Lieux de culte & Confinement, procès entre croyants & dénonciation : faisons le point !

Avr 15, 2020 | 0 commentaires

Cher lecteur, ce message est destiné aux croyants. J’espère avoir toute ton attention.

Très peu de temps après l’élocution du président Macron nous informant d’une reconduction du confinement au moins jusqu’au 11 mai, j’ai un message particulièrement solennel à te communiquer.

J’entends ici et là des croyants qui aspirent à retrouver leur assemblée, leur lieu de culte, leur église, leur synagogue.

Beaucoup de croyants désirent et ont hâte de retrouver leurs frères et sœurs dans la foi, et de se réunir comme auparavant.

Cela semble beau, légitime et respectable et ça l’est.

Mais il y a comme une sérieuse dissonance. 

Parmi les croyants, proposons-nous ou parlons-nous suffisamment des mesures concrètes, des actions et des changements concrets que cette pandémie et ce confinement permis par l’Éternel devraient susciter en nous ?

Dieu a permis au monde croyant d’être impacté par cette crise mondiale. Pourquoi ?

N’est-ce pas aussi pour nous inviter à une sérieuse introspection en vue de réformer concrètement et activement certaines choses qui ne vont pas ?

Si nous passons à côté des immenses messages que l’Eternel nous envoie pour notre téchouva (repentance), ne serions nous pas semblables à ce « peuple qui ne revient pas à celui qui le frappe, Et qui ne cherche Pas l’Eternel des armées. » (Ésaïe 9 : 13) ?

N’est-ce pas, plus que jamais, le temps de réformer sérieusement certaines de nos voies, certains de nos comportements parfois un peu « léger dans la balance » ?

Car si nous n’agissons pas ainsi, alors certainement qu’en plus de nous méprendre, nous nous privons peut-être d’une des dernières occasions bénies que Dieu nous envoie pour se préparer à la grande délivrance finale et à l’avènement du Messie.

Si cette crise mondiale ne nous sert pas à réformer un minimum nos voies « en actions et avec vérité » (1 Jean 3:18), non seulement tout ceci n’aura servi de rien, mais l’avenir risque d’être plus sombre encore.

C’est pourquoi j’ai très à cœur de te reparler d’un mal qui ronge le corps des croyants du monde entier.

Il est évident que ce mal compte pour beaucoup dans cette plaie mondiale.

Nous en avons suffisamment parlé dans la vidéo 4 sur le coronavirus que je t’invite de tout cœur à regarder si ce n’est pas fait.

Grâce à Dieu, je suis très heureux de constater que malgré tout, plusieurs croyants authentiques et honnêtes, ont des yeux pour voir et un coeur pour comprendre.

Face à cette tribulation que l’Éternel nous permet de vivre aujourd’hui, plusieurs captent le message et optent pour le seul vrai comportement valable : la téchouva (repentance).

N’est-ce pas très précisément ce que l’Écriture nous enseigne dans cette prière adressée à l’Eternel :

« Quand il y aura des fléaux ou des maladies [Type Coronavirus mondial] si un homme, si tout ton peuple d’Israël fait entendre des prières et des supplications, et que chacun reconnaisse la plaie de son cœur (…) pardonne ; agis » (1 Rois 8 : 38)

« Que chacun reconnaisse la plaie de son cœur »

Cette « plaie de son cœur » dont il est question dans le texte, nous devons en parler encore et encore.

C’est l’heure, pour tous les croyants, d’accepter une formidable remise en question.

C’est aussi l’heure de comprendre en esprit et en vérité pourquoi Dieu permet que les réunions dans de nombreuses assemblées soient stoppées pour un temps.

Cher lecteur, j’espère de tout cœur que tu fais ou feras partie de ceux qui prennent le problème à bras-le-corps.

J’espère que tous ensemble, nous ne réproduirons pas l’antique péché d’Adam et Eve ; on se rappelle bien de leurs réactions suite à la faute :

« L’homme répondit : La femme que tu as mise auprès de moi » : sous-entendu : “c’est sa faute” !

« La femme répondit : Le serpent m’a séduite » : sous-entendu : “c’est sa faute” !

Ils ne sont pas rentrés en eux-mêmes, ils ne se sont pas remis en question.

Et aujourd’hui encore, plusieurs reprennent l’antique flambeau d’Adam et Eve et perpétuent cette politique du bouc émissaire, si confortable pour se déresponsabiliser.

« C’est la faute au gouvernement, c’est la faute à Macron, la faute aux chinois, la faute à la surpopulation, la faute à la cacherout, la faute à l’oligarchie mondiale. » ; « C’est un complot, c’est ceci, c’est cela » et… très peu de remises en question personnelles et collectives !

Certains disent que de telles épidémies ont déjà eu lieu dans le passé tout en oubliant que jamais dans l’Histoire un tel confinement mondial ne s’est vu.

En vérité, il est certain que nous ne connaîtrons jamais complètement, dans les détails, pourquoi l’Éternel envoie cette épreuve mondiale à l’humanité.

Mais une chose est certaine : l’Éternel nous permet de capter certains messages clés.

L’Éternel nous parle et nous montre que si nous sommes tous impactés de près ou de loin par cette pandémie et ce confinement mondial, c’est parce qu’il y a un vrai grave problème qui concerne absolument tout le monde.

Nous avons tous une vraie part de responsabilité dans cette affaire. Plusieurs le savent mais pas tous, et tous n’agissent pas en conséquence, c’est pourquoi il faut insister.

Comme dirait ce célèbre verset : « Arrive-t-il un malheur dans une ville, Sans que l’Eternel en soit l’auteur ? » (Amos 3 : 6)

Il serait fou d’ignorer que le monde entier est imprégné de l’esprit d’Essav (Esaü), et plongé dans l’impiété.

La légèreté a envahie les cœurs et le prophète nous avertit : « Je préparerai ton sépulcre, car tu es trop léger. » (Nahum 1 :14)

Un grand sépulcre a été préparé, il est bien malheureusement en train de se remplir sous nos yeux.

Je crois de tout cœur que nous pouvons encore faire pencher la balance du bon côté afin que ce sépulcre cesse de se remplir.

Certains me diront : « assez de ces discours moralisateurs et culpabilisant » ! « Assez de condamner et de culpabiliser le peuple de Dieu ».

En vérité, ceux qui parlent ainsi reprennent pour leur compte les paroles jadis tenues contre le prophète Amos : « le pays ne peut supporter toutes ses paroles. » (Amos 7 :10)

Mais le prophète Amos disait la vérité, dans le parfait saint sillage des prophètes comme on peut le lire :

« C’est parce que vous n’avez pas écouté la voix de l’Eternel et que vous n’avez pas observé sa Torah (…) c’est pour cela que ces malheurs vous sont arrivés, comme on le voit aujourd’hui. » (Jérémie 44:23)

Et aujourd’hui encore, nombreux sont ceux qui ne supportent plus la Saine Doctrine, comme prophétisée.

Mais Esaïe dira de ceux-là :

voici « Des enfants qui ne veulent point écouter la Torah de l’Éternel, 10 Qui disent aux voyants : ne voyez pas ! Et aux prophètes : ne nous prophétisez pas des vérités, Dites-nous des choses flatteuses (…) Eloignez de notre présence le Saint d’Israël ! » (Esaïe 30 :10)

Mais l’Écriture parle-t-elle en vain lorsqu’elle nous commande :

« Tu auras soin de reprendre ton prochain, mais tu ne te chargeras point d’un péché à cause de lui. » (Lévitique 19 :17) ?

Ou est-ce un verset de la Loi de Moïse uniquement destiné aux Juifs ?

Ce verset n’est-il pas aussi pour les convertis au Dieu d’Israël parmi les nations ?

Ou peut-être s’agit-il ici d’une loi abolie pour le chrétien qui ne se considère plus « sous la loi » ainsi que certains se plaisent à le dire dès que l’on évoque positivement la très sainte Loi somptueuse de Moïse (Torah) ?

Ce n’est que mon avis, ce n’est que ma modeste analyse, mais je crois de tout cœur que les éléments que je vais maintenant partager avec toi sont conformes à un de ces messages que le Tout-Haut désire nous communiquer.

Nous l’avons démontré dans La vidéo 4 sur le Coronavirus : selon les Écritures, le problème du lachon hara (mot hébreu pour parler de la médisance, calomnie, diffamation, colportage, etc) est un incroyable vecteur de destruction et de malheur.

Le lachon Hara amène des malédictions terribles et il est capable de nous tuer, de nous isoler et d’amener sur le monde une pandémie.

C’est bien ce que l’on vit comme jamais.

Le message est impérieux et conforme à la Saine Doctrine (Torah).

Et comme dirait Paul : « Insiste en toute occasion, favorable ou non »

Ainsi, insistons : une des racines du mal est cette ignorance tragique que nous avons des lois du langage.

Une autre racine du mal est l’orgueil qui entraîne la médisance et le manque de crainte du Ciel.

Il semble donc urgent de travailler avec force à corriger ces travers « ce qui sera de notre part, dit Paul, un culte raisonnable. » (Romains 12 :1).

Et travailler dans cette direction bénie sera aussi une preuve de notre bonne volonté à prendre note d’un des messages cardinaux envoyé par le Saint béni soit-Il.

Suite à la dernière vidéo YouTube, j’ai proposé à ceux qui se sentaient interpellés, tout un travail de longue haleine réalisé pour aider les croyants à fuir les péchés liés au langage.

Il s’agit d’un grand module audio sur les lois du langage d’une extraordinaire importance.

Récemment, j’ai à nouveau écouté et étudié la loi numéro 63

Je n’ai pu que constater à quel point cette loi 63 ne faisait que renforcer et confirmer avec force tout ce que l’on dit ici.

Cette loi 63 vient comme une réponse lumineuse à ces questions :

Pourquoi, au travers de ce grand confinement, Dieu permet-il aux croyants d’être isolés les uns des autres ?

Pourquoi l’Éternel permet-Il la fermeture généralisée des différents lieux de culte (synagogue, mosquée, église) ?

Pourquoi l’Éternel permet-Il aux réunions du Shabbat ou du dimanche d’être littéralement stoppées pour un temps ?

Dans l’audio que je te propose nous parlerons évidemment du problème de la médisance (lachon hara en hébreu) mais nous parlerons aussi de 3 autres problèmes de taille :

Les procès entre croyants

Les dénonciations publiques

Le manque de révérance et d’honneur qu’il y a dans plusieurs lieux de cultes, considérés comme « des sanctuaires du Tout-Puissant » comme il est dit : « Ses sacrificateurs violent ma Torah et profanent mes sanctuaires, ils ne distinguent pas ce qui est saint de ce qui est profane » (Ezechiel 22:26)

Cette loi 63 me paraissait si importante que je l’ai donc extraite du module pour la proposer à tous les abonnés croyants du site RencontrerDieu

Voici le lien :

Procès entre croyants devant la justice, Dénoncer un croyant en public & Le comportement biblique dans les églises et les synagogues…

Voilà j’espère de tout coeur que ce message t’apportera et contribuera au bien être d’une multitude.

Que le « Fort d’Israël »  te bénisse, te garde, te fasse beaucoup de bien et te permette de mettre à profit ce précieux temps de confinement.

Thomas.

« Heureux l’homme qui trouve son plaisir dans la Torah de l’Eternel, Et qui la médite jour et nuit ! » – Psaumes 1

Note importante relative au contenu des articles et des vidéos du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Pour de plus amples informations, voir la déclaration de foi

Note sur les commentaires : les commentaires ne sont publiés que s'ils sont conformes à La Politique De Modération du site : Lire la politique de modération

 

Emails privés du site RencontrerDieu
→ Un parcours spirituel personnalisé par email
→ Toutes les dernières nouveautés (témoignages, articles, vidéos, enseignements)
→ Tous les articles phares du site
→ Vidéos et articles inédits pour les seuls abonnés
→ Certains sujets qu'il n'est pas possible de traiter en public
→ Plus de 9500 abonnés
→ Ebook offert : Grand Recueil de 13 témoignages inédits de rencontre avec D.ieu
Vos informations resteront privées et la désinscription peut se faire à tout moment. Vous pouvez consulter notre politique de vie privée en cliquant ici

Dernières publications :

Slider

Etude de la Paracha de la semaine :

Slider

A découvrir actuellement :

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

// fin nouveau code
0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer