Prépare ici-bas ta garde-robe spirituelle

par | Juin 21, 2023 | 13 commentaires

garde robe spirituelle

Ah les femmes et le shopping, une grande histoire d’amour ! « Quelle robe vais-je mettre aujourd’hui ? »« Quelle couleur de foulard s’accorde le mieux avec ma jupe trapèze beige et mes bottines brunes ? »« Est-ce que mon chemisier blanc en imprimé floral irait avec ma jupe bleue en viscose et mes collants semi-opaques ? » 

Beaucoup d’entre nous accordons une importance particulière à notre aspect extérieur et cela passe bien évidemment par le choix d’une bonne tenue qui nous permet à la fois d’être chics et pudiques, dignes de vraies princesses du Roi des rois, mais passons-nous autant de temps à confectionner notre vêtement spirituel qui viendra habiller notre âme éternelle ?

Même si nous ne pouvons pas le percevoir et le ranger dans notre garde-robe actuelle, cet habit si particulier et d’une beauté indescriptible existe bel et bien, et nous pouvons le confectionner dès aujourd’hui ! Prêtes à commencer ? Alors, sans plus attendre, munissez-vous de « votre kit de couture spirituel », soyez votre propre couturière et fabriquez le fabuleux « vêtement de votre âme » ! On vous prévient, ce sera de la haute couture ! 🙂

1. À chaque mitsva (commandement), son vêtement

Les Sages d’Israël ont transmis de magnifiques perles en ce qui concerne le vêtement spirituel, cet habit si particulier que l’âme endossera une fois qu’elle aura quitté son corps terrestre. À ce sujet, Rabbi Shimon (grand sage et rabbin du IIe siècle) a enseigné que les vêtements de l’âme se confectionnent en fonction des efforts fournis par l’homme dans l’observation des commandements de la Torah (1). En d’autres termes, les mitsvot (commandements que l’on accomplit ici-bas) forment des parties de l’habit spirituel de l’âme. 

Les Sages détaillent ce dernier point et enseignent que « chaque âme divine possède trois vêtements : l’action, la parole et la pensée dans les 613 commandements de la Torah. » (2) Autrement dit, l’action, la parole et la pensée sont les trois moyens que l’être humain utilise pour accomplir, étudier et comprendre la Parole Divine (la Torah). 

En effet :

– L’action permet d’accomplir tous les commandements qui requièrent un acte physique.

La parole permet d’accomplir les commandements liés à la parole tels que la bénédiction avant et après le repas, la sanctification du Chabbat par la parole, etc. La parole fait aussi référence à l’étude des lois relatives aux 613 commandements. C’est lorsqu’on s’emploie à étudier l’explication d’une mitsva (commandement) que l’on peut l’approfondir et savoir comment bien la pratiquer. 

– La pensée implique ce que notre intellect est capable de comprendre dans les quatre niveaux d’interprétation de la Torah (3). En effet, les érudits juifs enseignent qu’il existe quatre niveaux de compréhension de la Parole Divine qui sont :

– Le Pchat : niveau littéral. 

– Le Rémez : niveau allusif.  On y trouve des allégories, des métaphores…

– Le Drach : niveau explicatif, figuré. On y trouve des proverbes, des paraboles…

– Le Sod : niveau du secret, du sens caché, du sens profond.

Les premières lettres de ces quatre niveaux d’interprétation forment le mot hébreu « PaRDèS » qui signifie « Paradis ». Autrement dit, l’étude de la Torah est un procédé pour entrer dans le « Paradis », c’est se donner les moyens pour s’élever vers Hachem (D.ieu) et connaître Sa Volonté ! Quelle merveille !

Pour nous aider à mieux saisir le sujet du vêtement de l’âme, il est essentiel de comprendre ce que les Sages d’Israël révèlent concernant les mitsvot (commandements) que nous accomplissons ici-bas. Ces derniers expliquent que chaque mitsva (commandement) correspond à une partie du corps :

Le corps humain est composé de 248 organes et de 365 vaisseaux sanguins (les veines et les artères) qui correspondent aux 248 commandements positifs de la Torah (ex. « Aime D.ieu de tout ton cœur, de toutes tes forces et de toutes tes pensées », « Souviens-toi du jour du Chabbat pour le sanctifier », « Accueille la veuve et l’orphelin », « Aime ton prochain comme toi-même », etc.) et aux 365 injonctions négatives (ou interdictions) de la Torah (ex. « Tu ne tueras pas », « Tu ne voleras pas », « Tu n’auras pas d’autres dieux que Moi », « Tu ne mangeras pas d’animal impur », etc.) 

Additionnés, ces préceptes forment les 613 commandements de la Torah (248 + 365 = 613). 

Le corps et l’âme sont l’un à l’image de l’autre. Le Rav Haïm Vittal écrit dans Shaarey Kedousha (partie 1 porte 1) :

« De la même façon que pour un habit corporel, le tailleur le fait sur mesure, à l’image des membres du corps, c’est de cette manière que D.ieu à fait le corps physique de l’homme en correspondance parfaite avec l’âme intellectuelle. Le corps est constitué de 248 organes, et 365 vaisseaux sanguins (les veines et les artères) qui relient ces membres pour faire passer le sang et la vitalité d’un organe à l’autre comme des tuyaux.

Puis, suite à la formation du corps, D.ieu y a insufflé l’âme vivante composée de 248 organes spirituels et de 365 canaux, afin qu’ils s’habillent dans les 248 organes et 365 canaux du corps physique. Et c’est alors que les membres de l’âme peuvent réaliser leurs actions par le biais des membres physiques… »

Ainsi, l’âme contient également 248 organes spirituels et 365 canaux spirituels qui forment les 613 « membres spirituels » que l’on doit habiller. Chaque membre correspond à un commandement particulier. Quand nous observons l’ensemble des 613 commandements par le biais des trois moyens que nous avons mentionnés plus haut, à savoir, l’action, la parole et la pensée, nous permettons donc à notre âme de confectionner l’ensemble de ses habits spirituels.

Chaque mitsva (commandement) que nous accomplissons correspond à une partie du vêtement spirituel qu’endossera notre âme. Si nous nous serons appliqués à suivre les Saints Préceptes du Très Haut, lorsque viendra le moment de quitter ce monde, nous porterons la tenue adéquate pour comparaître devant Notre Créateur, ainsi nous ne serons pas rejetés, étant mal habillés, ou pire encore, nus.

 

2. 613 commandements…un peu trop, non?

À ce stade de l’étude, vous vous posez peut-être la question suivante : « 613 commandements ! un peu trop, non ? Comment puis-je tous les pratiquer ? »

En réalité, personne ne peut observer l’ensemble des 613 commandements, car plusieurs facteurs sont à considérer : 

Le sexe de la personne: Certains commandements ne concernent que les hommes (ex. Ne pas se raser les coins de la barbe ; Mettre les tsitsit (franges aux quatre coins du vêtement) ; La B’rit mila (circoncision), etc.). D’autres concernent uniquement les femmes (ex. Se purifier après les menstruations ou après un accouchement). Si vous êtes une femme, vous ne pouvez donc pas respecter les commandements strictement destinés aux hommes et vice versa. 

Le statut social : Les commandements dépendent également de notre statut social. Par exemple, les cohanim (prêtres) ont des commandements qui leur sont propres, concernant, entre autres, les lois cérémonielles liées au service divin dans le Temple. D’autres commandements encore ne concernent que l’esclave hébreu, l’étranger, l’agriculteur, ou bien encore le lépreux…

Israël et le Temple : Certains commandements ne peuvent se faire qu’en terre d’Israël (ex. L’institution de juges et de magistrats en Israël formant le Sanhédrin ; Laisser la terre en jachère, etc.) ou alors en présence du Temple (ex. L’organisation du service des cohanim (prêtres) dans le Temple ; L’interdiction aux cohanim d’entrer dans le Temple avec des cheveux non taillés ou avec des habits déchirés, etc.). Depuis la destruction du Saint Temple (en l’an 70), il est impossible de pratiquer les commandements qui lui sont liés. 

Vous voilà peut-être plus « rassurées » ! Vous l’aurez compris, un individu ne peut accomplir tous les 613 commandements, car certains facteurs sont à prendre en considération (sexe, statut social, présence du Temple…). 

En revanche, tout ce que nous pouvons accomplir, n’hésitons pas à le faire ! Si vous êtes une habituée des sites RencontrerDieu ou du RetourAuxRacines, vous aurez certainement remarqué que nous ne faisons pas la distinction entre les commandements qui ne concerneraient que les juifs ou les non juifs, car nous croyons que Yéchoua est venu renverser le mur de séparation, comme il est dit : 

« C’est pourquoi, vous autrefois païens dans la chair, […] vous étiez en ce temps-là sans Machia’h (Messie), privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans D.ieu dans le monde. 13Mais maintenant, en Yéchoua HaMachia’h, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang du Machia’h. 14Car il est notre paix, lui qui des deux n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur de séparation, […] Ainsi donc, vous n’êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de D.ieu. » (Éphésiens 2 :11-19)

Les versets continuent et soulignent que le Gentil des nations, qui s’est attaché à l’œuvre de Yéchoua Le Messie, « a été édifié sur le fondement des apôtres et des prophètes » et que tous ensemble (juifs et non juifs) formons « un même édifice », « le temple saint dans le Seigneur » (Éphésiens 2 : 21-22).

Et quel est-il ce fameux « fondement des apôtres et des prophètes », si ce n’est la Torah d’Hachem (D.ieu) ? Le théologien David H. Stern explique à propos de ces versets quelque chose de primordial et sur lequel nous sommes entièrement d’accord : 

« [L’union des Gentils avec Israël] implique de vivre selon un mode de vie pieux qui trouve son origine dans la relation que D.ieu entretient avec le peuple juif. Bien plus encore, cette union oblige les païens [qui ont fait téchouva/repentance et souhaitent suivre les voies de l’Eternel] à se sentir concernés par la communauté juive qui est une famille à part entière à laquelle ils se sont joints par la foi. Quand Ruth s’est jointe à Israël, voici ce qu’elle a dit : « Ton peuple sera mon peuple » et avant cela elle avait dit : « Ton D.ieu sera mon D.ieu ». (Ruth 1 :16) Les [croyants] d’origine païenne devraient prendre conscience qu’ils ne sont plus « des gens venus d’ailleurs, ni des étrangers » mais des « concitoyens du peuple de D.ieu » (v.19). Cela signifie que les Gentils sont devenus des compagnons dans la foi mais également des concitoyens, à savoir qu’ils se sont associés au peuple juif. » (4)

En d’autres termes, nous croyons que le Gentil des nations qui s’est greffé parmi les branches de l’olivier franc (le « Am Israël »/peuple d’Israël) participe pleinement à sa sève nourrissante, c’est-à-dire à la Torah. Si vous désirez approfondir ce sujet, il existe de nombreuses études sur RencontrerDieu.com, dans les rubriques « Étude et pratique des commandements » ou bien encore « La fausse doctrine de l’abolition de la Loi (Torah) dévoilée ». 

https://www.rencontrerdieu.com/plus/etudes-et-meditation-sur-les-commandements-de-leternel/

https://www.rencontrerdieu.com/plus/dossier-special-la-fausse-doctrine-de-labolition-de-la-loi-torah-devoilee/

 

3. La parabole du banquet royal

Le thème du vêtement de l’âme vous a peut-être fait penser à un passage en particulier de la B’rit ‘Hadacha (Alliance Renouvelée ou « Nouveau Testament ») où il est aussi question de tenue vestimentaire adéquate afin d’être correctement vêtus dans le Royaume Céleste.

Il s’agit de la parabole du banquet royal, au travers de laquelle Notre Maître et Messie Yéchoua, a comparé le Royaume de D.ieu à un banquet de mariage royal organisé par le Roi Lui-même pour Son Fils. La parabole démontre ce qui est arrivé à l’invité qui ne portait pas la bonne tenue vestimentaire : 

« Yéchoua, prenant la parole, leur parla de nouveau en parabole, et il dit:

Le royaume des cieux est semblable à un roi qui fit des noces pour son fils. […]

10 Ces serviteurs allèrent dans les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, méchants et bons, et la salle des noces fut pleine de convives.

11 Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table, et il aperçut là un homme qui n’avait pas revêtu un habit de noces.

12 Il lui dit: Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noces? Cet homme eut la bouche fermée.

13 Alors le roi dit aux serviteurs: Liez-lui les pieds et les mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents.

14 Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus. » (Matthieu 22 :2-14)

Comme le montre la parabole des noces, il y a des conséquences sévères à ne pas respecter le code vestimentaire que D.ieu désire que nous adoptions ! Il est possible de trouver des personnes qui n’auront pas reçu, ou alors qui ne se seront pas préoccupées, des instructions concernant la tenue vestimentaire spirituelle. Cette parabole nous rappelle que nous devons nous préparer en conséquence et venir habillés comme il se doit. 

Et nous avons une bonne nouvelle à vous annoncer : les Sages d’Israël, comme nous venons de le voir, mais aussi les auteurs de la B’rit ‘Hadacha nous donnent le bon « kit de couture spirituel » pour parvenir à endosser le bon habit !

Il s’agit d’étudier et de respecter Le manuel de Vie, la Torah, que nous a laissé Hachem afin de pratiquer les mitsvot (commandements), qui elles, nous entraînent à accomplir de bonnes œuvres et qui viennent affiner nos middot (bons traits de caractère).

Si nous agissons ainsi, nous serons alors revêtus de fines étoffes, « de fin lin  [qui] sont les oeuvres justes des saints. », comme nous le rappelle l’apôtre Jean  dans Apocalypse 19 :8. 

Yéchoua Lui-même avertit Ses disciples de rester spirituellement habillés et préparés pour Son retour, qui pourrait survenir à tout moment, en soulignant l’importance de rester vigilants et de se concentrer sur la repentance et les bonnes actions, et là encore l’analogie du vêtement revient:

« Voici que je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille et qui garde ses vêtements, afin qu’il ne marche pas nu et que les hommes ne voient pas sa honte. » (Apocalypse 16:15)

En somme, lorsque notre âme paraîtra à l’encontre du Seigneur, nous nous présenterons devant Lui parés des vêtements que nous aurons façonnés pendant notre séjour sur terre. Il est donc primordial de s’afférer à la tâche, car il s’agit de notre habit spirituel que nous porterons pour l’éternité ! 

 

4. L’amour et la crainte, deux clés fondamentales pour observer les commandements divins

Avant de passer à la conclusion, nous aimerions vous partager deux clés fondamentales pour parvenir à observer les Saints Commandements d’Hachem.

Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi (rabbin et grand érudit du 18ème siècle) a enseigné, tout au long de sa vie, que l’amour et la crainte de D.ieu sont les deux éléments cruciaux afin d’atteindre la plénitude de l’observance des Commandements Divins. 

D’un côté, notre amour pour D.ieu nous motive à accomplir Ses commandements (c’est parce qu’on aime D.ieu que l’on désire Lui obéir). C’est ce que nous enseigne d’ailleurs l’apôtre Jean : « Car l’amour de D.ieu consiste à garder Ses commandements. Et Ses commandements ne sont pas pénibles » (1 Jean 5 :3).

L’amour est la racine de l’accomplissement des 248 commandements positifs, car qui aime le Seigneur désire s’attacher à Lui et accomplir Sa volonté, telle une personne qui souhaite accomplir un devoir particulier envers un ami ou un être cher, avec plaisir, joie et zèle.

De l’autre côté, la crainte permet de s’abstenir de faire ce qui est interdit, ce qui déplait à D.ieu. Aussi, est-ce pour cela que le roi David écrit : « Louez l’Éternel! Heureux l’homme qui craint l’Éternel, Qui trouve un grand plaisir à ses commandements » (Psaumes 112 :1).

La crainte est la racine de l’accomplissement des 365 commandements négatifs, car celui qui craint le Saint Béni soit-Il craint de se rebeller contre le Roi des rois, en agissant de manière contraire à Sa volonté. Ainsi, il s’abstiendra de faire toute chose interdite par le Créateur. 

En définitive, la crainte et l’amour sont complémentaires et liés dans le Service divin. « La crainte et l’amour sont les piliers du véritable Service divin sans lesquels il ne peut avoir de fondation » (Le Ram’hal, Messilat Yécharim).

Conclusion

Tout dans le domaine physique est le résultat et le reflet de ce qui existe dans le domaine spirituel. Ainsi, en observant ici-bas les Saintes Prescriptions d’Hachem au moyen de la pensée, de la parole et de l’action, l’âme tout entière se couvre de ses habits spirituels.

Comme nous venons de l’étudier, les tissus spirituels qui vêtissent l’âme sont constitués des pensées, des déclarations et des actes que nous faisons en lien avec notre mise en pratique de la Torah. 

Tant que nous nous efforçons ici-bas à étudier, méditer et suivre les Saints Commandements de D.ieu, avec amour et crainte, nous continuons à coudre les vêtements spirituels qui revêtiront notre âme dans le monde futur. 

Alors « Réjouissons-nous et soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire; car les noces de l’agneau sont venues, et son épouse s’est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les oeuvres justes des saints » (Apocalypse 19 :7-8) !

Nous nous souhaitons plein de réussite à confectionner notre robe spirituelle et lorsque notre tour viendra de comparaître devant le Divin, puissions-nous tous être trouvés vêtus de lin blanc !

Sim’ha, Rédactrice pour le site RencontrerDieu au féminin

Références

  1. Zohar, Pékoudé, point 166.
  2. Tanya, Likoutei Amarim, Chapitre 4.
  3. Béréchit Rabbah 52a.
  4. David H. Stern, Commentaire du nouveau Testament, un livre juif, EMETH édition, 2018, p.627.

 

 

Réagissez à cet article en laissant un commentaire !

13 Commentaires

  1. Nathalie

    Cet enseignement est merveilleux . C’est bien plus facile d’évoluer quand on comprend comment !

    Merci !!!

    Sois heureuse et bénie, princesse Sim’ha !

    Réponse
    • Sim'ha

      Amen! Merci beaucoup Nathalie pour votre commentaire!
      C’est une grande joie pour moi de partager les perles que le Seigneur met dans Sa Parole, car comme vous le dites si bien, c’est bien plus facile d’évoluer spirituellement lorsqu’on comprend comment il faut le faire! 🙂
      Un grand chalom sur vous et vos proches!
      Sim’ha

      Réponse
  2. Sim'ha

    Chalom à tous!
    Je tenais à remercier chacun de vous pour les mots d’encouragement que vous me laissez, cela réjouit mon coeur de voir les fruits qu’Hachem (D.ieu) produit en chacun de nous au travers de l’étude et du partage de Sa Torah. Que toute la Gloire revienne à Notre Seigneur!

    Réponse
  3. Yvonne

    Shalom Shim’ha

    Quel merveilleux enseignement et encouragement pour nous. Ce matin je méditais sur la bénignité qui est une qualité que Yeshoua valorise et encourage chez ses disciples. Elle consiste à traiter les autres avec amour, respect et gentillesse sans jugement. Et donc il est important pour moi d’adopter une attitude de bénignité envers les autres, en évitant de juger et ne faisant preuve de compassion. (Jean 13 v 34 et Luc 6 v 31). Et Shim’ha ce beau cadeau du ciel pour nous préparer tombe à pic. je ne cesse de le relire car il i y a bon nombre de trésor à découvrir. Cela m’édifie et me fortifie beaucoup. je relirai jusqu’à 100 fois jusqu’à ce que cela pénètre tout mon être. merci pour pour ce fabuleux travail consistant et pleine de saveur. Que Hachem continu ce travail merveilleux au travers de vous pour nous bénir tous. Merveilleux magnifique enseignement merci Hachem. A bientôt

    Yvonne.

    Réponse
  4. Eliyahu

    Adonaï Yehowshuwa’,

    Merci de m’accorder  » 18 d’acheter de Toi de l’or fondu par le feu et purifié, afin que je devienne riche, et des vêtements blancs afin que je sois vêtue et que la honte de ma nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre mes yeux afin que je voie. 19 Toi, Tu reprends et Tu châties tous ceux que Tu aimes. Que j’Aie donc du zèle et que je me repente. » ___(Apokalupsis 3.18 á 19___BYM)
    Amen
    Merci Rabbi Yehowshuwa’

    Réponse
  5. Annie

    Merci chère Sim’ha, pour ce magnifique enseignement ; Il conforte ma volonté de plaire à Notre Père Céleste … Je Lui demande d’accomplir en moi son dessein et de bénir le travail effectué à Sa Gloire sur ce site merveilleux !

    Réponse
  6. Hélène E

    Shalom Sim’ha,

    Merci pour cette belle et édifiante synthèse.
    Que l’Eternel bénisse et protège celles et ceux qui l’aiment et craignent son Nom.

    Réponse
  7. Abdelaaziz essahi

    Bon jour ma soeur sim ha.
    Je n ai pas encore terminée la leture de ce sujet.et je me precipite pour te remercier pour cette ouverture de cette nouvelle voie.nouvelle vie avec notre bon dieu…. »vetements spirituels « quelle jolie idée à apprendre.merci je revienrai a mon texte pour continuer ce trésors de lecture….j ai compris..je veux apprendre…merci

    Réponse
  8. Laurie

    Merci Sim’ha par ce partage si enrichissant et bénéfique. Merci pour tout votre travail, merci à Thomas.
    Que notre cher Seigneur Yeshoua vous bénisse abondamment

    Réponse
  9. GINETTE

    Le début de l’étude m’a un peu inquiétée , car bien qu’étant une ancienne couturière, je n’éprouve aucun plaisir à « me parer » mais ensuite, tu parles de robes spirituelles, alors là je suis pleinement en accord avec toi, Je passe ma vie à me préparer « un trousseau » pour le monde à venir, et j’y met tout mon coeur. Si l’Eternel me prête encore un peu de vie, il me faudra une valise à roulette pour l’emporter 🙂 Gloire à notre Créateur . Affection à toutes et tous . ginette

    Réponse
  10. Deogratias

    Shalom Sim’ha,

    Merci pour ce partage qui décrit le lien direct entre LES MITSVOT (commandements que l’on accomplit ici-bas) formant l’habit spirituel de l’âme et les fines étoffes « de fin lin [qui] sont LES OEUVRES JUSTES des saints» (Ap. 19 :8)!

    Que l’Eternel nous aide à passer plus de temps à confectionner notre vêtement spirituel qui viendra habiller notre âme éternelle, comme tu le dis!

    Un bel enseignement du Rabbi Chnéour Zalman de Lyadi comme quoi l’amour et la crainte de D.ieu sont les deux éléments cruciaux afin d’atteindre la plénitude de l’observance des Commandements Divins!

    Et le Ram’hal, Messilat Yécharim qui affirme: « La crainte et l’amour sont les piliers du véritable Service divin sans lesquels il ne peut avoir de fondation »!

    Et que dire de notre Mashiah Yéshoua?
    Il était rempli de la crainte de l’Eternel comme il est dit de Lui dans Esaïe 11:1-3:
    « 1Puis un rameau sortira du tronc d’Isaï(c’est Yéshoua), et un rejeton naîtra de ses racines.2L’Esprit de l’Eternel reposera sur lui: Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance ET DE CRAINTE DE L’ETERNEL. 3Il respirera la crainte de l’Eternel [SON PLAISIR EST DANS LA CRAINTE DE L’ETERNEL]; Il ne jugera point sur l’apparence, Il ne prononcera point sur un ouï-dire.»

    Maintenant que Yéshoua est assis à la droite du Père et que Son Sacrifice parfait a rendu disponible le don de l’Esprit, notre Père céleste peut accomplir en nous la promesse de mettre Sa Crainte (la Crainte de l’Eternel) dans notre coeur, afin que nous ne nous éloignions pas de Lui!

    Jérémie 32: 38-40: « 38 Ils seront mon peuple, et je serai leur Dieu. 39 Je leur donnerai un même coeur et une même voie, ain qu’ils me craignent toujours, pour leur bonheur et celui de leurs enfants après eux. 40 Je traiterai avec eux UNE ALLIANCE ÉTERNELLE, Je ne me détournerai plus d’eux, Je leur ferai du bien, ET JE METTRAI MA CRAINTE DANS LEUR COEUR, AFIN QU’ILS NE S’ÉLOIGNENT PAS DE MOI. »

    Moyennant quelques ajouts mineurs, voici le commentaire de Andrew Murray de Jérémie 32:38-40:

    Dans chaque alliance il y a deux parties. Le fondement d’une alliance repose sur l’idée que les deux parties restent fidèles à l’alliance. L’infidélité, de chaque côté, rompt l’alliance.
    C’était le cas avec la Première Alliance. Dieu avait dit à Israël: « Écoute ma voix, alors je serai ton Dieu » (Jérémie 7:23, 11: 4)

    Mais quand Israël est devenu infidèle et désobéissant, l’alliance a été rompue.

    Ainsi, si une alliance renouvelée devait être conclue, et qu’elle devait être meilleure que la première, alors il fallait prendre en compte du problème de l’infidelité du peuple.

    Or Dieu en tant que Créateur ne pourrait jamais prendre les hommes en sa faveur et dans sa communion À MOINS QU’ILS NE LUI OBÉISSENT.

    Si la Nouvelle Alliance devait être meilleure que la première, si elle devait être une Alliance éternelle qui ne serait jamais rompue, des mesures suffisantes devaient être prises pour assurer l’obéissance du peuple de l’alliance.

    Écoutez ce que Dieu dit dans Jérémie: Jérémie 32: 40: « Je traiterai avec eux une alliance éternelle, Je ne me détournerai plus d’eux, Je leur ferai du bien, ET JE METTRAI MA CRAINTE DANS LEUR COEUR, AFIN QU’ILS NE S’ÉLOIGNENT PAS DE MOI. »

    C’est-à-dire que Dieu sera invariablement fidèle. Il ne se détournera pas d’Israél et tous ceux sont greffés sur Israél par la foi en Yéshoua.!

    Et voici la seconde moitié. Israël restera également immuablement fidèle. ET C’EST PARCE QUE DIEU METTRA SA CRAINTE DANS LEUR CŒUR AFIN QU’ILS NE SE DÉTOURNENT PAS DE LUI!

    Dieu ne se détournera pas plus d’eux . Et eux non plus ne se détourneront plus de Lui!

    Aussi fidèlement que Dieu assure l’accomplissement de Sa part, Il s’assurera l’accomplissement de la part d’Israél et tous ceux sont greffés sur Israél par la foi en Yéshoua. Ils ne s’écarteront pas de Dieu! Car Dieu dit: «… Je METTRAI MA CRAINTE DANS LEUR COEUR, AFIN QU’ILS NE S’ÉLOIGNENT PAS DE MOI. » (Jérémie 32: 40b)
    =Fin de citation/paraphrase=
    Source: Andrew Murray, DE TWEE VERBONDEN, Gazon, p.49.

    Soyez tous bénis,
    Deogratias

    Réponse
    • Sim'ha

      Chalom Deogratias,

      C’est avec plaisir que je te lis! Merci pour la contribution que tu apportes par tes commentaires très pertinents.
      Sois béni!

      Réponse
    • Da Silva Fernandes

      Shalom Sim’ha
      Merci beaucoup pour ce magnifique étude, je trouve très intéressant et riche en enseignements très importants concernant des points essentiels de notre bien être
      Dieu bénisse votre vie

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernière vidéo publiée :

Conflit israélo-palestinien disséqué Part 11 – L’éclair apocalyptique du 7 octobre: « Shoah Bis » et résurgence de la bête nazie
Conflit israélo-palestinien disséqué Part 11 – L’éclair apocalyptique du 7 octobre: « Shoah Bis » et résurgence de la bête nazie
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Derniers articles de la zone « Blog » (billets d’humeurs, actus, etc.) :

Guerre d’Israël 5784 – Communiqué 04 : le monde entier est pire qu’un cactus, il est ‘Hamas
Guerre d’Israël 5784 – Communiqué 03 : Le retour du Djihadisme de la mort, une menace mondiale ?
Guerre d’Israël 5784 – Communiqué 01 : Appel à la mobilisation des coeurs
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Rejoindre le canal WhatsApp du site RencontrerDieu :

Dates et horaires de la fête ou du jeûne du moment (en cours ou à venir prochainement) :

Fête de Chavouot (Pentecôte)

Entrée le Mardi 11 Juin 2024 à 21:35 (PARIS)
Sortie le Mercredi 12 Juin 2024 à 23:00

Dernier article écrit publié :

Comment observer les 613 commandements de la Loi de Moïse ? Est-ce possible ? Preuves scripturaires et sagesse des sages.
Comment observer les 613 commandements de la Loi de Moïse ? Est-ce possible ? Preuves scripturaires et sagesse des sages.
Shadow

Découvrez notre Plateforme d'Étude de la Torah :

Pour les convertis à Dieu qui veulent aller plus loin et étudier en profondeur la Torah d'Israël à la lumière de l'Alliance Renouvelée.


Pépite de vérité à la une actuellement :

protection dieu contre covid vaccin et complots

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :
Tweetez
Partagez
Enregistrer