Témoignage exceptionnel de Pierre Gatefossé : de multiples interventions divines ont bouleversé sa vie

« Il n’y a que 2 sortes d’hommes: les uns justes, qui se croient pécheurs ; les autres pécheurs , qui se croient justes. » (Blaise Pascal)

Il y a certains témoignages de personnes ayant fait une rencontre personnelle avec Dieu qui ne manquent pas d’humour et celui de Pierre Gatefossé en fait parti. Il nous livre ici un témoignage inédit, saisissant, et coloré d’un humour qui n’est pas sans rappeler celui d’un certain Coluche dans la façon qu’il a de s’exprimer. En un mot : rafraichissant. On est bien loin de certains discours avec une solennelle religiosité à l’excès et cela fait du bien.

Pierre Gatefossé était un homme sans problème. Marié, il exerçait le métier de marchand de poisson. Cet homme ne connaissait ni la Bible, ni les choses de Dieu et pourtant Dieu est venu le chercher en lui démontrant qu’il est bien réel, rempli d’amour et qu’il répond aux prières des hommes qui s’approchent de lui avec sincérité. Depuis sa rencontre fulgurante avec Dieu au travers de la personne de Jésus, sa vie fut radicalement bouleversée. Avec sa femme, il est aujourd’hui pasteur et missionnaire en Afrique, annonçant le message de l’Evangile au plus grand nombre. Un témoignage décapant qui se doit d’être écouté dans son ensemble afin de bien en apprécier les subtilités et la valeur.

M. Gatefossé témoigne de la puissance du message de l’Evangile, depuis sa conversion en rapportant aussi les nombreux miracles qu’il a vécu sous l’action puissante de Jésus-Christ dans la brousse Africaine.  Après avoir écouté son témoignage, il apparait avec toujours plus d’évidence que nous avons un Dieu qui agit bel et bien, faisant toujours et encore d’innombrables miracles et quantités de guérisons dans la vie de ceux qui le suivent avec sincérité. Pierre nous raconte donc ici, non sans humour, comment un simple pécheur de poissons est devenue un pécheur d’hommes.

Bien évidemment cette expression « pécheur d’hommes » n’est pas sans rappeler ce passage de la Bible, dans Matthieu 4:18-19, où l’on voit Jésus s’adresser à ses disciples avec les mêmes termes :

« Au bord de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon appelé Pierre, et André, son frère, qui jetaient un filet dans la mer; en effet, ils étaient pêcheurs. Il (Jésus) leur dit : Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. »

Savaient-ils ce que cela voulait dire ? Ce n’est pas évident. Ce qui est clair, c’est que Jésus les appelait à un changement de vie pour aller à la rencontre des hommes. Mais pour faire quoi ? Pour leur annoncer l’Evangile qui est la bonne nouvelle que Dieu veut annoncer à chacun. Le message complet de la bonne nouvelle de Jésus est une divine proclamation qui a le pouvoir de sauver et de transformer l’âme de celui qui veut croire. Ses disciples pourront alors parachever au nom de Jésus ce qu’il est venu faire sur terre en tant que Fils de Dieu : offrir le salut à l’homme et le guérir pour le préparer au royaume de Dieu à venir. Il est intéressant de noter que dans l’ancien testament et jusqu’à  l’arrivée de Jésus, l’eau pouvait être perçu comme un  vecteur de danger et de mort (Déluge, la traversée de la mer rouge qui retombe sur les égyptiens etc.). Sous cet angle, Le pécheur d’homme peut alors être considéré comme celui qui sauve son prochain de la noyade mortelle du péché grâce à l’annonce de l’Evangile de Jésus qui est une puissance de Dieu pour le Salut de quiconque croit selon ce que dit la Bible. L’Evangile demeure le seul moyen de rétablir cette relation avec Dieu, relation brisée par le péché et par les transgressions sans nombres de chaque homme. Pierre Gatefossé est réellement devenu pécheur d’hommes et son simple témoignage nous montre à quel point les vérités bibliques sont toujours d’actualité. Dieu ne change pas et lorsqu’il dit quelque chose, il l’accomplit. Jésus l’a dit : « Il est plus facile au ciel et à la terre de disparaître que d’anéantir mes paroles »

Pour travailler avec lui à remettre d’aplomb le cœur de l’homme, Jésus n’a pas fait appel aux intellectuels du quartier. Il a interpellé des hommes simples et directs, des manuels : « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes ». L’inouï, c’est que ces hommes sont partis immédiatement, ils ont tout laissé en plan pour suivre Jésus. Pas « le suivre des yeux » comme des vaches regarderaient passer le train, ni « le suivre de loin » à l’aide de son GPS, mais réellement lui emboîter le pas. Ils n’ont pas demandé si, dans l’aventure, leur pouvoir d’achat serait garanti, leur niveau de vie respecté et les acquis préservés, non : ils sont partis sur un coup de tête. Mais là c’était un bon coup de tête, un coup de cœur. Ce qui prouve par ailleurs qu’ils en avaient un, et non pas une brique à la place, cela arrive. Ou bien une machine à calculer. Ils n’ont pas exigé une assurance tous risques, ni le rapatriement sanitaire en cas de trouble politique. L’évangile nous dit : « aussitôt, laissant là leurs filets, ils le suivirent ». Cela pour Pierre et André. Quant à Jean et Jacques, le texte réitère : « Aussitôt laissant leur barque et leur père, ils le suivirent ». Ils n’ont pas répondu sans rien savoir de Jésus. La renommé de Jésus commençait déjà à se répandre lorsqu’il leur parla et Jésus devenait connu en raison des nombreux miracles qu’il faisait et des discours emprunts de puissance et de sagesse divine qu’il prononçait avec autorité. Ils en avaient donc très probablement déjà entendu parlé.

Dessinateur : Alain Auderset

Nous admirons le oui, “franc et massif” des premiers disciples mais pourquoi y a-t-il si peu de jeunes actuellement qui entendent l’appel du Christ, et surtout qui y répondent ? Disons plutôt qui y répondent durablement, sans se laisser influencer par la première créature croisée en chemin. En fait, Dieu nous appelle toujours. Il ne nous envoie pas forcément un ange pour faire la commission, ou bien un facteur, ni même un mail ou un SMS bien qu’il peut tout à fait utiliser tous ces moyens réunis à la fois. Alors, quand Dieu nous parle, ne faisons pas la sourde oreille. Répondons-lui : bon d’accord. OK. Volontiers. Au début, ça dérange et ça bouscule un peu d’écouter Dieu et de lui obéir tant son message de droiture et de vérité se heurte à la courbure de nos manquements et de notre nature corrompue. Mais après on se trouve bien. Pour prendre une comparaison, c’est un peu comme à la piscine. Quand on arrive, on a peur que l’eau soit froide, on tâte du bout du pied. Mais après, quand on s’est jeté à l’eau, on se trouve bien, l’eau sur la peau, comme une caresse. Jésus l’a dit : « La Vérité vous rendra réellement libre ». Et c’est là une nouvelle magnifique que de servir le Dieu vivant, d’être appelé son enfant et d’être réconcilié avec Lui grâce au sacrifice sanglant mais salutaire de Jésus-Christ, qui est venu prendre sur Lui le juste jugement de celui qui croit. Sans la foi dans ce sacrifice du Seigneur Jésus et face à la pureté de Dieu et à sa justice sans faille, c’est l’obscurité des ténèbres qui attend tout homme pour l’éternité. Vérité dur mais capitale.

Pierre Gatefossé est un énième témoin de Jésus démontrant à chacun que Dieu est bel et bien vivant et qu’il ne condamne pas l’homme, au contraire, il désire le sauver. Condamner, selon le dictionnaire, c’est être déclaré comme inguérissable. Le coeur de l’homme est touchée d’une maladie incurable qui s’appelle en terme religieux le péché. Si Dieu nous condamnait, il nous laisserait tel quel. (voir cet article sur le péché). Pierre Gatefossé, dans son témoignage, nous témoigne d’une vision qu’il a eu concernant la mort dans cet état de péché :  Toutes nos actions et toutes nos moindres pensées sont passées en revue et nos moindres péchés, petit et grand, sont placés sur une même ligne devant nos yeux. N’importe quel homme voyant  ainsi le bilan de sa propre vie et de son coeur plongerait dans la démence et dans une affliction si profonde qu’il n’en ressortirais jamais, tellement le spectacle de notre vraie nature et des motivations profondes et cachées de nos coeurs est insupportable. Cette maladie nous condamne mais Dieu, venu en chair sous la personne de Jésus a le pouvoir de nous délivrer de cette maladie et de la mort certaine vers laquelle elle nous conduit : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. » Il faut cesser de considérer Dieu comme un mauvais père muni d’un bâton et cherchant à frapper puis condamner celui ou celle qui fait des bétises. Bien qu’il ne faut jamais négligé la juste sévérité de Dieu face au mal, il ne faut pas non plus oublié que Dieu est rempli d’amour et a donné ce qu’il a avait de plus chère pour nous sauver : son Fils. Allons nous suivre Jésus, seul remède contre une mort certaine ?

Si tout cela vous parait flou, étrange ou incompréhensible, allez donc visiter la rubrique Bonne nouvelle pour bien comprendre le message de l’Évangile et parcourez les nombreux témoignages de ce site afin d’admirer les transformations magnifiques et les miracles authentiques que Dieu produit dans la vie et dans les coeurs de ceux qui viennent à Lui.

Note importante relative au contenu des articles et des vidéos du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Pour de plus amples informations, voir la déclaration de foi

Note sur les commentaires : les commentaires ne sont publiés que s'ils sont conformes à La Politique De Modération du site : Lire la politique de modération

 

Rejoignez près de 10.000 abonnés et recevez régulièrement nos e-mails privés
→ Un parcours spirituel personnalisé par email
→ Toutes les dernières nouveautés (témoignages, articles, vidéos, enseignements)
→ Tous les articles phares du site
→ Vidéos et articles inédits pour les seuls abonnés
→ Certains sujets qu'il n'est pas possible de traiter en public
→ Ebook offert : Grand Recueil de 13 témoignages inédits de rencontre avec D.ieu
Vos informations resteront privées et la désinscription peut se faire à tout moment. Vous pouvez consulter notre politique de vie privée en cliquant ici

Etude de la Paracha de la semaine :

Prophétie : c’est la dernière génération avant la venue du Messie ! – Paracha Noa’h (Noé) – Genèse 6 : 9 à 11 : 32

PlayPause
Shadow
Slider

Dernières études :

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

A découvrir actuellement :

Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider

Derniers articles du Blog :

Shadow
Slider

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

1 Commentaire

  1. biolo ANNE

    Juste pour dire merci au SEIGNEUR JÉSUS DE MA VIE QUI EST ENTRER DANS LE COEUR DE MA MÈRE ! QUE JÉSUS DEMEURE LE SEIGNEUR DE MA VIE, QU’IL ME CONDUISE TOUS LES JOURS A LE CONNAITRE ! QUE SAINT NOM SOIS BÉNI !

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

// fin nouveau code
0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer