Un rabbin et un imam répondent à la haine par une oeuvre de paix

« S'il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. » (Romains 12:18)

« La sagesse d’en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d’hypocrisie. Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix. » (Jacques 3 : 17-18)

Sommaire (liens cliquables)

I] Un défi terrible et merveilleux pour lutter contre l’antisémitisme et l’islamophobie

II] La terrible réalité des chiffres du mal

III] Le Statut de l’étranger dans la Torah

IV] Agir, accueillir, aimer l’étranger et aller vers l’autre

V] Une Formidable idée pour Sortir de l’entre-soi

VI] Conclusion

I] Un défi terrible et merveilleux pour lutter contre l’antisémitisme et l’islamophobie

rencontre_juifs_musulmans_bd_modCe dimanche 29 mai 2016 à Paris, l’association « Messagers de paix » rattachée à l’assemblée juive messianique de Paris (El-Bethel) a eu l’excellente initiative d’organiser une importante conférence-débat portant sur la relation entre juifs et musulmans avec pour orateur le Rabbin Michel SERFATY, président de l’association « Amitié Judéo-Musulmane de France » (AJMF).

Nous avons assisté à cette conférence et sommes donc heureux de vous partager un article dédié à ce sujet qui se veut être comme un coup de trompette en réaction à l’effroyable escalade de la judéophobie et de la haine de l’arabo-musulman. Cet article se veut aussi être comme une sorte de compte rendu de la conférence, effectué à la lumière de la Torah, de l’Évangile et des sages d’Israël, afin de partager au plus grand nombre les bienfaits et le message d’une telle conférence, encourager ceux et celles qui sont investis dans ce vaste travail de dialogue, d’échange et de paix, tout en invitant ceux et celles qui se sentiront interpellés dans leur coeur à éventuellement rejoindre les différents acteurs de ces associations bienfaisantes qui contribuent à la paix.

Le constat de l’antisémtisme, la place de l’étranger dans le judaïsme, ce que la Torah enseigne sur la façon d’accueillir l’étranger, comment lutter contre le racisme anti-juif et anti-musulman : autant de thèmes majeurs développés dans cette conférence dont le but est, vous l’aurez compris, la recherche et la construction de la paix ainsi que la destruction de tous les préjugés et de tous ces amalgames vicieux et mauvais comme ainsi que le roi David l’écrivit dans les psaumes :

« Éloigne-toi du mal, et fais le bien; Recherche et poursuis la paix. » (Psaumes 34:15).

A l’instar de David, c’est aussi que rappelle Pierre d’une merveilleuse façon dans son exhortation lancée aux craignants Dieu :

« Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction. Si quelqu’un, en effet, veut aimer la vie Et voir des jours heureux, Qu’il préserve sa langue du mal Et ses lèvres des paroles trompeuses, Qu’il s’éloigne du mal et fasse le bien, qu’il recherche la paix et la poursuive; Car les yeux du Seigneur sont sur les justes Et ses oreilles sont attentives à leur prière, Mais la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal. » (1 Pierre 3:11)

En effet, nul ne l’ignore : l’augmentation des actes antisémites judéophobes et islamophobes ne cesse de croître et atteignent des sommets jamais vus. La haine bouillonne et augemente, un climat de peur s’installe chez plusieurs et un diabolique mélange de confusion, d’amalgame, de rancoeur, de rancune et de vengeance prend racine consciemment ou inconsciemment dans le coeur de beaucoup… Il suffit de jeter un oeil sur les réseaux sociaux pour constater une haine grandissante dirigée contre les musulmans et contre les juifs, que cela soit de la part de chrétiens, d’agnostiques ou d’athées, les propos tenus laissent apparaître un réel malaise, un zèle amer et une haine certaine.

Il est impossible de mentir contre la vérité et Yaacov (Jacques), un apôtre de la Brit Hadasha (Alliance Renouvelée) nous le rappelle : « Lequel d’entre vous est sage et intelligent ? Qu’il montre ses oeuvres par une bonne conduite avec la douceur de la sagesse. Mais si vous avez dans votre coeur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité. Cette sagesse n’est point celle qui vient d’en haut; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique. Car là où il y a un zèle amer et un esprit de dispute, il y a du désordre et toutes sortes de mauvaises actions. » (Jacques 3)

Comme l’actualité sanglante l’a très largement démontré ces derniers temps, la menace réelle et bien présente d’un islam intégriste et cruelle se développe et se propage dans le monde et engendre bien malheureusement un zèle amer qui se répand dans le coeur de plusieurs. Cela serait une bien dramatique erreur de fermer la porte au dialogue et au respect avec le monde musulman en stigmatisant tout un peuple à cause d’une minorité extrémiste. Si nous ne dialoguons pas dans la justice, l’amour et la vérité avec ceux qui se situent en dehors de cette minorité radicale, alors ce radicalisme extrémiste aura le champ libre pour propager davantage ses idées sombres et meurtrières dans le coeur de beaucoup de musulmans mal informés, manipulés et facilement influençables.

En ces temps troublés où la haine grandit de toute part, où une terrible judéophobie et islamophobie gagne du terrain comme jamais et ou les amalgames et les préjugés, toujours plus nombreux et sournois, se propagent à grande vitesse, la valeur du travail des artisans de paix est précieuse et capitale car ne l’oublions jamais :

Le mal est rendu possible par l’inaction des gens de bien.

Michel SERFATY est rabbin et il est également le président de l’association « Amitié Judéo-Musulmane de France » (AMJF) ; il déclare lors d’un interview :

« Depuis cette hausse jamais vue des actes antisémites qui démarra dans les années 2000-2004, une volonté commune de lutter contre les stéréotypes, les préjugés et les discriminations est apparue afin d’atteindre notamment ceux qui, dans les banlieues sensibles, nourrissent des a priori préconçus sur les juifs et qu’ils apprennent ainsi à rencontrer les juifs et à les connaître. »

Le rabbin Serfaty décrit son association comme étant une émanation de la grande mosquée de Paris, du CRIF et du consistoire de paix shalom aimer prochain islam juif 03Paris, qui ensemble, entretiennent d’excellentes relations, sans replis communautariste, mis à part chez quelques radicaux marginaux qui, d’après son expérience sur le terrain, ne représentent qu’une minorité.

Michel Serfaty dit entre autres, une chose simple qui fait partie du coeur du message de la Torah et de l’Évangile :

« L’amitié est d’aller au devant de l’autre, l’écouter et se préoccuper de ses propres soucis, comprendre ce qui est difficile pour lui et le prendre en compte. » Ainsi qu’il est dit :

« Si vous accomplissez la loi royale, selon l’Écriture : Tu aimeras ton prochain comme toi-même, vous faites bien. Mais si vous faites acception de personnes, vous commettez un péché, vous êtes condamnés par la loi comme des transgresseurs. » (Jacques 2.8-9)

Selon le rabbin, l’association vise donc à aller échanger et dialoguer avec les musulmans des quartiers de France sensibles où circulent allègrement la détestation du juif et de la France.

L’imam Mohamed Azizi est un grand ami du rabbin Serfaty et ensemble, ils effectuent ce beau travail d’échange et de paix en allant à la rencontre des habitants des quartiers sensibles.

M. Azizi a été le premier imam à signer le pacte de fraternité de l’Amitié Judéo-Musulmane de France. En février 2014, le Rabbin Michel Serfaty et l’Imam Mohammed Azizi ont lu le texte que constitue le pacte qui enjoint “tout juif à présenter correctement le musulman et l’islam” et “tout musulman à présenter correctement le juif et le judaïsme”.

II] La terrible réalité des chiffres du mal.

Depuis les nombreuses secousses émanant du conflit israélo-palestinien tout au long de ces dernières décennies, une sournoise propagation amplifiée d’une perverse idéologie anti-juive se propagent comme jamais. Également, suite aux attentats du 11 septembre, de “Charlie Hebdo”, de la prise d’otage meurtrière d’Hyper Casher et suite aux massacres lors des récents attentats du 13 novembre 2015 à Paris, c’est une haine massive de l’arabo-musulman qui se propage et ainsi, il a été constaté ces dernières années une augmentation très importante et forte inquiétante du nombre d’actes “judéophobes” et “islamophobes” : Agressions, insultes, meurtres, vandalisme des lieux de culte, haine, violence… Une situation chaotique qui nécessite absolument d’être comprise et combattue avec les bonnes armes sous peine d’être inévitablement pris dans les filets du malin qui ne vient que pour « égorger, voler et détruire » (Jean 10.10).

À croire que la fameuse lettre controversée d’Albert Pike (un grand pontif de la Franc-Maçonnerie moderne) datant de 1871, bien qu’une partie soit considérée comme un faux par certains et vrai par d’autres, trouve son accomplissement :

albert pike franc macon« La troisième guerre mondiale doit être fomentée en profitant des différences causées par l’agentur (l’organisation) des « Illuminatis », entre les Sionistes politiques et les dirigeants du monde islamique. La guerre doit être menée de telle manière que l’Islam (les musulmans du monde Arabe) et le sionisme politique (l’État d’Israël) se détruisent mutuellement. Pendant ce temps les autres nations, une fois de plus divisées sur cette question, seront contraintes de se battre d’un point de vue physique, moral, spirituel, jusqu’à l’épuisement économique… »

La seule partie de cette lettre d’Albert Pike authentifiée comme vraie d’une manière unanime est celle-ci :

« Nous allons libérer les nihilistes et les athées, et nous allons provoquer un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur montrera clairement aux nations l’effet de l’athéisme absolu, origine de la sauvagerie et de la tourmente la plus sanglante. Alors, partout, les citoyens, seront obligés de se défendre eux-mêmes contre une minorité de révolutionnaires dans le monde, d’exterminer ces destructeurs de la civilisation, et les masses déçues par la chrétienté dont les esprit déistes seront à partir de ce moment sans boussole, à la recherche d’un idéal, sans savoir vers quoi tourner leur adoration, recevront la vraie lumière grâce à la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer, enfin révélée aux yeux de tous, manifestation qui suivra la destruction de la chrétienté et de l’athéisme, simultanément soumis et exterminés en même temps. »

Malgré toutes les horreurs qui se commettent sous le soleil et qui vont en s’amplifiant, pour ceux et celles qui douteraient encore de l’influence concrète et palpable de l’esprit du diable sur cette terre, il n’y a plus qu’à espérer que le seul vrai Dieu leur ouvre les yeux afin qu’ils voient et s’équipent des bonnes armes, celles qui sont spirituelles et non charnelles comme il est dit :

« En effet, nos armes de guerre ne sont pas charnelles, mais elles sont puissantes en Dieu, pour renverser les forteresses, pour détruire les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu » (2 Corinthien 10.1-4)

Que cela soit les 300 tombes profanées au cimetière juif de Sarre-Union dans le Bas-Rhin en 2015 ou les 148 tombes musulmanes profanées dans la nuit du 5 au 6 avrilCimetiere musulman profanation mod 2008 dans le cimetière militaire Notre-Dame-de-Lorette, près d’Arras, le nombre d’actes antisémites et islamophobes prend de terribles proportions ces dernières années et il convient de ne surtout pas se laisser influencer par toutes ces manipulations spirituelles qui ne sont là que pour mener les hommes à « se dévorer les uns les autres. »

Évidemment, les innombrables profanations de cimetières chrétiens et tous les autres actes anti-christ sont une bien dramatique réalité, mais comme le souligne plusieurs experts, les motivations et les  proportions sont en réalité bien différentes et ne sont donc pas réellement comparables avec les actes islamophobes et judéophobes.

À ce sujet, le journal libération fera une très intéressante remarque : Inscriptions racistes, impacts de balles, têtes de porcs laissées en évidence… Depuis l’attentat meurtrier contre Charlie Hebdo, plusieurs mosquées et salles de prières ont été prises pour cibles (…) Selon l’Observatoire du patrimoine religieux, 94% des lieux de culte sont des monuments catholiques. Il existe environ 45 000 églises catholiques, contre 2 000 mosquées et salles de prières et 300 synagogues. En 2012, les édifices chrétiens ont certes été quatre fois plus profanés que les lieux de culte musulmans (352 contre 84 selon les chiffres du ministère), mais les édifices chrétiens étaient 20 fois plus nombreux…

Mais surtout, selon le ministère de l’Intérieur, les motivations de ces actes antireligieux, majoritairement antichrétiens donc, « apparaissent rarement fondées sur uneprofanation ciemtiere juif mod idéologie précise », ce qui ôte de la pertinence à la comparaison. Par contre, les actes perpétrés à l’encontre des mosquées, des synagogues, des cimetières juifs et musulmans, eux, ont clairement une portée islamophobe et judéophobe, raciste et antisémite.

Le journal le monde nous rapporte ces dramatiques chiffres : Les menaces et actions islamophobes ont triplé entre 2014 et 2015. Mosquées prises pour cible en janvier au Mans, à Aix-les-Bains et ailleurs, en août à Auch, en décembre à Ajaccio, une femme voilée agressée à Toulouse en mars et tant d’autres faits divers de la sorte pour un triste constat : le nombre d’actes contre les musulmans a très largement augmenté en un an (+ 223 % entre 2014 et 2015), qu’il s’agisse des menaces (+ 291 %) ou des actions effectivement commises (+ 125 %).

Michel Serfaty, lors de la conférence de ce 29 mai 2016, rappelle certains chiffres d’une grande importance : De 1945 à 2000, on comptait environ entre 15 et 20 actes antisémite par an.

Après les années 2000, leurs nombres est passé à + de 200 par an.

En France, la moyenne des actes antisémites sur les 14 dernières années est de + de 800 par an ! En 14 ans, ce sont des dizaines de milliers d’actes antisémites qui ont eut lieu, plaçant la France numéro une mondiale des actes antisémites comme le montre ce papier du Jérusalem Post : La France En Tête De L’antisémitisme Dans Le Monde.

Le site sur le rapport de l’antisémitisme en France déclare : En 2015, en France, 808 actes antisémites sont commis. En 2015, une fois de plus, les Juifs, qui représentent moins de 1% de la population totale, sont la cible à eux seuls de 40% des actes racistes commis en France et de 49% des violences racistes aux personnes. En France, en 2015, en moyenne, 2 actes antisémites sont recensés par la police chaque jour.

Évidemment, comme nous l’avons vu, si l’augmentation des actes islamophobes est une sombre réalité qu’il faut combattre, il ne faut pas perdre de vue la proportion des chiffres qui manifestent un terrible acharnement au delà de toute mesure faite à l’encontre de la communauté juive :

En 2015 : on compte 808 actes antisémites pour 430 actes anti-musulmans MAIS pour un rapport de 460 000 juifs contre 6 millions de musulmans…

La Question qui se pose est la suivante : Mais quel est donc la source de toute cette haine anti-juive et anti musulmane ? Pour y répondre, il serait nécessaire de se pencher sur l’Islam radical, les enseignements coraniques véhiculés dans de nombreux milieux islamiques et notamment, il conviendrait de rentrer dans les arcanes du conflit israélo-palestinien. Ce sujet d’une grande complexité sort évidemment du cadre de cet article mais pour ceux qui veulent aller plus loin,  un dossier spécial consacré au conflit israelo-palestinien est disponible sur ce site :

hamas israel palestine mod

Série vidéo inédite sur le Web : Le conflit Israélo-Palestinien Disséqué À la lumière de la Torah, des prophètes et des Sages d’Israël : https://www.rencontrerdieu.com/plus/le-conflit-israelo-palestinien/

Cependant, et comme l’a très justement rappelé le rabbin Serfarty lors de la conférence, il est urgent de régler concrètement le problème de la judéophobie et de l’islamophobie non pas en allant regarder ce qui se passe à plus de 5000 km de la France, mais en cherchant la paix et le dialogue avec son voisin car il est un fait avéré :

La désinformation autour d’Israël et du peuple juif est colossale tout autant que peut l’être la désinformation autour du monde musulman.

Comment un début de paix pourrait-il être envisagé si chacun des deux partis, tout en se réclamant de Dieu, ne fait pas l’effort d’appliquer le coeur de la Loi divine, à savoir écouter son prochain, le comprendre, le respecter, apprendre à la connaitre, se mettre à sa place et compatir à ses souffrances ? Faire à son prochain ce que nous aimerions qu’il nous fasse et ne pas lui faire ce que nous détesterions qu’il nous fasse, tel est le mot d’ordre.

Si cet effort n’est pas fait, alors tout message de paix est illusoire et ainsi, comme nous le voyons, ce sont des minorité d’extrémistes radicaux et de politiciens mal affermis dans la vérité qui se chargeront de répandre la guerre, la haine et la division.

Évidemment, se renseigner sur le conflit Israélo-palestinien au travers du lien suggéré plus haut est une excellente chose qui contribuera au dialogue et à l’action car bien comprendre ce conflit peut aider à dépassionner le débat et à cerner l’origine de nombreux maux. Comme le dit le Messie Yéshoua : « vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. » (Jean 8.32).

Mais gardons à l’esprit que comprendre ce complexe conflit israélo-palestinien n’est pas une fin en soi. L’action est de rigueur au travers d’initiatives concrètes, comme ce bel exemple que nous avons au travers des activités de l’association du rabbin Serfaty et de l’imam Azizi.

« Petits enfants, n’aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. » (1 Jean 3:18)

 

III] Le Statut de l’étranger dans la Torah

La Torah du Dieu vivant n’a de cesse d’accorder une valeur et une place privilégiée à l’étranger. En hébreu et dans le texte biblique, l’étranger se nomme “ger”  et fait référence aux étrangers qui vivent parmi le peuple d’Israël, c’est-à-dire en terre juive, dans un environnement juif et une ambiance juive. Le “ger” n’a pas embrassé la foi juive, mais il se conforme à certaines coutumes et respecte certaines valeurs. En quelques mots : il s’agit d’un étranger non hostile et respectueux du peuple juif.

C’est envers ce type d’étranger que la Torah ordonnera clairement :

« Tu ne maltraiteras point l’étranger, et tu ne l’opprimeras point ; car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte. » (Exode 22.21)

rav serfaty et mohamed azizi imam paix etranger modComme l’a très justement rappelé le rabbin Serfaty lors de la conférence, des siècles avant que l’Évangile nous parle du commandement d’aimer son prochain comme soi-même, la Torah le prescrivait déjà en disant de l’Étranger : « Vous l’aimerez comme vous-mêmes, car vous avez été étrangers dans le pays d’Égypte. Je suis l’Éternel, votre Dieu. » (Lévitique 19.34)

Et encore : « Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l’Éternel. » (Lévitique 19.18)

Également, on voit le soin que prend Dieu pour que les droits de l’étranger soient respectés : « Tu ne porteras pas atteinte au droit de l’étranger et de l’orphelin, et tu ne prendras point en gage le vêtement de la veuve. » (Deutéronome 24 : 17)

Ces commandements sont rappelés avec toute la gravité qui découle de leur transgression lors des douze malédictions prononcées au moment de la confirmation de l’alliance : « Maudit soit celui qui porte atteinte au droit de l’étranger, de l’orphelin et de la veuve. » (Deutéronome 27 : 19)

Il y a également plusieurs commandements relatifs à l’étranger et au pauvre, par exemple : « Tu ne cueilleras pas les grappes restées dans ta vigne et tu ne ramasseras pas les grains qui en seront tombés. Tu abandonneras cela au pauvre et à l’étranger. Je suis l’Éternel, votre Dieu. » (Lévitique 19 : 10 ; Lévitique 23 : 22 ; Deutéronome 24 : 19-21)

La Torah ordonne de prêter assistance à l’étranger qui est dans le besoin : « Si ton frère devient pauvre, et que sa main fléchisse près de toi, tu le soutiendras ; tu feras de même pour celui qui est étranger et qui demeure dans le pays afin qu’il vive avec toi. » (Lévitique 25 : 35)

La Torah est donc claire au sujet de l’étranger. Il faut l’aimer ardemment ! Il y a d’autres mots hébreux dans le texte biblique pour nous parler des étrangers hostiles, méchants et irrespectueux : ce n’est pas de ces étrangers-là dont la Torah parle : les étrangers mauvais et hostiles n’ont aucune part comme il est dit : « Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi. » (Deutéronome 13.5), repris par Paul en 1 Corinthiens 5:13 : « Otez le méchant du milieu de vous. » 

Certes, lorsque nous parlons du traitement de l’étranger selon la Torah, il est impossible d’éviter la discussion sur le conflit israélo-palestinien et sur le comportement de la nation d’Israël. Il convient donc d’apporter un élément de réponse : l’État d’Israël actuel est loin de la perfection et comme partout, les bavures et les erreurs sont nombreuses, mais, pour aller plus loin et se tenir à l’écart de toute la désinformation antisémite, nous conseillons plus que jamais de regarder la série vidéo inédite sur le conflit israélo-palestinien (voir lien plus haut) car ne l’oublions pas : pour ne parler que de la Bande de Gaza, il s’agit d’un territoire ennemi d’Israël en raison de son gouvernement ouvertement terroriste et antisémite (le Hamas) qui prend en otage une partie de sa propre population palestinienne en les manipulant et dont un certain nombre sont réellement innocents et non hostiles à Israël mais kidnappés par une minorité cruelle et antisémite qui oblige Israël à se défendre.

Regardez notamment les parties 5, 6, 7 et 8 du conflit israélo-palestinien disséqué : https://www.rencontrerdieu.com/plus/le-conflit-israelo-palestinien/

Quoiqu’il en soit, comme le déclare le rabbin Serfaty, nous voyons à quel point la Torah nous ordonne d’aimer et de respecter l’étranger qui « cherche un refuge : nous devons lui donner le meilleur de chez nous », c’est ce que Yéshoua nous rappelle au travers de cette merveilleuse parabole :

« Un docteur de la Torah se leva, et dit à Yéshoua, pour l’éprouver : Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Yéshoua lui dit : Qu’est-il écrit dans la loi ? Qu’y lis-tu? Il répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même. Tu as bien répondu, lui dit Yéshoua; fais cela, et tu vivras.

Mais l’enseignant de la Torah, voulant se donner raison, dit à Yéshoua : Et qui est mon prochain ? Yéshoua reprit la parole, et dit : Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s’en allèrent, le laissant à demi mort. Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre. Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l’ayant vu, passa outre. Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit. Il s’approcha, et banda ses plaies, en y versant de l’huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui. Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l’hôte, et dit : Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour. Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands ? C’est celui qui a exercé la miséricorde envers lui, répondit le docteur de la Torah. Et Yéshoua lui dit : Va, et toi, fais de même. » (Luc 10)

Rappelons-nous aussi du terrible avertissement lancé par Dieu au travers de la bouche de Malachie :

« Je m’approcherai de vous pour le jugement, et Je me hâterai de témoigner contre les enchanteurs et les adultères, Contre ceux qui jurent faussement, contre ceux qui retiennent le salaire du mercenaire, qui oppriment la veuve et l’orphelin, qui font tort à l’étranger (Ger), et ne me craignent pas, Dit l’Éternel des armées. » (Malachie 3 : 5)

IV] Agir, accueillir, aimer l’étranger et aller vers l’autre 

Comme l’a justement rappelé en début de conférence le Rabbin Serfaty, une des clés de ce travail de paix qu’il faut partager au plus grand monde, se trouve simplementaimer et aller vers son prochain juif musulman mod résumé dans un court texte du Talmud de Babylone, Chabath 31a, où nous pouvons lire cette histoire d’un étranger venu un jour se présenter devant Hillel l’ancien, un des grands sages d’Israël ayant vécu quelques décennies avant Yéshoua. Cet étranger se présenta donc devant lui et lui dit :

« Convertis moi à la condition que tu m’apprennes toute la Torah pendant que je me tiens sur un pied. »

Hillel le convertit en lui disant : « Ce qui est haïssable à tes yeux, ne le fais pas à ton prochain. Voici toute la Torah et le reste n’est que commentaire de ce passage. Va et étudie ! » (Au sujet de l’amour du prochain, nous recommandons à chacun de lire cet excellent article : L’amour du prochain selon la Torah, l’Évangile et les sages d’Israël)

L’islamophobie et la judéophobie sont une dramatique réalité et comme le souligne le rabbin Serfaty, « Les actes antisémites se distribuent au travers de la France de manières égales. », alors que faire concrètement ?

Le mot d’ordre est simple : sortir et aller à la rencontre de l’autre, parler avec lui et apprendre à le connaitre tout en lui partageant qui nous sommes, sans le juger et le condamner. Pour ce faire, Michel et son équipe se sont offert un bus richement décoré de messages et de slogans divers invitant au débat : « le Bus de l’amitié »

Par exemple, sur son bus sont inscrits les 18 critères de discrimination recensé par la HALDE et prohibés par la loi :

1) âge 2) sexe 3) origine 4) situation de famille 5) orientation sexuelle 6) mœurs 7) caractéristiques génétiques 8) appartenance vraie ou supposée à une ethnie, 9) une nation 10) une race 11) apparence physique 12) handicap 13) état de santé 14) état de grossesse 15) patronyme 16) opinions politiques, 17) convictions religieuses, 18) activités syndicales.

Avec « Le bus de l’amitié », Michel, Mohamed et leur équipe sillonnent la France et rendent visite aux jeunes et aux habitants des quartiers sensibles classés ZUS (Zone Urbaine Sensible). Le rabbin témoigne qu’il n’a jamais eu la moindre agression lors de ce travail.

Ce sont même de nombreux jeunes des quartiers musulmans qui se proposent de les aider, de les soutenir et de travailler avec le rabbin en vue de la paix : nous sommes bien loin de certains clichés.

Ainsi, chaque année, ils partagent avec des milliers de personnes et de jeunes, faisant ainsi tomber énormément de préjugés et de fausses conceptions qui s’écroulent devant la réalité du contact humain et respectueux vécu lors de ces échanges, à quoi viennent s’ajouter de nombreuses explications et informations qui favorisent un climat de paix tout en déconstruisant le mythe du juif satanique, pervers et ennemi de l’islam inculqué dès l’enfance à de nombreux enfants musulmans par quelques poignées d’insensés remplis de haine et comprenant mal leur propre texte sacré.

Mais également, cela contribue à détruire le mythe de l’arabo-musulman terroriste et satanique, car nombreux sont les jeunes des cités sensibles qui ont un coeur pour la vérité et qui sont dans une sincère recherche de la vérité et qui, après avoir compris les ruses de satan et les mensonges qu’on leur a inculqués, voit le peuple juif d’un oeil nouveau.

Le rappeur et ex-braqueur « Tkt Coco », après plus de 8 ans passé en prison, a rencontré et travaillé avec Michel Serfaty dans le cadre de l’association. Il témoigne dans l’émission le grand journal, la manipulation à laquelle il fut soumis :

« Il y a certains préjugés qui tournent dans certains quartiers en banlieue (les juifs et l’argent, les juifs et le pouvoir et les médias etc.) et après ma rencontre avec M. Serfaty, j’ai compris que je m’égarais sur beaucoup de choses. Tous ces préjugés et ces clichés sur les juifs viennent de partout : je ne connais pas la source des ces préjugés mais c’est ce qui se dit : sur 10 personnes, il y en a 9 qui vous diront la même chose que moi : on grandit avec ça. » – Source : http://www.canalplus.fr/c-emissions/le-grand-journal/pid5411-le-grand-journal.html?vid=1350629

Comme le souligne cet article du nouvelobs en écho à ce que Michel Serfaty a dit lors de la conférence :

Jamais son action n’a provoqué de violence, tout au moins des “propos sombres” et quelques menaces. Les insultes ne l’atteignent plus. Des exemples, il en a à la pelle en mémoire : “Il faut tuer les juifs”, “Je ne peux pas être l’ami des juifs”, “je ne peux pas toucher un juif”, entend-il souvent. Quant aux musulmans qui l’entourent, ils sont des “apostats”. “Nous on rigole, on ne tombe pas dans le piège, on les interroge, l’imam récite quelques sourates du Coran pour rétablir certaines vérités théologique. C’est arrivé que certains me serrent la main à la fin”, souligne Michel Serfaty mais ajoute :

Nous n’avons pas l’ambition de changer les mentalités, nous ne sommes pas des magiciens. Le travail que nous menons est un travail d’une génération. Mais il faut continuer dans cette voie pendant 40 ans encore.”

Il invite les mères juives et musulmanes à se rencontrer autour de la préparation d’un couscous, dans les maisons de quartiers pour “échanger” et casser les stéréotypes les plus tenaces des unes sur les autres et vice-versa. “Les mamans de confession musulmane sont essentielles pour lutter contre le ressentiment anti-juif. Car, elles-mêmes nous le disent :

elles ont éduqué leurs enfants dans le mépris, voire la haine du juif. Elles le disent avec d’autant plus de naturel, que pour elles, la culture antisémite est normale, qu’elles ont grandi avec des préjugés.

La présence des responsables religieux que nous sommes, les rassure et leur permet de s’interroger sur le regard porté sur l’autre.

Et puis elles se rendent compte qu’elles se sont trompées et se demandent pourquoi on leur a menti.”

C’est ainsi que le coeur de nombreux arabo-musulmans se trouve apaisé, soulagé, parfois même guéri et plusieurs en viennent à changer leur perception des juifs en adoptant une attitude beaucoup plus emprunte de respect, d’amour et de vérité.

C’est ici un beau travail qu’il faut impérativement encourager. Pour notre part, nous saluons et encourageons ce difficile travail de paix qui favorise à préparer le terrain du coeur de beaucoup. En effet, grâce à ce beau travail, les coeurs de plusieurs seront bien plus à même de recevoir l’Évangile de gloire du Dieu bien heureux, car oui : ne perdons pas de vue qu’un des buts premiers ordonné par le seul vrai Dieu et Son Messie Yéshoua consiste à partager au monde enter le merveilleux message de l’Évangile et la Torah de Dieu comme il est dit :

« Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. » (Marc 16.15) et aussi : « et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. » (Matthieu 28.20)

« Je vous rappelle, frères, l’Évangile que je vous ai annoncé si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé; autrement, vous auriez cru en vain. Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que le Mashia’h (Messie) est mort pour nos péchés, selon les Écritures; qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures. Il est apparu à plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart sont encore vivants, et dont quelques-uns sont morts. » (1 Corinthiens 15).

Et encore : « Et c’est ici son commandement : que nous croyions au nom de Son Fils le Messie Yéshoua, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu’il nous a donné. » (1 Jean 3:23)

En effet, aujourd’hui en 2016, la confusion, les amalgames et les mensonges sont tellement installés dans le coeur des juifs, des chrétiens et des musulmans, que ce travailazizi imam et rabbin serfaty de paix et de dialogue est devenu indispensable afin que ceux qui ont l’amour de la vérité et qui sont sincères, puisse accéder au message du Dieu vivant qui est le même pour tout homme, quelque soit sa confession, sa race, sa couleur et son origine.

Ainsi, contribuons selon nos possibilités, encourageons et entrons dans ce travail de paix initié par Michel Serfaty et Mohamed Azizi selon qu’il est dit par la bouche même du Messie : «  Je vous ai envoyés moissonner ce que vous n’avez pas travaillé; d’autres ont travaillé, et vous êtes entrés dans leur travail. » (Jean 4)

« Celui qui moissonne reçoit un salaire, et amasse des fruits pour la vie éternelle, afin que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble. Car en ceci ce qu’on dit est vrai : Autre est celui qui sème, et autre celui qui moissonne. »

Et encore : « J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître, en sorte que ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail. » (1 Corinthien 3 : 5-8)

Évidemment, afin d’éviter de nouveaux amalgames et bien que cela serait l’objet d’une étude entière, il convient d’insister brièvement en donnant la position du site web rencontrerdieu.com sur un point particulier :

Nous sommes heureux de partager et de présenter cette oeuvre de paix mais gardons bien à l’esprit que le dialogue et le travail présenté dans cet article n’a absolument aucun rapport avec une quelconque tentative d’oeucuménisme qui est un véritable piège.

Rappelons que l’oeucuménisme est une terrible séduction visant à unir différentes religions dans une communion fraternelle au détriment de la Saine Doctrine du Dieu vivant, faisant ainsi l’impasse sur la Torah et faisant rentrer toute sorte de compromis avec l’enseignement de Dieu. Aller vers son prochain et l’aimer ne signifie pas se compromettre et renier l’enseignement divin.

Dans l’oeucuménisme, l’homme pense qu’il peut trouver la paix en unissant les différentes religions tout en faisant l’impasse sur la Saine Doctrine de Dieu. Mais c’est une grave erreur : seul Dieu unit au travers du respect de la Saine Doctrine et nous le savons : seul le Messie d’Israël et la foi en son nom apporte et apportera la véritable paix selon qu’il est dit : « Car il est notre paix. Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près; car par lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit. » (Éphésiens 2 : 14) et encore : « Sa souveraineté repose sur Son épaule, et on l’a appelé Conseiller merveilleux, Héros divin, Père de la conquête, Prince de la Paix. » (Ésaïe 9 : 5) ; « Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. » (Romains 16.20)

V] Une Formidable idée pour Sortir de l’entre-soi

La paix passe aussi par la connaissance de la religion de chacun, ce qui ne signifie nullement faire des compromis avec sa foi. Si j’aime mon prochain, ne m’intéresserais-je pas à sa religion afin de mieux le comprendre et pouvoir ainsi lui partager ma foi d’une manière adéquate ? Si je ne le fais pas et que je le juge et le condamne, je démontre le manque d’amour qui m’anime.

Ainsi, lors de cette conférence, Michel Serfaty a évoqué une très bonne idée à développer, une idée que beaucoup de croyants seraient en mesure de mettre en pratique : organiser une fois par année, un rassemblement commun entre juifs, chrétiens et musulmans, au moment de la paracha Hayé Sarah et Vayera et étudier ensemble ce que disent les Saintes Écritures de la Torah sur ces parachot (pluriel de paracha) particulières qui parlent précisément de la relation entre juifs et musulmans au travers d’Isaac et d’Ismaël.

paracha-semainePour ceux qui ne savent pas, la Torah est divisée en 56 sections d’études qui sont étudiées tout le long de l’année à chaque Shabbat, permettant ainsi d’étudier la Torah entière en une année. Chaque section est appelée paracha (voir glossaire). Deux de ces parachot contiennent des enseignements profonds au sujet d’Isaac (représente le peuple juif) et Ismael (représente le peuple musulman).

Dans ces parachot, Abraham décède à l’âge de 175 ans et est enterré auprès de Sarah par ses deux premiers fils, Isaac et Ismaël, réunis fraternellement pour l’enterrement de leur père. Il y a ici un enseignement profond qu’il convient d’étudier à l’aide des commentaires des sages d’Israël.

De même, pourquoi la Torah indique-t-elle le nombre d’années de la vie d’Ismaël de la même façon qu’elle l’a fait pour Sarah et Abraham ? Nahamide explique que « le motif essentiel est le fait qu’Ismaël, ayant fait pénitence et étant devenu un juste, la Torah cite le nombre de ses années comme elle le fait à propos des autres justes. »

Également, au sujet d’Ismaël, le texte dit qu’il « expira et mourut ». Rachi nous enseigne à propos de cette formulation : « Le terme ויגוע (expira) n’est employé qu’à propos des justes. » et ainsi, nous comprenons qu’à la fin des temps, Ismaël fera téchouva (repentance) et sera de nouveau réconcilié avec le peuple d’Israël.

Autant d’enseignements profonds qu’il serait judicieux de développer en commun nous permettant par la même occasion de bien comprendre la pensée de Dieu à ce sujet.

VI] Conclusion

Il est évident que face à tous ces chiffres et face au constat effroyable de l’escalade de la haine anti-juive et anti-musulmane, le dialogue, la compréhension et la discussion sont nécessaires afin de cerner, avec l’aide de Dieu, les origines du mal et y répondre d’une manière efficace, digne, calme, respectueuse, responsable, spirituelle et concrète en posant des actes réels sur le terrain, aussi bien dans le dialogue que dans les actions.

Si comme le dit le prophète Osée, « le peuple périt faute de connaissance », qu’adviendra-t-il de ceux et celles qui ont la chance d’être éclairés et de comprendre mais qui se taisent et n’agissent pas ? C’est aussi à ce type de personne qu’Ézechiel dira : « Si la sentinelle voit venir l’épée, et ne sonne pas de la trompette; si le peuple n’est pas averti, et que l’épée vienne enlever à quelqu’un la vie, celui-ci périra à cause de son iniquité, mais Je redemanderai son sang à la sentinelle. » et encore : « si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa voie, ce méchant mourra dans son iniquité, et Je te redemanderai son sang. » (Ezechiel 33)

Ne pas combattre, rester passif, désintéressé et se taire est une forme d’égoïsme et de paresse spirituelle contre laquelle nous devons tous lutter. Rappelons nous des terribles paroles du prophètes Ésaïe lorsqu’il nous remémore avec force pourquoi le mal se propage dans le pays et pourquoi « les bêtes » sont lâchées au milieu des hommes :

« Vous toutes, bêtes des champs, venez pour manger, vous toutes, bêtes de la forêt ! Ses gardiens sont tous aveugles, sans intelligence; ils sont tous des chiens muets, incapables d’aboyer; ils ont des rêveries, se tiennent couchés, aiment à sommeiller (…) Ce sont des bergers qui ne savent rien comprendre; Tous suivent leur propre voie, chacun selon son intérêt » (Ésaïe 56)

Dans la Torah, les bêtes des champs peuvent aussi représenter des hommes cruels et méchants comme il est dit : « eux-mêmes verraient qu’ils ne sont que des bêtes » (l’Ecclésiastes 3 : 18) et encore : « Les bêtes des champs les mettront en pièces. » Ces hommes, comparables à des bêtes, sont manipulés par des esprits impurs et Dieu permet leur action pour nous réveiller. Ainsi, en se taisant et en alimentant de la haine dans notre coeur envers l’étranger et en restant indifférent à toute cette folie judéophobe et islamophobe, nous participons à faire venir les bêtes des champs au milieu de nous comme il est dit :

« C’est pourquoi le lion de la forêt les tue, le loup du désert les détruit, la panthère est aux aguets devant leurs villes; tous ceux qui en sortiront seront déchirés; car leurs transgressions sont nombreuses, leurs infidélités se sont multipliées. » (Jérémie 5:6)

 

« Prenez-y donc garde, vous qui oubliez Dieu, De peur que Je ne déchire, sans que personne délivre. » (psaumes 50.22).

Prions le Seigneur de nous donner la force de mener le bon combat de la foi « Afin qu’ils ne me déchirent pas, comme un lion qui dévore sans que personne vienne au secours. » (Psaumes 7.3)

Quelque soit ta religion, ta race et ta couleur, si tu ne te mets pas à la place de ton prochain pour le comprendre, si tu ne fais pas l’effort de l’écouter pour compatir à ses souffrances, si tu ne te bas pas contre tes mauvaises pensées haineuses, alors sache-le : tu ne marches pas dans l’amour, ta foi est vaine et toute ta religion est souillée, morte et inutile, tel un vêtement d’hypocrisie que tu utilises pour cacher la honte de ta nudité spirituelle que le Seigneur des armées dévoilera comme il est dit :

« Voici, J’en veux à toi, dit l’Éternel des armées! Je relèverai les pans de ta robe sur ton visage, et Je montrerai aux nations ta nudité, et ta honte aux royaumes. » (Nahum 3:5) et aussi : « tu as mis ta confiance dans le mensonge. Moi donc aussi Je relèverai tes pans sur ton visage, et ta honte paraîtra. » (Jérémie 13.25)

Ainsi, que chacun puisse agir comme il l’a résolu dans son coeur et participer, de près ou de loin et selon ses possibilités, à encourager de tels hommes qui oeuvrent pour la paix.

Au minimum, nous vous conseillons de partager cet article au plus grand nombre de vos contacts afin d’informer chacun de l’existence de ce travail effectué dans des associations telles que « Amitié Judéo-Musulmane de France » (AJMF) et aussi « Messagers de paix », l’association ayant organisé la conférence de ce dimanche 29 mai 2016 à Paris :fin de conférence paix rabbin imam mod

Et vous, que pensez-vous de ce travail d’échange et de dialogue initié par le rabbin Serfaty et l’imam Azizi ?

Est-ce inutile et voué à l’échec ou est-ce au contraire indispensable pour la paix ? Est-ce un coup d’épée dans l’eau ? Utilisent-ils les bonnes armes et les bonnes méthodes ? Qu’auriez-vous à proposer d’autres ?

Répondez à ces questions dans les commentaires et donnez votre avis !

L’équipe du site web est intéressée de connaître votre position sur ce délicat sujet !

Une étude et un compte rendu de Thomas du site rencontrerdieu.com

faire un don RD

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

paracha

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

7 Commentaires

  1. LEANDRI Marie rose

    Bonjour à vous,
    je viens simplement rectifier une erreur dans votre commentaire. L’œcuménisme n’est pas du tout la réunion de toutes les religions (islam, judaïsme, christ, boudd…….) mais le dialogue entre les différentes églises chrétiennes (catho, protestants, orthodoxes, évangéliques ………..°; DE plus, se rencontrer pour connaitre les véritables compréhensions des autres……..n’est pas les accepter ou les adopter, mais seulement se respecter….. et découvrir que des chrétiens authentiques, malgré les divergences existent dans toutes les dénominations. Dieu nous aime pas parce qu”on fait tout juste, ou parce qu’on a tout compris….heureusement, mais il regarde au coeur profond ! On aura des surprises dans le ciel !!!!!!!!

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Bonjour Marie-Rose,
      C’est vrai que l’article ne le précise pas, mais lorsque le mot est employé, il est employé dans un sens bien plus globale, c’est à dire dans le sens d’une volonté d’union entre des personnes professant des idéologies et des doctrines différentes quelque soit leur religion. Il est vrai que la définition première de l’oeucuménisme concerne le christianisme mais dans l’article le mot est employé dans un sens plus globale, non pour parler des différentes tendance du christianisme, mais pour parler des différentes confessions religieuses. Merci pour le commentaire, cela permet d’éclaircir les choses.

      Pour le reste, je crois que vous faites erreur. Si on s’en tiens à la définition standard et aux pratiques concrètes du mouvement oeucuménique :

      “L’œcuménisme, parfois orthographié écuménisme, est un mouvement interconfessionnel qui tend à promouvoir des actions communes entre les divers courants du christianisme, en dépit de leurs différences doctrinales, avec pour objectif l’unité visible des chrétiens.”

      Selon cette définition, je crois, et je suis loin d’être le seul, que l’oeucuménisme est un non sens est une perversion : Il est impossible de parler d’unité en dépit de la doctrine, ce qu’affirme pourtant la définition et beaucoup de ceux qui se réclament de l’oeucuménisme.

      Je peux rencontrer des catholiques ou des protestants, discuter avec et échanger dans le respect, tout comme je peux le faire avec des musulmans, il n’y a aucun problème à cela mais il ne s’agit pas là d’oeucuménisme selon la définition standard. Par contre si je parle d’unité avec les catholiques en dépit de la doctrine, je suis donc dans l’oecuménisme selon la définition standard, et je suis dans une terrible erreur.

      C’est certain, il y aura des surprises, et malheureusement, pas qu’au ciel !

      La Parole est claire et vient s’opposer frontalement à la définition standard de l’oeucuménisme et à tous ceux et celles qui y adhèrent : “Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison, et ne lui dites pas : Salut ! 11 car celui qui lui dit : Salut ! participe à ses mauvaises oeuvres.” (2 Jean 1)

      Comment comprenez vous cette parole de Jean ?

      Réponse
  2. Catherine

    C’est une très bonne initiative qui mériterait d’être faite à plus grande échelle.

    Je voudrais vous poser une question relative à l’amour de l’étranger. Vous dites: La Torah est donc claire au sujet de l’étranger. Il faut l’aimer ardemment! Il y a d’autres mots hébreux dans le texte biblique pour nous parler des étrangers hostiles, méchants et irrespectueux: ce n’est pas ces étrangers-là dont la Torah parle: les étrangers mauvais et hostiles n’ont aucune part comme il est dit: “Tu ôteras ainsi le mal du milieu de toi” (Deutéronome 13:5), repris par Paul en 1Corinthiens 5:13: “Ôtez le méchant du milieu de vous”.
    Je n’ai aucun mal à aimer les étrangers, mais je n’arrive pas à aimer les auteurs d’actes d’agressions et d’attentats ( comme l’attentat de Nice ou l’égorgement d’un prêtre près de Rouen), ni les islamistes de plus en plus nombreux en Europe. Que faire? Suis-je coupable au yeux de Dieu de ne pas aimer des gens qui ne respectent pas la vie et qui veulent islamiser l’Europe et le monde?
    J’espère que vous pourrez m’aider.

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Bonjour Catherine, pour reprendre vos termes, « les auteurs d’actes d’agressions et d’attentats ( comme l’attentat de Nice ou l’égorgement d’un prêtre près de Rouen) » font effectivement parti des étrangers hostiles, la Torah les qualifie d’impie et de méchant et la Parole est claire avec ces gens : aucune part d’aucune sorte avec ce type de personne qui, si elle ne change pas, terminera pour toujours dans les ténèbres du dehors, lieu de pleurs et de grincement de dent… La Torah nous demande de fuir ce type de personne. Je dirais qu’à cette catégorie de personne réellement impie, l’amour que l’on devrait leur porter est celui d’espérer qu’il puisse changer et d’être prêt à leur tendre la main SI et seulement SI Dieu leur accorde une véritable et salutaire repentance.

      C’est un peu ce que dit Jude ici : « maintenez-vous dans l’amour de Dieu, en attendant la miséricorde de notre Seigneur le Messie Yéshoua pour la vie éternelle. Reprenez les uns, ceux qui contestent; sauvez-en d’autres en les arrachant du feu; et pour d’autres encore, ayez une pitié mêlée de crainte, haïssant jusqu’à la tunique souillée par la chair. » (Jude 1.22)

      Réponse
      • Catherine

        Merci pour votre réponse qui m’aide à y voir plus clair, car je n’arrivais pas à mettre en pratique les paroles de Yeshoua: “Vous avez appris qu’il a été dit: Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Mais moi je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent” (Matthieu 5:43,44).

        Réponse
  3. Cayuela

    « Mes paroles ne reviennent pas a moi sans effet » (Esaïe 55.11)
    C’est cela qu il faut retenir et grâce soit rendu a celles et ceux qui en diffuse les écrits.
    Henri

    Réponse
  4. fred

    oui un coup dans l’eau, mais un tel coup que si chacun met du sien et avec la volonté de Dieu, les océans s’ouvriront !!! que le rabbin et l’imam soit bénis par l’Éternel de leur action courageuse, leurs voix sont les nôtres, leur voix sont nos pensées, nos murmures d’actes non entrepris, leur voix est la manifestation de l’Éternel qui nous montre comment nous rassembler.

    je suis extrêmement ému, moi qui suis de confession musulmane, mais aimant la torah et l’évangile comme notre seigneur me le commande, de voir comment mes sujets de réflexions et d’Étude prennent vie tel que cela.

    Gloire à Dieu pour nous permettre un tel rapprochement, Gloire à Dieu pour encore nous montrer sa générosité en ces temps atroces et pécheurs, sa générosité en de tels actes pouvant encore ouvrir les yeux et le cœurs de ses créatures.
    merci à toi, jeune Thomas pour ce magnifique article.

    Ma réflexion serait, quand à leur rassemblement annuel si j’ai bien suivi? je ne comprends pas pourquoi ne pas le rendre mensuel, non hebdomadaire voir libre pour celui qui le souhaite, et créer un terrain d’échange culturel, spirituel, humain continuel afin de diluer dans le verre de boue cette eau de lumière que l’Éternel nous permets de déverser et diluer jusqu’à faire disparaître cette noirceur d’ignorance, d’incompréhension.
    notre foi est à l’image de nos coeurs, si proches les uns des autres…

    j’espère ne pas avoir été long 🙂

    que le Dieu d’ Abraham, d’Israël et d’Ismaël vous bénisse, vous protège et nous guide tous dans cette droiture !!!
    amen,amen,amin
    fred

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This