, la pensée n’est peut-être pas claire ou mal développée. En fait, je ne parle pas de positionnement des livres au sein des Évangiles eux-même mais plutôt en ces termes : Tout comme le premier livre de la Bible hébraïque est le livre de Berechit (genèse), je parle ici de l’Évangile (les 4) comme étant le premier livre de l’alliance renouvelée, les autres étant le livre des actes, les épîtres etc, jusqu’au livre de l’apocalypse. Et dans ce premier livre, nous avons effectivement l’Évangile de Jean qui nous parle du Fils de la promesse en tant que Fils unique de Dieu offert. C’est en ce sens que le premier livre de l’alliance renouvelée nous parle du Fils de la promesse en tant que Fils unique.

      • Bruno

        Le positionnement de l’évangile de Jean est tardif soit avant le deuxième siècle de notre ère. Il pourrait cependant être 4ème parce qu’écrit vers 90 ? rien n’est sûr. Ainsi, ce n’est pas parce qu’il est en dernière position qu’il pose problème donc la question ne devrait pas vraiment se poser

        Réponse
        • Bastard

          En tout cas, Toda Thomas pour cet article.

  10. Pierre

    J’ai beaucoup lu et regardé de vidéos. Je me suis cultivé sur les choses célestes, la foi, HaShem, Yeshua….
    Je pensais vraiment être une personne de connaissance, vu que lorsque j’intervien, les gens sont surpris de ma connaissance. Mais en face des sages d’Israël, je deviens égal à un illettré qui ne connaît même pas une lettre.

    Je bénis donc HaShem et Yeshua de m’avoir fait aussi petit pour que je voie la grandeur et la richesse de la connaissabce des sages d’Israël. Merci à toi Thomas.

    Réponse
  11. marie caroline

    Bonjour frère Thomas
    Je bénis le Sgr pour la qualité de la révélation qu’il t’a accordé
    J’ai découvert ton site en cherchant les racines hébraïques de la foi en Jésus-christ ceci à cause de la montée en puissance dans mon pays de fausses doctrines et “d’églises épiceries” qui font le commerce de l’évangile en promettant les miracles à tout vent. mais la question est comment toujours avoir la bonne compréhension des textes hébraïques pour des non juifs que nous sommes puisqu’il n’ y a pas d’école dans mon pays qui enseignent l’hébreu et la Torah ?
    Une telle école serait la bienvenue
    Puisse le Seigneur nous accorder d’en créer une pour travailler ensemble pour le pain qui ne périt point
    Dieu te bénisse

    Réponse
  12. Benyacov

    Dans Actes 13/33 – Il faut plutôt lire “La promesse qui avait été faite à nos pères, Dieu l’a accomplie pour nous leurs enfants, lorsqu’il a RESsuscité Yéshoua”

    Réponse
  13. Jonathan

    Merci Seigneur pour ta parole
    Et le messager Thomas qui la fait savoir à nous autres frères et Sœur pour la gloire de ton nom ;
    Qu’il soit bénis au nom de ton fils engendré Yeshoua ha mashiah

    Réponse
  14. david

    Bonjour frère Thomas
    Je voudrais en passant te remercier pour cet article pertinent…
    Je lis pas mal de tes articles qui sont très riche et je me demandais si le saint esprit est dieu selon ta compréhension des écritures, au même titre que le père et le fils …
    J’attends avec impatience une réponse, merci encore pour ton travail.

    David

    Réponse
  15. anonyme

    Bonjour ,

    Excellent article ! Mais je voudrais juste vous poser une question en rapport à ce que vous dites ici . Dans un extrait , je lis ceci : “On peut à présent mieux saisir le sens de Luc 2.52 et de Luc 3,22 : « Yéshoua croissait en sagesse, en stature, en grâce, devant Dieu et devant les hommes. » (Luc 2.52) ; Puis plus tard, c’était lors de son immersion que Yeshoua eut atteint un niveau parfait de piété et qu’il eut la même personnalité que Dieu, devenant ipso facto l’expression humaine de son caractère parfait, si bien qu’Hashem (Dieu) pouvait lui dire à ce moment précis : « Tu es mon Fils; je t’ai engendré aujourd’hui » ” , mais dans un autre extrait , voici ce qui est dit : “Il y a « les fils de Dieu » qui le sont en vérité par adoption (éphésiens 1.5) et il y a LE Fils de Dieu qui n’a jamais été adopté mais qui EST dès le commencement avec le Père comme le dit un midrash au sujet du verset de Genèse 1.1-2 : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. » (Genèse 1.1-2)” . Donc , croyez vous que Jésus-Christ est devenu Fils de Dieu à son baptême (christologie adoptionniste ) ou qu’ il a toujours été Fils de Dieu (christologie orthodoxe ) ? Si Jésus est Fils de Dieu par nature , donc divin , ne serait-il pas plus logique de dire qu’ il a toujours eu la même personnalité et la même essence que Dieu ? Cordialement .

    Réponse
    • Thomas

      Question intéressante. Ce que je pense : Le glorieux Messie Yéshoua qui était « dans le Père » dès le commencement, s’est dépouillée temporairement de sa gloire, est venu dans ce monde en étant « semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme » (Philippisn 2.6) : il a du passer par toutes les étapes de la croissance spirituelle mais, étant le Mashia’h, il a vécu cette croissance spirituelle d’une manière parfaite jusqu’à “officialiser/atteindre” une stature parfaite qui a valu d’entendre cette voix du Père prononcer ces excellentes Paroles : « Et voici, une voix fit entendre des cieux ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. » (Matthieu 3.17)

      Ce qui ne change en rien ce qu’il était déjà et ce qu’il a toujours été : le Fils de Dieu et Messie d’Israël Roi des rois.

      Réponse
  16. Gabriel

    Merci infiniment pour cette nouvelle étude. L’importance d’Israël et presque toutes mes connaissances du peuple juif proviennent des nombreuses heures passées à lire et visionner les vidéos sur ce site. Aujourd’hui je fréquente une église messianique, un rabbin qui croit en Jésus, et j’essaie d’ouvrir les yeux des chrétiens qui ne font pas le lien entre la Torah et l’Évangile. Je souhaite que les publications sur ce site se poursuivront longtemps car c’est une bénédiction !

    Réponse
    • Tom Admin

      Merci pour ce mot Gabriel, c’est très encourageant, qu’HaShem (Dieu) te le rendre et qu’il permette beaucoup d’études nouvelles afin que la bénédiction de la Torah se répande au travers de la connaissance du Messie d’Israël. Je me permet également de solliciter tes prières au sujet du site et de l’équipe afin que notre Dieu permette à cette oeuvre de continuer et de prospérer pour le bien et l’édification du plus grand nombre. A bientôt,
      Thomas.

      Réponse
    • weiss dominique

      bonjour Gabriel oui merci pour ce que tu dis je suis pareille quand je me plonge dans les études je suis transportée de joie car enfin j ai trouvé ce que mon cœur aime je vis seule dans une petite ville en montagne et mon désir c est de suivre une église messianique mais il y en a trop loin de chez moi et pour combler cela je me plonge dans les enseignements et essaie de faire le chabat et les fêtes juives dont je vais adopter le calendrier je commence a parler a mes enfants c est difficile mais j ai confiance en DIEU pour cela j aurai aimer avoir quelqu un a qui partager ma foi ça m aurai fait bien plaisir mais ai aussi confiance qu un jour peut être mais en attentant j ai mon Sauveur et vous encore merci et soyez béni

      Réponse
  17. Pierre Makengo PiMak

    J’ai été richement bénis par cette article. Que Dieu notre Père Céleste vous accorde encore sagesse et intelligence au Nom Glorieux de son Fils Unique Jesus Christ.

    Réponse
  18. Pierre Makengo Mvuama

    Cher frère Thomas. Tu ne peux pas imaginer la joie que tu viens de faire à mon coeur. Le temps que tu as écrit ce message peux te paraître beaucoup. Mais la joie que tu viens de faire à un simple humain est insignifiant. Je suis débordé de joie pour cette éclaircissements qui a augmenté mon amour pour Jahaweh et pour Yeshua.
    Que Dieu notre Père Céleste t’accorde encore de la sagesse et de l’intelligence au Nom Glorieux de son Fils Unique Jesus Christ.

    Réponse
  19. Sayalan Maxstone

    Merci pour cette portion d’étude de la Torah Thomas j’ai compris énormément de choses grâce à cette paracha j’ai été réveillé en pleine nuit pour la lire c’est pour dire !!!
    La Brit Hadacha est rempli de prophéties accomplis qui était précités dans la Torah.
    Et en te lisant je remarque que malheureusement les théologies protestantes ont semé beaucoup de confusion dans mon esprit depuis des années c’est pas évident de devoir tout re-découvrir mais ça enrichit sérieusement mon intimité avec Yeshouah
    Sois béni Thomas

    Réponse
  20. celestin

    Merci Thomas pour cette étude. Sois fortifié Au nom de Jésus-Christ.

    Réponse
  21. Gilles Côté

    Notre Dieu nous a donner la bible pour que nous le connaissions comme des fils qui aime leurs père et pour que nous soyons au courant des choses à venir dans la nouvelle Alliance que Dieu a fait pour nous et pour que la repentance devienne une réalité dans notre vie et une façon de fonctionner comme Dieu le veut. Que votre coeur s`attendrisse et soit ouvert à Jésus le portrait semblable de Dieu pour que vous soyez sauver Amen.

    Réponse
  22. Marie Beauchesne

    Merci Thomas pour cette étude très bénissante.
    Que le Seigneur te bénisse abondamment et te protège en tous lieux et en tout temps.

    Marie Beauchesne, Québec, Canada

    Réponse
  23. Ella

    La venue de Jésus annoncé depuis la chute dans le jardin d’Eden , extraordinaire n’est-ce pas? Il est dit aussi au moment de créer l’homme “faisons”(pluralité) l’homme à notre image j’aimerai bien avoir la traduction en hébreux , merci Thomas

    Réponse
  24. Pia

    Merci pour l’etude

    Réponse
  25. Castor Hornby

    Merci de ne pas nous avoir servi le fameux rapprochement entre le “avant qu’Abraham fut je suis” et le nom de la révélation de D.ieu YHVH. Faire une rapprochement entre ces éléments est une erreur de traduction et de compréhension de la Parole. YESHOUA à dit littéralement ” “je suis lui” cetait en référence au machiah et nom au père. Beaucoup dévangéliques même érudits nous servent cela par ignorance du contexte ou par impregnation des thèses protestantes qui affirment que YESHOUA est une incarnation de la triunite divine mélangeant sans complexe père fils esprit au point de dire que Dieu est mort sur la croix ou que dieu est né à noël ou que Jésus a créé le monde . c’est en fait un abus de langage qui génère une profonde confusion.

    Réponse
  26. kokou gbegnon

    Je veux demander a recevoir ces articles. Souvent c’est édifiant.

    Réponse
  27. Aurelio G-d

    C’est bien pour cette raison que les apôtres on demander, fait nous connaître le Père, et que notre Messie a pu répondre en toute vérité, ”je suis avec vous depuis si longtemps, et tu ne m’a pas encore reconnu ”. Bénis soit le nom du Seigneur, et celui de son Fils unique. Paix pour Jérusalem.

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This