Quels commandements de la Torah les chrétiens devraient-ils observer ?

« L’Éternel prendra de nouveau plaisir à ton bonheur lorsque tu obéiras à la voix de l’Eternel, ton Dieu, en observant ses commandements et ses ordres écrits dans ce livre de la loi (Torah) » (Deutéronome 30.9-10)

michael-roodVoici une vidéo inédite dans sa traduction française, que l’Equipe du site RencontrerDieu.Com est heureux de vous proposer. Cette vidéo donne la parole à Michael Rood*, un converti au Dieu d’Israël et au Messie Yéshoua. Le ministère de Michael Rood a pour vocation de rétablir les racines hébraïques de la foi chrétienne.

Michael Rood* est auteur, historien, enseignant et animateur. Avec quelques décennies d’études bibliques à son actif, Michael Rood révèle la beauté et la simplicité de l’Evangile, tout en exposant les traditions chrétiennes et les contes de fées qui empêchent les croyants de réaliser leur véritable vocation. Cette vidéo brise quelques clichés répandus dans le christianisme afin, s’il est possible, de ramener le plus grand nombre vers la Torah d’Israël (Saine Doctrine).

Il est un constat indéniable : des siècles d’apostasie ont installé une grande confusion parmi les chrétiens au sujet non seulement de leur identité mais aussi au sujet de la mise en pratique des Écritures. Effectivement, encore nombreux sont ceux qui tiennent un discours qui révèle cette confusion :

« Tel ou tel commandement est destiné uniquement aux juifs, à Israël, mais ne sont pas pour les chrétiens. La loi juive n’est pas pour l’Eglise. Nous sommes sous une loi nouvelle, la loi de Christ et non la loi de de l’ancienne alliance qui est caduque, etc ».

En vérité, ce discours n’a absolument aucune assise sérieuse dans les Écritures et dénote une mauvaise compréhension de ce qu’est la Loi de Moïse, appelé aussi la Loi de l’Eternel ou encore Torah. La Torah (Saine Doctrine, voies de Dieu) est tout simplement destinée à tous ceux qui se sont convertis et qui se réclament de Dieu. La Torah contient l’instruction et l’enseignement de Dieu pour ses enfants : elle est source de bénédiction et grandement utile pour la sanctification.

Prenons un simple exemple controversé : le shabbat qui est le 4ème commandement donné par Dieu pour ses enfants : Torah-table-loi-osolete-maindoit-il être observé par les convertis à Dieu ou alors, certains croyants pourraient-ils le déclarer aboli pour eux-même sous prétexte qu’ils sont sous une nouvelle alliance ?

Osons une affirmation : si le shabbat est uniquement destiné pour Israël et non pour l’Eglise, cela signifierait que les chrétiens ne sont en vérité pas les enfants de Dieu. Ils ne formeraient alors rien d’autre qu’une religion humaine au même titre que l’hindouisme, le bouddhisme.

Effectivement, l’Écriture est sans ambiguïté lorsqu’elle définie ceux qui sont au bénéfices de la nouvelle alliance. Dieu et non un homme, décrit clairement AVEC QUI la nouvelle alliance est faite :

« Voici, les jours viennent, dit l’Eternel, Où je ferai AVEC LA MAISON D’ISRAËL ET LA MAISON DE JUDA UNE ALLIANCE NOUVELLE (…) voici L’ALLIANCE que je ferai avec la MAISON D’ISRAËL : Je mettrai ma TORAH (loi) au dedans d’eux » (Jérémie 31.31-33)

Avoir la Torah dans son coeur ce n’est pas abolir le moindre commandement mais c’est mettre en pratique le coeur de la Torah (justice, bonté, miséricorde) et observer le reste des commandement avec foi, amour et fidélité, par l’assistance de l’Esprit Saint de Dieu qui nous aide et nous enseigne. Cela se fait progressivement, au fur et à mesure que le croyant grandit dans la compréhension des Écritures au travers de la lecture et de l’étude des Écritures via des enseignements solides dispensés par les sages d’Israël et par la mise en pratique des commandements. C’est ainsi que la Torah se grave dans nos coeurs.

Si donc par le sang de la nouvelle alliance qui est le sang du Messie versé pour le pardon des péchés, nous ne sommes plus des gens du dehors mais que nous sommes véritablement intégrés dans la nouvelle alliance, nous devenons alors une partie d’Israël. Ephésiens 2:19 nous le rappelle avec clarté :

« Ainsi donc, VOUS N’ETES PLUS DES ÉTRANGERS, NI DES GENS DU DEHORS »

C’est aussi ce que Paul dit clairement en Romains 11 : En Yéshoua, les croyants des nations sont entés/greffés PARMI les branches de l’olivier Franc : ils deviennent, avec Israël, cohéritiers des promesses de Dieu, participant à la bénédiction d’Abraham, d’Isaac et de Jacob au travers de Yéshoua.

Il est important d’insister car certains comprennent mal cette réalité importante : il ne s’agit pas d’un vol d’identité comme dans la théologie du remplacement. Pour rappel, la Théologie du remplacement ou de la substitution déclare que l’Eglise chrétienne remplace Israël, ce qui est un criminel mensonge qui, aujourd’hui, est heureusement de plus en plus abandonné et dénoncé.

amour torah bibleLors du processus de conversion au Dieu d’Israël, il s’opère dans le coeur une transformation impactant l’identité de chaque païen repenti de ses péchés et réellement converti au Dieu d’Israël par la foi en Yéshoua : il naît de nouveau, devient enfant de Dieu et il est ainsi intégré à l’assemblée d’Israël qui est le peuple de Dieu. Ainsi, comme le dit très clairement Paul en plusieurs endroits, le nouveau converti issue des nations, par son adoption, devrait se réjouir d’être au bénéfice des merveilleuses promesses de Dieu et faire preuve d’une grande humilité envers ses frères aînés à qui les oracles de Dieu ont été confiés et de qui provient le Messie comme il est écrit : « Les Israélites, à qui appartiennent l’adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte, et les promesses, et les patriarches, et de qui est issu, selon la chair, le Messie, qui est au-dessus de toutes choses » (Romains 9.4-5).

Toute arrogance envers les juifs et leur héritage magnifique et tout mépris envers le peuple d’Israël est à proscrire : la gratitude et l’humilité est de rigueur avec cet ardent amour pour le peuple que Dieu s’est choisi depuis des millénaires et sur lequel, dans sa grâce immense, les croyants issus des nations sont entés par la foi dans le Messie d’Israël, lui qui, par l’Esprit qu’il répand sur ceux qui croient en son nom, a transformé nos coeurs en nous amenant à la Téchouva (repentance, retour à Dieu) comme il est dit par la bouche du prophète Joël : « Dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos jeunes gens auront des visions, Et vos vieillards auront des songes. » (Joël 2.28)

Par la foi dans le Messie d’Israël Yéshoua, juifs et non juifs sont participants à la sève de l’olivier franc comme l’avait compris Kefa (Pierre), lorsqu’il dit au sujet des païens qui se convertissent : « Dieu n’a fait aucune différence entre nous et eux, ayant purifié leurs coeurs par la foi. » (Actes 15:9)

Ainsi, lorsque la parole dit en Galates 3.28 qu’il n’y a ni juif, ni grec, attention à l’interprétation que l’on en fait ! Effectivement, le même verset dit aussi qu’il n’y ni homme ni femme ! Est-ce que cela signifie pour autant qu’il n’y plus d’hommes et de femmes ? Evidemment non ! Cela veut seulement dire que Dieu, dans l’oeuvre du salut déployée et révélée en Yéshoua, ne fait pas de distinction entre juif de chair et non juif de chair : chaque homme peut désormais rentrer dans une relation intime avec le Père au travers de cette « route nouvelle et vivante que Yéshoua a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair. » (Hébreux 10.20).

Effectivement, par la foi dans le Messie d’Israël Yéshoua, nous devenons tous unis dans un même corps dont la tête est Yéshoua. Et c’est grâce à la repentance et à la foi, que nous avons la possibilité, aidé par l’Esprit de Dieu, de suivre les voies droites du Dieu vivant, c’est à dire Sa Torah. Les pécheurs non repentis ne peuvent suivre les voies de Dieu comme il est dit : « Car les voies de l’Eternel sont droites; Les justes y marcheront, Mais les rebelles y tomberont. » (Osée 14.9) et encore : « la chair ne se soumet pas à la loi de Dieu, et elle ne le peut même pas. » (Romains 8.7)

Ainsi, ceux qui mettent une barrière entre les juifs et ceux des nations qui croient en Yéshoua, sont dans une grave erreur et rebâtissent un mur d’inimitié que Yéshoua est  justement venu renverser ! La Bible nous le montre avec clarté : Ruth la moabite, comme beaucoup d’autres, n’était pas juive de chair, c’était une païenne moabite mais, par sa foi, elle fut greffée sur Israël, elle est donc devenu pleinement israélite et c’est effectivement ce qu’elle est devenue, bien qu’elle fut au départ étrangère à l’alliance et aux promesses de Dieu, étant quelqu’un du dehors (moabites).

Donc, si nous sommes enfant de Dieu en Esprit et en Vérité, repenti et né de nouveau, alors en Yéshoua, Dieu  nous intègre à Israël et comme Ruth, nous devrions dire : « Ton Dieu sera mon Dieu et ton Peuple sera mon Peuple ».

jewish_roots_torah_banner MODIFUn enfant adopté dans une famille ancienne et nombreuse, fera-t-il sa loi ? Méprisera-t-il ses nouveaux frères et soeurs et pire encore, méprisera-t-il les anciens ainsi que le chef de famille en choisissant de faire ce qui lui plaît ? Bien au contraire, il devra, avec beaucoup d’humilité, se renseigner sur sa nouvelle famille d’accueil, les aimer, être à l’écoute, apprendre, être respectueux et obéissant quand au fonctionnement imposé par le chef de la famille et par les anciens. Ainsi, le mode de fonctionnement de cette famille s’appelle la Torah, le chef suprême est Dieu et son Messie Yéshoua, les anciens sont les sages d’Israël et les membres du peuple de Dieu chargés de transmettre et d’expliquer le sens de la Torah comme il est écrit en Néhémie 8 :

« Tout le peuple fut attentif à la lecture du livre de la Torah (Loi) (…) Josué, Bani, Schérébia, Jamin, Akkub, Schabbethaï, Hodija, Maaséja, Kelitha, Azaria, Jozabad, Hanan, Pelaja, et les Lévites, EXPLIQUAIENT LA LOI AU PEUPLE, et chacun restait à sa place. 

Ils lisaient distinctement dans le livre de la loi de Dieu, et ILS EN DONNAIENT LE SENS POUR FAIRE COMPRENDRE CE QU’ILS AVAIENT LU. »

Bien évidemment, chaque membre nouveau et adopté, grâce à sa relation d’amour avec le chef de famille, a de quoi bénir même les anciens et apporter des choses nouvelles, mais comme il est dit : « Mais que tout se fasse avec bienséance et avec ordre. » (1 Cor 14.30)

Cependant, le venin mortel de l’Apostasie consiste à renverser ces choses là, de pervertir la foi et la Torah de Dieu et c’est précisément ce que l’on a observé durant les derniers millénaires : rejet du peuple juif, antisémitisme flagrant au sein de l’Eglise officielle, rejet de la Torah etc; Cependant, Dieu a préparé une voie pour chacun afin d’échapper à l’abîme de nos fautes et de celles de nos pères : la repentance et la foi. Par la lecture de cet article, chacun a ici l’occasion de changer, c’est encore une nouvelle manifestation de la grâce de Dieu en ces tous derniers temps où Dieu restaure la véritable Saine Doctrine? Qui se laissera avertir ? Les dirigeants d’assemblées sont ici interpellés car grande et leur responsabilité mais plus grande encore sera leur bénédiction s’il décide de se repentir pour suivre entièrement les voies de l’Eternel.

Ainsi, les commandements de Dieu donnés à son Peuple Israël sont donc évidemment pour chaque converti juif ou non juif, afin que chacun puisse réellement se sanctifier, répandre la lumière de la Torah et de l’Evangile autour de lui et être lui-même une lumière afin, s’il est possible, d’être prêts pour le retour du Messie, sans se tromper soit-même par de faux raisonnements.

Les ténèbres de ce monde augmente, et ce verset de la Torah nous montre, plus que jamais, la place des enfants de Dieu quand la plaie des ténèbres frappe notre monde :
« On ne se voyait pas les uns les autres, et personne ne se leva de sa place pendant trois jours. Mais il y avait de la lumière dans les lieux où habitaient tous les enfants d’Israël. » (Exode 10:23)
« Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière ! » (Ephésiens 5:8)
Et aussi : « J’établirai ma loi (Torah) pour être la lumière des peuples. » (Esaïe 51.4)

Une Torah nouvelle ?

Dans la pensée juive, notre manière de vivre la Torah “personnalise” la Torah de Dieu. Ainsi, lorsqu’un frère juif voit la vie d’un homme pieux et les délicieux enseignements qui sortent de sa bouche avec un façon propre et personnel de vivre la Torah qu’il enseigne, il n’est pas rare d’entendre dire : « J’aime beaucoup ta Torah ou la Torah d’un tel ou d’un tel ». Ainsi, nous parlons de la même manière de la Torah de Moshé (loi de Moïse) ou de la Torah du Messie (loi de Christ). Toutes ces Torah là sont évidemment fidèles et identiques à la Torah de l’Eternel Dieu (loi de Dieu) mais sont “personnalisées” selon ceux qui la vivent et la transmettent sans pour autant rien abolir. Par exemple, la Torah du Messie, à l’instar de la Torah d’Hillel l’ancien (un sage d’Israël contemporain de l’époque de Yéshoua), est axé sur le pardon, la miséricorde, la bonté, la fidélité. Mais la Torah du Messie a ceci de plus : Elle est axé sur la glorieuse révélation du Messie d’Israël et de l’Evangile de Gloire du Dieu bien heureux. La Torah d’Hillel l’ancien était axé sur la bonté et l’amour du prochain (Hessed). La Torah de son collègue Chamaï était axé sur la rigueur (Din). Aujourd’hui, le judaïsme a suivi l’Ecole d’Hillel dont les enseignements sont proches de ceux du Messie. Il est par exemple rapporté dans le Talmud de Babylone, Chabath 31a, une histoire connue au sujet d’Hillel et de Chamaï:

« Un étranger est un jour venu se présenter devant Chamaï et lui a dit : « Convertis moi à la condition que tu m’apprennes toute la Torah pendant que je me tiens sur un pied ». Chamaï le repousse avec la règle d’architecte qu’il tient entre ses mains. Il se rend alors auprès d’Hillel (en lui faisant la même requête) qui le convertit et lui dit : « Ce qui est haïssable à tes yeux, ne le fais pas à ton prochain », voici toute la Torah et le reste n’est que commentaire de ce passage. Va et étudie ! »

A noter : les enseignements de Yéshoua, s’ils sont dans l’esprit de l’école de Hillel (bonté), reprennent aussi plusieurs enseignements de l’école de Chamaï (sévérité), conjuguant ainsi le parfait équilibre entre la bonté et la rigueur ainsi que Paul le dit : « Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté; autrement, tu seras aussi retranché. » (Romains 11 : 22)

Finalement, Paul, loin d’inventer une nouvelle doctrine qui abolirai le moindre commandement, s’identifie avec la Torah du Messie qui est identique à Torah de Dieu donnée à Moïse :

« Avec ceux qui sont sans Torah, j’ai été comme sans Torah,

quoique je ne sois point sans la Torah de Dieu,

étant sous la Torah du Messie, afin de gagner ceux qui sont sans Torah » (1 Cor 9.21)

yotah esprit saint modifEn définitif, pour terminer  avec l’exemple du Shabbat, sachons que le Shabbat est aussi pour les chrétiens authentiques comme tous les commandements qu’il est possible d’appliquer aujourd’hui. S’il nous manque de l’expérience à ce sujet, ce n’est rien, tout le monde a le droit d’apprendre sans condamnation mais si nous nous joignons à l’apostasie qui déclare abolit le shabbat ainsi que bien d’autres commandements de Dieu, enseignant qu’il s’agit de commandements destinés seulement aux juifs, comme le pense une partie du christianisme, nous courrons alors un grand risque et nous sommes dans l’erreur : tout le conseil de Dieu est pour chaque converti au Dieu d’Israël. Dans chaque commandement de Dieu, dans chaque loi, dans chaque enseignement de Torah, se trouvent cachées une sagesse et une bénédiction absolument phénoménales que Dieu réserve à ceux qui l’aiment et qui lui obéissent, permettant ainsi à Son peuple de marcher dans Ses voies, dans la sanctification, à l’ombre de Ses ailes, avec sa grâce, sa faveur et sa bénédiction comme bouclier contre le péché et le mal.

Cependant, le jugement de Dieu est clair pour ceux qui méprisent sa Parole Volontairement malgré les avertissements. Si nous voulons abolir le shabbat et d’autres commandements de Dieu, nous trouverons toujours des arguments et des faux raisonements trompeurs utilisés par ceux qui tordent les Ecritures, mais la Vérité demeure et les commandements de Dieu aussi. Nous aurons à rendre compte de ce que nous avons fait de la Parole du Dieu d’Israël selon qu’il est dit :

« Celui qui méprise la parole se perd, Mais celui qui craint le précepte est récompensé. » (Proverbes 13:13) et encore : « Il a méprisé la parole de l’Éternel, et il a violé son commandement : celui-là sera retranché, il portera la peine de son iniquité. » (Nombres 15:31).

Qu’HaShem (Dieu), le puissant protecteur d’Israël, nous aide et pardonne nos nombreuses fautes, qu’il nous accorde une repentance toujours plus profonde, l’humilité, la sagesse et l’intelligence afin de glorifier son Nom et son Messie Yéshoua. Que le Père nous donne la force de marcher dans la lumière de sa Torah en gravant ses préceptes et ses lois dans nos coeurs. Amen vé Amen.

Thomas.

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

paracha

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Une étude et un partage réalisée par la seule grâce infinie d’HaShem (Dieu) et avec la précieuse aide des rabbanim d’aujourd’hui et des sages d’Israël d’autrefois

Note importante relative au contenu des articles du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

30 Commentaires

  1. Parfait

    Vous demandez à quelle loi de la Thora les chrétiens devraient obéir. Au même moment vous citez Jérémie 31 où Dieu dit qu’IL mettrait Sa Loi ‘dans leur coeur’. Alors pourquoi ne laissez-vous pas le Seigneur Lui-même écrire cette loi dans leur coeur ? Qu’est-ce qui vous fait dire que cette ‘loi’ serait la ‘Thora’? La ‘Thora’ serait-elle la seule loi de Dieu ? Adam et Ève marchaient selon quelle loi ? Demander aux Chrétiens d’étudier la Thora, ne serait-ce pas un déni de l’action du Saint-Esprit dans l’oeuvre d’enseignement’ et de ‘conviction’ du Croyant ? Pensez-y.

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Merci pour votre commentaire qui permettra à chacun de percevoir toujours plus le problème d’une partie du monde croyant des nations (chrétiens notamment) : le manque d’enseignement et le manque d’humilité.

      Voici quelques rapides réponses à vos interrogations :

      1) Vous dites :
      “Alors pourquoi ne laissez-vous pas le Seigneur Lui-même écrire cette loi dans leur coeur ?”
      Réponses : Pourquoi Dieu a-t-il suscité et désiré des enseignants pour son peuple si ce n’est pour les utiliser afin qu’Il puisse écrire Sa Torah dans le cœur de son peuple via ses émissaires ? Ephésiens 4:11 :
      « Et Dieu a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs » et encore : Ezéchiel 44:23 : « Ils enseigneront à mon peuple à distinguer ce qui est saint de ce qui est profane, ils lui feront connaître la différence entre ce qui est impur et ce qui est pur. »

      2) Vous dites :
      “Qu’est-ce qui vous fait dire que cette ‘loi’ serait la ‘Thora’?”
      Réponse : Toute l’Ecriture le dit clairement mais évidemment, cela nécessite de s’asseoir et d’étudier, de connaître un minimum l’hébreu et les textes sources et à défaut, de se faire humble pour recevoir et écouter ceux qui en savent plus que vous. Exemple : « Ta Loi est la vérité » (Psaumes 119 :142). Ici en hébreu, le mot loi = Torah. Autre exemple : « L’Eternel a voulu, pour le bonheur d’Israël, Publier une loi grande et magnifique. » (Esaïe 42 :21). Ici, en hébreu, le mot loi = Torah. En hébreu, Torah signifie enseignement de Dieu, Saine Doctrine. Cela comprend évidemment les commandements de Dieu mais pas uniquement.

      3) Vous dites :
      “La ‘Thora’ serait-elle la seule loi de Dieu ?”
      Réponse : Cette question est semblable à celle-ci : Dieu serait-il le seul Dieu ?

      4) Vous dites en conclusion :
      “Adam et Ève marchaient selon quelle loi ? Demander aux Chrétiens d’étudier la Thora, ne serait-ce pas un déni de l’action du Saint-Esprit dans l’oeuvre d’enseignement’ et de ‘conviction’ du Croyant ? Pensez-y.”
      Réponses : Adam et Eve connaissait la Torah, le bon sens et tous les commentateurs le disent. Pour reprendre vos propres mots, Un déni d’action de l’Esprit Saint consiste justement à ne pas enseigner les chrétiens dans la vérité de la pure doctrine de Dieu qui est la Torah d’Israël que Yéshoua (Jésus) observait et enseignait à observer (Matthieu 5:17-19). Pensez-y.

      Mais également, puissiez-vous méditer ces 2 petits versets parmi tant d’autres :
      « Si quelqu’un détourne l’oreille pour ne pas écouter la loi (Torah), Sa prière même est une abomination. » (Proverbes 28 : 9)
      « Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu (Torah), et qui la mettent en pratique. » (Yéshoua/Jésus : Luc 8 :21)

      Bonne réflexion devant Celui qui scrute nos coeurs et les intentions profondes de chacun.

      Réponse
  2. issia ado

    amen,gloire a adon ieshoua ha mashiah.

    Réponse
  3. Thierry

    “Ainsi, nous parlons de la même manière de la Torah de Moshé (loi de Moïse) ou de la Torah du Messie (loi de Christ).”
    Bonjour, merci pour cet article même si j’en conteste certains contours… Le mot “torah” signifie plutôt “enseignement” ou “instruction” pas “loi”.

    Réponse
  4. cafaggi antony

    Bonjour, ce débat eut lieu entre les apôtres, et vous savez bien ce qu’il est écrit sur les prescriptions que doivent suivre les croyants d’origines païennes, livre des actes chapitre 15.

    Paul a traité également de tout cela, les non juifs ont reçu le baptême du Saint-Esprit sans condition.

    Soyez bénis en Jésus.

    Réponse
    • Thomas

      Bonjour, attention à ne pas faire dire au texte ce qu’il ne dit pas.

      Ce qui est ordonné par les apôtres en actes 15 est l’observation d’un minimum de lois pour ceux qui se convertissent au Dieu d’Israël :

      Actes 15:28-29 : « Car il a paru bon au Saint Esprit et à nous de ne vous imposer d’autre charge que ce qui est nécessaire, savoir, de vous abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l’impudicité, choses contre lesquelles vous vous trouverez bien de vous tenir en garde. Adieu. »

      Ces exigences (l’adoration, l’alimentation et les relations sexuelles non appropriées) correspondent exactement à celles qui se trouvent dans la Loi de Dieu en Lévitique 17 et 18 :

      – Ne pas manger de viandes sacrifiées aux idoles
      => Adoration appropriée (Lévitique 17:1-9)
      – Ne pas boire/manger du sang, ni manger des animaux étranglés
      => Alimentation appropriée (Lévitique 17:10-15)
      – Ne pas commettre de fornication
      => Relations sexuelles appropriées (Lévitique 18:1-30)

      Les apôtres placent-ils donc les disciples sous la loi ? Absolument pas : il les invite à démarrer leur sanctification en observant plusieurs lois importantes. Pour le reste (Shabbat, fetes de Dieu, cacheroute etc), ils grandiront à leur rythme par l’enseignement de la Torah de Moïse, c’est la suite du verset que personne ne cite jamais dans le monde catholique protestant : « Car, depuis bien des générations, Moïse a dans chaque ville des gens qui le prêchent, puisqu’on le lit tous les jours de sabbat dans les synagogues. » (Actes 15.21)

      Réponse
      • cafaggi antony

        oui, tout comme il est mentionné ensuite ce qui suit en actes 15:24.

        “Parce que nous avons entendu que quelques-uns étant partis d’entre nous, vous ont troublés par certains discours, agitant vos âmes, en vous commandant d’être circoncis, et de garder la Loi, sans que nous leur en eussions donné aucun ordre;”

        et aussi :Car il a paru bon au Saint-Esprit et à nous de ne vous imposer d’autre charge que ce qui est nécessaire, actes 15:28

        Paul donne également beaucoup d’enseignements également dans ces lettres, notamment aux Galates 3:24-25:

        “de sorte que la loi a été notre conducteur jusqu’à Christ, afin que nous fussions justifies sur le principe de la foi;mais, la foi étant venue, nous ne sommes plus sous un conducteur,”

        Après voilà pourquoi je ne suis pas sous le conducteur de la loi, comme beaucoup d’autres frères et soeurs.

        Bénédictions à vous en Jésus

        Réponse
        • Thomas

          Halte aux interprétations hâtives qui n’ont pour but que d’enseigner contre la Torah et contre la Saine Doctrine.

          Que faites-vous de ces versets :

          « l’observation des commandements de Dieu est tout. » (1 Cor 7.19)

          Yéshoua, le Messie lui même en parlant des commandements de la loi de Moïse : « celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. » (Matthieu 5.19).

          Apocalypse 14.12 : « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Yéshoua. »

          « Celui qui observe la loi est un fils intelligent » (Proverbes 28.7)

          « Heureux celui qui observe la Loi » (Psaumes 1) Etc, etc

          Ainsi, dans la lecture et l’étude de la Bible, il est une règle fondamentale : Un verset ne peut contredire un autre verset. C’est ce que l’on appelle une règle d’herméneutique.

          La démarche théologique consiste à interroger TOUS les textes disponibles sur un sujet. Les faux docteurs et les séducteurs, quand à eux, assemblent des versets pour étayer leur thèse et ne citent jamais l’ensemble des versets qui contredit directement leur fausse doctrine.

          C’est ainsi que tous ceux qui veulent abolir la Loi parfaite de Dieu et enseigner aux disciples à transgresser le plus petit commandement, sont des personnes qui ne font que citer Galates, Hébreux ou encore Romains. Ils iront très rarement dans la Torah, les prophètes, les psaumes etc, pouquoi ? Tout simplement parceque les SAINTES ECRITURES sont trop limpides, trop claires et démasqueraient aussitôt leurs enseignements qui flattent la chair.

          Ainsi, tous les versets de Galates, etc ne peuvent contredire ce que Yéshoua et le Tanakh enseigne clairement et parfaitement. Les versets que vous citez sont donc mal compris.

          Reprenons ce verset d’actes 15.24 : « Parce que nous avons entendu que quelques-uns étant partis d’entre nous, vous ont troublés par certains discours, agitant vos âmes, en vous commandant d’être circoncis, et de garder la Loi, sans que nous leur en eussions donné aucun ordre; »

          Ici les apôtres parlent des mêmes personnes légalistes et déchu de la grâce (voir Galates) qui enseignent à se circoncire et à garder la loi pour être sauvé : cela n’a rien à voir avec le fait de garder la loi par amour et obéissance à cause de notre amour et du salut que Dieu nous a offert, ce qui démontre l’authenticité de notre foi.

          « Vous voyez que l’homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement. » (Jacques 2:24).

          Concernant le pédagogue, cela signifie que la loi a ceci de pédagogique : elle manifeste nos péchés pour démontrer notre besoin du Seigneur : aucun rapport avec une quelconque abolition de quoi que ce soit. Ne plus être sous le pédagogue signifie ne plus être sous la condamnation de la loi : étant justifié, nous pouvons désormais l’observer librement et avec foi et amour. Celui qui refuse démontre qu’il a un problème évident avec l’autorité des Ecritures.

          L’Ecriture ne peut être anéantie, il faut cesser de se battre contre la parole de Dieu avec des interprétations issues de l’Eglise catolico-protestante qui s’est dégreffé de l’arbre bénis sur lequel les premières assemblées étaient entés par Dieu (Voir romains 11).

        • cafaggi antony

          Ok, donc si ta femme te trompe demain, tu appliques la loi de Moïse en la lapidant ou non?

          Si demain tu est invité chez quelqu’un et qu’il te donne un aliment impur aux yeux de la loi, tu fais quoi?

          Si demain ton frère meurt sans enfant, tu épouses sa femme afin de lui donner une descendance ou pas?

        • Thomas

          Antony, à te lire, je crois que ton seul désir est non pas de chercher la vérité et de te laisser instruire par ceux qui ont reçu avant toi mais, consciemment ou inconsciemment, tu cherches à imposer ton point de vue abolitionniste de la Torah en imaginant poser des difficultés avec la loi de Moïse ce qui est un non sens total puisque le moindre commandement de Dieu est parfait, bon, Saint, juste et véritable. De plus cela va contre la politique de modération du site (voir lien plus bas).

          Pour cloturer cette discussion, saches donc que plusieurs fois, j’ai vécu le cas d’aliment impur proposé lors d’un repas et Dieu a fait grâce en inclinant les coeurs et en me donnant autre chose à manger et cela n’a JAMAIS posé de problème, croire le contraire est une chimère dans le coeur des “gens de peu de foi” : Dieu est avec ceux qui le craignent : Avec celui qui veut se purifier et suivre sa Loi puissante, Dieu l’aide à se purifier, mais celui qui veut se souiller, Dieu le laisse se souiller : la Parole est suffisamment claire. Dieu a parlé de nombreuses fois au sujet des lois alimentaires (LEv 11, deut 14 etc). Soit on croit, on étudier et on pratique chacun à son échelle et selon sa mesure de foi, soit on décide de ne pas croire pour s’attacher aux enseignements d’hommes qui tordent le sens des épitres de Paul “pour leur propre ruine”.

          Quel est donc cette foi qui n’arriverai pas à refuser un met impur avec gentillesse et douceur ? N’est-il pas écris : « Je puis tout par Celui qui me fortifie » ?

          Yéshoua avait TOUTE la loi de Moïse au fond de son coeur comme dit le psalmiste David. Yéshoua n’a rien transgressé et n’a jamais mangé impur, il respectait parfaitement la Loi de Moïse. Puisque tu parles de lapidation, sache que ceux qui ont essayé de le prendre en défaut avec la femme adultère s’en sont retourné, pris dans les liens du péché, accusé par leur conscience de mal faire et de mal comprendre la loi de Moïse.

          Avant de parler d’autres lois, tu dois revoir les bases et sortir de la doctrine abolitionniste. Au sujet de la femme adultère, il y a une étude complète que je te propose ici :

          https://www.rencontrerdieu.com/project/yeshoua-femme-adultere-loi-de-moise/

          Je te conseille vivement la lecture de ce document d’un pasteur ayant bien compris ce qui est dit ici : https://www.restorationoftorah.org/images/articles/french/LaRestaurationdelaTorah.pdf

          Pour le moment, il n’est pas impossible que je décide d’arréter la discussion ici sauf si je décèle dans ta futur réponse un réel amour de la vérité et désir de comprendre et de s’instruire, ce qui n’est pas le cas pour le moment : tu sembles jouer le jeu des pharisiens qui essayaient de prendre en défaut Yéshoua avec la loi de Moïse. Je t’ai suffisamment répondu. Continuer à discuter ne semble plus utile.

          Je te renvois à la politique de modération qui est très clair :

          https://www.rencontrerdieu.com/politique-de-moderation/

  5. Isaac Yamouti

    paul na jamais enseigner ni inciter a une desobeissance quelconque a la loi de Dieu. il dit dailleur :la circoncision nest rien et lincirconcision nest rien mais lobservance des commandements est tout”

    Réponse
  6. RencontrerDieu.com

    Le Sang de Yéshoua répandu et qui est le sang de la nouvelle alliance nous sanctifie seulement si nous nous repentions de notre transgression de la Loi et que nous obéissons à Dieu en observant Sa Torah de tout notre coeur.

    Enfin, pour l’explication que tu demandes au sujet des versets de Romains 7, voici la bonne interprétation pertinente et conforme à TOUTE l’Ecriture du pasteur Tony Robinson, extrait de son excellent ouvrage “la restauration de la Torah” :

    Regardons de plus près le passage en Romains 7:1-6 :

    “ Ignorez–vous, frères, –– car je parle à des gens qui connaissent la loi –– que la loi exerce son pouvoir sur l’homme aussi longtemps qu’il vit ? Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant ; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari. Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d’un autre homme, elle sera appelée adultère ; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu’elle n’est point adultère en devenant la femme d’un autre.
    De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu. Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un Esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.”

    Nombreux sont ceux qui ont utilisé l’analogie de Paul pour affirmer que tout comme la femme a été libérée de la loi du mariage avec son mari, nous avons été libérés de toute obligation envers la Torah pour être marier à Yeshua. Etait-ce vraiment le message que Paul essayait d’exprimer ? Absolument pas ! Notez au verset 1, Paul stipule expressément qu’il s’adresse aux croyants juifs de la congrégation romaine (ceux qui «connaissent la Torah»). Il s’adresse à eux parce qu’ils ont une bonne compréhension des Écritures hébraïques (le Tanakh), et qu’ils sont en mesure de comprendre l’analogie qu’il s’apprête à faire. Il est simplement en train de monter que la femme a une relation particulière avec son mari lorsque celui-ci est vivant, c’est à dire lorsqu’elle est sa femme. Lorsqu’il meurt, elle n’a plus la même relation avec lui. Sa relation avec son mari a été modifiée pour toujours. De la même manière, avant notre nouvelle naissance et notre mort au péché, lorsque nous essayions de lui obéir, nous avions une relation particulière avec la Torah. Dans cette relation, à chaque fois que nous essayions de lui obéir, la Torah suscitait le péché en nous. Depuis que le décès a eu lieu (la mort de notre vieil homme et notre mort au péché), nous n’avons plus la même relation avec la Torah, que nous avions lorsque le péché était encore vivant en nous. Cet aspect de la Torah n’agit plus en nous. Pourquoi ? Parce que, lorsque le vieil homme est mort, nous sommes libérés du péché. Puisque nous sommes libérés du péché, nous avons également été libérés de l’action de la Torah qui révélait le péché dans nos vies. Hallelu YAH ! Maintenant, voyons comment Paul nous confirme que la Torah est appropriée dans la vie des disciples de Yeshua.

    Lien du PDF complet de la restauration de la Torah que je conseille à chacun : https://www.restorationoftorah.org/images/articles/french/LaRestaurationdelaTorah.pdf

    Réponse
  7. RencontrerDieu.com

    Pour colossiens 2.16, voici un copié collé d’un extrait d’étude à paraitre sur le site :

    Lorsque l’on parle d’observer les lois de Dieu, beaucoup résistent et aiment brandir une phrase de Paul aux colossiens pour se dédouaner de certaines ordonnances de la Torah : « Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats : c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ. » (colossiens 2.16). Ce verset est couramment utilisé dans le monde protestant évangélique pour se justifier du non-respect du 4ème commandement de Dieu, des fêtes de l’Eternel et de la cacheroute. Plusieurs voient ici la preuve que Paul inciterait à ne plus suivre les fêtes de l’Eternel ou les prescriptions alimentaires et que nul n’ai à nous juger pour cela. Une telle affirmation ne prend pas en compte la pensée juive de Paul, ni le contexte de l’époque et encore moins le fait que la traduction est mauvaise comme nous allons le démontrer.

    Comme nous l’avons vu, Paul observait la Loi de Dieu et enseignait à l’observer, il est donc inconcevable qu’il ait soudainement enseigné à négliger la Torah parfaite de Dieu qui est la vérité. En tant que juif élevé au pied de Gamaliel et versé dans les écritures, il est impossible pour Paul de dispenser un esneigement visant à abolir et à abandonner la Loi de Dieu, lui-même connaissant très bien les grandes bénédictions qu’il y a dans l’observation de la Torah. Si Paul met toute sa joie et son espérance dans la révélation glorieuse du Messie au point de considérer ses propres mérites personnels comme de la boue, jamais il ne néglige pour autant la Loi de Dieu.

    A ceux qui continuent de penser à tort que Paul enseignait à ne pas observer la loi de Dieu, Paul leur répond directement : « ils ne sauraient prouver ce dont ils m’accusent maintenant. Je t’avoue bien que je sers le Dieu de mes pères selon la voie qu’ils appellent une secte, croyant tout ce qui est écrit dans la loi et dans les prophètes ». (Actes 24.13). L’écriture ne saurait être plus clair : les compagnons d’œuvres de Paul ne lui ont-il pas dit: « ce qu’ils ont entendu dire sur ton compte est faux, toi aussi tu te conduis en observateur de la loi. » (Actes 21.24).

    Regardons le contexte de l’époque : les colossiens étaient majoritairement des paiens fraichement converti au Dieu d’Israël et vivant dans un milieu païens. Etant instruit dans les voies de Dieu, les colossiens se mettaient progressivement à observer la Cacheroute, les fêtes et le Shabbat de l’Eternel. Paul exhorte ici les colossiens à ne pas se laisser juger par les paiens sur leur nouvelle pratique. Donc il dit aux Saints : que personne ne vous juge sur votre Sainteté. Car toutes ces choses sont importantes : Elles sont L’ombre des choses à venir, elles sont Le Corps du Machia’h (Messie).

    Un dernier point : la traduction est erronée. « Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats : c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ. ». Ici, le simple fait d’utiliser un temps au passé laisse croire au lecteur que Paul parle de choses passées et révolues et comme n’étant plus d’actualité. Or le grec est clair : c’est le mot « ESTI » qui est utilisé. Dans tous les autres passages bibliques ou ce mot apparait, il est bien traduit par « est » qui est un présent. Cela change considérablement la perception. Paul nous fait comprendre que les fêtes ou le shabbat sont comme des ombres nous enseignants sur la personne du Messie qui est le corps.

    Notons que le mot « ombre » en grec « Skias » est le même mot utilisé pour décrire l’ombre de Pierre qui apportait la guérison aux malades lorsqu’il passait à côté d’eux et que son ombre les recouvrit. Le parallèle est intéressant : loin de disparaitre, le Shabbat, les fêtes de l’Eternel et les autres commandements semblables son telles une ombre nous enseignant sur la personne du Messie et apportant guérison, bénédictions et révélations extraordinaire pour quiconque sait venir se placer en dessous d’elles.

    FIn d’extrait.

    brièvement une brève explication interessante d’un frère à ce sujet dans une vidéo de quelques minutes, l’article dédié et la vidéo seront bientôt sur le site si Dieu le permet :

    https://www.youtube.com/watch?v=foY7zMEh4Ew

    Réponse
  8. RencontrerDieu.com

    PiMak Makengo, tu dis (avec quelques corrections orthographiques et précisions) : « La Bible nous montre qu’avant (dans l’ancien testament), la Loi était observée par la chair, ce qui a entraîné l’hypocrisie “des tombeaux blanchi”. » –> Ceci est typiquement et bien malheureusement, une des émanations des fausses doctrines enseignées dans une large partie du chritianisme.

    La Parole de Dieu réfute catégoriquement cette interprétation : Avant la venu de Yéshoua (et aujourd’hui encore), tous ceux du peuple israélite qui obéissent à Dieu avec foi et amour, étaient revetu et rempli de l’Epsrit, observant la Torah d’une manière agréable à Dieu. Effectivement, il est écrit au sujet de ces hommes dont parlent la Torah et les prophètes et qui vivaient bien avant Yéshoua : « l’Esprit du Mashia’h qui était EN EUX » (1 Pierre 1.11). Les tombeaux blanchi existent aujourd’hui encore aussi bien dans le christianisme que dans le judaïsme : ce sont tous ceux qui nettoient le dehors de la coupe (piété d’apparence) mais laisse leur intérieur sordide et plein de rapine.

    Quand Yéshoua dit : “Ce pourquoi on vous à dit…. mais moi je vous dis….”, il ne change rien à la Torah ni à la bonne façon d’observer la Torah ainsi que des hommes tels que Daniel, Job, Daniel etc, l’observaient, mais il recadre des dérives et des traditions d’hommes de son époque tout comme il en existe actuellement dans le chritianisme ou dans le judaïsme.

    Si aujourd’hui il venait, Yéshoua pourrait très probablement dire au monde chrétien : « Il vous a été dit : le jour Saint du Seigneur, le nouveau shabbat est le dimanche, la nourriture impur est désormais agréé de Dieu MAIS moi je vous dit : il est écrit : tu observeras et regardera comme Saint le septième jour car… et tu ne mangeras aucune chose abominable afin de ne pas en contracter la souillure »

    Réponse
  9. Ella Liseby Beaupere Rangapen

    Apocalypse 14:12:”C’est ici la persévérance des saints de ceux qui gardent les commandements de Dieu et la foi de yeshoua “

    Réponse
  10. Ella Liseby Beaupere Rangapen

    Il s’agit donc de la loi qui nous condamné à la mort à cause du péché mais grâce soit rendu à Jésus -Christ qui enlève cette condamnation.
    Mais cette grâce n’enlève pas toute la loi cad ces commandements sans laquelle nous nous rendons que nous sommes pêcheurs sinon comment nous rendrions nous compte que nous avons péchés ?Si nous enlevons toute la loi
    Hébreux 10: 16 “Je mettrai les lois dans leur coeur et je les écrirai dans leur esprit “non la loi ne rend pas parfait c’est un miroir au travers duquel on voit notre vrai nature

    Réponse
  11. Pierre Makengo PiMak

    RencontrerDieu.com je suis contant pour l’importance que tu accordé pour les Saints Écritures.

    Je ne dit en aucun cas que la Loi à été aboli. Non non et non. Je me répète, c’est son observation qui a changer avec le Christ.
    La Bible nous montre que avant la Loi à été observer par la chaire ceux qui a entraîner l’hypocrisie “des tombeaux blanchi”. Le Christ nous a montrer dans la nouvelle alliance comment observer la Loi. Ce pourquoi vous lirez ont vous à dit…. mais moi je vous dis….
    La Loi n’a rendu personne parfait dans son observation. Mais la nouvelle alliance du Christ nous sanctifié du pêche.

    Je m’attendez que tu me donne une explication sur ta compréhension sur les écritures que je te dit de Colossiens 2:16-23.

    Il me semble que tu n’a pas lu les textes que je recommander de Heureux, ils nous aide à bien comprendre sur la LOI.

    Maintenant, comment compte tu ces textes qui donne une explication claire sur la Loi “de Moise” et la nouvelle alliance avec Jesus Christ

    ROMAINS 7:1-6:
    1 Ignorez-vous, frères, -car je parle à des gens qui connaissent la loi, -que la loi exerce son pouvoir sur l’homme aussi longtemps qu’il vit?

    2 Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari.

    3 Si donc, du vivant de son mari, elle devient la femme d’un autre homme, elle sera appelée adultère; mais si le mari meurt, elle est affranchie de la loi, de sorte qu’elle n’est point adultère en devenant la femme d’un autre.

    4 De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps de Christ, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu.

    5 Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort.

    6 Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli.

    Réponse
  12. Aurelio G-d

    Enfin, je trouve que tout cela n’est pas du tout incompatible avec la grâce, et que bien au contraire, c’est une chose que j’aime faire, tout en sachant que même si je me trompe, mon Seigneur m’aimera et me sauvera.

    Réponse
  13. Aurelio G-d

    Et puis, pour le shabbat, le commandement exacte c’est “souviens toi de faire du jour du repos un jour saint”
    autrement dit ” souviens toi de faire du jour du shabbat ( shabbat veux dire repos ) un jour saint ( sanctifier, mis a part pour le service de Dieu uniquement )
    Le plus important dans ce verset est ce que c’est le fait de se reposer ou le fait de sanctifier ce jour ? c’est a dire de ne pas faire les choses que nous voudrions faire pour s’assoir, prendre sa bible, lire, prier, se rencontrer entre chrétiens pour avancer dans la connaissance de notre père.

    Réponse
  14. Aurelio G-d

    J’ai remarquer, en grandissant dans la foi, que notre Seigneur Jésus a plu a Dieu dans tout ce qu’il faisait, et tout ce qu’il faisait, c’est suivre a la lettre la loi de Moïse.

    Je ne dis pas, bien sur, que nous avons besoin de la loi pour être sauvé, bien sur que non, mais ce que je veux dire, c’est que nous savons que Jésus a plu en tout point a Dieu, car il suivant la loi.

    Ce qui à été clouer sur la croix, ce n’est pas la loi, c’est la CONSÉQUENCE de la désobéissance a la loi, le jugement de nôtre Père a la non-observation de cette loi.

    Bien sur, la Grâce est tout pour nous, car nous ne pouvons pas suivre cette loi parfaitement, mais nous savons aussi, que le bon plaisir de Dieu se trouve dans l’observation de cette même loi.

    Comment savoir aimez Dieu et son prochain, comme disais la personne dans la video, et bien la loi l’explique parfaitement, et est parfaitement résumer par ” Aime ton Dieu de tout ton coeur, et ton prochain comme toi même”

    Jésus n’a rien abolis de la loi, il l’a accomplie, et pour plaire a Dieu notre père, a notre Seigneur Jésus, c’est le chemin a suivre.

    Réponse
  15. RencontrerDieu.com

    Une autre chose PiMak Makengo : Yéshoua n’a pas réprimandé TOUS les juifs ou TOUS les pharisiens de son époque mais seulement ceux qui étaient réprésensibles (l’évangile nous montre principalement ceux-là) : Avant la venue de Yéshoua, après et aujourd’hui encore, il y a des “craignants Dieu” et des “justes devant Dieu” dans le peuple israélite.

    Tu dis : “même ceux qui sont née comme juifs de la chaire doivent donner leur vie à Jesus Christ si non il n’ont pas droit à l’héritage du Christ.” Aujourd’hui encore, Yéshoua nous dit qui sont ceux de Sa famille, brisant toutes les étiquettes religieuses et les jugements d’apparences émanant des fausses doctrines : « Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique. » (Luc 8.21). Malheureusement, plusieurs de ceux qui se disent chrétiens et/ou “juifs spirituels” et qui abolissent pour eux-même la Torah ou le moindre commandement de la Torah sont en vérité dans une grave erreur car ils s’excluent d’eux même de la famille de Yéshoua. A contrario, en tout temps il y a eut des juifs qui ont écouté la parole de Dieu et qui l’ont mit en pratique, conduit par l’Esprit Saint à l’instar d’Elishéva et de Zekariah (Luc 1.6). Un vrai juif spirituel commence par faire téchouva (repentance) pour revenir à la Torah (Saine doctrine) en faisant preuve d’une grande humilité face à ses frères ainés « à qui les oracles de Dieu ont été confiés » (Rom 3) jusqu’à aujourd’hui encore. Les choses ne sont donc pas si simples

    Pour revenir à l’importance des explications au sujet de l’observation de la Torah, le simple exemple de colossiens 2.16 que tu prend et le commentaire que tu en fait en t’appuyant sur les paroles du Messie Yéshoua (Shabbat fait pour l’homme et non l’homme pour le shabbat) me semble douteux. Quelle est ta conclusion au sujet du shabbat et plus simplement : Gardes-tu le Shabbat ?

    Pour information, ce que Yéshoua enseigne était déjà connu des sages d’Israël comme il est dit : « Rabbi Yonatan ben Yosef a dit : Car c’est une chose sainte pour vous, c’est à dire que le Shabbat a été remis entre vos mains, et non pas vous entre les mains du Shabbat. » (Talmud Yonah 85b)

    Réponse
    • Dominique Weiss

      bonjour cela fait quelques temps que je lis vos articles je suis chrétienne bien que je ne sois pas juive mais je crois que d après mes parents nous aurions du sang juif mais je me sens juive de tout mon cœur et mon âme je voudrai pratiquer le sabbat et les fetes de la bible car je ne me satisfait plus des enseignements chrétiens il me manque quelque chose comme un grand vide je cherche JESUS dans la bible de tout mon cœur et ses lois et je suis convaincu que vous disiez vrai pour les lois les fetes et je voudrai les pratiquer car j aime mon DIEU de tout mon cœur j attends avec impatience que vous me répondiez soyez béni de ce que vous m apporter

      Réponse
  16. RencontrerDieu.com

    PiMak Makengo : Ceux qui jettent la Torah jettent la parole de Dieu et celui qui abolit pour lui même le moindre commandement et enseigne à faire de même va contre la Parole de Yéshoua (Matthieu 5.17-19)

    Ainsi, en quoi l’intervenant de la vidéo est-il penché sur l’interprétation des pharisiens ? A ce sujet, Il serait bon que tu développes ce que tu appelles “l’interprétaions des pharisiens” car si certains pharisiens (pas tous) oubliaient le coeur et l’esprit de la loi ou s’attachaient à des traditions d’hommes, cette vidéo ne parle pas de cela mais recadre le fameux discours répandu dans le chrisianisme : “la loi de Moïse (Torah) est caduque est abolie (on y pioche ce qui nous arrange), ce qui est une grave erreur et un blasphème totale à la face de Dieu.

    Yeshoua recadre les choses en ces termes que je paraphrase : « PRATIQUER donc le coeur de la Torah à savoir la justice, la miséricorde et la fidélité SANS NEGLIGER LES AUTRES CHOSES (par ex le Shabbat, fêtes de l’Eternel, Cacheroute etc) »

    Tu dis : « L’explication de la Loi (Torah) doit bien être expliqué quant à sont observation. » : oui, je suis bien d’accord et c’est bien là tout le problème : à cause de l’apostasie prophétisé par Paul, quantité d’explications et de fausses interprétations ont été donné par le monde catholico-protestant sans prendre en considération les explications et les commentaires précieux des sages d’Israël (lire Néhémie 8, Rom 3). La transmission de la Parole et de l’enseignement est une chose importante et précieuse comme il est dit : « ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient CAPABLES de l’enseigner aussi à d’autres. » (2 Timothée 2.2)

    Heureusement, aujourd’hui, le système d’étude de la Torah chaque semaine et chaque Shabbat à l’aide des parachot se répand de plus en plus permettant ainsi « de retourner vers les anciens sentiers » (Actes 15.21 & Jérémie 6.16)

    Réponse
  17. ella

    Amen
    Romains 12: 1-2 :”Je vous exhorte donc frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant saint et agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable.NE VOUS CONFORMEZ PAS AU SIÈCLE PRÉSENT, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait”. Ce verset suit le chapitre 11 de Romain qui parle de notre rattachement sur l’olivier franc , le peuple d’Israël.
    “Ta parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier “Psaumes 119 , merci Thomas

    Réponse
  18. cleret

    Merci c’est un régal car c’est l’enseignement que j’ai reçu à ma conversion en 1973 et je me sens pleinement rattachée au peuple d’Israel

    Réponse
  19. Pierre Makengo PiMak

    Juste une petite préoccupation.
    L’explication de la Loi (Torah) doit bien être explique quant à sont observation. Cette je ne partage pas l’avis des ceux qui prêtent que nous devons jeter la Torah (Ancien Testament). Mais je pense que notre intervenant est trop pencher dans l’interprétation des pharisiens.

    Prenons l’exemple du Sabbat
    Colossiens 2:
    16 Que personne donc ne vous juge au sujet du manger ou du boire, ou au sujet d’une fête, d’une nouvelle lune, ou des sabbats:

    17 c’était l’ombre des choses à venir, mais le corps est en Christ.

    18 Qu’aucun homme, sous une apparence d’humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu’il s’abandonne à ses visions et qu’il est enflé d’un vain orgueil par ses pensées charnelles,

    19 sans s’attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l’accroissement que Dieu donne.

    20 Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes:

    21 Ne prends pas! ne goûte pas! ne touche pas!

    22 préceptes qui tous deviennent pernicieux par l’abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes?

    23 Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu’ils indiquent un culte volontaire, de l’humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair.

    Le Christ à dit: Le Sabbat à été fait pour l’homme et non l’homme pour le Sabbat. L’homme est donc plus important que les Sabbat. Méditer Hébreux chapitre 2 et 3 ou même tout le livre de Heureux vous apprendrez beaucoup.

    En parlent de vrais juifs (descendants d’Abraham), même ceux qui sont née comme juifs de la chaire doivent donner leur vie à Jesus Christ si non il n’ont pas droit à l’héritage du Christ.
    Romains 2:29; Jean 4:23; Philippines 3:3;

    Les pharisiens, scribes, docteurs de la Loi et autres juifs de sang et de la chaire n’ont ils pas été réprimander par Jésus Christ qui a prononcer leurs condamnations???
    Jesus n’a t’il pas dit qu’il finirons dans une faussé??? Que comprenez vous par faussé???

    Juifs de la chaire ou étrangers importe peu. Mais donner sa vie en Jésus Christ donne le pouvoir de devenir enfant de Diue et véritable juif spirituel.

    Que Dieu vous bénis.

    Réponse
  20. Aurelio G-d

    C’est sur et vrai, je suis content qu’il est est fait le rapprochement avec, comment devront nous aimez Dieu et notre prochain ! Jesus a dit que celui qui aime Dieu garde ces commandement, et que toute la loi est résumée par, aime ton Dieu de tout ton coeur et ton prochain comme toi même. Comment prouver au monde que l’on est vraiment différent si l’on fait exactement la même chose qu’avant ? Que Dieu bénisse sa loi d’amour, et nous offre la sagesse de la comprendre et la force de marcher dans sa sainte lumière.

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This