Réponses aux mensonges et diffamations contre le Talmud – Paracha Korah

Paracha Korah – Nombres 16 : 1 à 18 : 32

« Qui séjournera dans ta tente ? Qui demeurera sur ta montagne sainte ? – Celui qui marche dans l’intégrité, qui pratique la justice Et qui dit la vérité selon son coeur. Il ne calomnie point avec sa langue, Il ne fait point de mal à son semblable, Et il ne jette point l’opprobre sur son prochain. » (Psaumes 15.3)

Sommaire (liens cliquables)

 

I] Introduction et liens avec la paracha étudiée cette semaine 

II] Explications de bases sur le Talmud

III] Analyse et réponses apportées sur les accusations portées contre le Talmud

IV] Yéshoua, l’Evangile, les sages d’Israël, le Talmud : incompatibles, vraiment ?

V] Le terrible poids du jugement qui repose sur la tête de tous ceux qui pratiquent la médisance, la diffamation et qui déshonorent leur prochain en publique

VI] Conclusion et Teshouva (repentance)

 

I] Introduction et liens avec la paracha étudiée cette semaine

 

reponse attaque diffamation mensonge talmud bavliPour tous ceux qui se posent des questions au sujet du Talmud, qui doutent ou qui croient aux multiples diffamations qui circulent sur la toile à ce sujet, cet article sera d’une importance capitale : les enjeux sont bien plus grands qu’on ne l’imagine et malgré la longueur de l’article, nous vous recommandons de lire attentivement ce qui va suivre.

Sur le réseau internet, nous trouvons décidément le meilleur comme le pire. Au sujet du Talmud, plusieurs sites ont délibérément entrepris de salir un des ouvrages de référence du peuple d’Israël et malheureusement, comme c’est trop souvent le cas, beaucoup de personnes mal affermies et crédules se font le relais naïf de ce sombre travail de calomnie.

À l’instar du site “aimer-jesus”, un site prétendument “musulman” qui tord le sens des Écritures, publie la fausseté au sujet du Messie Yéshoua, renie l’Évangile et interprète faussement quantité de versets sortis de leur contexte, de la même manière, c’est plusieurs individus qui se font les transmetteurs machiavéliques de l’erreur et du mensonge au sujet de la littérature juive et de ses sages, semant ainsi souffrance, trouble, division et mensonge ainsi qu’il est dit : «  La langue perverse brise l’âme. » (Proverbes 15.4) et encore : « Ta langue n’invente que malice, comme un rasoir affilé, fourbe que tu es ! » (Psaumes 52.4)

Ceci est très grave, notamment pour une triple raison : 1) Salir l’honneur d’Israël, c’est outrager Dieu et Son peuple 2) Dans l’esprit des plus faibles qui se sont laissés séduire, cela discrédite d’emblée tout travail qui aurait “le malheur” d’utiliser quelques références talmudiques 3) Tous ceux qui se sont laissés séduire sans discerner la vérité sont alors privés de trésors magnifiques qui permettent de comprendre toujours plus en profondeur les Saintes Écritures. Ce n’est pas sans raison que le satan a confié ce travail de diffamation à quelques uns de ses ouvriers…

Une fois encore, il convient de noter une chose qui démontre à quel point l’étude de la Torah instituée par les sages d’Israël selon le rythme de la paracha possède un caractère providentiel et correspond toujours, d’une façon ou d’une autre, à un événement de l’actualité ou de notre vie. Ici, d’une façon subtile mais ô combien concrète, cette étude portant sur les attaques et les diffamations honteuses lancées contre le Talmud, la Torah orale et les dirigeants spirituels d’Israël, est publiée d’une manière tout à fait imprévue mais providentielle, au moment même où la paracha étudiée dans le monde entier parle précisément de la fameuse rébellion de Korah contre les dirigeants spirituels d’Israël de l’époque biblique ainsi qu’il est écrit :

« Korah, Dathan et Abiram s’assemblèrent contre Moïse et Aaron, et leur dirent : C’en est assez ! car toute l’assemblée, tous sont saints, et l’Eternel est au milieu d’eux. Pourquoi vous élevez-vous au-dessus de l’assemblée de l’Eternel ? » L’Éternel des armées appellent ces gens « les enfants de rébellion ».

Cette coïncidence n’a rien d’hasardeuse et c’est donc avec la joie que produit l’amour de la vérité que nous vous partageons une étude épineuse très sujette à controverse mais essentielle, afin de contribuer si possible, à faire taire les nombreux murmures et diffamations que plusieurs de ceux qui se réclament de Dieu, font monter aux oreilles de l’Éternel au sujet de son peuple Israël.

Effectivement, la paracha nous enseigne ici un principe spirituel qui se répétera régulièrement dans l’histoire : l’ennemi le plus fourbe et dangereux est celui qui surgit malheureusement de l’intérieur, du milieu du peuple de Dieu. Cet ennemi de l’intérieur peut avoir ceci de terrible qu’il fait vraiment parti du peuple de Dieu, possède de solides connaissances bibliques et peut entraîner dans sa rébellion beaucoup de personnes qui semblaient honorables et fidèles comme il est dit à leur sujet :

« Ils se soulevèrent contre Moïse, deux cent cinquante hommes des enfants d’Israël, des principaux de l’assemblée, de ceux que l’on convoquait à l’assemblée, et qui étaient des gens de renom. » (Nombres 16.2)

Mais, l’Éternel, le juste juge, fait fleurir le bâton de celui qu’il a choisi et c’est ainsi qu’Israël, lentement, discrètement mais surement, n’a de cesse de fleurir depuis son retour sur sa terre au cours de ces dernières décennies comme il est dit : « L’homme que je choisirai sera celui dont la verge fleurira, et je ferai cesser de devant moi les murmures que profèrent contre vous les enfants d’Israël. »

N’oublions pas le verdict du Tout-Puissant face à ceux qui se sont élevés contre les dirigeants spirituels : « Parle à l’assemblée, et dis : Retirez-vous de toutes parts loin de la demeure de Koré, de Dathan et d’Abiram. Eloignez-vous des tentes de ces méchants hommes, et ne touchez à rien de ce qui leur appartient, de peur que vous ne périssiez en même temps qu’ils seront punis pour tous leurs péchés. »

 

II] Explications de bases sur le Talmud

 

Avant tout, rappelons que le Talmud, du mot hébreu “talmoud” qui signifie “étude”, est une compilation écrite de la Loi orale juive juive regroupant de nombreux enseignements de sages d’Israël ainsi que de nombreux commentaires et discussions rabbiniques portant sur la Torah écrite. Chose ignorée par beaucoup, précisons aussi que plusieurs enseignements du Talmud sont en tous points conformes aux enseignements de l’Alliance Renouvelée, ce qui démontre à quel point les enseignements juifs de l’Évangile sont identiques à un grand nombre d’enseignements transmis par de nombreux sages d’Israël. En vérité, cela n’a rien d’étonnant puisque l’apôtre Paul, pour ne citer que lui, s’inspire directement dans ses épîtres des enseignements transmis par son maître Gamaliel, et c’est ainsi que, par la glorieuse révélation du Messie Yéshoua et de l’Évangile qu’il reçu, il fut choisi par le Seigneur pour dispenser des trésors d’enseignements qu’il puisait dans la Torah écrite et orale pour les placer à la lumière glorieuse du Messie Yéshoua.

 

Voici quelques simples exemples parmi des centaines d’autres qui démontrent que l’enseignement de l’Évangile est conforme à la sagesse d’Israël :

Au sujet de l’humilité et de la vraie grandeur selon Dieu, Yéshoua dira en Matthieu 23:12 :

« Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé. »

Le Talmud,  dans le traité Bava Metsia 85b, dira :

« Celui qui se rend humble pour la Parole dans ce Monde-ci sera élevé dans le Monde-à-Venir; et celui qui fait de lui-même un esclave de la Parole dans ce Monde-ci deviendra libre dans le Monde-à-Venir. »

Au sujet de l’adultère dans le coeur, Yéshoua dira en Matthieu 5:28 : « Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. »

Voici ce que dit Kallah, chapitre 1 : « Celui qui jette des regards envieux ne fusse que sur le petit doigt d’une femme mariée, c’est comme s’il a commis l’adultère avec elle. »

Des exemples comme cela, il y en a à la pelle.

Ainsi, pour les convertis des nations en Yéshoua, c’est ici un glorieux trésor et un formidable héritage qu’il convient de respecter et d’honorer : il nous appartient de sonder, de discerner ce qui est conforme à l’enseignement de notre grand Rabbi Yéshoua et de ses douze élèves et apôtres, et retenir ce qui vient éclairer, approfondir, détailler, expliciter, préciser l’enseignement de la Brit Hadasha (Alliance Renouvelée) et croyez-le : c’est un océan de trésors qu’il y a à ce sujet… Le travail est certes conséquent et tout le monde ne peut pas se consacrer à cette vaste tâche mais l’équipe du site rencontrerdieu.com se propose justement, grâce à Dieu et tant qu’Il le permettra, de vous partager quelques perles de la sagesse d’Israël fidèles à l’Évangile afin de rentrer plus en profondeur dans les enseignements de notre Maître juif : Yéshoua. C’est ainsi que nous grandirons tous ensemble dans les voies droites du Seigneur, ce chemin resserré qui mène au Palais des palais de notre Dieu comme il est dit :

« Envoie Ta lumière et Ta fidélité ! Qu’elles me guident, Qu’elles me conduisent à Ta montagne sainte et à Tes demeures ! » (Psaumes 43:3)

Rappelons tout de même que ceux qui salissent la pensée juive, critiquent et crachent sur le Talmud, n’en connaissent en réalité pas même 1% et ne font que suivre la masse ignorante. Par exemple, le Talmud compte environ 2 711 pages : à raison de l’étude d’une page par jour, il faut donc 2 711 jours, soit sept ans et demi pour venir à bout du colosse :

talmud collection

Ainsi donc, sur internet, beaucoup de téméraires, consciemment ou inconsciemment, placent leur confiance dans leur propre coeur tortueux en s’imaginant avoir reçu le droit de salir et de répandre le mal sur tout un peuple et son héritage. D’autres, plus dangereux encore, s’imaginent être agréés ou avoir été mandatés par Dieu pour propager de terribles mensonges au sujet de la littérature multi-millénaire sacrée du peuple juif, notamment au sujet du Talmud, et mettent ainsi en oubli cette précieuse recommandation d’un sage d’Israël du nom de Gamaliel :

« Ne courez pas le risque d’avoir combattu contre Dieu. » (Actes 5.39).

Grâce à Dieu, heureusement qu’il ne s’agit bien souvent que de groupes sectaires isolés, mais notre époque a ceci de dangereux qu’aujourd’hui, par le biais d’internet, ces sectes ont la possibilité de répandre leur fausseté et de séduire les simples comme il est dit : « Les pensées de leur cœur se font jour. Ils raillent, ils profèrent des discours hautains, Ils élèvent leur bouche jusqu’aux cieux, Et leur langue se promène sur la terre. » (Psaumes 73). 

Cet article se veut alors être comme une réponse, un énième coup de shofar et un solennel avertissement dirigés vers les oreilles de tous ceux qui fustigent, diffament et colportent la calomnie et le mensonge au sujet du peuple juif et de sa littérature sacrée, notamment du Talmud, car en agissant ainsi, ils salissent la pensée juive, affligent le coeur de plusieurs et profanent le nom de Dieu.

Dans cet article, il convient donc d’apporter en peu de mots une réponse qui, bien que très incomplète, sera, nous l’espérons, suffisante en elle-même pour balayer définitivement plusieurs fausses accusations lancées contre la précieuse littérature du peuple juif.

Une fois certains mensonges dévoilés, le même principe s’appliquera pour toutes les autres accusations mensongères : il ne sera donc pas nécessaire de passer en revue les centaines de calomnies colportées ici et là : seul quelques exemples seront suffisants pour faire tomber le masque de l’ennemi et nous permettre de voir à la lumière de la vérité, le vrai visage des diffamateurs.

III] Analyse des accusations et réponses apportées

 

Lorsque l’on touche à des sujets aussi complexes et vastes, il faut toujours vérifier en profondeur ses sources auprès de « Ceux à qui les oracles ont été confiés » (Romains 3 : 2) et redoubler de prudence avant de parler sur des sujets aussi sensibles, à moins d’avoir perdu toute crainte de Dieu.

Méditons bien ce sage conseil de l’apôtre et rabbin Paul/Shaoul : « Prenez donc garde de vous conduire avec circonspection, non comme des insensés, mais comme des sages ; 16 rachetez le temps, car les jours sont mauvais. 17 C’est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur. » (Éphésiens 5 : 15-17)

Posez-vous la question : avez-vous consulté de véritables rabbanim érudits en Torah ? Avez-vous recherché en profondeur et avec sérieux, ou alors vous êtes-vous délectés de la moindre source mensongère judéophobe et anti-Torah pour assouvir une haine consciente ou inconsciente du juif et de leur héritage ainsi que l’ont pratiqué tant de générations avant vous ? Aussi, en réponse aux nombreuses calomnies, critiques, diffamations et autres mensonges dirigés contre le Talmud, regardons ensemble cinq exemples relayés par de nombreuses personnes, cinq exemples qui suffiront pour comprendre le mécanisme de la supercherie (réponses en majorité rapportées par le Rav Ron Chaya) :

1ère accusation : Baba Metsia 114b : « Les filles de gentils (non juifs) sont dans un état de malpropreté dès la naissance et le mariage avec eux est interdit. » Réponse : Cette citation n’existe pas, c’est une pure invention. 2ème accusation : Ketouvot 11b : “Les rapports sexuels avec une fille de moins de trois ans ne sont rien.” Réponse :

Cette citation est complètement hors contexte. Dans le traité Ketouvot, on parle de la somme d’argent obligatoire dans la dote d’une femme. La coutume est de donner 200 zouz à une vierge et 100

zouz à une femme qui n’est plus vierge. La Guémara dit que si la fille a été déflorée dans sa jeunesse avant l’âge de 3 ans (Dieu nous en préserve), on la considérera malgré tout comme vierge, car jusqu’à l’âge de 3 ans, l’hymen repousse.

3ème accusation : Talmud, Shabbath 116a (p. 569): Les juifs doivent détruire les livres des non-juifs (nouveau testament) Réponse :

Dans Chabbat 116a, on n’y parle aucunement de livres des non-juifs et encore moins du nouveau testament. Il n’est pas écrit que l’on doit détruire quelque livre que ce soit dans le monde. Il est simplement écrit que dans le cas où il y a un incendie Chabbat, on n’a pas le droit de transgresser le Chabbat pour sortir les livres de l’incendie s’il s’agit de livres écrit par les “minimes”. Rachi explique que les « minimes » sont des serviteurs de l’idolâtrie qui ont écrit Torah, neviim et ktouvim en langue hébraïque. Il s’agit donc du Tanakh (la Bible) et aucunement du nouveau testament ni d’autres livres de non-juifs. On ne parle que de juifs qui sont devenus idolâtres et de leur bible, c’est-à-dire l’ancien testament. On ne dit pas qu’il faut les détruire mais qu’il ne faut pas transgresser Chabbat pour les sauver d’un incendie pendant Chabbat.

4ème accusation :

Talmud, Ereget Rashi Erod.22 30 Un Non-juif est comme un chien.

Réponse :

La référence Ereguet Rashi Erod. 22 ne signifie rien, elle n’existe pas.

5ème Accusation :

Baba Batra 16b : « La naissance d’une fille est un triste événement ».

Réponse :

C’est clairement un mensonge, ce n’est absolument pas écrit ainsi, voici ce qui est écrit : « Bienheureux est celui dont ses fils sont des hommes, et malheureux est celui dont ses fils sont des filles. » Si on analyse ce texte honnêtement, on verra qu’on ne doit pas comprendre tel qu’on pourrait le faire de façon erronée : Heureux celui qui a des garçons et malheureux celui qui a des filles, car si c’était le cas, le texte se serait exprimé ainsi : « Heureux celui qui a des garçons et malheureux celui qui a des filles« , mais le texte a bien dit « Bienheureux est celui dont ses fils sont des hommes, et malheureux celui dont ses fils sont des filles, c’est-à-dire des hommes qui se comportent comme des filles.

Nul besoin de continuer davantage : ces cinq exemples sont représentatifs de tout le reste.

Au sujet de ces citations du Talmud fausses, sorties de leur contexte ou déformées, voici une excellente réponse de Hervé-élie Bokobza (* voir notes en fin d’articles), un juif, ancien Loubavitch qui, lors d’un échange écrit sur internet, répond à une femme musulmane relayant, comme tant d’autres, cette fameuse longue liste de diffamations sur le Talmud qui circule sur le net.

Précisons aussi que Hervé-élie Bokobza (* voir notes en fin d’articles) est talmudiste, il a étudié dans les écoles juives pendant 25 ans et a notamment écrit un livre sur “L’autre dans la perspective juive”. Hervé répond à cette femme qui lui adresse avec une certaine arrogance une longue liste de citations prétendument tirées du Talmud pour tenter, une fois encore, de salir le judaïsme et les juifs. Voici la réponse de Hervé, qu’il adresse au modérateur du site internet en réponse à la femme qui se dit “musulmane” :

« Je pensais être dans un espace convivial où règne l’amour de la connaissance et de la curiosité, que l’on soit critique vis-à-vis des religions juives et autres, je le suis moi aussi  ; J’aurais aimé des arguments sereins où chacun a envie de mieux comprendre la position de l’autre. À la place de cela j’ai eu droit à une attaque antisémite profondément grave emprunte des clichés les plus inquiétants. Comment peut-on comparer le Talmud à Mein Kampf, alors que le Talmud n’a jamais servi a détruire l’humanité, que ce genre de citations tronquées et fausses pour la plupart sont tirées des protocoles des Sages de Sion écrits par un antisémite notoire qui a servi la cause du nazisme ! Cette personne (la femme) m’aurait posé la question dans une disposition de dialogue, je lui aurais répondu avec sérénité, mais là il est clair que cette attitude est juste anti-juive et n’a absolument rien d’une démarche intelligente.

J’ai derrière moi plus de 25 années d’études rabbiniques intensives, j’ai écrit des livres en hébreu qui sont encore étudiés dans les institutions rabbiniques spécialisées, je lis les textes directementbibliotheque litterature juive talmud à la source, et voilà qu’elle préfère donner du crédit à des sites de propagandes antisémites qui sont incapables de citer correctement le nom des ouvrages ! juste un ou deux exemples pris sur le vif  : ereget rashi erod.22 30 ça n’a jamais existé !

Rachi tout le monde connait, le reste n’existe pas. Lebhammoth 61a, le talmud, iore dea 377 : c’est pas lebhammoth mais yébamot, iore dea 377 n’est pas un traité du Talmud mais une partie du code de lois religieuses, écrit par Joseph Caro au XVIe siècle etc., etc. Mais le pire n’est pas là, je suis l’auteur d’un livre qui s’intitule “l’Autre, l’image de l’étranger dans le judaïsme” dans le quel j’aborde autour de 500 pages avec des centaines de références pour montrer l’ouverture du judaïsme aux Nations, lis la partie 2 et 3 de l’ouvrage et tu verras à quel point je démonte toutes ces élucubrations de textes sorties carrément de leurs contextes

J’ai pour principe moral de ne pas répondre d’une manière frontale à des attaques c’est pourquoi je refuse de rentrer ici dans le vif du sujet alors que l’esprit n’est pas sain !

Pour la fin je ne vais pas reprendre tout ce qui est dit car je n’aime pas cette démarche, en échange je vais faire pareil et mettre de vraies citations cette fois pour montrer comment le Talmud dit aussi de biens belles choses ignorées des antisémites ! Je précise que toutes ces citations sont tirées des ouvrages d’origines et que la traduction a été faite par ton serviteur !

« Si les nations du monde savaient combien le temple de Jérusalem leur était bénéfique, ils auraient posté autour des gardiens pour le protéger. Le Temple était pourtant plus profitable aux nations, qu’il ne l’était pour Israël. C’est pourquoi, lorsque le roi Salomon implora Dieu pour l’étranger il pria en ces termes : « Tu accorderas tout ce que te demandera l’étranger afin que tous les peuples du monde connaissent Ton Nom » (1 Rois 8 : 43). Tandis que pour le peuple d’Israël, Salomon n’inclut dans sa prière que les méritants : « Pardonne et agis avec chacun selon sa conduite, toi qui connais le cœur de chacun » (id. 39). Si Israël était digne, il recevait, s’il ne l’était pas, rien ne lui était accordé » – Midrash (Nombres Rabba 1, 3)

« Si tu diffames un membre des nations tu finiras par médire un membre d’Israël. » – Midrash (Deutéronome Rabba 6, 9)

« Que tes prêtres soient revêtus de justice » (Ps 132, 9), il s’agit des justes des Nations du monde qui se font prêtres pour le Saint, Béni soit-Il. » – Midrash (Yalkout Shimoni, Ps 298) « Chaque être humain, de quelque nation qu’il appartienne, peut selon son propre choix, soit atteindre les plus hauts degrés de perfection, jusqu’à se rapprocher de Moïse, soit être comparable au plus insignifiant des hommes tel un Jéroboam fils de Nabat » – Maïmonide (responsa Peer hador 156). (…)

Pour ceux qui veulent aller plus loin, voici également, quelques liens explicatifs rapportant quelques réponses de rabbins spécialisés ayant véritablement étudié et sachant de quoi ils parlent (si les liens ne fonctionnent plus, merci de nous écrire, nous avons enregistré leur contenu) :

Le Rav Oury Cherki répond :

http://noahideworldcenter.org/wp_fr/interrogez-le-rav/etude-et-litterature/violence-dans-talmud/

Le Rav Ron Chaya a, en de multiples reprises, déjà répondu à de nombreuses faussetés dirigées contre le Talmud, voici quelques liens :

http://www.leava.fr/questions-reponses/divers/7232_question-gerard.php

http://www.leava.fr/questions-reponses/problemes-divers/comment-pouvez-vous-vous-sentir-superieur-juste-parce-que-vous-etes-juif.php

http://www.leava.fr/questions-reponses/divers/je-vais-souvent-sur-un-site-de-partage-et-je-vous-rapporte-ici-leur-propos-calomnieux-sur-le-talmud-pourriez-vous-me-donner-des-arguments-de-reponse.php

http://www.leava.fr/questions-reponses/divers/je-souhaiterais-vous-soumettre-une-liste-dinterpretations-blasphematoires-sur-le-talmud-pour-savoir-si-ce-sont-de-pures-inventions.php

http://www.leava.fr/questions-reponses/explications-sur-la-bible/ai-mal-cherche-aussi-je-vous-les-donne-pour-que-vous-puissiez-meclairer-7-meme-le-meilleur-des-goyim-non-juif-devrai.php

http://www.leava.fr/questions-reponses/non-classe/jai-un-desir-sincere-de-me-convertir-mais-mes-amis-pensent-que-je-deraille-et-essaient-de-men-dissuader-avec-des-citations-du-talmud-que-je-vous-retransmets-comment-leur-expliquer.php

Egalement, voici un autre site qui met en lumière toute la fausseté au sujet des diffamations sur le talmud :

http://lejuiferrant.unblog.fr/diffamation-sur-le-talmud/

Discussion d’Hervé avec la femme musulmane : http://elisseievna.blogspot.fr/2011/09/reponse-dun-talmudiste-des-critiques.html

Rappel : Si des liens ne fonctionnent plus, merci de nous écrire, nous avons enregistré leur contenu.

Enfin, pour toutes les apparentes nombreuses injures qui auraient été faites par le Talmud au sujet de Yéshoua (Jésus) et des chrétiens, veuillez consulter cet article important sur le site qui partage la réponse d’un Rav démontrant une fois encore, l’erreur de tels propos : le Talmud ne parle en vérité presque pas de Yéshoua :

Zohar, Talmud, Torah, Rav, Rabbin – Explications et Mise en garde spéciale : https://www.rencontrerdieu.com/plus/mise-en-garde-special/

IV] Yéshoua, les sages d’Israël, le Talmud : incompatibles, vraiment ?

 

Ici, il s’agit de préciser certains points qui seront utiles et importants pour certains : Nous parlons des sages d’Israël, du Talmud, des rabbins, de Yéshoua et des épîtres de la Brit Hadasha (Alliance Renouvelée). Gardez  bien à l’esprit une chose : il ne s’agit pas de décider de suivre à la lettre l’enseignement de tel ou tel sage d’Israël ou de suivre le Messie Yéshoua, comme si les deux étaient incompatibles. Ceux et celles qui mettent en opposition les sages d’Israël et Yéshoua sèment le trouble inutilement : une certaine étroitesse d’esprit caractérise ces personnes qui voudraient vous empêcher de découvrir par vous même les trésors que Dieu a réservé à ceux qui L’aiment.

De la même façon qu’une partie du monde chrétien met en opposition la loi et la grâce, certains mettent en opposition Yéshoua et les sages d’Israël mais c’est une grave sottise : Il y a en vérité énormément de points communs et de similitudes dans leurs enseignements, ce qui est normal dans la mesure où il s’agit du même peuple et de la même Torah.

En vérité, dans toutes ces choses, il s’agit de suivre et de discerner ce qui est conforme à l’enseignement de Dieu, notre Maître suprême et de retenir ce qui est bon. Si vous entendez quelqu’un juger de la sagesse des érudits du Talmud en les rabaissant et en les diffamant, sachez que cette personne est en réalité enflée d’orgueil et, comme dirait Pierre, « elle parle d’une manière injurieuse de ce qu’elle ignore. »

Paul lui-même s’exprimera en ces termes devant les dirigeants spirituels rabbiniques de son époque : « Hommes frères, je n’ai rien fait contre le peuple ni contre les coutumes de nos pères. » (Actes 28.17) et encore : « Je n’ai rien fait de coupable, contre la loi des Juifs » (Actes 25.8) : réfléchissez bien à cela car ce que dit Paul, aucun de ceux qui méprisent publiquement le Talmud ne peut le dire, ni aucun de ceux qui rabaissent publiquement les rabbins et les sages d’Israël. Ne tombez pas dans le piège !

La seule chose qui valait à Paul d’être persécuté est cela : « C’est à cause de l’espérance et de la résurrection des morts que je suis mis en jugement » (Actes 23.6), à l’instar du Messie Yéshoua qui ne fut pas condamné pour avoir transgressé ou méprisé la loi orale, les coutumes ou la Torah, mais qui fut condamné pour avoir déclaré être le Messie.

Si Yéshoua parlait durement à de nombreux pharisiens dans l’Évangile, c’est parce qu’eux-même transgressaient la Loi de Dieu dont ils se faisaient garant comme il est dit : « Moïse ne vous a-t-il pas donné la loi ? Et nul de vous n’observe la loi. Pourquoi cherchez-vous à me faire mourir ? » (Jean 7.19)

La Talmud a ceci de magnifique qu’il nous présente des enseignements, des discussions et des commentaires provenant des érudits d’Israël qui échangent et partagent au sujet des Saintes Ecrituresyeshiva talmud yeshoua israel mod parfaites de Dieu (Tanakh) et nous transmettent des enseignements de valeurs qui édifient et qui sont utiles pour le perfectionnement des disciples de la vérité à condition d’avoir la maturité suffisante permettant « d’examiner toute chose » et de « retenir ce qui est bon » (1 Thessaloniciens 5 : 21).

Les mahloquèt (dialogues en hébreux) sont ces discussions rabbiniques qui tournent autour de la Sainte Torah afin d’examiner en profondeur les enseignements de Dieu et des sages d’Israël. Dans les Yéshivot (centre d’étude de la Torah), maîtres et élèves échangent et discutent sur les enseignements de la Torah et du Talmud.

Un dogme , une tradition imposée supprime le pouvoir de l’étonnement. Le dialogue, le questionnement est essentiel dans l’enseignement du Talmud.

Comme le dit un célèbre adage juif : “deux juifs, trois opinions” ; on trouve dans le Talmud des commentaires et des opinions parfois opposés, contradictoires ou divergents (du moins en apparence), qui sont aussi là dans le but de nous faire grandir dans la connaissance de la Parole de Dieu, de susciter en nous le questionnement, la réflexion, de nous instruire et de nous inviter à sonder l’Écriture, à réfléchir par nous-même, à méditer sur les textes saints, à grandir dans le discernement et dans la compréhension des voies parfaites du Seigneur au travers de l’héritage merveilleux du peuple de Dieu. Bien sûr, pour le profane en la matière, il ne s’agit pas de s’aventurer dans le Talmud tout seul, cela pourrait s’avérer compliqué : se faire accompagner par un frère en Yéshoua plus affermi est recommandé !

Il faut bien comprendre une chose : à part le Messie d’Israël, vous ne trouverez aucun homme, aucune femme, aucun pasteur, aucun rabbi, aucun sage d’Israël qui possède un enseignement parfait sans aucune erreur (surtout pas dans la bouche de ceux qui se permettent de calomnier les enseignements des sages d’Israël) : cela n’existe pas ! Tous peuvent se tromper bien que le risque d’erreur soit de plus en plus faible à mesure que l’homme grandit en sagesse devant l’Éternel.

Même dans l’Évangile, les paroles du seul rabbi parfait que la terre n’ait jamais porté, sont parfois déformées, tordues et sorties de leur contexte par plusieurs : Si même les paroles parfaites du Maître Yéshoua sont parfois incomprises, falsifiées et altérées par ceux et celles qui se réclament de Dieu, imaginez les enseignements de ceux qui transgressent la Torah en calomniant les dirigeants spirituels d’Israël : vous pouvez être certains que l’orgueil et l’erreur entachent, d’une manière ou d’une autre, leur discours.

Ceux qui méprisent, critiquent et fustigent les ouvrages des sages d’Israël sont soit des légalistes, des personnes orgueilleuses ou au mieux, des inconscients et des ignorants…

Il est temps de s’examiner sérieusement car ce n’est pas ceux qui disent “Seigneur, Seigneur” avec leur bouche qui sont agréés de Dieu : Pour ceux qui sont légers à ce sujet et qui n’ont pas encore compris à quel point leur langue est en mesure de causer des dégâts, tôt ou tard, ils risquent d’avoir d’amères surprises ainsi que la Parole nous le fait entendre et comme Le serviteur Derek Prince, en son temps, nous en a avertis : « l’un des facteurs principaux du jugement divin sur toutes les nations sera la façon dont celles-ci auront traité les Juifs. »

V] Le terrible poids du jugement qui repose sur la tête de tous ceux qui pratiquent la médisance, la diffamation et qui déshonorent leur prochain en publique.

 

Mais qui sont donc ces personnes qui colportent le mal avec tant de zèle sur le peuple juif et le Talmud ? On trouve en vérité tous types de profils : chrétiens, musulmans, athées et, même des juifs !

À la vérité, toutes cesmort juifs haine personnes ont souvent les mêmes points commun : 1) ils ont reçu peu d’instructions et d’enseignements sur les ouvrages qu’ils diffament et critiquent, 2) plusieurs s’imaginent être les élus de Dieu mandatés pour condamner le peuple de Dieu avec leur bouche 3) ces personnes sont souvent ouvertement antisionistes et/ou cultivent en leur cœur une certaine haine d’Israël, du monde juif, du judaïsme rabbinique et/ou se délectent des moindres ragots anti-juifs que l’on trouve sur internet et 4) ces personnes ne font souvent que répéter ce qu’elles ont lu ou ce qu’elles ont mal compris du Talmud, sans faire le moindre travail de recherche pour contrôler l’information. Rien de très nouveau sous le soleil, ces choses ont toujours existé. En tout temps, il s’est trouvé des sectes et des groupes de personnes rebelles décidées à combattre et à jeter l’opprobre sur Israël, que cela soit de l’intérieur (faux frères, Erev Rav) ou de l’extérieur, en attaquant directement le peuple, ses dirigeants spirituels, Sa Torah, son héritage et/ou la légitimité d’Israël sur sa propre terre !

En vérité, ces personnes qui diffament le Talmud et les autres ouvrages de la littérature juive, s’attirent sur eux-même un dramatique jugement dont ils ne sont même pas conscients : ils parlent mal, méprisent et jugent ce qu’ils ne connaissent pas et utilisent l’espace public pour répandre le mensonge, la calomnie et la haine envers les juifs en utilisant des sources profanes profondément anti-Torah et judéophobes à l’extrême, des sources pourtant largement connues et dénoncées par ceux qui cherchent la vérité d’un coeur droit et sincère et qui ne se contentent pas de croire et de copier/coller les ragots antisémites d’internet.

La Parole de Dieu déclare de telles personnes coupables de calomnie et d’humiliation publique envers leur prochain comme il est dit : « Tu ne répandras point de calomnies parmi ton peuple. » (Lévitique 19:16) et encore : « vous êtes condamnés par la loi comme des transgresseurs. » (Jacques 2.9).

De plus, répandre des ragots, des mensonges et des calomnies en public sur les ouvrages sacrés du peuple juif, ouvrages révérés et précieux pour tout juif qui se respecte, constitue un mépris et un outrage lancés à tout Israël et à tous les juifs de notre génération ! La faute est grave devant l’Éternel :

Outrager et mépriser le peuple juif dans son ensemble en propageant les ragots et le mensonge sur sa littérature sacrée et sur ses dirigeants spirituels en commettant toutes sortes d’amalgames vicieux est ici une grave faute qui entraîne la malédiction comme il est dit au sujet d’Israël dans une traduction plus fidèle à l’hébreu : « Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai (Arar) ceux qui te mépriseront et/ou t’outrageront (Qalal) » (Genèse 12.3).

Mais aussi : « La langue perverse sera retranchée. » (proverbes 10.31) et « celui dont la langue est perverse tombe dans le malheur. » (Proverbes 17.20)

En vérité, ces personnes s’attirent une double malédiction : en méprisant et en outrageant le peuple juif, elles se maudissent elles-même mais aussi, en s’imaginant faire le bien, elles font le mal et transforment ainsi la douceur en amertume et la lumière en ténèbres, tombant sous le coup d’une autre malédiction comme dit l’Ecriture : « Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume ! » (Ésaïe 5:20)

Aveuglé, téméraire et bien inconscient quiconque se permet d’agir de la sorte, mais pire encore : si de surcroît, une telle personne s’imagine être approuvée du Seigneur en utilisant sa langue comme d’un glaive dirigé contre Israël et ses dirigeants spirituels, cette personne est en vérité certainement victime d’une puissance d’égarement, entraînant dans son sillage tous les menteurs qui la suivent comme il est dit : « Le menteur prête l’oreille à la langue pernicieuse. » (Proverbes 17.4)

Ensemble, ils s’accumulent ainsi un trésor de colère qui sera leur terrible héritage éternel au jour du jugement : A ceux qui ont pris plaisir à l’injusticeDieu leur envoie une puissance d’égarement pour qu’ils croient au mensonge et soient condamnés : c’est ce que nous dit La Parole en 2 Thessaloniciens 2.11 car Oui, assurément,  « il y a six choses que hait l’Éternel (…) la langue menteuse (…) » (Proverbes 6.17) et ailleurs, nous lisons : « Leur langue a causé leur chute; » (Psaumes 64.9)

Si toi qui lis ces lignes, tu persistes dans ces voies tortueuses ; ne pense pas que la patience de Dieu et son silence à ton égard signifie qu’il t’approuve : en traînant dans la boue la littérature sacrée et l’honneur du peuple et des sages d’Israël, c’est le peuple de Dieu que tu méprises et outrages et en agissant de la sorte, c’est Dieu Lui-même que tu insultes : les pleurs et les grincements de dents dont parle Yéshoua pour le jour du jugement sont aussi réservés à ceux qui colportent le mal, la calomnie, qui méprisent et outragent Israël.

Certes, nul homme n’est parfait et ne pèche jamais, tous font des erreurs, du plus sage au moins sage, mais avant de juger publiquement, d’attaquer et de salir Israël et son héritage, rappelle-toi bien des propos de du Rav Shaoul (Paul) : « Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d’autrui ? S’il se tient debout, ou s’il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l’affermir. » (Romains 14.4)

A moins d’avoir été véritablement mandaté par le seul vrai Dieu en personne, à moins d’être véritablement un prophète de la trempe des prophètes de la Bible, les paroles mauvaises, sans nuances et sans amour, dirigées contre Israël reviendront, tôt ou tard, avec force, à l’envoyeur.

Oui, ne faisons pas l’erreur d’oublier une chose terrible mais capitale que nous montre l’Évangile : Yéshoua, le jour du jugement, s’adressera à une grande partie de ceux qui se réclament de Lui et qui, se croyant sauvés par une fausse grâce illusoire leur permettant de briser les lois de Dieu et de mépriser Son peuple, termineront en vérité dans les ténèbres du dehors :

« Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » (Matthieu 7 : 22.23)

Insistons encore et encore en rappelant ce que Derek Prince, un serviteur de Dieu, a dit : « l’un des facteurs principaux du jugement divin sur toutes les nations sera la façon dont celles-ci auront traité les Juifs. »

Dieu le déclare à tous ceux qui s’imaginent pouvoir user de leur langue pour faire du mal publiquement à leur prochain, propager le mal sur Israël et son héritage tout en s’imaginant être approuvé de Lui :

« Et Dieu dit au méchant : Tu livres ta bouche au mal, Et ta langue est un tissu de tromperies. Voilà ce que tu as fait, Et je me suis tu. Tu t’es imaginé que je te ressemblais; mais je vais te reprendre, et tout mettre sous tes yeux. Prenez-y donc garde, vous qui oubliez Dieu, De peur que je ne déchire, sans que personne délivre. » (Psaumes 50 : 21-22)

 

VI] Conclusion et Teshouva (repentance)

 

talmud ancienAvec ce peu de liens et d’explications, nous espérons anéantir dans l’esprit de plusieurs, la plupart des diffamations qui sont systématiquement 1) de purs mensonges ou 2) des références mal traduites, mal interprétées, mal comprises et sorties de leur contexte 3) une opposition malsaine envers Israël

Si vous avez participé de près ou de loin à ces calomnies et diffamations, la lecture de cet article n’est certainement pas hasardeuse : il ne vous reste plus qu’une seule voie à prendre que Dieu, dans sa grande bonté, accorde à tous ceux qui aiment la vérité et qui sont donc capables de reconnaître leurs erreurs : la repentance.

Nous pouvons faire des erreurs, être manipulés ou influencés par des forces mauvaises et sataniques, cela nous arrive à tous, mais Dieu, dans sa légendaire miséricorde, nous offre toujours la possibilité, d’une façon ou d’une autre, de le voir et d’être avertis, afin de nous repentir avec Vérité et sincérité comme il est dit au sujet de ceux qui se repentent : « Toutefois, dans sa miséricorde, il pardonne l’iniquité et ne détruit pas; Il retient souvent sa colère et ne se livre pas à toute sa fureur. » (Psaumes 78:38)

« Je rends grâces à celui qui m’a fortifié, au Messie Yéshoua notre Seigneur, de ce qu’il m’a jugé fidèle, en m’établissant dans le ministère, moi qui étais auparavant un blasphémateur, un persécuteur, un homme violent. Mais j’ai obtenu miséricorde, parce que j’agissais par ignorance, dans l’incrédulité ; et la grâce de notre Seigneur a surabondé, avec la foi et la charité qui est en Yéshoua Ha’Mashiah. » (1 Timothée 1 : 12-14)

Seul l’orgueil et un coeur endurci empêchent la repentance, et même là, il est possible de s’en défaire par la grâce de Dieu, si vous criez de tout votre coeur à l’Eternel en l’implorant de vous défaire de tout aveuglement et de tout lien d’orgueil. Mais si vous durcissez votre coeur et refusez de vous repentir, si vous utilisez votre langue pour faire du mal à votre prochain, vous saurez ce que signifie “voir la main de l’Eternel s’appesantir sur moi”, à l’instar de David :

« Tant que je me suis tu, mes os se consumaient, Je gémissais toute la journée; Car nuit et jour Ta main s’appesantissait sur moi, Ma vigueur n’était plus que sécheresse. »

Mais David a fini par saisir la merveilleuse solution de Dieu : « Je T’ai fait connaître mon péché, je n’ai pas caché mon iniquité; J’ai dit : J’avouerai mes transgressions à l’Éternel ! Et Tu as effacé la peine de mon péché. » (Psaumes 32.3-6)

À ce sujet, veuillez consulter ce lien : L’immense bienfait du repentir et la folie de l’endurcissement : https://www.rencontrerdieu.com/limmense-bienfait-du-repentir-et-la-folie-de-lendurcissement/

Enfin et pour conclure, rappelons-nous de ces paroles de vérité prononcées par l’apôtre Pierre lorsqu’il cite le psaumes 34.14 ; que ses paroles puissent être notre leitmotiv à tous : « Si quelqu’un, en effet, veut aimer la vie Et voir des jours heureux, Qu’il préserve sa langue du mal Et ses lèvres des paroles trompeuses » (1 Pierre 3:10) Pour le dernier mot, laissons la parole au Maharal de Prague :

« A présent, si nous nous taisons après avoir entendu des jugements méprisants portés contre les sages antiques, nous pécherons et nous serons en faute. Et nous leur aurons ainsi rendu le mal pour le bien, car eux voulaient nous donner des choses dignes d’estime et magnifier la Torah de Dieu. Ainsi, celui qui exprime son mépris à l’égard des sages se range dans la catégorie de ceux qui disent que la Torah n’a pas été révélé par Dieu » (Maharal de Prague) !  À Méditer.

 

2-Pierre-3-9 repentance teshouva

Un article de Thomas, en réaction aux nombreuses diffamations faites sur le Talmud et les sages d’Israël.

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 7000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

paracha
paracha
paracha
paracha

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Une étude et un partage réalisée par la seule grâce infinie d’HaShem (Dieu) et avec la précieuse aide des rabbanim d’aujourd’hui et des sages d’Israël d’autrefois.

 

Info : Si vous voulez aller plus loin dans les études, découvrir plus en profondeur les enseignements de la Torah du Maître du Monde à la lumière des enseignements du Messie Yéshoua et des sages d'Israël et bénéficier des études au format eBook et MP3, le projet « La Paracha Du Messie » pourrait vous convenir : https://www.leretourauxracines.com/laparachadumessie/

 

Note importante relative au contenu des articles du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

8 Commentaires

  1. PLANCKEEL

    Depuis des siècles les hommes ont essayé de détruire la littérature juive, c’est ce que Hitler a fait ! des centaines voir des milliers de livres ont été détruit , et pourtant ils sont toujours présents.
    Les sages d’Israël font des commentaires extraordinaires depuis des générations et tout cela nous permet de grandir dans la sainteté, de se plonger toujours plus dans la Torah.
    Superbe étude, elle remet bien les choses au clair.

    Réponse
  2. Marie

    Merci pour cette très intéressante étude qui me confirme encore une fois de plus que la sagesse des sages d’Israël est à garder en respect et en considération car étant nos frères ainés, c’est eux qui ont reçu le droit d’ainesse pour nous apporter la vérité à toutes les nations, Yéshoua a sorti du milieu du peuple Juif, tout vient de ce peuple et c’est un très grand privilège que nous avons, nous des nations, d’avoir été greffé à ce peuple par Yéshoua..

    Gloire au Tout Puissant d’Israël dont son plan est merveilleux pour son peuple et ceux des nations

    Réponse
  3. Florence

    Bonjour,
    Merci à votre équipe pour cette étude. J’ai appris énormément de choses que ce soit l’origine de la théorie du complot juif avec le protocole des sages de Sion repris par les musulmans à l’heure actuelle, les écrits de Pranaitis et surtout quelques exemples de ce que contient vraiment le Talmud. Je me doutais que certains extraits en circulation sur internet semblaient tellement haineux qu’ils en étaient par la même occasion totalement contradictoire avec la Torah ce qui semblait très louche. Une seule question me taraudait par rapport au Talmud et concernait la position des sages d’Israël concernant les populations noires au sujet de la malédiction de Cham et en fouinant sur les sites mentionnés sur vos lien j’ai trouvé la réponse à mes questions et quel soulagement j’ai eu en lisant la réponse de Rav Ron Chaya à ce sujet.
    Merci de mettre en lumière la vérité. Désormais j’aurai un regard neuf par rapport au Talmud et je n’hésiterai pas à mettre en lumière les mensonges circulant sur internet si l’occasion s’en présente avec l’aide de votre article !
    Que Dieu vous bénisse!

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Merci pour ton commentaire Florence, toujours aussi constructif et agréable à lire ! Je suis très heureux que l’étude ait pu t’apporter quelque chose.
      Que notre Dieu te bénisse également en toute chose !
      Thomas.

      Réponse
  4. Aurélie

    MERCI INFINIMENT Cher Thomas de défendre le Peuple d’Israël et ses sages qui, même s’ils n’ont pas encore reconnus Yeshoua comme le Mashiah d’Israël, sont des Enfants d’Elohim au même titre que les disciples de Yeshoua :

    ” Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne soyez pas sages à vos propres yeux; c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que toute la multitude des Gentils soit entrée dans l’Église.
    Et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit : Le libérateur viendra de Sion, et il éloignera de Jacob toute impiété; Et ce sera mon alliance avec eux, lorsque j’effacerai leurs péchés.
    Il est vrai qu’ils sont ennemis par rapport à l’Évangile, à cause de vous; mais à l’égard de l’élection, ils sont aimés à cause de leurs pères, Car les dons et la vocation d’Élohim sont irrévocables.
    Et comme vous avez été autrefois rebelles à Élohim, et que maintenant vous avez obtenu miséricorde par leur rébellion;
    De même, ils ont été maintenant rebelles, afin que par la miséricorde qui vous a été faite, ils obtiennent aussi miséricorde. Car Élohim a renfermé tous les hommes dans la rébellion, pour faire miséricorde à tous.
    O profondeur de la richesse, et de la sagesse, et de la connaissance d’Élohim! Que ses jugements sont impénétrables, et que ses voies sont incompréhensibles!
    Car qui a connu la pensée du Seigneur, ou, qui a été son conseiller? Ou, qui lui a donné le premier, et en sera payé de retour?
    Car toutes choses sont de lui, et par lui, et pour lui : A lui soit la gloire dans tous les siècles! Amen!”
    (Romains 11:25-36)

    Yeshoua leurs a pardonné, prenons exemple sur Lui si nous sommes vraiment Ses disciples, pardonnons, aimons et faisons connaître le Vrai Yeshoua au peuple d’Israël :

    “Mais Yeshoua disait : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font. Puis se partageant ses vêtements, ils les tirèrent au sort.
    Le peuple se tenait là et regardait. Et les principaux se moquaient avec le peuple, en disant: Il a sauvé les autres, qu’il se sauve lui-même, s’il est le Christ, l’élu d’Élohim.
    Les soldats aussi, en s’approchant pour lui présenter du vinaigre, Se moquaient de lui, et disaient: Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même.
    Et il y avait cette inscription au-dessus de sa tête, en grec, en latin et en hébreu: CELUI-CI EST LE ROI DES JUIFS.”
    (Luc 23:34-38)

    Réponse
  5. Louise D.

    Merci infiniment pour cette étude riche en vérité et expliquant si bien, dans la pensée juive, la richesse de la Torah, des Sages d’Israël, le la Loi orale et de tous ces trésors. Nous voyons bien que cette étude a été “puisée” bien au fond, à la Source même et c’est pour cela qu’elle est délectable et qu’elle désaltère en profondeur le cœur. MERCI!!

    Réponse
  6. Haroun

    Pourquoi on instruit Talmud-Thora ou lieu de Thora-Talmud ?
    On peut respecter mais ne pas adhérer à 613 mitsvot …… Et ne croire qu’à la Bible.

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Shalom Haroun, je ne suis pas sur de très bien avoir compris ta question : tu veux savoir pourquoi le mot Talmud vient avant celui de Torah ? Si c’est bien là ta question et sachant que le mot talmud signifie “étude”, je te répondrais simplement qu’on ne dit pas “Torah de l’Etude” mais “Etude de la Torah” 😉

      Pour ce qui est des 613 mitsvot (commandements), si tu crois à La Bible, tu adhères forcément à toutes les mitsvot puisque la foi signifie aussi adhérer.

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This