Vagues de conversions miraculeuses dans l’Islam : Des musulmans découvrent la Vérité de Dieu et de Yéshoua(Jésus)

« Quel est donc celui-ci, à qui obéissent même le vent et la mer ? » Marc 4.41

« Il commande avec autorité et puissance même aux esprits impurs, et ils lui obéissent ! » Luc 4.36, Marc 1.27

Sommaire

Introduction
I) La Bible est-elle altérée ?
II) La Bible est-elle corrigée ou rectifiée par le Coran ?
III) Profondes différences
1) Jésus, fils de Dieu ?
2) Jésus est-il mort sur la croix ?
3) Jésus est-il l’incarnation de Dieu ?
4) Mahomet et Jésus
IV) Et les miracles du Coran ?
Conclusion

Introduction

Voici un article et un montage vidéo inédit sur le web, d’une importance capitale pour le monde musulman mais aussi pour tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à l’Islam et plus globalement, à tous ceux souhaitant découvrir les merveilles que Dieu opère dans les coeurs de ceux qui le cherche avec Vérité. Dans cette vidéo, nous voyons une flopée d’ancien musulmans jadis enracinées dans l’Islam mais qui ont vu leur vie bouleversée surnaturellement par le Dieu de la Bible, celui dont « le nom est l’Éternel ». Dans cette vidéo, Nasrin, Afshin, Emrah, Hanene, Kamran, Layla, Suhayr et Walid témoignent tour à tour des mêmes bouleversement miraculeux que leur a apporté la connaissance de la vérité au sujet de la personne de Jésus-Christ.

Un grand nombre de musulmans sincères ont un réel amour pour les choses de Dieu, veulent le servir de tout leur coeur et découvrir toujours plus la vérité à son sujet. C’est là une qualité remarquable et tout à leur honneur. Malheureusement, beaucoup de confusion règne au sujet du livre de Dieu qu’est la Bible, une confusion qui va en grandissant lorsqu’il s’agit de la mission et de l’identité véritable de la personne de Jésus-Christ en qui réside pourtant « tous les trésors de la sagesse et de la connaissance. »(Colossiens 2.3). Par exemple, tandis qu’il s’agit du personnage centrale de toute l’histoire biblique et de toute l’humanité, peu de musulman ont une réelle connaissance des propos de Jésus-Christ, des vrais raisons de son passage sur la terre malgrès que pourtant, la Bible en parle régulièrement et avec précision. Conséquence direct, aucun musulman n’a cette merveilleuse assurance surnaturelle du Salut de l’âme, c’est à dire la certitude absolue d’entrer dans le royaume de Dieu après la mort. Secrètement, beaucoup redoute à juste titre le grand jour du jugement éternel de Dieu qui s’en vient sur le monde. Un jour redoutable et terrifiant selon les termes même de la Bible et qui exterminera de la surface de la terre tous les impies, les pécheurs et ceux qui ont renié la Vérité de la parole de Dieu : « Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. […] Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. […] Il n’entrera rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau. » (Apocalypse 20-21). De plus, plusieurs musulmans trouvent très difficiles de pratiquer fidèlement toute leur religion et par conséquent, un grand nombre se revendiquent musulmans mais ne pratiquent pas réellement, ce qui est un non sens lorsque l’on connait la signification du terme « musulman » : « soumis à Dieu ». Cette vidéo et cet article sont donc principalement destinées à ceux qui se déclarent « musulmans » c’est-a-dire à des personnes censés être par définition des « soumis à Dieu ». Le Coran affirme lui même que la Bible est digne de confiance. Cette vidéo se propose donc de répondre à tout musulman sincère, désireux de connaitre le plan de Dieu envers l’humanité, plan dans lequel se trouvent révélé les richesses insondables de la puissance, de l’amour, de la justice, de la miséricorde et de la sainteté du seul Dieu vivant et éternel. « l’amour de la Vérité amène au salut de l’âme. » dit la Bible. C’est de cette merveilleuse Vérité transformatrice dont parlent les différents intervenants de la vidéo.

La Bible est-elle altérée ?

Avant toute chose, constatons qu’une idée généralement répandu chez les musulmans consiste à dire que la Bible serait modifiée ou falsifiée. Cependant, il n’existe aucune preuves sérieuses à cette affirmation mais au contraire, toutes les données sérieuses mises à notre disposition montrent exactement l’inverse : La Bible a été surnaturellement conservée dans sa globalité. Effectivement, qui voudrait croire en un Dieu incapable de protéger sa parole qu’il souhaite communiquer à l’humanité ? Si tel était le cas, ce site web n’existerait même pas. Bien heureusement, Dieu est Dieu et sa parole restera protégée et communiquée au plus grand nombre. Au prophète Jérémie, Dieu dira « Tu as bien vu; car je veille sur ma parole, pour l’exécuter. » Jérémie 1.12. Et que dire du psalmiste David qui, il y a près de 3000 ans, a déclaré d’avance que Dieu ferait connaître son nom « Afin que l’on connaisse sur la terre ta voie, Et parmi toutes les nations ton salut ! » Psaume 67.2. Aujourd’hui la Bible est le livre le plus lu, vendu et traduit au monde rendant effectivement le psaume 67 plus vivant que jamais : la voie de Dieu et le salut qu’il propose est aujourd’hui diffusée comme jamais à travers toutes les nations. Il y a plus de 2000 ans, alors que le christianisme naissant était à peine connu, Jésus-Christ a prophétisé lui même que la bonne nouvelle de l’Évangile telle que relatée dans le nouveau testament serait répandu à travers toutes les nations du monde entier : « Cette bonne nouvelle sera prêchée à toutes les nations alors viendra la fin » (Matthieu 24.14). Il semblerait que la fin soit plus proche que jamais… Ce n’est d’ailleurs pas qu’un semblant, c’est une réalité à laquelle chacun devrait prendre garde et se préparer pour se mettre en règle avec le Dieu vivant.

Selon plusieurs musulmans et malgré certaines sourates du Coran affirmant que la Bible est la Vérité, les chrétiens et les juifs auraient falsifié la Bible. En d’autres termes, ils voudraient dire que la Bible était correct au moment où elle a été écrite mais que, plus tard, les juifs et les chrétiens l’ont modifiée pour l’adapter à leur but. Puisque Allah reconnait la Bible comme livre de Dieu mais qu’elle aurait été falsifiée, cela signifierait au passage qu’Allah n’a pas été capable de protéger son livre, ce qui, pour un honnête musulman, ne peut tenir debout. Il y a ici un premier problème difficilement compréhensible mais pourtant réel. Quoiqu’il en soit, tous les spécialistes de la questions sont unanimes : la Bible a été conservé fidèlement, rassemblé définitivement dans le canon final au alentours du 3ème siècle par l’église primitive. Les livres du nouveau testament sont devenus canoniques parce que personne n’a pu les en empêcher. Tous les apocryphes  existants (autres livres non acceptés dans le canon) resteront toujours apocryphes car ils s’excluent d’eux mêmes par leur invraisemblance et leur fausseté sur des points essentiels, même si certains peuvent être intéressant d’un point de vue historique uniquement. Le canon du nouveau testament, bien que rassemblé par des hommes imparfait, a été voulu et guidé par l’esprit de Dieu qui l’a conservé surnaturellement et multiplié comme nous le voyons aujourd’hui. Ceci est un miracle discret mais observable. La rubrique fiabilité de la Bible achèvera de vous convaincre si vous souhaitez davantage d’information à ce sujet.

Beaucoup affirment que si les écritures n’avaient pas été altérées, elles auraient contenu des prophéties claires sur la venue de Mahomet. Bien des études sérieuses et complètes démontrent très clairement qu’aucun passage de la Bible n’a jamais annoncé de près ou de loin la venue de Mahomet. Tous ceux qui essaient de faire coller tel ou tel passages de la Bible à la venue de Mahomet sont obligés de tordre le sens du texte et de déformer les écritures afin de faire coller le texte à leur thèse. Cependant, la vérité est plus simple : il n’y a rien concernant Mahomet dans la Bible. l’ancien testament ne cesse de prophétiser et de parler de Jésus-Christ (plus de 300 prophéties accomplies), et Jésus-Christ fut celui qui apporta la révélation finale de Dieu : « Je suis né et je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. » a dit Jésus. Jamais Jésus n’a parlé d’un futur prophète puisqu’il est lui même la révélation finale de Dieu mais voici ce qu’il a plutôt ordonné avant son départ : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. »Matthieu 28.19-20. Pour accomplir leur mission et après qu’il sera monté au ciel, la seule chose que Jésus leur a promis, est de leur envoyer de leur vivant l’esprit de Dieu dans leur coeur pour les guider et les conduire surnaturellement : « Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; » (Jean 16.13) ; « l’Esprit de vérité sera En vous » Jean 14.17) ; « le consolateur, l’Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » Jean 14.26 ; « il rendra témoignage de moi; » (Jean 15.26) ; « il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. » (Jean 16.13). Beaucoup de musulmans pensent que le consolateur est Mahomet mais pour celui qui lit les textes avec un coeur vrai, l’évidence saute aux yeux et le texte est limpide : Le consolateur est l’esprit de Dieu, il viendra EN eux, le texte dit qu’il viendra de leur vivant et non 600 ans plus tard, le consolateur leur fera témoigner de Jésus à chaque personne, leur rappellera tout ce que Jésus leur a dit en privé, et leur révèlera des choses futur à venir. L’accomplissement est merveilleux : Le nouveau testament a été écrit pour enseigner et partager la bonne nouvelle, des prophéties futur y sont écrite et se sont accomplies et le Saint-Esprit continue d’être envoyé dans le coeur de ceux qui donne leur vie à Jésus.

A la fin de cet article, plusieurs liens permettrons à chacun d’aller plus loin sur toutes les questions relatives à l’Islam et au christianisme car bien des sites spécialisés existent pour les musulmans sincères qui ont soif d’en savoir davantage.

Cependant, beaucoup persiste en affirmant que la Bible est altérée. Les prétendants d’une telle affirmation peuvent-il expliquer comment, quand et par qui les écritures ont été falsifiées ? Non. Ont-ils fourni une preuve de ce changement en présentant une copie non modifiée des écritures ? Non. Les découvertes archéologiques du siècle dernier réfutent toutes ces déclarations. Il existe actuellement plusieurs livres chrétiens spécialisés dans l’apologétique chrétienne, c’est à dire dans l’étude minutieuse des fondements de la foi chrétienne et qui montrent comment le nouveau testament a été fidèlement conservé. Il y a notamment en français, le livre : « Jésus : la parole est à la défense » dont vous pouvez trouver une présentation à la rubrique Livre de ce site. Il y a aussi cet article d’un sceptique ayant enquêté sur la fiabilité de la Bible et qui pourrait intéresser plus d’une personne : Epoustouflant : Athée, sceptique, juriste et journaliste, il enquête durant 2 ans pour réfuter Dieu et finit par rencontrer Dieu !

Si tout cela n’était pas suffisant, La rubrique fiabilité de la Bible sur ce site vous sera utile dans votre quête de Vérité.

La datation des manuscrits les plus anciens du nouveau testament remontent à seulement plusieurs dizaines d’années après les événements. Le nombre de manuscrits est phénoménale (5644 copies et des dizaines de milliers de copie en d’autres langues). Ce nombre est impressionnant lorsqu’on le compare au faible nombre d’autres manuscrits des mêmes époques lointaines et pourtant reconnus authentiques. D’après les experts en la matière, la cohérence des manuscrits est absolument inouïe et parfaite à part quelques minimes erreurs de copie. L’archéologie confirme tous les récits et les innombrables prophéties phénoménales annoncées et accomplies démontrent avec majesté l’origine divine de la Bible. Tous ces éléments sont des preuves irréfutable et indiscutable que le nouveau testament qui circulait à l’époque de Mahomet et le nouveau testament utilisé aujourd’hui sont des copies fidèles des livres originaux. De plus, tous les experts des prophéties de l’Ancien Testament sont formels quand à Jésus : les prophéties parlent toutes de ce Jésus ayant littéralement accomplie les quelques 300 prophéties le concernant, le tout 600 ans avant l’apparition de Mahomet. Toutes les plus capitales informations sur Jésus sont consignées dans les évangiles ainsi que dans tout le reste du nouveau testament. Ce sont les disciples et les apôtres sélectionnés par Jésus lui-même qui ont reçu pour ordre de mission de témoigner, d’enseigner l’Évangile et de consigner tout cela par écrit comme ce fut dans leur habitude. Comme a promis Jésus, l’Esprit de Dieu les a aidé dans cette tâche ardu. Le nouveau testament est le résultat de leur obéissance, conservée minutieusement par la communauté chrétienne primitive qui a au finale canonisé l’ensemble, tout simplement. Toute falsification est donc à exclure définitivement.

Nous voyons qu’une importante désinformation, de véritables mensonges et un grand nombre de fausses interprétations subsistent au sujet de la Bible, à cause desquels, tellement de musulmans sont malheureusement trompés.

La Bible est-elle corrigée ou rectifiée par le Coran ?

religion-882281_640Maintenant que l’authenticité de la Bible est clairement établie, regardons une autre thèse permettant de concilier la Bible et le Coran. C’est ici un autre des grands mensonges répandu et affirmant que le Coran viendrait corriger et rectifier la Bible, livre dans lequel Jésus déclara pourtant que « Tout était accompli », dans lequel Dieu affirme au travers de la bouche de ses disciples avoir « annoncé tout le conseil de Dieu, sans en rien cacher » Actes 20.27 et pour lequel Dieu déclare par la bouche du prophète Ésaïe : « L’herbe sèche, la fleur tombe; Mais la parole de notre Dieu subsiste éternellement. », ce que Jésus confirmera en déclarant : « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. ». En quelques mots, les écritures sacrés de l’ancien et du nouveau testament déclarent avec autorité que toute « la parole de Dieu est la vérité » et que même si le ciel et la terre venait à disparaître, les paroles de Dieu déposées dans la Bible resteront vrai à jamais sans aucune rectification ni correction possible car, nous dit la Bible, « Dieu n’est point un homme pour mentir, Ni fils d’un homme pour se repentir. Ce qu’il a dit, ne le fera-t-il pas? Ce qu’il a déclaré, ne l’exécutera-t il pas? » Nombres 23.19.  Il est important de ne pas oublier que le livre de Dieu constitué par la Bible était déjà au complet plus de 300 ans avant l’apparition du Coran. La traduction de la Vulgate le certifie. En outre, Jésus-Christ déclarera que l’amour consiste à « garder sa parole et ses commandements. » et celui qui ne le fait pas démontre donc d’une manière direct son absence d’amour pour Jésus-Christ.

De plus, Dieu averti du danger qu’il y a à modifier sa parole. Dans le livre de l’apocalypse Dieu annonce sans ambiguïté le risque éternel, ne prenant évidemment personne en traitre : « Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. » Apocalypse 22.19.

Enfin pour celui qui est attaché au livre de Dieu, Dieu donne le comportement à suivre face aux personnes venant sous son nom, parlant en son nom et allant même jusqu’à faire des miracles en son nom, mais portant des enseignements diffèrent de ce qu’il a enseigné : « tu n’écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c’est l’Eternel, votre Dieu, qui vous met à l’épreuve pour savoir si vous aimez l’Eternel, votre Dieu, de tout votre coeur et de toute votre âme. » Deutéronome 18.

Connaissant ces quelques textes, il est facile de comprendre pourquoi les véritables et authentiques chrétiens ne suivront jamais des choses qui s’opposent à la parole de Dieu mais qu’au contraire, ils avertiront du danger éternelle qu’une telle pratique encours pour ceux qui suivent.

Profondes différences

Toutes les similitudes et ressemblances entre les 2 livres ne sont pas des choses à retenir car elles ne pourront que faire oublier davantage les profondes différences qui existent. Se concentrer sur les similitudes et le meilleur moyen pour s’écarter de la Vérité. Nous pouvons fermer les yeux sur des sujets de moindre importance et apprendre à cultiver les différences avec notre prochain pour vivre dans la paix et le respect mais lorsqu’il s’agit de La Vérité de Dieu, aucun compromis n’est possible et cela serait commettre une lourde erreur et mépriser Dieu lui même que d’agir différemment. Dieu lui même déteste le mélange et le compromis avec la fausseté. Dieu reprendra avec sévérité ceux de son propre peuple parcequ’ils « ne distinguent pas ce qui est saint de ce qui est profane, ils ne font pas connaître la différence entre ce qui est impur et ce qui est pur » « et je suis profané au milieu d’eux. ». Dieu continue en disant : « ses prophètes ont des oracles menteurs; ils disent : Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel ! Et l’Eternel ne leur a point parlé. » Face à cela, il convient de noter la réaction de Dieu : tant l’amour et la compassion de Dieu est infini envers le pécheur repentant et humble, tant sa divine colère tombera sur ceux qui tordent sa parole et qui profane son nom : « Je répandrai sur eux ma fureur, je les consumerai par le feu de ma colère, je ferai retomber leurs oeuvres sur leur tête, dit le Seigneur, l’Eternel. » Ezechiel 22.31. Avant qu’il ne soit trop tard, Dieu, dans sa patience et sa miséricorde offre pourtant encore une main tendue à ceux qui tordent sa parole et qui pratique le mal : « Maintenant réformez vos voies et vos oeuvres, écoutez la voix de l’Eternel, votre Dieu, et l’Eternel se repentira du mal qu’il a prononcé contre vous. » Jérémie 26.13.

Analysons maintenant 3 des plus grandes divergences :

Yeshoua(Jésus), fils de Dieu ?

– Dans la Bible : Jésus-Christ est déclaré Fils de Dieu un très grand nombre de fois (près d’une centaine de fois). Que cela soit le peuple de l’époque, les disciples, Dieu, les anges, les démons, satan et évidemment Jésus lui-même, tous confirment et déclarent que Jésus, en tant qu’homme, est appelé Le Fils de Dieu. L’ancien testament lui-même, avant que Jésus ne soit révélé au monde, déclare que Dieu a un Fils dans proverbes 30 : « Qui a fait paraître les extrémités de la terre ? Quel est son nom, et quel est le nom de son fils ? Le sais-tu? ». Le Coran, quand à lui est catégorique : il renie que Jésus soit le Fils en affirmant qu’il n’est qu’un simple prophète faisant du Dieu de la Bible un menteur. Évidemment, il est évident que Dieu étant Ésprit, l’appellation « Fils » est une notions spirituelle pour nous faire comprendre et assimiler des choses bien plus profondes. Il n’en demeure pas moins que la Bible déclare avec autorité que Jésus est le Fils de Dieu et que le coran nie le Fils. La Bible a toujours été clair à ce sujet.

Pourtant La Bible déclare plus de 600 années auparavant et d’une façon absolument limpide : « Celui-là est l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils. » 1 Jean 2.22. Une déclaration fracassante, nous en convenons face à ce que déclare le Coran. A chacun d’en tirer ses propres conclusions.

Yeshoua(Jésus) est-il mort sur la croix ?

– Dans la Bible, la raison première et primordiale de la venue de Jésus sur terre est de mourir sur la croix afin d’être jugé et condamner par Dieu lui même à la place de celui qui croit. Tout le plan de rédemption de l’humanité et du salut de l’âme qu’offre Dieu à celui qui décide de le suivre tient dans le sacrifice de Jésus sur la croix et donc de sa mort nécessaire et indispensable. Enlevez cela, et chaque être humain, face à la parfaite justice de Dieu, est voué à la perdition éternelle. Jésus le savait et c’est pour cela qu’il a accepté de venir dans le monde afin de mourir et d’affronter le jugement de Dieu pour nous sauver du jugement éternelle et de la juste colère de Dieu. Tel était sa mission première et prioritaire par amour pour l’humanité : sauver l’homme du terrible jugement qu’encours le plus petit des péchés face à la pureté infinie de Dieu. Si certains ont du mal à comprendre cette notion d’enfer, c’est normal, c’est un sujet difficile moralement pour tout le monde mais tellement vrai. Il suffit d’aborder la chose simplement : Dieu n’est pas un homme et il est infiniment parfait dans toutes ses caractéristiques. Perfection dans son amour et dans la félicité éternelle qu’il veut offrir à chacun, mais aussi perfection dans sa justice et sa punition face à tout mal. Cette perfection dans la punition se traduit par l’enfer. Un article sera bientôt écrit à ce sujet. Beaucoup de choses et de vaines visions mensongères ont été raconté sur l’enfer mais les seules vérités fiables auxquels nous devons nous attacher nous proviennent de la Bible. La Bible nous laisse entrevoir par des images, qu’il s’agit d’un lieu de profond tourments morals et de souffrances éternelles du fait de l’inexistence de tout espoir et de tout forme de bien du à la séparation définitive d’avec Dieu. Aujourd’hui, bien que le monde tourne en folie, un certain niveau de joie, de plaisir et de bonheur peut exister même pour des méchants, tout simplement parce que Dieu n’a pas encore jugé le monde. Dans sa patience, Dieu fait bénéficier à tous, certains fruits de son esprit : joie, rire, bonheur, plaisir divers et variés, tout cela provient de Dieu malgré que bien des plaisirs ont été corrompus et salis par le péché. La sexualité en est un bel exemple. En enfer, toute bonne choses n’existera plus. Il faut juste retenir que la nature morale parfaite de Dieu ne peut pardonner sans que sa justice soit aussi satisfaite. Problème : nous sommes tous pécheurs. Dieu doit donc tous nous condamner. Mais Dieu a évidemment réglé le problème : La colère de Dieu s’est abattu sur un substitue parfait qui était le seul dans l’univers à pouvoir prendre sur Lui la punition de Dieu : Jésus-Christ. Celui qui place toute sa foi et son coeur en Jésus-Christ, qui le suit et obéit à sa parole merveilleuse, ne sera pas jugé car, en reconnaissant qu’il est pécheur, en faisant de son mieux pour abandonner tout mal et en acceptant de croire en Jésus, Dieu lui pardonnera sans que sa justice ne soit bafoué puisque Jésus a déjà payé le prix. Chacun comprendra que si la Bible dit vrai, et c’est le cas, le Coran détruit tout simplement le seul espoir possible de l’homme face au jugement et au courroux de Dieu qui s’abattra sur l’humanité au jour du jugement final. Dieu voit tout cela mais laisse faire à cause du libre arbitre mais chacun rendra compte pour lui même à Dieu. Celui qui veut vraiment connaitre Dieu, trouvera toujours Jésus d’une façon ou d’une autre. Mais le jour approche, où les péchés de l’humanité atteindront leur comble et la colère de Dieu se manifestera comme jamais.

L’écriture nous montre bien que la crucifixion était connu de Jésus et accépter de plein gré par Lui : « Les Juifs, prenant la parole, lui dirent : Quel miracle nous montres-tu, pour agir de la sorte ? Jésus leur répondit : Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai.Les Juifs dirent : Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce temple, et toi, en trois jours tu le relèveras ! Mais il parlait du temple de son corps.C’est pourquoi, lorsqu’il fut ressuscité des morts, ses disciples se souvinrent qu’il avait dit cela, et ils crurent à l’Ecriture et à la parole que Jésus avait dite. »

A un autre moment il sera clairement dit de Jésus : « Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour. » Matthieu 16.31

D’une manière explicite, Jésus dira : « le pain que je donnerai, c’est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde. » Jean 6.51.

Pour ceux qui malgré ces versets persistent à croire que ce sont les Romains et les juifs qui ont tué Jésus et que Jésus n’a rien pu faire mais qu’il s’est juste laissé faire, regardez la réponse de Jésus lorsque Pierre voulait défendre Jésus pour ne pas qu’il soit livré et tué : « Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l’instant plus de douze légions d’anges ? Comment donc s’accompliraient les Ecritures, d’après lesquelles il doit en être ainsi? » Matthieu 26.53-54

Dans Luc 9.22 Jésus dira : « Il ajouta qu’il fallait que le Fils de l’homme souffrît beaucoup, qu’il fût rejeté par les anciens, par les principaux sacrificateurs et par les scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour. »

Les juifs avaient l’habitude de faire des sacrifices d’animaux en versant leur sang afin d’expier les péchés du peuple car « la Vie est dans le sang » et « sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon » nous dit la Bible. Ce sont ici des lois spirituelles hautement importantes qu’il est peut-être difficile d’appréhender pour le moment mais nécessaire de connaître. La justice parfaite de Dieu doit condamner le péché par la mort et l’effusion de sang. Les animaux étaient des substituts temporaires et imparfait avant la venue de Jésus qui serait le substitut final, éternel et parfait. Voir cet article pour approfondir la notion de sacrifice d’annimaux : http://www.gotquestions.org/Francais/sacrifices-animaux.html. Reconnaissant la mission divine de Jésus et le caractère sacrificiel de sa mission,  Jean-Baptiste déclarera clairement : « Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » Jean 1.29. Peu avant sa mort, durant le dernier repas qu’il prendra avec ses disciples, Jésus, en prenant le vin comme symbole, montrera clairement à quel point il était évidemment conscient de sa mission divine : « ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés. » Matthieu 26.28

La mort et la résurrection de Jésus 3 jours plus tard démontrera au monde l’approbation de Dieu face au parfait sacrifice de Jésus ainsi que la victoire du Christ sur la mort et le péché. La Bible résume très bien cela en ces termes : « Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures; qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures; et qu’il est apparu à Céphas, puis aux douze. Ensuite, il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont morts. Ensuite, il est apparu à Jacques, puis à tous les apôtres. Après eux tous, il m’est aussi apparu à moi » 1 Corinthiens chapitre 15.

L’ancien testament, dans le célèbre chapitre 53 du prophète Ésaïe, déclare et annonce clairement les souffrances, la mort et la résurrection du Messie. Ainsi, toute la Bible annonce que le Messie a souffert, qu’il est mort pour nos péchés et qu’il est ressuscité le troisième jours.

Le Coran, quand à lui, renie clairement cette déclaration. En substance, le Coran déclare : « leur parole : « Nous avons tué le Messie, Jésus, fils de Marie, prophète de Dieu», alors qu’ils ne l’ont point tué et qu’ils ne l’ont point crucifié, mais ont été seulement victimes d’une illusion, […]. En réalité, ils ne l’ont point tué, 4.158. mais c’est Dieu qui l’a élevé vers Lui, car Dieu est Puissant et Sage. »

Un rapprochement plus qu’intéressant est à faire dans un passage de l’évangile. Lorsque Jésus révèle qu’il devra mourir, nous pouvons voir une réaction intéressante de Pierre qui voulait empêcher sa mort : « Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit : A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas. ». Il est fort intéressant de noter la réaction immédiate de Jésus face à son propre disciple qui voulait nier sa mort : « Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. » Matthieu 16.22-23. Evidemment, ce que souligne Jésus ici, c’est que pour empêcher la mort indispensable du Christ pour le Salut de l’humanité, la bouche de Pierre était influencé et manipulé par Satan. Qu’en est-il alors de toutes personnes  voulant nier la mort de Jésus-Christ ? A chacun d’en tirer ses conclusions.

Jésus est-il l’incarnation de Dieu ?

interrogation ciel dieu jesusUne des grandes vérités Bibliques attestés par toute l’écriture et donnant toute sa grandeur au sacrifice de Jésus est le grand mystère de l’incarnation : Dieu qui se fait homme. La Bible dit que « Dieu est esprit », que « nul ne peut le voir et vivre », et qu’il « est unique ». Dieu est partout et en tout, il est à la fois dans notre espace temps et en dehors du temps et de l’espace, il « habite une lumière inaccessible, que nul homme n’a vu ni ne peut voir »1 Timothé 6.16 et « les cieux et les cieux des cieux ne peuvent le contenir » 2 Chroniques 6.18. Dieu dira au travers de la bouche du prophète Jérémie : « Quelqu’un se tiendra-t-il dans un lieu caché, Sans que je le voie ? dit l’Eternel. Ne remplis-je pas, moi, les cieux et la terre ? dit l’Eternel. » Si aucun homme ne peut devenir Dieu, Dieu peut en revanche devenir homme tout en étant Dieu car rien ne lui est impossible de par sa toute puissance. Ainsi, par le miracle de l’incarnation, Dieu se formant un corps d’homme dans la personne de Jésus peut devenir le Fils de Dieu tout en étant Dieu également. L’avantage est double : en plus d’assurer la rédemption de l’humanité, Dieu manifestera son amour et nous montrera le parfait exemple d’une vie de disciple et d’enfant de Dieu de part sa position de Fils et de Maître suprême. Certaines personnes mal affermies dans la vérité affirme que si Jésus était Dieu, il serait « skyzo » en se parlant à lui-même. En parlant de cette manière, ces personnes démontrent uniquement leur terrible orgueil et ne comprennent justement pas ce que signifie l’incarnation et les trésors que cela renferment. C’est justement l’incarnation qui permet au Père et au Fils d’être Dieu, de sauver l’humanité tout en montrant le parfait exemple de conduite d’un véritable enfant de Dieu afin que nous ayons un modèle authentique et parfait. Aux personnes qui ricanent face à une chose aussi extraordinaire, Dieu répliquera : « Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l’Eternel ? » Genèse 18.14.

Afin de mourir pour nos fautes, de se révéler pleinement à l’humanité et de manifester son amour comme jamais, Dieu est venu parmi nous dans un corps d’homme. En tant qu’homme, Jésus est aussi considéré comme Fils de Dieu mais il est également Dieu en chair, c’est le mystère de l’incarnation qu’il est essentiel de prendre par al foi. Notre cerveau limité ne pourra jamais en percer tous les mystères.

Jésus lui même, bien qu’il se soit déclaré Fils de Dieu, n’a pas renié le fait qu’il était aussi Dieu. Énormément de passage le montre directement et indirectement. Un des plus clair étant celui de l’apocalypse où Jésus dit de lui même : « Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant. » Apocalypse 1.6

L’ancien testament, annonce la venue de Jésus et déclare clairement ce mystère de l’incarnation au vue des titres qui sont données au Messie, c’est à dire à Jésus : « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, Et la domination reposera sur son épaule; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. » Ésaïe 9.6. Ici ce verset prophétique est sans ambiguïté : Il s’agit bien de Jésus et il est effectivement appelé Admirable, Conseillé, Prince de Paix. Nous voyons également qu’il sera aussi appelé Dieu puissant et Père Éternel ce qui correspond parfaitement à la description du Jésus ressuscité de l’apocalypse. Nul ne peut nier que la prophétie s’est accompli : des centaines des millions d’authentiques chrétiens le reconnaissent comme Dieu. En étant Fils de Dieu sur terre, Dieu s’est volontairement limité et a abandonné certains de ses attributs d’où certains textes ou il est dit que le Père est plus grand que le Fils. Mais Jésus n’en demeure pas moins Dieu. Grâce à l’incarnation, les autres textes parlant de sa divinité deviennent toujours plus clair : « Celui qui m’a vu a vu le Père » « Moi et le Père nous sommes uns », etc,.

Pour terminer, autre exemple parmi tant d’autre venant définitivement prouver que Jésus est véritablement Dieu. Le prophète Ésaïe, des centaines d’années avant la venue de Jésus a prophétisé d’avance en ces termes : « Parlez au coeur de Jérusalem, et criez lui Que sa servitude est finie, Que son iniquité est expiée. Une voix crie : Préparez au désert le chemin de l’Eternel, Aplanissez dans les lieux arides Une route pour notre Dieu. » ; De manière limpide, l’Évangile montre que Jésus est Dieu car nous savons que Jean-Baptiste est cette voix qui criait et qui préparait la venue du Christ. Nous lisons au sujet de Jean-Baptiste dans l’évangile de Matthieu au chapitre 3 verset 3 : « Jean est celui qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète, lorsqu’il dit : C’est ici la voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers. ».
Puisque Jean est celui qui devait préparer les chemins de l’Éternel, du Dieu unique venu parmi les hommes et que Jésus est cette personne a qui Jean a préparé le chemin, la conclusion est on ne peut plus clair : Jésus est Dieu venu parmi les hommes.

Ce qui correspond en tout point à une autre prophétie dans l’ancien testament annonçant la venue de Dieu lui même parmi les hommes : « Dieu viendra lui-même, et vous sauvera. Alors s’ouvriront les yeux des aveugles, S’ouvriront les oreilles des sourds; Alors le boiteux sautera comme un cerf, Et la langue du muet éclatera de joie. Monte sur une haute montagne, Sion, pour publier la bonne nouvelle; Elève avec force ta voix, Jérusalem, pour publier la bonne nouvelle; Elève ta voix, ne crains point, Dis aux villes de Juda : Voici votre Dieu ! » (Ésaïe 35.4-5 et Ésaïe 40). Effectivement, Jésus, venu parmi les hommes, a guérit les aveugles, les sourds, les paralytiques, les muets etc, et la bonne nouvelle du pardon des péchés a été annoncé par Lui et ses disciples ! Jésus est donc bien en tout point Dieu prophétisé dans l’ancien testament comme venant lui même sauver le peuple. D’ailleurs, Jésus n’ignorant pas ces passages de l’ancien testament, voici la preuve ultime qu’il s’identifie définitivement à Dieu lorsque Jean-Baptiste, du fond de sa prison, fait demander à ses hommes si Jésus est bien celui que le monde attendait : « Jésus leur répondit : Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et ce que vous voyez : les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres. » Matthieu 11.4-5

L’apôtre Paul nous l’explique dans son épître aux Philippiens (ch.2 :5-8): «Ayez en vous les mêmes sentiments que Jésus-Christ, Lequel étant la transformation [unique] du Dieu [éternel], ne s’est point attribué injustement la conformité à Dieu. Mais s’est privé lui-même de cette conformité, en assumant sur lui l’aspect d’un serviteur, devenant semblable à tous genres d’hommes; et, ayant paru dans la nature du genre humain, il s’est abaissé lui-même, en se rendant obéissant [jusqu’à] la mort, même jusqu’à la mort de la croix.».

Il est extrêmement important de comprendre qu’il ne s’agit pas du Fils qui est devenu un homme, mais de Dieu lui-même qui est devenu son propre Fils, non comme une partie de Dieu, mais pleinement Dieu et pleinement homme, c’est cela l’incarnation. Jésus en tant qu’homme avait besoin de prier afin de recevoir la force de vivre selon Dieu, dont il était l’enveloppe visible et de lui rendre gloire. Il ne se priait pas lui-même, c’est à dire qu’il ne se référait pas à sa nature humaine, mais priait le Père. C’est phénoménal !

Malgré l’évidence, Le Coran dira donc que Jésus n’est qu’un homme sans a aucun moment reconnaitre son identité divine qui est fondamentale car seul Dieu pouvait se sacrifier pour nous par amour et personne d’autre. Pourquoi Jésus est personne d’autre ? C’est une question de droit et de Justice. Lorsqu’une personne est offensée ou lorsqu’une faute est commise contre une personne, le litige a lieu uniquement entre les 2 parties et personne d’autre. Aucune tierce personne n’a le pouvoir de venir réparer l’offense ou pardonner. La justice exige 2 choses : soit la personne fautive paye pour sa faute, soit la personne offensée prend sur elle les conséquences de la faute et assume l’acte du fautif. C’est cela le vrai pardon. Pardonner signifie qu’une partie pèche et que l’autre en subit les conséquences. Face à la sainteté de Dieu, tout péché a pour rétribution la mort éternelle. Face à la justice de Dieu, il n’y a donc que 2 solutions : soit l’homme meurt soit Dieu, qui représente l’autre partie, pour intervenir, assumer notre responsabilité et porter les conséquences de notre péché, doit mourir. Seul celui qui a subit le péché peut décider de prendre sur lui cette offense. Voilà la justice. Dieu doit donc mourir. Seulement il y a un problème : la mort n’a aucune prise sur Dieu et l’homme ne peut voir Dieu et vivre. Pour porter le jugement du péché commis par l’homme à son encontre, Dieu doit révetir un corps d’homme et mourir. Dieu offre alors son propre corps en réponse au péché de l’homme. Le Seigneur Jésus est Dieu fait homme venu dans le monde porter nos péchés sur la croix et en subir le jugement à notre place. C’est absolument phénoménal à tout point de vue et ne fait que manifester le suprême amour de Dieu. Jésus étant Dieu dans la chair, cette vie divine lui appartient et Il peut donc l’offrir en rançon pour le péché qui méritait une condamnation éternelle. C’est une loi spirituelle inviolable : tout péché doit être puni. La vie de Jésus étant d’une valeur infinie, la durée éternelle du châtiment que mérite le péché a été expié en quelques heures par d’atroces souffrances physiques mais surtout spirituelles et morales sur la croix. Jésus s’est offert volontairement comme sacrifice à la croix pour sauver de la colère tous ceux qui croiraient. Il y a ici une immense expression de l’amour divin, une manifestation grandiose de la justice de Dieu parfaitement unis à son amour sans bornes. Ce sacrifice de substitution a apaisé la colère de Dieu envers ceux qui le reçoivent, colère qui rappelons-le, est lié à sa sainteté. Ce sacrifice satisfait sa justice qui réclamait le paiement pour le péché. Par cet acte incroyable, Dieu réconcilia alors le monde avec lui même, du moins tous ceux qui placeront leur foi en Jésus.

Si Jésus n’était pas Dieu, cela signifierai qu’une créature aurait sauvé l’homme or, la Bible est clair : Seul Dieu peut sauver car « le Salut vient de l’Éternel » dit le prophète Jonas et Dieu lui même dira par la bouche du prophète Ésaïe : « Il n’y a point d’autre Dieu que moi, Je suis le seul Dieu juste et qui sauve. » (Ésaïe 45.21). Jésus étant Dieu incarné, il est effectivement le sauveur du monde. ; La foule dira dans l’Évangile de Jean : « Ce n’est plus à cause de ce que tu as dit que nous croyons; car nous l’avons entendu nous-mêmes, et nous savons qu’il est vraiment le Sauveur du monde. » (Jean 4.42). Le disciple et apôtre Jean dira : « le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde » (1 Jean 4.14). Seul Jésus peut sauver l’humanité du bourbier de méchanceté dans lequel elle est et qui mérite la damnation éternelle. Les profondes différences et incohérences entre le Coran et la Bible ne pourront jamais disparaître tout simplement parce qu’elles existent, sont bien trop visible et flagrantes. Un des 2 livres est forcément faux. le Coran et la Bible sont irréconciliable sur les points les plus fondamentaux. Même avec la meilleur volonté du monde, malgré la multitude de similitudes et d’accords qu’il y a dans certaines doctrines communes aux 2 livres, la Bible et le Coran reste et resteront toujours irréconciliable pour celui qui a une vrai foi en Dieu et qui doit donc s’attacher aux paroles de son Dieu. Il serait réellement utopique et dangereux d’essayer de faire croire à un monde souvent ignorant sur ces questions, que le Coran et la Bible se complètent et sont conciliables. C’est tout simplement impossible. Un des 2 livres doit forcément être faux.

L’ancien testament et le nouveau s’accordent par contre à la perfection et c’est pour cela que la Bible est le livre unique de Dieu. Certains musulmans diront que la loi de l’ancien testament n’est plus respecté dans le nouveau testament. Ceci est faux. La Vérité est que la loi a été donnée pour nous démontrer notre péché et que nul n’est capable de la suivre. Or quiconque pèche contre un seul commandement de Dieu est coupable contre tous nous dit la Bible car c’est la saine loi de Dieu qui a été a violée. Effectivement, nous comprenons mieux la Bible lorsqu’elle déclare que « tous ceux qui s’attachent aux oeuvres de la loi sont sous la malédiction; car il est écrit : Maudit est quiconque n’observe pas tout ce qui est écrit dans le livre de la loi, et ne le met pas en pratique. » Galates 3.10. Jésus n’a pas annulé la loi mais au contraire, il n’a péché contre aucun commandements et a vécu une vie parfaitement juste : il a accomplie toute la loi de Dieu. Celui qui place sa foi en Jésus hérité en quelques sorte aux yeux de Dieu, de la justice de Christ. Par la foi en Jésus-Christ, Dieu nous impute la Justice de Christ et nous voit comme juste si nous demeurons dans l’amour de Dieu, du Christ, de son prochain et si nous demeurons dans la foi et l’obéissance à l’Évangile car la loi n’est pas contre ces choses là. C’est pour cela que la Bible dit que « Jésus est notre justification ». « De même David exprime le bonheur de l’homme à qui Dieu impute la justice sans les oeuvres : Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, Et dont les péchés sont couverts ! » Romains 4.6-7. La foi au vrai Jésus de la Bible couvre nos péchés, c’est merveilleux et transformateur ! C’est ainsi que celui qui s’humilie devant Dieu, reconnait qu’il est pécheur et vient à Dieu par une vrai foi en Jésus, reçoit les pardons de ses péchés, et il est vu comme juste aux yeux de Dieu ! La joie transformatrice qui découle de cette prise de conscience et de cette pur vérité fera marcher le croyant dans un processus de sanctification qui l’aidera à vaincre les plus mauvaises habitudes afin d’avoir une conscience pur devant Dieu par la foi en Jésus-Christ ! La communion avec Dieu est rétabli et qu’il est bon et merveilleux de voir le Dieu tout puissant nous accompagner et répondre à nos prières lorsqu’elle sont faites selon sa volonté !Le chemin est étroit mais il mène à la vie et Dieu lui même accompagnera une telle personne ! Croyez le, c’est absolument merveilleux et véritable !

Avec le peu que nous avons vu pour le moment, une conclusion naturelle devrait s’imposer à tout esprit aimant la vérité. Cependant, nous irons plus loin dans l’analyse.

Mahomet et Jésus

Tout d’abord, il nous faut reconnaître un principe important : il est indispensable de faire la distinction entre le maître et ses disciples. De ce fait, ce n’est pas en observant ceux qui se disent chrétiens que nous pourrons vraiment apprendre ce que Jésus a enseigné, ni en regardant ceux qui se disent musulmans que nous pourrons réellement comprendre les enseignements de Mahomet. Peu importe le nombre de terroristes qui se réclament de l’islam et peu importe le nombre de nazis ou de croisés soi-disant chrétiens que compte l’histoire. En revanche si nous voulons vraiment savoir il nous faut analyser directement la vie et l’enseignement de Jésus et de Mahomet, tel qu’ils nous sont rapportés dans la plupart des sources fiables.

Voici quelques propos recueilli par Mark A. Gabriel, ancien Imam, spécialiste de l’Islam et aujourd’hui chrétien : « Sans exagérer, je peux dire que l’histoire de l’islam est une histoire de violence et de bains de sang, depuis l’époque de Mahomet jusqu’à nos jours. En étudiant le Coran et les enseignements de Mahomet, j’ai compris pourquoi l’histoire de l’Islam était ce qu’elle était. Quel Dieu peut fermer les yeux sur une telle destruction de la vie humaine ? Me disais-je. Les questions n’étaient pas liées au comportement des musulmans, mais aux actes de Mahomet et des hommes qui l’avaient suivis à l’époque, ainsi qu’aux enseignements du Coran.»

À cette époque préislamique des années 600, les religions pratiquées à La Mecque sont diverses. Un polythéisme recouvrant environ 300 dieux et déesses est rencontré autour de la Ka’ba, alors véritable panthéon. Les deux monothéismes abrahamiques sont aussi trouvés : judaïsme mais aussi chrétiens. D’après le Coran, les chrétiens adore trois Dieu : Dieu le père, Jésus le fils et Marie, la mère de Jésus. Ceci est pourtant parfaitement faux. À cette époque, en Arabie la plupart des gens qui se réclamaient du christianisme étaient des nestoriens ou des ébionites, des sectes aujourd’hui parfaitement connues et identifiées. Mais ces deux groupes niaient que Jésus était le fils de Dieu. Nous possédons des écrits sur les croyances de ces sectes, mais nous ne possédons aucune preuve qu’il attendait un autre prophète. Quoiqu’il en soit, ces sectes d’Arabie cumulées aux doctrines fausses et mensongère du catholicisme idolâtrant Marie qui se propageaient déjà à l’époque, ont visiblement fortement influencé le récit du Coran. En effet, le Coran ne précise pas que ses sources d’informations concernant le Christianisme provienne en partie de sectes d’Arabie ou de fausses doctrines du catholicisme de l’époque et non du véritable Christianisme. malgré cela le Coran laisse entendre par son silence qu’il s’agit du véritable Christianisme. Un homme peut se tromper, le Diable peut volontairement nous induire en erreur, mais Dieu ferait-il une telle chose dans un livre censé venir de Lui ? Effectivement et la Bible en témoigne, aucun chrétien authentique attaché aux divines paroles de la véritable autorité spirituelle qu’est la Bible, ne s’attache aux nombreuses fausses doctrines des nestoriens, des ébionites ou encore du catholicisme et de son culte idolâtre consacré à Marie, de ses prières adressées aux morts, choses parfaitement défendues et condamnées par le Dieu des saines écritures. De tout temps, du moins lorsqu’ils y avaient accès, les vrais chrétiens ont toujours suivies avec simplicité de coeur la Bible sans s’en éloigner d’un iota.

La première révélation de Mahomet a lieu dans une grotte. Il affirmera qu’il s’agissait de l’ange Gabriel. Il s’agira des premières révélations du Coran, qui sont rapportés dans la sourate 96. Evidemment, bien que le Coran soit d’accord sur plusieurs points avec la Bible, il diverge sur les aspects les plus importants comme vu précédemment. Rappelons le tant c’est important : Selon La Bible, sans les points cruciaux tel que la divinité de Jésus, sa mort volontaire sur la croix pour expier les péchés de ceux qui croiraient, et sa résurrection, aucun salut n’est possible et l’humanité serait alors condamné à subir la colère éternel du Dieu tout puissant au grand jour du jugement. La Bible étant la Vérité comme l’atteste et le démontre tout ce site, le message du Coran, malgré toute sa belle poésie et ses belles tournures de phrases, vient donc annuler directement tout espoir de rédemption et enferme l’humanité sur un sentier qui mène à la perdition éternelle en lui faisant croire que les bonnes oeuvres de chacun seraient méritoire de la félicité éternelle ce qui est illusoire et très orgueilleux ! Personne ne mérite le Ciel, seul Jésus nous l’offre gratuitement si on le prend telle qu’il est dans la Bible.

Si Jésus est le chemin qui mène à la Vérité et la vie, nul ne peut nier que Mahomet a été le malheureux instrument ayant tracé un large chemin qui mène à la perdition. Face à l’incrédulité de son époque, Jésus avertira les responsables religieux d’une manière solennelle et grave : « Malheur à vous, […] hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer […] Vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte; et, quand il l’est devenu, vous en faites un fils de la géhenne (enfer) deux fois plus que vous. » Matthieu 23.13-15.

Pour faire simple et en substance, le Coran annonce avec clarté un autre évangile que celui de la Bible, nul ne peut le nier. Ce Coran a été donnée à Mahomet par un ange. Regardons rapidement ce que dit la Bible à ce sujet.

L’apôtre Paul, mis à part par le Seigneur Jésus-Christ et reconnu par les disciples de l’époque comme étant vrai dans son enseignement, dira : « Non pas qu’il y ait un autre Evangile, mais il y a des gens qui vous troublent, et qui veulent renverser l’Evangile de Christ. Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème ! » (Galates 1.7-8). Puis, dans une autre lettre, il dira : « Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs oeuvres. » (2 Corinthiens 11.14-15). Le but de Satan a toujours été de détruire la Vérité du message de l’evangile, de le corrompre et d’empêcher par tous les moyens l’obéissance à ce message car seul la prédication juste et fidèle de ce message permet à l’homme d’être sauvé par la foi en Jésus-Christ. Les apôtres Pierre et Jean diront des choses semblables face à tout enseignement non conforme aux vérités révélées dans la Bible.

Il serait inutile d’approfondir davantage le sujet. A chacun maintenant de croire et de choisir entre un livre attesté de Dieu, ayant fait ses preuves à tous les niveaux et un livre surgit bien plus tard, annonçant une autre vérité qui, sur l’avertissement du premier livre, entrainerait ceux qui le suivraient à la damnation éternelle. Dieu ne prend personne en traitre, il s’agit de ce que la Bible appelle : l’amour de la vérité. Ceux qui ont cet amour de la Vérité ne peuvent que venir au Christ, quand aux autres, leur choix obstiné démontre la réalité de leur coeur quand à l’amour qu’il porte à la Vérité de Dieu, l’orgueil étant bien souvent la cause principale de l’aveuglement de plusieurs face à un Dieu parfait qui résiste aux orgueilleux mais qui fait grâce aux humbles.

Tous les anciens musulmans de cette vidéo témoignent avec courage de ce bouleversement de vie malgré qu’il étaient eux aussi fermement attachés à l’Islam. Cependant, l’amour de la vérité, plus que leur amour à une appartenance ou à un dogme quelconque, les a conduit non pas à une religion mais à une personne, Jésus-Christ, celui qui a dit : « Je suis le chemin, la Vérité et la Vie, nul ne vient à Dieu que par moi ».

Et les miracles du Coran ?

Un dernier point, non des moindres est celui des miracles du Coran. Lorsque les auditeurs de Mahomet lui demandaient un signe, il répondait : « le livre qui vous est récité ne vous suffit-il pas ? ». Mahomet a répondu qu’il n’était qu’un homme, un avertisseur et que le Coran en soit était le seul signe dont les hommes avaient besoin (Sourate 29. 50). Il conviendra alors de chercher le miracle dans les pages du Coran uniquement. A ce niveau, nous voyons une nouvelle grande différence avec Jésus. Jésus a manifesté son autorité et a appuyé sa divine parole par quantité incroyables de signes, de prodiges et de miracles en tout genre. Sa parole ne contredisait en rien tous les écrits antérieurs mais venait au contraire les confirmer et en accomplir la révélation, chose que ne fait pas le Coran avec la Bible comme nous l’avons vu. Jésus a aussi guérit les malades, chassé les démons, ressuscité les morts et pour couronner le tout, il est ressuscité lui même. Jésus lui même dira : « Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi; croyez du moins à cause de ces oeuvres. » (Jean 14.11). Nicodème, un chef des Juifs, « vint auprès de Jésus, de nuit, et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu; car personne ne peut faire ces miracles que tu fais, si Dieu n’est avec lui. ». (Jean 3.1). Thomas le disciple, face au Christ ressuscité, dira de Lui : « Mon Seigneur et mon Dieu » et Jésus le confirmera dans ses paroles.

Cependant, comme le montre très bien les vidéos de ce site à ce sujet, les preuves les plus majesteuses sont les preuves prophétiques que Dieu lui même utilisent pour attester qu’il n’y a pas d’autres Dieu que Lui. Des prophéties précises, en dehors de tout contrôle humain, impactant l’histoire de nations entières avec des détails ahurissant, annoncées des siècles voir des millénaires avant leur réalisation et qui, se sont toutes accomplies parfaitement sous nos yeux. Le Dieu de la Bible provoque les autres Dieu en leur demandant de faire autant : « Qu’ils les produisent, et qu’ils nous déclarent Ce qui doit arriver. Quelles sont les prédictions que jadis vous avez faites? Dites-le, pour que nous y prenions garde, Et que nous en reconnaissions l’accomplissement; Ou bien, annoncez-nous l’avenir.Dites ce qui arrivera plus tard, Pour que nous sachions si vous êtes des dieux; » Ésaïe 41.22-23

Pourtant, le Coran ne contient aucune prophéties semblables de près ou de loin à la Bible remplissant les conditions nécessaires pour qu’une prophétie soit attestée et considérée comme divine. Alors, un certain nombre de musulmans se rabattent sur l’aspect scientifique du Coran pour tenter de démontrer l’origine divine du livre. Cela semble intéressant pour le profane, cependant ce n’est malheureusement pas un gage de certitude divine sachant que de nombreux exemples existent et prouvent que des peuples ou des civilisations aujourd’hui disparus, possédaient probablement sur bien des points, des connaissances scientifiques bien plus poussées que nos connaissances modernes ce qui pourrait d’ailleurs correspondre en tout point avec un certain savoir que possédait des populations qui subsistaient avant le déluge, à une époque où les géants étaient présents et ou certaines connaissances cachées et secrètes étaient connus. La science n’est donc pas un sceau divin, les prophéties le sont. La science est évidemment merveilleuse pour démontrer que Dieu est une évidence lorsque l’on examine toute la création. Il est également intéressant de noter que la Bible contient certaines révélations scientifiques improbables à des époques si lointaines et que la plus part des « preuves scientifiques du Coran » se trouvaient déjà dans la Bible… Cependant, contrairement aux prophéties bibliques, la science ne pourra être retenu comme sceau divin attestant de la véracité de la parole de Dieu écrite dans son livre.

Le Coran, fait à l’appui, n’est donc véritablement pas en mesure d’appuyer son origine divine contrairement à la Bible. Certains diront que plusieurs musulmans peuvent guérir ou chasser des démons ou encore qu’ils ont été guéris surnaturellement par Dieu. Premièrement, une guérison divine, si vraiment elle vient de Dieu, ne peut pas, à elle toute seule, appuyer la vérité d’un livre. De même, la création portant certes en elle même la signature de Dieu ne peut, à elle seule, appuyer en rien la réalité divine d’un livre. Bien des livres se revendiquent de Dieu et les guérisons, la science ou la création ne peuvent être des facteurs déterminants pour attester l’origine divine d’un livre. La science ou la nature sont des choses extérieures qui manifestent la grâce de Dieu à l’égard de tout homme afin d’attirer son attention vers Sa Vérité car Dieu « fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. » Matthieu 5.45. Concernant les miracles et les guérisons, bien que cela peut venir de Dieu et que Dieu s’en sert aujourd’hui encore abondamment dans la vie des vrais disciples de Jésus-Christ afin de confirmer que leur message est bien de Dieu (les témoignages sont sans nombres tant ils sont nombreux), satan, même si cela sera toujours moins puissant, vertueux et bénéfiques, est capables aussi de faire des miracle, des prodiges et des signes afin de séduire et de tromper. Cependant, « Les bénédictions de l’Éternel ne sont suivis d’aucun chagrin » Proverbes 10.22, tandis que les fausses bénédictions de satan sont toujours suivie de chagrin et, même si la fraude peut être démasquée rapidement, elle peut se révéler que bien des années plus tard, ou d’une manière bien plus dramatique car irréversible : après la mort.

Nous voyons également que les conseillers de Pharaons faisaient aussi des miracles face à Moïse mais la suprématie de Dieu est toujours manifestée. Rappelons nous du passage biblique attestant que le diable est capable de faire des miracles mais que la puissance de Dieu l’emporte évidemment :

« Moïse et Aaron allèrent auprès de Pharaon, et ils firent ce que l’Eternel avait ordonné. Aaron jeta sa verge devant Pharaon et devant ses serviteurs; et elle devint un serpent. Mais Pharaon appela des sages et des enchanteurs; et les magiciens d’Egypte, eux aussi, en firent autant par leurs enchantements. Ils jetèrent tous leurs verges, et elles devinrent des serpents. Et la verge d’Aaron engloutit leurs verges. » Exode 7.10-12

EN conclusion, seule la Bible atteste son origine divine par accumulation de tous les facteurs : science, respect de la révélation antérieur, guérisons, miracles, signes, prodiges, Vérité, vie bouleversées, expérimentation par la pratique, assurance surnaturelle du Salut de l’âme tant que l’on persévère dans la bonne voie, ET, le facteur capitale puisqu’étant le sceau de Dieu par excellence et présent dans aucun autre livre au monde : l’annonce et l’accomplissement de prophéties précises et surnaturelles, le tout documenté, attesté, parfaitement accessible et démontrable à chacun.

Pour aller plus loin concernant les miracles scientifiques du Coran et de la Bible, voici l’excellent livre écrit par le Docteur William Campbell en réponse au Livre du docteur Bucaille intitulé : « Le Coran et la Bible à la lumière de l’histoire et de la science ». Le livre est accessible dans sa globalité :

http://answering-islam.org/French/Auteurs/Campbell/CB/

Conclusion

En conclusion, nous aborderons une des questions souvent soulevées par les chrétiens et les musulmans : l’histoire de l’Islam est sanglante, mais les chrétiens ont aussi du sang sur les mains. Quel est donc la différence entre les guerres qu’ont menées les musulmans et celles qu’ont menées les chrétiens ?

Jésus n’a jamais parlé de combattre au nom de Dieu et n’a, par conséquent, pas promis de récompense à ceux qui le ferait. Néanmoins, il a bien parlé de récompense, celles accordées à ceux qui refusent de se battre et qui resterait à ses paroles de Vérités sans en tordre le sens.

Autant Jésus était connu pour ses guérisons et ses miracles, autant Mahomet était connu pour la guerre sainte qu’il menait. Docteur Mark A. Gabriel, spécialiste de l’Islam affirme : « J’ai étudié l’histoire de l’islam en profondeur, et c’est tout simplement un bain de sang. Lorsque les musulmans ont cessé de tuer les non musulmans, ils ont commencé à s’entre-tuer. Des exemples : la guerre de conversion, au cours de laquelle près de 90 000 personnes ont été tuées parce qu’elles refusaient de payer la zakat ou l’impôt pour les pauvres, après la mort de Mahomet ; la guerre de Sufyan, au cours de laquelle 10 000 musulmans sont tombés en combattant pour le pouvoir, après la mort de Mahomet ; la guerre Iran Irak, au cours de laquelle 1 million de personnes ont été tué et 2 millions de blessés en neuf ans ; la guerre civile en Algérie, qui a fait 150 000 morts environ depuis 1991. On m’a répondu : « les chrétiens aussi mènent leur guerre sainte. Ils mettent en pratique ce verset de Jésus sur l’épée : « je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée » Evangile de Matthieu 10.34. Puis, la personne m’a dit : « Pensez aux croisades. Regardez l’Irlande, la Yougoslavie et ce que les chrétiens Serbes ont fait aux musulmans. » Note du webmaster : Cependant, lorsque Jésus parla d’apporter l’épée et non la paix, ce même Jésus a pourtant déclaré : « Celui qui vivra par l’épée mourra par l’épée ». La signification de l’épée dont parlait Jésus est révélée par une autre formulation du même passage mais dans l’évangile selon Luc : «Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre ? Non, vous dis-je, mais la division.» Luc 12.51. Evidemment, lorsqu’on lit cet autre passage parlant relatif à Jésus : « Voici, cet enfant est destiné à amener la chute et le relèvement de plusieurs en Israël, et à devenir un signe qui provoquera la contradiction », nous comprenons bien qu’il s’agit bien de division dont parle Jésus et évidemment pas d’une épée véritable. Division entre la Vérité et le mensonge, entre la lumière et les ténèbres. Ceci dit, les horreurs commises au nom du christianisme se sont réellement produit. Mais le fait est qu’en se battant, les musulmans ont mis en pratique les enseignements du Coran sur la guerre sainte, guerre prônée par de nombreux chapitres, et qu’ils ont suivi l’exemple du fondateur même de l’Islam. Par contre, je vous défie de trouver un seul verset de l’écriture par lequel Jésus ordonait à ses disciples de tuer les gens en son nom. Et concernant le mal commis par des chrétiens : ces gens étaient uniquement des chrétiens de nom. Ils ont désobéi à la parole de Christ et se sont laissés égarer par le désir de leur cœur mauvais. La Bible dit : « le coeur et tortueux par-dessus tout et il est méchant. » Voilà pourquoi vous ne verrez aucune différence entre les actes des musulmans qui tuent et détruisent et les actes des chrétiens qui tuent et détruisent. Il faut se demander s’ils suivent l’exemple de leur maître ou pas. C’est là que réside la différence. En vérité tout ceux qui ont participé aux croisades sont allé à l’encontre des enseignements de Jésus. Les croisés avaient beau porter des croix, ce n’est pas pour cela qu’il suivait Christ. En revanche, lorsque les musulmans renversent le gouvernement par la force, il suive d’une part l’enseignement de Mahomet et d’autre part son exemple.

Pour conclure, nous pouvons dire la chose suivante : Mahomet a lavé les épées de son disciple ; Jésus a lavé les pieds de ses disciples. Cet exemple tout simple résume bien leur différence. Plus nous en savons au sujet de Jésus et de Mahomet, plus les différences fondamentales qu’il y a entre eux nous apparaissent clairement. Pourtant, bien des occidentaux continuent à leur chercher des points communs. Certains auteurs, désirant calmer les animosités entre musulmans, juifs et chrétiens et unir les hommes, s’efforcent de trouver des versets de la Bible et du Coran qui se ressemblent. Cela semble être un noble but, mais restons vigilants, car en cherchant les passages qui se ressemblent, on a vite fait de perdre de vue l’image d’ensemble. Le Coran et la Bible resteront toujours différents sur les points les plus fondamentaux. Il est impossible que ce soit le même Dieu qui ait écrit les deux livres.

A chacun de faire son choix. Dieu est parfait dans son amour et Jésus est venu le manifester en se sacrifiant pour nous sauver mais il sera également parfait dans son jugement et sa condamnation éternelle envers tous ceux qui n’auront pas cru et obéis à l’évangile et qui auront déformé et tordu sa parole. La Bible dira de telle personne qu’ils sont inexcusable et que la cause principale de leur aveuglement et de leur folie se résume dans un petit mot : L’orgueil. L’orgueil aveugle, l’orgueil rend fou au point de tordre les paroles de Dieu et de croire au mensonge. Toutes les personnes témoignant dans cette vidéo étaient toutes aveugles et orgueilleuses tout comme chaque homme. Mais Dieu a eu pitié, a pardonné en Jésus-Christ et chaque jour, il aide divinement ceux qui le suivent avec Vérité à travailler pour le bien et à fuir l’orgueil. Dieu dans sa grâce, veut encore sauver et donne la possibilité à chacun de sortir des liens de l’orgueil et du péché pour saisir le don gratuit de Dieu qui est la vie éternelle en Jésus-Christ. Si vous lisez ces lignes, c’est très certainement que le Dieu de lumière veut vous faire grâce et vous attire à lui. Ne prenez pas cela à la légère, c’est merveilleux et très sérieux, Dieu sonde et éprouve tous les coeurs et il à les yeux sur toutes choses, il voit les pas de chacun et observe les sentiers de tout homme. Le Christ dira : « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour. » Jean 6.44.

Qu’allez vous choisir ?

pour aller plus loin :

http://www.muslimjourneytohope.com/ (site en anglais uniquement)

http://answering-islam.org/French/

http://www.jesus-islam.fr/Pages/default.aspx

http://www.macasbah.net/

Présentation du livre du témoignage de Jamel Attar : http://actualitechretienne.wordpress.com/2013/06/20/jamel-attar-je-croyais-en-issa-jai-rencontre-jesus/

Très bon livre de Mark A. Gabriel, ancien Imam, spécialiste de l’Islam : « Jésus et Mahomet » (rubrique livre du site).

Excellent livre de MOUCARRY CHAWKAT : La foi à l’épreuve

Livre poignant d’un témoignage hors du commun : Hors de l’ISLAM

Pour aller plus loin et grandir dans la connaissance de la Torah du Très-Haut et de son Mashia'h (Messie), découvrez notre plateforme d'étude LeRetourAuxRacines.com

 

Laissez un commentaire pour nous partager votre opinion !

Note importante relative au contenu des articles du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Pour de plus amples informations, voir la déclaration de foi

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :
/* */

4 Commentaires

  1. jacques

    bonjour,
    je croit en DIEU depuis tres jeune,je l’ais recherché a travers divers croyance et j’attend le retour en mon coeur avec impatience.
    Seigneur,ma vie sur cette terre,a commencé dans les ténèbres,abusé enfant,rejeté par l’amour des miens,stérile de naissance,j’aurais pu et même aurais du mettre un terme,rapidement a ce malaise.
    Seigneur,tu m’a donné la force de voir toutes choses autrement.
    Mon DIEU je suis là devant toi,malgré le mal qui c’est abattu sur mon être,je garde confiance en toi,car ma foi va bien au-dela de mes pensées,cet amour que tu me donne depuis des années est une bénédiction et les seul cadeaux que je puisse t’offrir et, que je met en pratique,est l’amour de mon prochain,sous toutes ses formes,j’ai déja dépassé le stade du pardon,je prend plaisir a donner sans retour,je rejette toute violence,interne et externe.
    Père ,je te demande pardon,si mes actes sont minces a tes yeux,accorde moi de me montrer ,quel chemin prendre,pour que cette petite flamme que je représente,devant toi soit plus belle et plus merveilleuse.
    AMEN

    Réponse
    • Thomas

      Bonjour Jacques, oui que Dieu nous aide tous à cheminer d’une manière qui lui soit agréable. Je vous conseille de visiter et prendre connaissances régulièrement des études de la paracha (Etude de la saine doctrine chaque Shabbat) : https://www.rencontrerdieu.com/plus/paracha/etude-de-la-paracha/

      Meilleur Shalom dans votre vie,
      Thomas.

      Réponse
  2. makoba

    Shalom, merci pour vos enseingement. Je suis content de tout, car il et bon dans ma famille le DIEU la d’Abraham, je vs aime tous. Ici a kampala au vs reçoit. Continuer à m’enseigner merci.

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This