Yannick, témoignage de conversion

Pour télécharger le PDF, cliquez sur ce lien : Yannick, témoignage de conversion

Pour le témoignage en direct sur le site, c’est ici :

Yannick, Témoignage de conversion

« Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance,annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir. » (Actes 17 : 30, l’appel de Dieu pour tout homme.)

Je m’appelle Yannick, j’ai 40 ans au moment où j’écris ces lignes, en cet été 2016. J’ai vécu une première approche, un premier contact avec les choses de Dieu alors que je me considérais athée. J’avais environ 27 ans je crois. C’était en soirée, sur la place de la fontaine Saint-Michel à Paris. J’avais un rancard, mais la demoiselle tardait à venir.

En l’attendant, je remarquais cette jeune femme qui annonçait le message de Dieu au milieu de la place Saint-Michel. C’est alors que j’ai voulu fièrement lui démontrer que son Dieu n’existait pas : « Ton Dieu n’existe pas, sinon il n’y aurait pas autant de misère et de guerre sur terre ! » Argument classique et répandu, mais si légitime quand on ne connaît pas les enseignements de Dieu à ce sujet. Au-delà même de ses réponses, une autre chose me déstabilisait : je découvrais le simple bon sens qui émanait de ses réponses : si Dieu laisse autant de drames se faire sur terre, c’est parce que l’homme a décidé de suivre ses propres voies, et non celles de Dieu. Je n’avais jamais pensé à ça !

C’est alors que je comprenais que je m’étais volontairement détourné des voies de Dieu parce que j’avais mon propre raisonnement humain qui voulait contrôler ma vie…

La sagesse humaine, le raisonnement intellectuel qui vient ôter cette foi d’enfant que Dieu nous demande d’avoir. J’étais complètement ébranlé intérieurement par cette nouvelle prise de conscience qui me frappait comme des coups de marteau brisant la carapace (la klipa) d’orgueil qui recouvrait mon coeur. J’étais complètement ébranlé de réaliser cela, et de voir cette jeune fille m’évangéliser dans la joie avec un sourire et une grâce que je n’avais pas encore rencontrée.

Je suis parti, à court d’argument, en lui disant que je n’y croyais pas, alors qu’en fait, je venais de recevoir une semence de foi comme jamais je n’en avais encore reçu jusqu’à ce jour… Cette évangéliste que je n’ai plus jamais revue, ne m’avait même pas parlé de la croix, ni de l’Évangile, ni de la repentance, ni de toutes ces choses indispensables pour amener les âmes au Salut. Je crois que Dieu ne lui a pas permis d’en parler car ce n’était pas encore mon temps. Il y a un temps pour chaque chose, et à ce moment là, ce fut pour moi le temps de prendre conscience que je m’étais détourné de Dieu, sans même Le connaître. Un peu plus loin, en bord de Seine, je me suis mis à l’abri des regards afin d’être seul en face à face avec le Seigneur.

J’ai alors fait ma première prière adressée, proclamée, hurlée de tout mon coeur à Dieu ; elle ressemblait à cela : « Si Tu existes, ça doit être la chose la plus merveilleuse, je suis prêt à Te suivre ; si Tu existes vraiment, je veux absolument Te connaître, si Tu existes, alors MONTRE-LE MOI VRAIMENT !! »

C’est à peu près avec ces mots et ce zèle que je Lui ai confessé les pensées de mon coeur. C’est alors que pendant quelques années, rien de bien divin ne se passait, si ce n’est quelques signes et autres clins d’oeil que j’interprétais moi-même sans être certain du sens à leur donner. Cependant, il n’y avait rien de bien concret pour apprendre à Le connaître. Ce que je voulais, c’était bien plus que des manifestations : je voulais savoir Qui Il est vraiment, ça changerait tout! Le problème est que je n’avais aucun fondement : je cherchais un peu à droite, un peu à gauche, j’ai goûté au bouddhisme, ainsi qu’aux témoins de Jéhovah. Ces derniers avaient en apparence de bons arguments, mais l’ambiance ne me convenait pas. Ils étaient trop corrects, quelque chose de surfait, d’artificiel. Je trouvais ça « too much ». Et les catholiques, trop religieux, comme l’islam.

L’Évangile

Quelques années sont passées, et en parallèle, mon frère Thomas, lui aussi athée à cette époque, rencontrait son chemin de foi, sans pour autant m’en parler. Il fut plus rapide pour trouver la Vérité, notamment par le biais d’un chrétien qu’il a rencontré lors de ses études de BTS et qu’il questionnait régulièrement. Ce chrétien l’avait aiguillé sur la Parole de Dieu, la Bible.

C’est alors que mon frère a commencé à m’évangéliser. Au début, j’avais du mal à comprendre, mais soudainement, tout s’est éclairci, et j’ai réalisé que Dieu voulait d’abord nous entendre Lui demander pardon pour nos fautes, nos péchés, avant de commencer une relation sérieuse avec Lui. J’ai aussi accepté et cru au fait que Dieu a envoyé Yéshoua (Jésus) Son Fils unique, le Messie d’Israël, pour prendre nos fautes sur la croix. Lorsque j’ai compris que tout était déjà fait, que tout était accompli pour obtenir gratuitement le pardon des péchés, j’ai alors demandé pardon par la foi, tout simplement. J’avais la conviction d’être un pécheur car je ne pouvais cacher à ma conscience toutes mes fautes et je savais bien que je n’étais pas net. J’avais alors cette joie de pouvoir me réconcilier avec le Créateur, puisque mes fautes étaient désormais pardonnées par ma foi en Yéshoua. Mais ce n’était pas suffisant pour moi, car qui dit pardon, dit aussi réconciliation, et donc, relation qui se développe. très bien, mais alors concrètement, comment on fait ? Croire en Dieu, ok, mais comment on avance avec Lui ? C’est alors que la réponse est venue au travers d’un cadeau que mon frère m’a offert, à l’occasion de mes 33 ans : les Proverbes de la Bible en version audio ! Lorsque thomas me faisait écouter pour la première fois ces paroles, j’ai tout de suite su et reconnu que c’était Dieu qui me parlait. Whouahouuu!! J’étais super heureux parce que je pouvais enfin écouter ce que Dieu avait à me dire. Au début, Il insistait sur le fait que je dois d’abord apprendre à écouter :

« 1 Proverbes de Salomon, fils de David, roi d’Israël, Pour connaître la sagesse et l’instruction, Pour comprendre les paroles de l’intelligence ; 3 Pour recevoir des leçons de bon sens, De justice, d’équité et de droiture 4 Pour donner aux simples du discernement, Au jeune homme de la connaissance et de la réflexion. 5 Que sage écOuTE (même si je n’étais pas si sage), et il augmentera son savoir, Et celui qui est intelligent acquerra de l’habileté, 6 Pour saisir le sens d’un proverbe ou d’une énigme, Des paroles des sages et de leurs sentences. 7 crainte de l’éternel est le commencement de la science ; les insensés méprisent la sagesse et l’instruction. écOuTE, MON fILS, l’instruction de ton père, Et rejette pas l’enseignement de ta mère ; 9 car c’est une couronne de grâce pour ta tête, Et une parure pour ton cou. » (introduction du livre des Proverbes de la Bible)

Dieu Lui-même m’appelait Son fils. J’étais complètement scotché par ces premières paroles qui m’annonçaient le programme : Dieu va Lui-même m’enseigner. Merveilleux ! C’est précisément ce que j’attendais, sachant que j’aurais tout le temps d’écouter tranquillement, en méditant, en marchant, en conduisant, en pédalant, en dormant, en toute occasion !

LE CONTRAT D’ENGAGEMENT

Un soir, nous regardions le film qui a suscité controverse, « la Passion du christ » de Mel Gibson. En effet, il était nécessaire de se renseigner un peu plus sur le Christ, ce que je faisais selon les opportunités offertes. Je n’avais pas encore le goût de la lecture, et la Bible me décourageait. Je me contentais de l’écouter avec la section des Proverbes. Soudain, pendant le film, le son de la télé s’est mis à augmenter au moment précis où l’acteur qui jouait Yéshoua (Jésus) tournait sa face vers la caméra qui s’est mise à faire un zoom progressif jusqu’à faire un gros plan sur son visage. Le moment était tellement fort que je me suis dit : « c’est marrant, parce qu’on dirait qu’il ne parle qu’à moi… Bon sang mais il parle vraiment qu’à moi, là !! » 

J’en ai eu les larmes qui ont coulé tellement cette impression de voir le Messie me parler en face à face était puissante ! J’avais reçu une vision à la télévision, c’est bien le cas de le dire… Son message était clair : « Tu seras persécuté à cause de mon nom, veux-tu toujours me suivre ? » J’ai répondu oui bien évidemment, car si Dieu est avec moi, qui sera contre moi ? Quel moment si puissant j’ai vécu là ! Au même instant, Thomas mon frère retrouvait la télécommande pour enfin baisser le volume qui avait augmenté tout seul. Il n’avait pas compris pourquoi le son était monté aussi fort, et Céline, devenue mon épouse depuis, qui était avec nous, n’avait pas compris non plus… Extraordinaire. Je venais bel et bien de vivre une vision à la télé, comme la scène d’un film.

Thomas, me voyant si touché avec les larmes aux yeux, comprenait qu’il venait de se passer quelque chose. Oh ça oui, le Seigneur venait de me faire signer le contrat d’embauche ! J’ai signé en disant oui ! Depuis, en revoyant le film, je n’ai jamais retrouvé cette scène, cette vision… Pendant environ trois années, jusqu’à mes 36 ans, je m’imprégnais de la Parole de Dieu au travers de l’écoute des Proverbes et une lecture timide de la Bible. Dieu me parlait à chaque fois de plus en plus, sur le principe des démonstrations d’Esprit et de puissance : dans la vie de tous les jours, ce que j’écoutais-lisais et méditais, je le voyais et le vivais régulièrement au quotidien. Je comprenais que Dieu ESt le Dieu de la vie, IL agit en permanence. Il me montrait autant les défauts et les qualités des hommes, que les miens. Son humour si fin ponctuait Ses Enseignements vivants vécus au quotidien. Je comprenais que chaque parole des Proverbes de la Bible étaient des paroles profondes de vérité dont il fallait percer les secrets, mais que seul Dieu les révélait.

PRISE DE CONSCIENCE DE L’IMPORTANCE D’ANNONCER L’ÉVANGILE

Cette prise de conscience est intervenue lorsqu’avec Thomas, nous discutions de certains enseignements portant sur l’ordre de mission que Dieu avait donné à Ses enfants; nous parlions de Matthieu 24 : 14 = « cette Bonne Nouvelle du Royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. ALORS VIENDRA LA FIN.»

J’ai soudainement eu une révélation : si nous annonçons à tous la Bonne Nouvelle, celle qui réconcilie Dieu et les hommes par le sacrifice de Son Fils unique, alors viendra la FIN ! Lorsque tout le monde aura pu choisir de vivre éternellement ou non en acceptant ou en refusant l’Évangile, alors Dieu reviendra en nous envoyant Le Messie ! Par la suite, j’ai entrepris la réalisation d’un petit livret, car je voulais servir Dieu comme jamais je ne l’avais encore servi !

Cette révélation personnelle que j’ai eue au sujet de Son plan qui consiste à ANNONCER L’ÉVANGILE JUSQU’À LA FIN, a été un formidable carburant et une grande motivation pour partager l’Évangile au plus de monde possible ! J’ai alors proposé à Dieu ma participation, en Lui demandant de travailler pour Lui, avec Lui, par Lui, et en Lui !

Puis, comme je ne savais pas comment présenter l’Évangile correctement, j’ai repris un texte qui me plaisait provenant d’un site web. Il fallait que le message se diffuse, peu importe la manière (en restant éthique). J’ai alors fait la mise en page de ce texte, selon mes moyens, et j’ai entrepris d’aller offrir ce que j’avais fait, à l’église du site en question, car c’est par le biais de leur site que j’avais découvert ce texte qui me plaisait bien. De bon matin, en me rendant à l’église en question, j’ai vécu beaucoup d’oppositions et de problèmes en tout genre sur le trajet, comme si tout était fait pour m’empêcher de m’y rendre. J’ai bien failli y renoncer, mais j’ai persévéré, jusqu’à enfin trouver cette église.

Lorsque je suis entré, il y avait un appel inhabituel à la prière : effectivement, les appels à la prière se font habituellement en fin de réunion. Or ici, l’appel à la prière eut exceptionnellement lieu en début de réunion. Poussé par la main de Dieu, j’ai alors eu la conviction de me présenter au-devant pour recevoir la prière. Moi qui n’avais jamais vécu ce genre de cérémonie, je savais pourtant très clairement que je devais y aller. C’est alors que le pasteur imposa ses deux mains sur ma tête, et : rien de particulier, car je savais que ce n’était pas lui qui devait le faire ! Ah bah ça !! Je le remerciais mais ce n’était pas ça ! très étrange, car je n’y connaissais rien. Enfin passe le deuxième pasteur, et là je savais que c’était l’homme que Dieu avait choisi pour moi. Pourquoi ? Allez savoir.

Avant même qu’il ne s’apprête à faire la même chose que l’autre pasteur, j’ai senti l’onction de Dieu, la présence de Dieu descendre sur moi, à commencer par mes mains : c’était semblable à une sorte de fourmillements, de pluie spirituelle. Puis cela a envahi tout mon corps : j’étais sur le point de tomber à terre tant ce fut intense, j’ai même interpellé le pasteur qui priait encore pour le voisin d’à côté, car je ne pouvais plus tenir. C’est alors qu’il passa à mon tour, et pria en posant ses deux mains sur ma tête qui ont permis un point de contact avec la source divine, et c’est littéralement une douche de puissance et d’amour qui a coulé intérieurement en moi, avec un torrent de larmes qui jaillissait de mes yeux ! Rincé de la tête aux pieds ! ! J’en suis tombé par terre, plongé dans le bain d’amour du Seigneur ! J’ai alors reçu par l’Esprit de Dieu, cet ordre que chaque converti à Dieu reçoit d’une manière ou d’une autre :

« Va témoigner, tu es en formation. »

Piouuuuu !!! J’ai pleuré toute la journée à la moindre touche d’amour, et assez facilement toute la semaine, car la puissance de Dieu était trop présente. J’étais particulièrement sensible à tout ce qui était d’ordre spirituel.

Puis le péché est revenu, et la repentance a suivi, cela jusqu’à aujourd’hui, car c’est bien ça la vie d’un croyant ici bas : marcher, avancer, être touché et béni, puis chuter, mais se repentir et persévérer pour se relever, ressusciter, gagner, puis perdre, regagner, ainsi de suite… Le combat fait rage, la lumière contre les ténèbres ! Mais persévérons jusqu’à la fin, car c’est nécessaire pour entrer au Royaume. Garder la foi jusqu’au bout de la course. ALORS VIENDRA LA FIN.

Yannick.

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :
/* */

7 Commentaires

  1. Jean luc

    SHALOM!! J’oubliais Yannick j’aurai pas Ile pouvoir disposer de cet audio des proverbes !!
    Peut tu me dire comment me le procurer afin que je puisse l’exouter En boucle ..,,
    Merci
    QDTB
    HASHEM EST TA PROTECTION EN SON FILS YESHUA
    REBDONQ GRÂCE À L’ETERNEL

    Réponse
  2. Jean Luc

    Bonjour,m Yannick,
    Je viens de m’abonner A ton magasine et en lisant ton témoignage et magnifique j’ai les larmes qui se pointent.
    Vite je toune mon regard ailleurs afin de …..
    Je dois te dire que je me reconnais dans cette vision et surtout dans la révélation que si chacun de nous se tournait vers Yeshua nous verrons lebMachiah et son retour serait p’us Que glorieux, je m’y vois déjà ouf!!!
    C’est la je comprends mieux sa parole Que la moisson est grande et bien bien peu d’ouvrier.
    Dans mon cœur un feu me dévore, comment servir mon Sauveur et mon Maître Yeshua.
    Je ne me sens pas à la hauteur, néanmoins je sais qu’il faut que je m’engage pleinement. Dans mon cœur je suis prêt, prêt à tout abandonner pour suivre mon maître et Seigneur Yeshua
    Merci à Toi
    Bon courage que Dieu t’eclaire Et te garde

    Réponse
  3. corinne

    merci yannick tres beau temoignage, c est magnifique d avoir recu le saint esprit si vite quel bonheur, je souhaiterais aussi rencontrer un pasteur afin qu il prie pour moi et recevoir l esprit sain je prie,jesus,je lui parle,je le cherche,j ai confesse mes peches ils sont nombreux,comment savoir que vous etes pardonner,mon livre de chevet cest la bible que je lis avec delice,et aucun autre livre ne viendra le remplacer,j ecoute des louanges a la gloire de jesus et n ecoute plus des chansons qui vous pervertissent et qui sont que l oeuvre de satan pour vous devier du chemin du seigneur, que dieu vous benisse amen alleluia

    Réponse
    • Michel Ben-Ammi

      Shalom Corinne !
      Si tu crois que Yeshoua, du fond de ton cœur t’a lavé de tous péchés et parce que tu te plonges dans la lecture de Sa parole, avec délice (définition de ce que donne une grande partie du Shabbat) que tu Lui parles, te repends de toutes mauvaises choses alors parce que tu aimes toutes ces choses en relation avec Dieu, ce n’est pas à travers un pasteur que tu recevras forcément l’Esprit, mais uniquement parce que tu le demandes au Seigneur. “Frappez et on vus ouvrira”. Seulement lorsque la Porte s’ouvre, franchis là ! rien ne sera facile, mais tout sera exaltant, sous la conduite de l’Esprit. Sois bénie !

      Réponse
  4. Hélène

    Merci Yannick

    Réponse
  5. Marc

    super témoignage !

    Réponse
  6. Aurélie

    Merci Cher Yannick pour ce très beau témoignage ! C’est merveilleux ! L’Éternel répand Son Esprit sur toute la terre et Il nous touche au plus profond de notre être pour nous transformer à Son Image !
    Il agit si puissamment dans nos vies qu’il est impossible de se taire !

    Alors prêchons au monde entier la Bonne Nouvelle du Royaume !

    Gloire à notre Père Tout-Puissant et à Yeshoua, l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde !

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This