Comment comprendre le rire de Sarah (Genèse 18:12) ?

par | Déc 21, 2021 | 4 commentaires

Question 

Je me pose la question de savoir quel verbe hébreu est utilisé lorsqu’il est dit que Sarah a “ri” lors de l’annonce de la future naissance d’Isaac.

Merci si vous pouvez y répondre.

Amitiés en Jésus.

 Corine Tièche

 

Note de la rédaction : Cette question nous a été posée suite à la publication de l’article sur le premier prénom de Sarah que nous vous invitons à lire en cliquant sur ce lien https://www.rencontrerdieu.com/project/yisska-sarah-paracha-noah/

 

Réponse

Shalom Corine,

Merci pour votre message et votre question fort intéressante ! 

Pour répondre à votre interrogation, le verbe utilisé en Genèse 18 :12 lorsqu’il est dit que Sarah rit en elle-même à l’annonce de sa future grossesse est « wattits’haq » qui partage la même racine (צָחַק/tsa’haq) que le verbe qui est utilisé pour Ichmaël en Genèse 21 :9 « tsa’heq » !

Nous anticipons votre prochaine question, comment alors comprendre que le même verbe soit utilisé ? Comment interpréter le rire de Sarah ? Est-il différent de celui d’Ichmaël ? La réponse est bien évidemment, oui !

Premièrement, il faut garder à l’esprit que c’est le contexte qui nous éclaire sur la bonne définition à adopter concernant un mot. En effet, en hébreu, comme toute autre langue, un mot peut avoir plusieurs définitions selon le contexte dans lequel il est utilisé. De plus, il faut faire appel aux commentaires des Sages d’Israël qui nous aident également à mieux saisir le sens d’un mot ou d’un verset. 

Pour Ichmaël, les Sages enseignent qu’il « plaisanta » avec Yits’aak. Notamment, Rachi nous dit à quelles sortes de « rires/railleries » ils se livraient : comme expliqué dans l’article https://www.rencontrerdieu.com/project/yisska-sarah-paracha-noah/, il essayait de corrompre et faire du mal à son frère Yits’aak par divers moyens (idolâtrie, immoralité sexuelle et violence en lançant des flèches sur Yits’aak, ce qui manquait à chaque fois de le tuer. Puis, il rétorquait : « Mais c’était juste pour rire ! » 

Concernant Sarah maintenant, plusieurs interprétations existent pour expliquer son rire. Nous prendrons les deux plus répandues. 

1) Onkelos (Sage du Ier siècle qui a traduit la Torah en Araméen) dit que Sarah rit par incrédulité, croyant que l’affirmation de l’invité (l’ange) était une remarque complaisante, mais qu’il ne pouvait pas s’agir d’une prophétie émanant de D.ieu. Contenu de son âge avancé et du fait qu’elle n’avait plus ses menstruations depuis plusieurs années déjà, elle n’a pas cru en la possibilité d’un miracle lui permettant d’enfanter. Dans le verset qui suit, nous découvrons que D.ieu s’est irrité de sa réaction : « L’Éternel dit à Abraham: Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant: Est-ce que vraiment j’aurais un enfant, moi qui suis vieille? » (Genèse 18 :13) Une personne de son envergure aurait dû croire à la possibilité du miracle de la naissance. 

Ainsi, beaucoup de commentateurs interprètent négativement le rire de Sarah, mais il existe une autre explication, plus favorable. 

2) Le Or Ha’Haïm (Rabbin et grand décisionnaire halakhique du XVIIIe siècle) explique qu’à l’annonce des anges, Sarah resta sans voix, très dubitative. Elle se mit à rire dès l’instant où elle constata les transformations physiques qui se produisirent subitement en elle. Autrement dit, elle rit non plus d’incrédulité, mais de bonheur lorsqu’elle vit ses attributs de procréation (c’est-à-dire ses menstruations) revenir ! Elle a reconnu que c’était vrai mais après coup (après avoir à nouveau retrouvé ses menstruations). Et c’est avec joie et non par moquerie qu’elle s’exclama : « Flétrie par l’âge, ce bonheur me serait réservé! Et mon époux est un vieillard! » (Genèse 18 :12). Contrairement à Onkelos, le Or Ha’Haïm explique que cette remarque de Sarah n’est pas une raillerie de sa part, mais une marque d’éloge : « Comme D.ieu est puissant ! Qui est comparable à Lui ? Moi qui suis vieille, D.ieu me réserverait-Il encore ce bonheur que de devenir mère ? » 

Ce que D.ieu reprocha à Sarah en Genèse 18 :13, c’est d’avoir cru uniquement quand c’est arrivé. Il lui réprimanda le fait de ne pas avoir cru tout de suite à la possibilité du miracle, mais d’avoir attendu au préalable des signes visibles. 

Selon cette interprétation, le rire de Sarah était un vrai rire émanant du cœur. D’ailleurs, le prénom de son fils sera la marque du rire de joie d’Abraham (qui rit également à l’annonce de la naissance de son fils Yits’aak, Genèse 17 :17). En effet, Yits’aak signifie « il rit ». 

 

Terminons par une observation très édifiante en faisant remarquer que le verbe « rire » à l’infinitif se dit « lits’hok » en hébreu et signifie « sortir des règles », autrement dit « dépasser les lois de la nature », « aller au-delà de la raison humaine ». 

En Proverbes 31, le fameux éloge dédié à la « échet ‘hayil », la femme vertueuse, fait échos à cette définition même du rire où il est dit que la femme « revêtue de force et de gloire, […] se rit de l’avenir » (verset 25). Ainsi, « rire de l’avenir » c’est dépasser les lois de la nature, c’est rester persuadées que tout est possible pour le Maître du Monde, y compris les miracles qui relèvent de l’impossible !

Et…seriez-vous surprises d’apprendre que la toute première fois où cet éloge fut prononcé, avant même sa rédaction par le roi Salomon (fils du roi David) en Proverbes 31, a été lors de l’enterrement de notre Matriarche Sarah ? En effet, les Sages enseignent que le premier à avoir récité le texte que nous connaissons désormais toutes en Proverbes 31 a été Avraham pour rendre hommage à sa chère et tendre épouse qui venait de quitter ce monde à l’âge de 127 ans. 

La Parole de D.ieu continuera toujours à nous surprendre par ses merveilleuses perles qu’elle y cache !

Nous espérons avoir pu vous fournir quelques éléments de réponse concernant le rire de notre première Matriarche. 

Bénédictions en Yéshoua,

Sim’ha

Sources utilisées pour cette étude :

  1. « Le rire de Sarah » vidéo du rav Ron Chaya, disponible sur Youtube.
  2. ‘Houmach Artscroll

▼ Réagissez à cet article en laissant un commentaire ! ▼

  • Note importante relative aux articles et vidéos faisant intervenir à la fois des juifs, des rabbins, des chrétiens et des pasteurs : Si vous avez une interrogation ou une incompréhension à ce sujet, nous vous renvoyons au volet concerné qui explique en détail notre position. Cliquez ici : F.A.Q - Rencontrer Dieu
  • Note sur les commentaires sur ce site et ailleurs (YouTube, etc.) : les commentaires ne sont publiés que s'ils sont conformes à La Politique De Modération du site : Lire la politique de modération

Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète des contenus de ce site web, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

 

▼ Réagissez à cet article en laissant un commentaire ! ▼

4 Commentaires

  1. Corine Tièche

    Merci pour votre réponse très intéressante.

    Réponse
  2. Phil

    Oui, avec la Parole éternelle de D.ieu, nous nous trouverons toujours en instance d’émerveillement !
    Merci pour ce partage qui nous incite à sonder les Ecritures.
    Juste une remarque : s’agit-il des « miracles qui revêtent de l’impossible » ou pas plutôt des « miracles qui relèvent de l’impossible  » ?

    Réponse
    • Sim'ha

      Shalom Phil,

      Merci pour votre commentaire et désolée pour la réponse tardive.

      En effet, vous avez raison, l’expression est bien « des miracles qui relèvent de l’impossible ». C’est corrigé, merci! 🙂

      Réponse
  3. RencontrerDieu.com

    Très belle réponse explicative bénie !

    Je me rappelle avoir effectivement entendu ce commentaire sur la nature rire de « échet ‘hayil », la femme vertueuse de Proverbes 31, comme quoi elle était tellement joyeuse et imprégnée de foi et de confiance en l’avenir et dans les promesses de Dieu qu’elle riait d’allégresse !

    Maintenant, les sources sont données ! Merci beaucoup pour cette explication 🙂

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernière vidéo publiée :

Conflit israélo-palestinien disséqué Part 11 – L’éclair apocalyptique du 7 octobre: « Shoah Bis » et résurgence de la bête nazie
Conflit israélo-palestinien disséqué Part 11 – L’éclair apocalyptique du 7 octobre: « Shoah Bis » et résurgence de la bête nazie
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Dernier article écrit publié :

Comment observer les 613 commandements de la Loi de Moïse ? Est-ce possible ? Preuves scripturaires et sagesse des sages.
Comment observer les 613 commandements de la Loi de Moïse ? Est-ce possible ? Preuves scripturaires et sagesse des sages.
Shadow

Derniers articles de la zone « Blog » (billets d’humeurs, actus, etc.) :

Guerre d’Israël 5784 – Communiqué 04 : le monde entier est pire qu’un cactus, il est ‘Hamas
Guerre d’Israël 5784 – Communiqué 03 : Le retour du Djihadisme de la mort, une menace mondiale ?
Guerre d’Israël 5784 – Communiqué 01 : Appel à la mobilisation des coeurs
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Rejoindre le canal WhatsApp du site RencontrerDieu :


Découvrez notre Plateforme d'Étude de la Torah :

Pour les convertis à Dieu qui veulent aller plus loin et étudier en profondeur la Torah d'Israël à la lumière de l'Alliance Renouvelée.


Pépite de vérité à la une actuellement :

protection dieu contre covid vaccin et complots

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :
Tweetez
Partagez
Enregistrer