Pass sanitaire, vaccination et esprit de parti : ce grand piège dont nous parle la Bible (Devarim)

par | Août 2, 2021 | 6 commentaires

Nous aurions pu appeler cette vidéo : Le pass de la discorde : la grande querelle.

Un peu de moussar (éthique divine, instruction, correction divine) ne nous fera pas de mal comme le recommande la sagesse de Salomon :

« Retiens l’instruction (Moussar), ne t’en dessaisis pas; Garde-la, car elle est ta vie. » (Proverbes 4:13)

Alors ceignons nos reins et recevons l’instruction du Tout-Puissant « de peur que tu ne gémisses, près de ta fin, Quand ta chair et ton corps se consumeront, 12 Et que tu ne dises : Comment donc ai-je pu haïr la correction (moussar), Et comment mon coeur a-t-il dédaigné la réprimande ? » (Proverbes 5:12)

Après bientôt 2 années de crise sanitaire, le verset qui me paraît parfois le plus convenir à la situation spirituelle actuelle est celui-ci :

« Ils ne se repentirent pas de leurs oeuvres. » (Apocalypse 16:11)

Avec le pass sanitaire, les manifestations se multiplient. Le mot d’ordre dans les cortèges, « Liberté ».

La chose semble louable, si seulement nous avions la même définition du mot “liberté”...

C’est un paradoxe : la liberté est un “saint graal” convoité par des foules d’hommes qui n’en connaissent pas la définition.

Si Dieu le permet, nous ferons toute une vidéo sur ce thème prochainement.

Car l’évidence frappe les yeux : jamais une civilisation si désireuse de liberté n’aura été autant esclave de ses propres fautes et, à mesure que le “système de la bête” se met en place, ce verset s’accomplit :

« Maintenant leurs oeuvres les entourent » (Osée 7:2)

Sans relâche, il nous faut identifier le mal pour être capable de l’extraire.

C’est pourquoi grâce à Dieu, après l’annonce de la mise en place d’un pass sanitaire, il m’a paru propice de proposer cette importante vidéo pour parler d’un immense piège très bien décrit dans la Torah et dans lequel des myriades tombent actuellement, comme en chaque crise.

Déjà au début de l’année 2021, je rapportais les paroles du Rav Azriel COHEN-ARAZI lorsqu’il constatait la folie des esprits de parti et des querelles au sujet des vaccins.

Le Rav parlait au nom du peuple juif, mais bien évidemment, ses paroles concernent aussi l’ensemble du peuple de Dieu parmi les nations :

« Les réseaux sociaux sont devenus le nouveau champ de bataille où s’affrontent désormais les pros et les anti-vaccins covid19 [idem pour les pro et anti-masque, que Dieu leur accorde la téchouva].

Des familles, des amis, des communautés se déchirent.

Bien que la plupart d’entre nous n’ont aucune compétence pour juger des effets du vaccin, les vidéos, les témoignages, les documents “exclusifs” s’échangent à la vitesse qui donne le tournis.

Les démentis s’enchainent autant que les fake news.

Mais qui est vraiment derrière toute cette folie médiatique ?

La Torah nous a prévenus. 📛

Si la dissension atteint le peuple juif, alors c’est le mal qui est à l’offensive.

Les dangers d’une telle haine entre nous sont mortels.

Cette haine a déjà conduit notre peuple à 2000 années d’un exil très dur.

STOP ! 🛑

Le problème n’est déjà plus les effets possibles du vaccin.

Le vrai problème, et celui-là est sans aucun doute MORTEL, c’est la haine gratuite qui est en train d’inonder la toile.

Il sera très difficile de panser les blessures.

Ne tombez pas dans ce piège, s’il vous plait !

Que chacun respecte son interlocuteur et comprenne que nous ne sommes qu’un seul peuple et qu’un seul cœur. »

Avec l’affaire du Pass Sanitaire, la fracture sociale s’agrandit nettement et face à ce qui semble être une complète absence de repentance, la fracture se transforme peu à peu en abîme.

Les foules en colère déambulent, s’acharnent à se battre et à mordre le bâton qui les frappe et beaucoup d’entre nous vont jusqu’à prendre plaisir à ces mouvements de la chair et non de l’Esprit.

À-peu-près tous oublient qu’il y a un Dieu qui domine souverainement sur tous les gouvernements de ce monde et qu’en dehors de Lui, le salut n’existe pas comme le dit le prophète : « Il n’y a point d’autre Dieu que moi, Je suis le seul Dieu juste et qui sauve. » (Esaïe 45:21)

À la fin des temps, Dieu nous avertit :

nous verrons des foules d’hommes et de femmes révoltées, dépourvues de respect pour ce qui est sacré, plongés dans la violence, l’impiété et la rébellion, « calomniateurs, incapables de se maîtriser, cruels, ennemis du bien ; emportés par leurs passions et enflés d’orgueil » (2 Timothée 3).

Plusieurs parmi eux auront « l’apparence de la piété », mais refuseront d’entendre la voix du Ciel qui proclame :

« C’est en retournant à moi et en demeurant tranquilles que vous serez sauvés; c’est dans le repos et la confiance que sera votre force. »

Le texte poursuit avec une note de profonde tristesse :

« Mais vous ne l’avez pas voulu. »

Voilà pourquoi le salut ne vient pas. David est clair :

« Le salut est loin des méchants, parce qu’ils ne recherchent point tes statuts. » (Psaumes 119:155).

Rares sont ceux qui continueront de prendre entièrement appui sur l’Éternel leur Dieu, dans le calme et la confiance.

La majorité mènera un vain combat : refusant d’écouter le conseil de Dieu pour échapper à leur malheur, beaucoup choisiront de s’appuyer sur l’esprit de ce monde et les théories de ce monde (l’Égypte), s’imaginant trouver le secours en dehors du Saint béni soit-il.

Mais la parole de l’Éternel ne change pas :

« Le secours de l’Égypte n’est que vanité et néant; c’est pourquoi j’appelle cela du bruit qui n’aboutit à rien […]

Car c’est un peuple rebelle, des enfants qui ne veulent point écouter la loi de l’Éternel et qui disent aux prophètes : « Cessez de nous servir des révélations vraies ! Annoncez-nous des choses agréables, cessez de nous importuner avec le Saint, Dieu d’Israël. »

La suite des paroles du prophète est menaçante et sans un changement dans nos comportements, leur accomplissement pourrait se vérifier :

« Par conséquent, voici ce que déclare le Dieu saint d’Israël :

« Puisque vous méprisez cet avertissement et que vous vous confiez à la violence et aux intrigues, que vous comptez dessus, 13 à cause de cela, ce péché deviendra pour vous comme une brèche dans un mur élevé :

un renflement y apparaît et puis, soudain, le voilà qui s’écroule, 14 et qui se brise comme se brise un vase de potier que l’on fracasse sans nul ménagement » (Esaïe 30)

Cette crise sanitaire révèle un “peu de foi” et une naïveté commune assez navrante.

En nous confiant dans la violence et les intrigues, nous nous précipitons si promptement et si facilement dans la fange de la discorde et de la rébellion;

Oubliant complètement les célestes mises en garde des premiers disciples du Messie, nous parlons “mal les uns des autres”, et ce verset du prophète s’accomplit :

« Ils réjouissent le roi par leur méchanceté » (Osée 7:3).

Dans le sens allusif de ce verset, le roi dont il est question est bien sûr le satan.

À cause du péché de l’homme et de sa rébellion, le satan a temporairement un droit de nuisance sur une humanité impénitente c’est pourquoi il est aussi appelé « le prince de ce monde ».

L’ennemi de Dieu et de l’humanité se réjouit et rit à gorge déployée à la vue de cette foule d’hommes et de femmes qui se battent avec haine et médisance contre le système de la bête, et il se moque des ces foules qui luttent et aspirent à la liberté sans jamais utiliser les seules armes capables de la leur donner : repentance, foi, prière, joie, amour, douceur, respect, obéissance et confiance en Dieu.

Dieu parlait de Ninive en ces termes : « la grande ville, dans laquelle se trouvent plus de cent vingt mille hommes qui ne savent pas distinguer le bien du mal, et des animaux en grand nombre ! »

Pourquoi est-il écrit : « des animaux en grand nombre » ?

Rachi le commentateur juif explique :

« Ce sont les adultes, dont la sagesse est identique à celle des bêtes, en ce qu’ils ne connaissent pas leur Créateur. »

Médisant, arrogant et fanfaron, irréligieux et déloyal, friand d’intrigues et de mauvais soupçons, monté les uns contre les autres : la haine transpire par tous les ports de la peau du grand corps rebelle de l’humanité.

Ce n’est pas en vain que David déclara en son temps :

« Qui souhaite la vie ? […] Préserve ta langue du mal ».

Les Maîtres de la sagesse enseignent que la génération de David croyait en Dieu et le craignait, mais que ses membres tombaient au combat parce qu’ils ne maîtrisaient pas leur parole.

Que dire alors de ceux qui ne craignent pas Dieu ?

Et comme le dit Pierre, « si le juste se sauve avec peine », que dirions-nous donc, nous qui sommes appelés “génération talon du Messie”, génération orpheline et dénuée de tout mérite dont les fautes du langage remplissent la terre comme les eaux couvrent le fond de la mer ?

Seules une radicale repentance et une ferme décision d’abandonner le mal et de se jeter dans les bras du Messie Yéshoua pourront peut-être susciter la clémence d’en Haut comme il est dit : « Peut-être serez-vous épargnés au jour de la colère de l’Éternel. » (Sophonie 2:3)

Les révolutionnaires selon l’esprit de ce monde veulent changer les autres.

Les révolutionnaires selon Dieu commence par se changer eux-mêmes.

Le Rav Joseph Haïm Sitruk, paix à son âme, qui fut grand-rabbin de France pendant trois mandats consécutifs, de juin 1987 à décembre 2008 et guide spirituel de la communauté juive d’Europe la plus nombreuse, a été très clair dans une de ses anciennes conférences :

le combat final de la fin des temps est celui contre la médisance et la haine gratuite qui abonde dans toutes les couches de la société.

Que l’Éternel nous aide à réformer nos voies et à inviter notre prochain à réformer les siennes et comme ce fut le cas pour Ninive, nous pouvons espérer voir ce verset s’accomplir en faveur de ce monde :

« Dieu se repentit du mal qu’il avait résolu de leur faire, et il ne le fit pas. » (Jonas 3:10)

C’est pourquoi j’espère de tout coeur que cette vidéo, importante je pense, aidera ceux à qui elle est destinée.

Et finalement, que celui qui craint l’Éternel, qui aime la bonté et qui marche humblement avec Son Dieu, demeure rassuré :

Cette crise passe « Semblable à un songe » et « comme l’herbe des toits, sèche avant qu’on l’arrache » (Psaumes 129:6) mais la parole de Dieu demeure à jamais.

Thomas.

Si vous souhaitez aller plus loin, découvrez ce module d’étude vidéos :

Note importante relative aux articles et vidéos faisant intervenir à la fois des juifs, des rabbins, des chrétiens et des pasteurs :

Plusieurs sont étonnés et parfois même choqués de voir côte à côte, dans une même vidéo des rabbins et des pasteurs n'ayant pas toujours les mêmes convictions religieuses.

Il convient alors de préciser qu'en dehors des citations ou autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessalonicien 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre « liberté en Yéshoua » (Galates 2:4) pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine.

En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages :

« Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme […] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot).

Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Pour de plus amples informations, voir la déclaration de foi

Note sur les commentaires : les commentaires ne sont publiés que s'ils sont conformes à La Politique De Modération du site : Lire la politique de modération

Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète des contenus de ce site web, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

 

6 Commentaires

  1. Brigitte

    Obéissance à Dieu : je ne voulais pas me faire vacciner et pourtant Dieu a fait que je reçoive ce vaccin sinon je n’aurais pas pu continuer mes soins à l’hôpital. Dieu savait que j’en aurai eu la nécessité. Je me sais sous la protection de Notre Papa et l’obéissance a été immédiate.
    quant au langage, oui, c’est une vraie catastrophe : jugements, médisance, critiques,… tout y passe avec une orthographe plus que douteuse.
    Le malin redouble et s’acharne sur les chrétiens vulnérables, il se réjouit et se frotte les mains…nous devons nous démarquer du monde car nous n’appartenons plus au monde.

    Réponse
  2. Syndie

    Magnifique. Quelle sagesse qui perdure dans tes enseignements. Merci

    Réponse
  3. Borgomano

    Un grand merci pour cette vidéo, que je viens d’écouter en ce 4 août, et qui correspond à la première lecture de ce jour!!!!

    Oui, Seigneur , je me repends de toutes les mauvaises paroles que j’ai dites depuis des années, je Te demande pardon Seigneur.
    Que désormais ma bouche ne dise que de bonnes choses ou se taise.

    Amen

    Réponse
  4. Nogaye Madeleine Pouye

    Bonjour je suis vraiment touchée par cette exhortation et me repens devant le Seigneur, nous sommes nombreux à nous sentir perdus dans cette période dans notre position en tant qu’enfant de Dieu mais je prends aussi note du pouvoir de la langue je crie à Yeshoua qui Seul peut nous aider et j’ai besoin de Lui je veux utiliser ma bouche pour bénir et plus pour médire dire du mal !

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Un énorme Amen, que la grande bénédiction de Dieu se verse sur toi avec largesse !
      Thomas.

      Réponse
  5. Lagny Cécile

    Très bon discernement
    Et aussi, on a à apprendre de chacun. Dieu ne révèle pas tout à une personne, on a besoin des autres dans ce qu’ils ont de meilleurs.
    Dieu ne fait acception de personne.
    Merci et bonne continuation.
    Amen

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez régulièrement nos messages privés par e-mails :
→ Podcast, vidéos, pensées du jour, analyses spirituelles de l’actu, réponses aux questions, etc.

→ Toutes les dernières nouveautés et articles phares du site : témoignages, enseignements, exhortations, etc.
Vos informations resteront privées et la désinscription peut se faire à tout moment. Vous pouvez consulter notre politique de vie privée en cliquant ici

Etude de la Paracha de la semaine :

Mesure pour mesure : On récolte ce que l’on sèmeParacha Vayechev Genèse 37 à 40

PlayPause
Shadow
Slider

Fête ou jeûne du moment (en cours ou à venir prochainement) :

Fête de ‘Hanouka :
Entrée le Dimanche 28 Novembre 2021 à 17h42 (PARIS)
Sortie le Lundi 6 Décembre 2021

Préparez-vous à la fête de ‘Hanouka :

Shadow
Slider

Pépite de vérité à la une actuellement :

protection dieu contre covid vaccin et complots

Dernière vidéo publiée :

Shadow
Slider

Dernière article écrit publié :

Slider

A découvrir actuellement :

Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :
// fin nouveau code
210 Partages
Tweetez
Partagez209
Enregistrer1