Pro-masques, anti-masques & Co : le règne de la confusion chassé par le conseil de Dieu

par | Nov 20, 2020 | 0 commentaires

Forte controverse autour d’un petit bout de tissu : le port obligatoire du masque imposé par le gouvernement durant la crise sanitaire de 2020 suscite une vraie polémique.

Et comme durant l’épidémie de grippe espagnole en 1918, une ligue anti-masque s’est même créée au sein de la population !

Pourquoi parler de cette histoire de pro et d’anti-masques sur ce site web ?

La réponse est simple : cette histoire de « masque » concerne pleinement le monde croyant et n’est que le symptôme d’un mal bien plus grand qui révèle de nombreux coeurs.

Entre informations officielles et positions scientifiques contradictoires

Bien que non favorable au port obligatoire du masque à cause des risques de conflits sociaux que cela pourrait engendrer parmi les français, au mois d’août 2020, le microbiologiste à la renommée mondiale Didier Raoult, était favorable au masque, affirmant qu’il s’agissait d’une « recommandation de bon sens » et que « le masque ne joue pas qu’un rôle physique de protection », mais est aussi un signal qu’« il y a une maladie contagieuse qui circule » (Ouest-France)

En septembre 2020 il rajoutait au sujet du port du masque :

« Le fait de porter un masque, si ça empêche les gens de s’embrasser quand ils se voient ou si ça leur fait se rappeler qu’il y a quelque chose qui circule, on peut penser que c’est raisonnable.

Ce sont les mains auxquelles il faut faire attention. Il faut passer 10 fois, 20 fois l’alcool sur les mains par jour. Ce sont les mains qui sont la clé. Mais si ce message-là (sur le masque, NDLR) permet de changer les comportements pendant cette période-là, je pense que c’est intelligent. » (Source : RTL)

Puis en novembre 2020, changement de position : interviewé par Laurent Ruquier, le masque est maintenant presque inutile pour Didier Raoult.

En parallèle, de plus en plus de médecins et d’épidémiologistes réclament le port du masque de manière quasi-permanente. Le haut conseil de la santé publique nous rappelle que les mesures de santé publique (gestes barrières, distanciation physique, mesures d’hygiène et les organisations individuelles et collectives) sont d’une extrême importance pour lutter contre la pandémie.

A ces mesures de base, vient en complément le port de masque grand public pour la population.

Et pourtant : division, haine et véritable colère entre pro-masques et anti-masques. Des professionnels de santé boudent le masque, s’opposent à la loi et se font huer par beaucoup de leurs confrères et concitoyens.

Le français moyen ne sait plus quoi faire ou ne pas faire et finit par rejoindre souvent malgré lui un des deux camps.

En réalité, cette histoire de « masque obligatoire » vient aussi comme un nouveau prétexte et une excellente occasion pour réfléchir ensemble au conseil de Dieu, apprécier Son action et prendre conscience du danger et du malheur qui nous guettent lorsque nous commençons à vouloir cueillir « des raisins sur des buissons d’épines ou des figues sur des ronces » (Matthieu 7:16), c’est-à-dire à chercher la vérité dans le seul monde profane, en dehors de la Torah de l’Eternel.

Bref retour historique et scientifique

Lors de l’épidémie de grippe espagnole de 1918, une ligue “anti-masque” s’était constituée aux États-Unis pour s’opposer au gouvernement lorsque celui-ci avait décidé d’imposer un masque obligatoire pour freiner l’épidémie (ligue composée de citoyens, de médecins et de libertariens).

Les arguments de l’époque étaient un peu les même qu’aujourd’hui : le masque est inutile et malsain, disaient-ils. 

Puisque « rien de nouveau sous le soleil », c’est sans surprise que nous assistons aujourd’hui à la résurgence de cette ligue anti-masque.

“les masques sont dangereux pour la santé”, “des nids à microbes”; “inutiles”, entend-on encore en 2020 de la part de certains médecins et citoyens qui pestent voir se rebellent contre le port obligatoire.

Puis viennent d’autres experts, peut-être plus nombreux encore, qui réfutent et démentent les arguments de ces derniers.

La plupart des autres experts sont d’accords pour nous parler d’une utilité non négligeable du masque en période d’épidémie, lorsque le masque vient s’ajouter aux autres gestes barrières dont le plus important et le plus simple consiste à se laver les mains !

Selon le professeur Bruno J. Strasser, biologiste et historien des sciences, professeur à l’université de Genève (Suisse) et de Yale (Etats-Unis), et selon Thomas Schlich, professeur d’histoire de la médecine, en 1918, l’obligation du port du masque aurait contribué à faire diminuer le nombre de décès de la pandémie de grippe espagnole à San Francisco. (A history of the medical mask and the rise of throwaway culture », The Lancet, vol. 396, no 10243).

La “Complosphère” et la Fracture Sociale : un problème d’égo ?

Cependant, la “complosphère” est en ébullition, les “covidosceptiques”, les “anti-masques” et autres “pro-Raoult” se donnent la main, et beaucoup de non-experts relaient parfois un peu hâtivement et sans discernement la voix de tout ce beau monde.

Ceux qui ne rejoignent pas les discours de ces derniers sont souvent qualifiés directement ou indirectement de moutons et d’idiots conditionnés pour ne reprendre que les termes les plus polis.

Puis vient le parti adverse pour déconstruire un à un les arguments des sceptiques qu’ils estiment bien fragiles et qui selon eux, ne peuvent prendre dans leur filet que les naïfs sans discernements et sans aucune expertise des sujets concernés.

Ce parti adverse se plaît à déconstruire et à démystifier (debunker) les arguments conspirationnistes. En effet, plusieurs des théories conspirationnistes avérées fausses sont relayées parfois un peu hâtivement et naïvement par des non-experts ou pseudo-experts qui s’imaginent légitimes grâce aux autres experts qu’ils citent et sur lesquels ils s’appuient, ignorant que ces derniers ont souvent été contredits par plusieurs de leurs pairs, et parfois bien à raison, ce qui jette une ombre et un sérieux discrédit sur les mouvements complotistes que les « debunker » se plaisent à pointer du doigt…

Chez bien des politiques, le même scénario se déroule, avec un peu plus de formes et d’éloquences, : les uns sont anti-masques, puis deviennent pro-masque, pour ensuite se moquer et railler ceux qui les portent et vice et versa. Les uns dénoncent les erreurs des autres, les autres dénoncent les manipulations des uns…

Enfin, il y a ceux qui ne sont pas plus pro-masque en cas d’épidémie qu’ils ne sont pro-casquette quand il y a du soleil… Pour eux, cette histoire de masque n’a aucune sorte d’importance et ne les incommode pas plus que ne peuvent l’être les chinois, les japonais ou certains professionnels de santé habitués à porter le masque plusieurs heures par jour en temps normal.

Pourtant, il s’en suit une véritable guerre, au point que certains journaux titrent à leur sujet : “la guerre fait rage” : manifestation pro ou anti-masque, rébellion, haine, propos insultants, moqueurs et réactions parfois virulentes, méprisantes et méchantes des uns envers les autres… Et finalement, nul ne semble prendre garde à l’avertissement d’un homme humble et censé qui déclara jadis :

« Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres, prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres. » (Galates 5:15)

Il y a ceux, croyants ou incroyants, qui ont une rébellion latente dans le cœur et qui saisissent l’occasion pour laisser éclater leur mauvais penchant, et il y a ceux qui obéissent aux autorités tant qu’elles ne viennent pas les gêner dans leur consommation : “je porte le masque pour éviter l’amande !” disent-ils. Puis il y a les autres qui prétendent contourner l’amande par la loi du pays elle-même.

Il y a les croyants qui se rebellent contre les autorités en utilisant bien maladroitement les Saintes Ecritures, et il y a les croyants qui obéissent aux autorités en utilisant peut-être un peu plus habilement les Saintes Ecritures dans la mesure où la Bible enjoint effectivement le croyant à obéir à l’autorité du pays dans lequel il est tant que cette autorité ne vient pas l’empêcher de mettre en pratique sa foi, ce qui n’est pas le cas du masque.

Bien souvent, dans cette guerre des masques, quelque soit le parti que l’on observe, il y a un peu et/ou beaucoup de vrai, un peu et/ou beaucoup de faux, mais malheureusement peu d’humilité et beaucoup d’égo, ce qui aboutit à des rapports de forces qui divisent au lieu d’unir et d’édifier :

nous avons parfois plutôt l’impression de participer à une bataille d’égo plutôt qu’à une recherche impartiale de la vérité en vue de la paix. Et surtout, le plus dommageable : Dieu et Son conseil sont souvent cruellement absent du débat.

Preuve en est : lorsque l’on prend un minimum de recul, dans les débats pro/anti-masques, nous assistons une énième fois à un festival de médisance dans tous les médias; c’est une quantité pharaonique de mauvaises paroles qui se déversent sur la voie publique. Et ne parlons pas des autres sujets liés à cette crise…

Et les démons, entités spirituelles bien réelles ignorées par la masse, dansent de joie au milieu d’une foule manipulée spirituellement qui accumule faute sur faute et s’amasse un trésor de colère par les innombrables fautes liées à la mauvaise bouche et à la haine.

Face à la confusion, l’unique atout du croyant

Les croyants ne sont évidemment pas épargnés et rejoignent parfois bien vite les rangs d’une ligue anti-masque dont la position reste très problématique au regard de la Torah comme nous allons le démontrer.

Cette crise sanitaire, en plus de révéler bien des cœurs, nous rappelle avec force à quel point la  quantité et la complexité de l’information mises à notre disposition sont en mesure d’augmenter comme jamais le doute, la confusion et l’incertitude tout en fournissant un immense carburant pour alimenter de nombreuses querelles et autres batailles d’égo assez futiles qui égarent et ne nourrissent pas l’âme, pas plus qu’elles ne la sauve.

L’homme se retrouve bien souvent désarmé, nu et perdu dans cette jungle des derniers jours, incapable de savoir sur quel pied danser, et la science, si elle est précieuse lorsque bien utilisée, atteint très vite ses limites.

Alors, face à une confusion médiatique rarement égalée où toutes sortes d’informations contradictoires circulent et abondent sur l’ensemble des sujets liés à la crise sanitaire de 2020, c’est une nouvelle occasion d’apprécier combien il est doux pour l’âme d’emprunter le chemin paisible, sécurisé et sécurisant de l’Eternel des armées comme il est écrit au sujet de celui qui prépara jadis les voies du Très-Haut : « afin de diriger nos pas dans le chemin de la paix. » (Luc 1 :79)

Selon la Torah, nous savons que Dieu agit à tous les niveaux de l’histoire humaine et qu’Il est au contrôle d’absolument tous les détails les plus infimes de ce monde.

L’Eternel est aux petits soins avec Ses enfants et leur donne toujours de très excellents conseils dans tous les domaines de leur vie afin que leurs pieds « ne heurtent pas contre une pierre » (Psaumes 91 :12), pourvu qu’ils écoutent.

Dieu ne désirent qu’une chose : notre bonheur qui ne se trouve qu’en marchant dans les voies de Sa Torah, toujours imprégnées de bénédiction.

Face à la confusion ambiante, quel soulagement pour notre esprit : L’Eternel Dieu, Lui, ne change pas, Sa bouche profère la vérité, et Son conseil demeure divinement bon et éternellement fiable comme le dit le verset : « Car je vous donne de bons conseils : Ne rejetez pas mon enseignement (Torah). » (Proverbes 4 :2)

Et Encore : « Les paroles de l’Eternel sont des paroles pures, Un argent éprouvé sur terre au creuset, Et sept fois épuré. » (Psaumes 12 :7)

En plus de nous permettre d’accéder à quelques solides explications relatives au sens profond de tous les décrets qui s’abattent sur l’humanité en tout temps, Dieu nous indique quel comportement tenir, aussi bien moralement, spirituellement que physiquement, au niveau de l’action.

Mais lorsque les hommes font fit du conseil du Dieu vivant, lorsqu’ils Lui refusent la crainte et l’Honneur qui Lui sont dûs, c’est alors que la Sagesse divine leur déclare :

« Parcequ’ils n’ont pas choisi la crainte de l’Eternel, Parce qu’ils n’ont point aimé mes conseils, Et qu’ils ont dédaigné toutes mes réprimandes, Ils se nourriront du fruit de leur voie, Et ils se rassasieront de leurs propres conseils »

Et c’est là que rentre la confusion, l’erreur puis la chute comme le dit la suite du verset :

« la terreur vous saisira comme une tempête, le malheur vous enveloppera comme un tourbillon, la détresse et l’angoisse fondront sur vous (…) Car l’égarement des sots les tue, et la sécurité des insensés les perd. »

Mais à la fin du verset, Dieu promet : « celui qui m’écoute reposera avec assurance, Il vivra tranquille et sans craindre aucun mal. »

C’est pourquoi, plus que jamais, il convient à l’homme de s’appuyer sur ce qui est fiable, solide, stable et inébranlable.

Le règne de la confusion n’aura alors aucune influence sur lui. Dans ce chemin de vie, la position des Sages d’Israël est très précieuse.

Le conseil des Sages

Lorsque les experts scientifiques et les grands diplômés de ce monde se contredisent entre eux dans des domaines où le non-expert peut difficilement trancher, la parole pure et sans contradiction de l’Eternel nous rappelle d’écouter et de suivre les recommandations des dirigeants spirituels de notre génération comme il est dit :

« Si tu ne parviens pas à une décision dans une affaire judiciaire [ou tout autre cas suscitant une discussion dans vos tribunaux locaux] […] tu t’approcheras des prêtres lévites et du juge qui siègera à cette époque » (Deutéronome 17:8-9)

Ce verset n’est ni aboli ni obsolète. Son interprétation et son explication non plus et à ce sujet, les Maîtres d’Israël sont formels :

en employant les mots « à cette époque », la Torah ordonne aux enfants de Dieu de se conformer aux décisions des juges qui siègent à leur époque, ce qui fait référence aux autorités religieuses de chaque génération comme il est dit :

« Tu te conformeras à ce qu’ils te diront […] Tu te conformeras à la loi qu’ils t’enseigneront et à la sentence qu’ils auront prononcée; » (Deutéronome 17:10-11)

La suite du verset nous enseigne que celui qui se rebellera contre la décision des autorités spirituelles agira de la sorte pour une seule raison : par orgueil (même s’il prétend le contraire).

Sa faute est si grave que la Torah nous parle ensuite de la mise à mort d’une telle personne dans le cas où elle persisterait dans cette voie et entraînerait le peuple dans l’égarement (peine capitale appliquée uniquement à l’époque où le tribunal était en vigueur en Israël).

Providence divine et Réponse au sujet du port obligatoire du masque

Ne tombons pas dans le piège : Peu importe ce qu’en dit l’actualité officielle ou alternative, peu importe si les théories officielles ou conspirationnistes ont tort ou ont raison : ne tombons dans le piège « pro ou anti-masque/confinement ».

Ce qui nous intéresse ici, c’est le conseil de Dieu face à une situation officielle dans un gouvernement donné : le conseil de Dieu, lui, est immuable et intemporel et reste valable en vue de la protection de son peuple.

Si c’est le masque que Dieu désire nous voir porter avec obéissance aux autorités dans l’état actuel des choses, alors suivons le conseil de Dieu !

Si Dieu désire nous voir refuser ce masque, désobéir aux autorités, alors suivons l’Eternel ! C’est aussi en ce sens que parlera le prophète Elie :

« Si l’Eternel est Dieu, allez après lui; si c’est Baal, allez après lui ! » (1 Rois 18:21)

Allons après l’Eternel et surtout, ne nous soucions pas des médisances et des invectives des uns et des autres qui bien souvent n’ont que faire du conseil de Dieu !

Suivons l’exemple éternel laissé par Celui ayant marqué l’humanité comme nul autre et agissons « selon la vérité » sans nous « inquiéter de personne » (Matthieu 22:16) car « Tout ce qui n’est pas le produit d’une conviction est péché. » (Romains 14:23)

Beaucoup de scientifiques s’opposent et se contredisent sur de nombreux sujets liés à cette crise sanitaire de 2020 (masque, confinement, évolution de l’épidémie, etc.). Mais n’oublions jamais qu’il n’y a encore pas si longtemps, les plus grands scientifiques se moquaient des textes de la Bible tout comme beaucoup de scientifiques “pro ou anti” continuent de le faire. Et pourtant, aujourd’hui, bien des scientifiques se ravisent, découvrant avec stupeur la sagesse de ces anciens écrits sacrés de la Bible qui les ont devancés de plusieurs millénaires…

L’homme est instable mais le conseil du Dieu vivant et de Ses sages, depuis bien longtemps, ont démontré leur stabilité, leur solidité et leur supériorité car divinement inspiré et non soumis aux contingences de ce monde divisé. L’histoire et l’expérience en témoignent aisément.

Les hommes sans craintes de Dieu sont semblables à du sable. Malheur à nous si nous bâtissons selon leurs conseils !

Mais l’Eternel et ceux qui le craignent sont du roc : heureux l’homme qui bâtira en suivant leurs conseils.

Tandis que je me questionnai sur les discours pro et anti masques/confinement, tandis que je demeurai étonné de voir les divisions, les médisances, les comportements et les propos de mes semblables concernant cette crise sanitaire, alors que je restais complètement dubitatifs quant aux positions et aux discours plus ou moins contradictoires d’un monde scientifique et politique divisé, et récupéré par chacun selon la théorie qu’il désire défendre, ce fut un grand étonnement puis une joie de découvrir le conseil stable et solide de l’Eternel des armées…

Lors de l’étude de la Torah du Maître du monde (enseignement de Dieu étudiée chaque semaine dans la “paracha”) où ce sujet de pro-masques/anti-masques s’imposait à mon esprit, la providence divine semble s’être manifestée pour indiquer le conseil de Dieu dans cette affaire.

Quelques zones d’ombres furent éclairées par cette grande lumière qui jaillit de l’Ecriture et de l’enseignement de nos maîtres.

Je ne m’attendais pas du tout à voir la providence divine se manifester pour répondre et trancher clairement au sujet de cette histoire de port du masque.

C’est pourquoi je me suis fait le devoir de partager le fruit de ces quelques découvertes au travers d’une vidéo issue de la plateforme d’étude LeRetourAuxRacines.com sur laquelle nous étudions régulièrement la Torah avec ceux qui y sont inscrits.

Dans cette vidéo, je propose aux croyants de réfléchir sur quelques liens qu’il est possible de faire avec les récente études de la Torah menées durant cette période où le débat pro et anti-masques bat son plein.

Nous verrons évidemment ce qu’en disent les dirigeants spirituels d’Israël dans notre génération et la position de la Torah à ce sujet.

On en profitera pour rappeler certaines notions déjà abordées ailleurs, mais sous un angle nouveau.

Pour les abonnés du site LeRetourAuxRacines, une autre vidéo, beaucoup plus courte, sera peut-être postée dans le dossier sur le Coronavirus et parlera brièvement du confinement selon la Torah et les Sages d’Israël.

Voici pour le moment le lien de la vidéo principale sur les masques qui renvoie vers une page spéciale sur la plateforme d’étude LeRetourAuxRacines :

Bonne réflexion devant le Tout-Haut, bon visionnage et à bientôt si Dieu le veut bien,

Thomas.

Note importante relative au contenu des articles et des vidéos du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Pour de plus amples informations, voir la déclaration de foi

Note sur les commentaires : les commentaires ne sont publiés que s'ils sont conformes à La Politique De Modération du site : Lire la politique de modération

 

Rejoignez près de 10.000 abonnés et recevez régulièrement nos e-mails privés
→ Un parcours spirituel personnalisé par email
→ Toutes les dernières nouveautés (témoignages, articles, vidéos, enseignements)
→ Tous les articles phares du site
→ Vidéos et articles inédits pour les seuls abonnés
→ Certains sujets qu'il n'est pas possible de traiter en public
→ Ebook offert : Grand Recueil de 13 témoignages inédits de rencontre avec D.ieu
Vos informations resteront privées et la désinscription peut se faire à tout moment. Vous pouvez consulter notre politique de vie privée en cliquant ici

Etude de la Paracha de la semaine :

Le libéralisme religieux, grand responsable d’un génocide spirituel : la preuve scientifique – Toldot (engendrements) – Genèse 25 :19 à 28 : 9

PlayPause
Shadow
Slider

Dernière étude publiée :

Shadow
Slider

A découvrir actuellement :

Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider

Derniers articles du Blog :

Shadow
Slider

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

// fin nouveau code
5 Partages
Tweetez
Partagez5
Enregistrer