Dernière mise à jour : 20 Nov 2019

L’Évangile à la lumière de l’incontournable réalité du Péché, de l’Enfer, du Jugement et de la Colère de Dieu à venir.

« Ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle. » (Daniel 12.2)

[shareaholic app= »share_buttons » id= »17769253″]

« Un homme qui n’accepte pas sa maladie ne peut être ni guérit, ni sauvé. »

« Lorsque l’homme prend conscience de sa véritable nature, alors l’amour du seul vrai Dieu de l’Évangile peut-être pleinement exalté de la même façon que les étoiles sont exaltées par un ciel noir. »

Voici un montage vidéo inédit permettant de saisir et de comprendre toujours plus la grande puissance qu’il y a dans le message de l’Évangile. Un montage crucial abordant plusieurs sujets généralement mal compris mais faisant partie pourtant des plus importantes vérités répandues à travers la Bible et dont la compréhension est absolument nécessaire pour saisir véritablement la valeur infini du salut offert par Dieu. L’Évangile de Dieu qui signifie bonne nouvelle, est véritablement une puissance incroyable de Dieu pour quiconque croit, à condition que tous les éléments nécessaires à sa compréhension et à son obéissance, soient correctement et fidèlement exposés afin qu’un authentique choix puisse être possible.

Il existe aujourd’hui malheureusement beaucoup trop de prédicateurs dans les églises, assemblées ou autres mouvements religieux en tout genre, qui n’annoncent pas ou très peu le véritable message de Dieu dans son ensemble.  Il est impossible de saisir réellement l’amour, le plan et la grâce de Dieu si les points les plus importants sont survolés voir même pire : occultés. La Vérité ne doit pas et ne peut pas laisser place au compromis et absolument toute la vérité doit donc être communiquée, aussi dure que cette vérité puisse paraître. Il s’agit de la destinée éternelle de chaque individu. Cependant, pour les lecteurs avertis du livre de Dieu, ce voile occultant la fidèle parole révélée ne devrait pas l’étonner puisque nous vivons une époque prophétisée par la Bible en ces termes : « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables. » 2 Timothé 4.3. Cependant, c’est l’amour de la Vérité qui mène l’homme au salut, il convient donc d’y prêter la plus grande attention.

Voici donc une vidéo sans compromis annonçant fidèlement et avec précision, le message global de Dieu dans son ensemble pour l’humanité. Voici globalement les thèmes abordés : Qu’est que le péché ? Le péché est-il véritable ? Qu’en dit la Bible ? Qu’est que la sainteté et la colère de Dieu ? Que dit vraiment la Bible au sujet de l’enfer ? Comment être juste devant Dieu ? Comment concilier un Dieu d’amour avec les notions d’enfer et de colère divine ? Quelle est la réponse et la solution de Dieu face à tous ces aspects sombres, déroutants et négatifs ? Comment avoir la certitude d’aller au ciel ? Ce que la Bible déclare au sujet du péché imprégnant la nature de tout homme, de l’enfer, du ciel, de la sainte justice de Dieu et de l’offre du Salut, est la chose la plus précieuse et importante que vous n’entendrez jamais. Cette vidéo tente donc de présenter le plus fidèlement possible le message de l’Évangile à travers notamment notamment un serviteur de Dieu du nom de Paul Washer et dont vous pourrez retrouvez le témoignage sur le site.

La Bible ne se trompe jamais, vraiment ?

La Bible parle en long et en large de la vérité du péché, de l’enfer, du ciel, de la félicité éternelle et du caractère de Dieu, de son amour mais aussi de sa sainteté, du jugement à venir et de son plan pour nous faire rentrer dans son proche royaume de paix et de justice et ainsi nous arracher de la damnation éternelle qu’entraine inévitablement le péché. Si la Bible est fausse, alors toutes ses déclarations deviennent futiles et ne revêtent alors plus aucune sortes d’importances particulières. Par contre, si la Bible s’avère être une source fiable et exact, alors, plus rien d’autre ne compte excepté connaître en détail son message et ses prescriptions au sujet de la vie, de la mort et du jugement  éternel.

C’est ici que les choses se corsent pour certains, deviennent merveilleuses pour d’autres mais où chacun devrait trembler d’un crainte respectueuse : aujourd’hui, il ne reste plus aucun doute possible concernant la fiabilité de la parole de Dieu dans la Bible et ce ne sont surement pas les médias manipulateurs, hypocrites, cupides et aliénés qui feront la promotion des merveilleuses preuves mises à notre disposition. La Bible n’est pas seulement fiable, elle détient véritablement la parole de Dieu et les clés de la vie, de la délivrance et du salut de l’âme de tout homme. La Bible est le guide du routard terrestre et céleste par excellence nous permettant de rentrer dans une relation éternelle avec celui qui est la source de toute bonne chose : Dieu. La Bible est un rocher inébranlable d’une pureté éclatante posée au milieu d’un monde corrompue, vaseux, boueux et incertain. Si il y a quelque siècles il était encore possible de spéculer au sujet de la fiabilité de la Bible, aujourd’hui, toute spéculation sur les vérités fondamentales de la Bible devient impossible. Seul un ignorant des découvertes et des vérités bibliques tenterait de spéculer avant de tomber dans le silence et la crainte face aux données infaillibles des saintes écritures. Tout ce que la Bible dit est vrai, quelque soit le sujet. Elle emploie parfois un langage figuratif, ne dit pas toujours autant que nous aimerions savoir, et nous avons quelque fois du mal à comprendre son message. Cependant, la Bible ne se trompe jamais et nous fourni assez d’éléments pour comprendre et rentrer dans une relation éternelle avec Dieu.

Revisitons ensemble quelques autres déclarations au sujet de la fiabilité inébranlable de la Bible, tirées du livre de John Blanchard et s’intitulant « Où donc est passé l’enfer ? ».

Celui qui regarde une déclaration biblique comme erronée ne se met pas en face d’un problème d’interprétation mais d’autorité. Il place son opinion en opposition à la parole de Dieu.

La Bible est un document fiable et fidèle. Prenons-en un exemple simple mais remarquable. Les Égyptiens de l’Antiquité croyaient que la terre reposait sur cinq grands piliers, un à chaque coin et un dernier au centre. Les Grecs enseignaient que le géant atlas la portait sur ses épaules. Certains savants et théologiens orientaux entretenaient la théorie que notre planète reposait sur le dos d’un éléphant, lui-même perché sur une énorme tortue de mer. Cependant, lors même que toutes ces théories tourbillonnaient autour, la Bible parlait déjà du cercle de la terre (Esaie 40.22), et présentait la planète comme suspendu sur le néant(Job 6.27). Ces réalités sont aujourd’hui entièrement acceptées universellement.

L’enseignement de la Bible n’est pas scellé sous vide, mais il se tisse intimement parmi les événements qui se déroulèrent au cours d’une période de 1500 ans. La foi chrétienne n’est plus rien quand on la divorce de son histoire, ce qui implique son ouverture à l’investigation. Les résultats ont parfois atteint la une des journaux, tout au moins pour un court instant. On avait l’habitude de dire que la science démontrait la fausseté de la Bible. Cependant, ce genre de déclaration ne revêt plus aujourd’hui le même air d’autorité. C’est même le contraire qui s’est produit. La Bible elle, ne change pas et la science vient finalement la confirmer.

L’un des plus brillants spécialistes des langues dans notre siècle fut le professeur Robert Wilson. Il occupa la chaire de philologie sémitique à la faculté de théologie de Princeton, aux États-Unis. À l’époque de ses études, il se dressa un programme d’une durée de 45 années. Un tiers servirait à son étude des langues, un autre tiers à l’étude du texte de l’Ancien Testament, et enfin un dernier tiers verrait la rédaction et publication du fruit de ses recherches. Dans l’accomplissement de cette énorme programme (qu’il respecta à la lettre), il apprit 28 langues et dialectes, étudiant sous la férule des meilleurs professeurs de son époque. Au cours du second stade de ses recherches, il assembla quelque 100 000 citations de ces langues, et les compara aux déclarations correspondantes dans l’Ancien Testament même. Il parvint à la conclusion de l’exactitude constante de la Bible, alors que tous les autres documents contemporains contenaient des illogismes et des contradictions. Il montra par exemple que les détails présentés par la Bible au sujet de 40 rois, vivant entre 2000 et 400 ans avant notre ère, offre une telle exactitude que l’on ne pourrait pas imaginer de plus fortes évidences pour prouver l’exactitude substantielle des récits de l’Ancien Testament. Mathématiquement, il existe une chance sur 750 à la puissance 20 pour que cette exactitude provienne d’un simple hasard.

La Bible s’ouvre également à l’examen dans le domaine de l’archéologie. Les découvertes dans ce champs tendent néanmoins à souligner et appuyer la vérité biblique plutôt qu’à l’ébranler. Les évidences détiennent tant de force qu’un archéologue juif de renom, Nelso Glueck, parle de la mémoire historique presque incroyablement exacte de la Bible. Il ajoute : « l’on peut affirmer catégoriquement qu’aucune découverte archéologique n’a jamais controversé une référence biblique. »

Sir William Ramzay, membre fondateur du British Museum, et détenteur de neuf doctorats de diverses universités occidentales, fut l’un des plus brillants archéologues que le monde ait jamais connus. À une certaine époque, il concentra ses études sur le récit rapporté par Luc dans les actes des apôtres. Avant d’entreprendre ses travaux, il avait la conviction que les détails de Luc comportaient de graves défauts. Cependant, plus il avançait, puis il voyait la consolidation de la vérité biblique. En fin de compte, le simple poids de l’évidence le força à changer d’avis et a donner l’évaluation suivante : « Luc est un historien du plus haut rang. Non seulement ses déclarations concernant les faits sont-elles fiables, mais un véritable sens historique habite cet homme. Bref, on devrait le placer parmi les plus illustres historiens. »

Mais il y a encore plus impressionnant : L’analyse des prophéties bibliques est tout simplement stupéfiante et demeure le plus majestueux sceau d’authenticité qu’un sceptique, rationel et cartésien pourrait trouver ! Il s’agit là de véritable preuves visibles et tangibles de l’inspiration divine de la Bible. Voyez cette vidéo pour vous en convaincre : Le sceau de Dieu dans la Bible : l’incroyable preuve par l’extraordinaire réalisation des prophéties

Un bref résumé de la fiabilité du texte biblique laisse clairement apparaître qu’il n’existe aucun autre livre au monde qui soit aussi fidèle, authentique, fiable et véritable que la Bible. Que cela soit la science, l’archéologie, l’histoire, la philosophie et tous les domaines ayant étudiés avec sérieux les données bibliques arrivent à la même conclusion : Véritable. La cerise sur le gateau venant attester définitivement la suprématie du livre de Dieu, consiste en l’analyse des prophéties bibliques annoncées et réalisées à la lettre. Des prophéties d’une grandeur incroyable que Dieu lui même prend comme critère pour attester de la vérité de sa parole. Par exemple, le coran, livre se réclamant de Dieu, ne contient aucune prophéties similaires pouvant réduire au silence le plus grand des sceptiques tandis que le Dieu de la Bible prend justement les prophéties comme critère d’une importance capitale. Voyez cette vidéo : Le sceau de Dieu dans la Bible : l’incroyable preuve par l’extraordinaire réalisation des prophéties

Afin d’éviter toute polémiques au sujet de la fiabilité de la Bible, chacun pourra se rendre à cette rubrique pour voir d’autres articles intéressants : La Fiabilité de la Bible

La conclusion est implacable : tout enseignement qui contredit les propos de la Bible doit être rejeté, sans avoir égard à l’identité ou au nombre de ses partisans. Tout doit être éprouvé par l’écriture. Ce qui vient en contradiction est nécessairement du mensonge et ne provient pas de la Vérité. La Bible est la Vérité et c’est probablement une des raisons principale qui propulse ce livre dans le Top 1 des livres les plus traduit et vendu au monde tout en étant dans le top 1 des livres les plus combattus.

Cette vidéo vous offre donc le message de Dieu dans sa globalité afin que chacun puisse prendre position. Que Dieu puisse éclairer chaque lecteur et visiteur de ce site et le conduire au véritable Salut dans une relation vraie et vivante avec Dieu, car c’est là tout ce qu’il y a de plus important, le reste n’est qu’éphémère. Comme a dit Jésus : « A quoi servirait-il à un homme de gagner le monde si au final, il perdait son âme ? ». Que chacun puisse méditer et prendre position par la foi devant Dieu et la vérité éternelle du message de l’Évangile.

Réagissez à cet article en laissant un commentaire !

Note importante relative aux articles et vidéos faisant intervenir à la fois des juifs, des rabbins, des chrétiens et des pasteurs :

Plusieurs sont étonnés et parfois même choqués de voir côte à côte, dans une même vidéo des rabbins et des pasteurs n'ayant pas toujours les mêmes convictions religieuses.

Il convient alors de préciser qu'en dehors des citations ou autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessalonicien 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre « liberté en Yéshoua » (Galates 2:4) pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine.

En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages :

« Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme […] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot).

Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Pour de plus amples informations, voir la déclaration de foi

Note sur les commentaires : les commentaires ne sont publiés que s'ils sont conformes à La Politique De Modération du site : Lire la politique de modération

Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète des contenus de ce site web, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

 

Etude de la Paracha de la semaine :

Les secrets de l’échelle de Yaacov (Jacob), l’argent, le croyant et l’évangile de prospérité – Paracha Vayétsé : Genèse 28 : 10 à 32 : 3

La foi, l’échelle, l’argent et l’évangile de prospérité – Paracha Vayétsé
Le libéralisme religieux, grand responsable d’un génocide spirituel : la preuve scientifique – paracha Toledot
Israël : la bénédiction pour les nations ou le suicide du monde entier par le Boycott ? – Paracha Lekh Lekha
La perversion des mots dans le monde profane et croyant – Un secret de l’arche de Noé
L’effort dans le service divin : clé de la bénédiction et antithèse du “salut sans les oeuvres” (Paracha Vezot Habrakha)
Écoutes-tu la Torah ou idolâtres-tu un homme ? Paracha Haazinou
Nul n’est irremplaçable mais chacun est indispensable – Paracha Vayélekh
La crise des migrants face au jugement divin décrit dans la Torah du Dieu d’Israël – Paracha Ki Tavo (Deutéronome 26.1 à 29.8)
La Torah, Ce Trésor qui révèle l’orgueil du coeur (Paracha Choftim)
La morsure salutaire du serpent : un outil céleste pour surmonter et sublimer les épreuves (Paracha Réeh)
Le chrétien est-il obligé d’obéir à la loi de Moïse ? Paracha Ekev
Apostasie, naufrage et chute spirituels : analyse d’une cause majeure (Paracha Devarim)
1000 au combat, 1000 en prière pour une puissante victoire ! Paracha Matot/Massé
Les démons existent et nous poussent à un choix: repentance ou honte éternelle ? Paracha Pin’has
Les malédictions causées par nos paroles – Deux témoignages exceptionnels de la puissance de notre bouche – Paracha Balak
Secrets prophétiques du bâton fleuri d’Aaron : Preuve Ultime de l’élection d’Israël et du Messie Yéshoua
Les explorateurs : coulisses d’une faute immense – paracha Chela’h Lekha
Le secret des deux trompettes d’argent – Paracha Béhaalotékha
La paix dans le couple, une valeur essentielle aux yeux de D.ieu – Paracha Nasso (Nombres 4 :21 – 7:89)
L’Étude de la Torah délivre de la mort ! Témoignage exceptionnel de la providence ! Paracha Behar
Expérimenter la véritable bénédiction de Dieu avec Le miracle de la shemitah – Paracha Behar
Observer les Fêtes de Dieu : une clé précieuse pour marcher dans la sanctification – Paracha Emor
Savoir réprimander et accepter la réprimande : qui, quand, comment ? Paracha Kedochim
L’importance d’Honorer ses parents et d’honorer l’Éternel selon la Torah – Paracha Aharei Mot-Kedochim(Lévitique 16 à 20)
Cacherout & Médisance : Focus sur le véritable enseignement de Yéshoua (Jésus) et des Sages d’Israël – Paracha Tazria/Metsora- Copie
Ce n’est pas ce qui rentre dans la bouche qui souille l’homme – Prendre un texte hors contexte pour en faire un prétexte ? – Paracha Chémini (Lévitique 9 à 11)
Le meilleur remède contre le stress ! Paracha Vayikra + préparation fête de Pessah
Pépites de la paracha : arrête de t’prendre pour un grand, t’es tout p’tit ! – Vayakel
Les 2 extrêmes de l’histoire de l’Eglise en quelques versets – Paracha Ki Tissa
Homme Spirituel ou Animal Spirituel ? Le test par la dîme et les offrandes (Terouma)
L’esclavagisme moderne et la date du début de la délivrance finale prophétisés dans la Torah ? – Paracha Bechalah
Pourquoi le chaos et les crises mondiales de la fin des temps ? Analyse des racines spirituelles du mal selon la Torah
Déchirer le voile d’illusion et Dévoiler la gloire divine – Paracha Vayehi
Humiliation publique, honte, science moderne et jugement divin : que dit l’Écriture ? Paracha Vayigach
La haine contre Yossef : la source de tous les Haman de ce siècle – Paracha Mikets
Mesure pour mesure : On récolte ce que l’on sème – Paracha Vayechev
Qu’est-ce que La vraie bénédiction et malédiction selon la Torah d’Israël ? Paracha ‘Haye Sarah
Le Messie, Fils unique du Dieu unique selon La Torah et les sages d’Israël – Vayera
La source de toutes confusions et de toutes divisions et son remède – Paracha Berechit (Genèse) et Noah (Noë)
Pépite de la paracha – La loi de Dieu : source du bonheur dans le malheur – Paracha Ki Tetsé
Souviens-toi – Déluge, canicule, terrorisme, fin des temps et jugement imminent ? Paracha Devarim
Comment discerner les Balaam modernes et s’en préserver ? Paracha Balak
Le testeur d’intégrité spirituelle – Paracha ‘Houkat (Nombres 19 à 22:1)
« Crois au Messie Yéshoua et tu seras sauvé toi et ta famille » : explications – Parasha Kora’h
Une Torah sans frontières ! Pépites de la Paracha Nasso
Les apparences sont trompeuses – Paracha Bamidbar (Nombres 1 à 4.20)
Médisances, diffamations et calomnies : comment réagir et s’en préserver ? Tazria-Metsora
Prodiges dans la cacherout ! L’inspiration divine de la Torah démontrée par les lois alimentaires et les Sages d’Israël (Chémini)
Le secret de la grande Apostasie de l’Eglise, d’Israël et du monde entier – Tsav
Le miroir des Princesses d’Israël – transformer la flatterie, l’orgueil et la vanité en vertu & le profane en sacré – Paracha Vayakhel et Pekoudei
Le Véritable Amour et la Véritable Liberté selon Dieu – Paracha Michpatim(Exode 21 – 24)
Pépites de la Torah : l’éducation et l’honneur des parents – Paracha Yitro
Top 10 des preuves bibliques qui montrent pourquoi nous devrions garder le Shabbat – Paracha Bechala’h
Comment garder sa foi bouillante ? Une arme céleste à disposition de tous ! Paracha Bo
Une clé précieuse pour garder le zèle et gagner le Bon Combat de la foi : fais des efforts et place un arc-en-ciel dans ta vie ! Paracha Vaéra
La force, la valeur et l’immense impact spirituel des noms – Paracha Shemot et Vaera
Comment fuir le compromis et la tiédeur du libéralisme religieux ? Paracha Vayichla’h
Prophétie : c’est la dernière génération avant la venue du Messie ! Paracha Noah (Noé)
La loi de Dieu : joug pesant ou fardeau léger ? Paracha Nitsavim
L’ingratitude : la pire des abominations devant Dieu ? – Paracha Kitavo
Souviens-toi de ce que Dieu a fait à Myriam : Une leçon éternelle sur le fléau de la médisance (lachon hara) – Paracha Behaalotekha/Ki Tetsé
Les Véritables Fruits du faux prophète face à la Torah du Dieu d’Israël – Paracha Reeh & Chofetim (Deutéronome 11.26 à 21.9)
Que signifie observer la Loi de Dieu ? Comment, pourquoi, pour qui ? (Paracha Vaethanan et Ekev)
Prophétie des temps de la fin: Les abeilles de l’Apocalypse ! Paracha Devarim
Shadow

Étudier la Fête ou le jeûne du moment ou à venir : Fête de ‘Hanouka !

‘Hanouka : une fête de L’Éternel fidèle à l’Évangile et à la Torah d’Israël (réponse aux détracteurs)
Les croyants non-Juifs, la Torah et la fête de Souccot (Tabernacles) : une arme de lumière d’une redoutable efficacité !
Shadow

Dates et horaires de la fête ou du jeûne du moment (en cours ou à venir prochainement) :

Fête de H’anouka

Dimanche 18 Décembre 2022 à 17:40 (PARIS)
Sortie le Lundi 26 Décembre 2022

Dernière vidéo publiée :

Secrets prophétiques du bâton fleuri d’Aaron : Preuve Ultime de l’élection d’Israël et du Messie Yéshoua (Paracha Kora’h)
Secrets prophétiques du bâton fleuri d’Aaron : Preuve Ultime de l’élection d’Israël et du Messie Yéshoua (Paracha Kora’h)
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Dernière article écrit publié :

Pessa’h : éradication de toute trace d’orgueil, pas même 1/64ème !
Pessa’h : éradication de toute trace d’orgueil, pas même 1/64ème !
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Pépite de vérité à la une actuellement :

protection dieu contre covid vaccin et complots

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

7 Commentaires

  1. Lise St-Pierre

    Merci infiniment pour votre site que je visite pour la première fois.
    Je reçois enfin des enseignements de la verite de la Parole de Dieu.
    Dieu vous garde et vous protège dans cette oeuvre que vous accomplissez
    pour les âmes et pour le royaume de notre Dieu Saint, notre grand Roi des rois,
    seul Sauveur Jesus-Christ, Seigneur des seigneurs. Vous m’avez benie.

    Réponse
  2. Shokobon

    Je crois qu’on peut régler la question des oeuvres de la foi en rajoutant juste quelques qualificatifs au mot « oeuvres ».

    La Bible dit que l’homme n’est pas sauvé par ses oeuvres, mais elle dit aussi que l’homme sera jugé selon ses oeuvres (bcp bcp de textes, faites une liste pour vous en rendre compte) et aussi que la foi sans les oeuvres n’est rien, qu’elle est stérile. En fait, c’est simple, pour régler le problème il suffit de répondre à la question : mais quelles sont donc ces oeuvres ? Et d’utiliser la Parole qui dit qu’on reconnaît un arbre à ses fruits.

    Il y a deux types d’oeuvres : les oeuvres de l’homme (du monde), et les oeuvres de la foi.
    – Les oeuvres de l’homme sont le fruit de l’homme, elles sont mauvaises comme l’homme est mauvais, et elles ne sauvent pas. Et qu’un homme ne se trompe pas s’il se croit bon et a fait quelques oeuvre de charités de son propre coeur, car tout le reste du temps l’accuse.
    – Les oeuvres de la foi sont le fruit de la foi. On reconnaît un arbre à ses fruits. Celui qui n’a pas les oeuvres de la foi n’a pas la foi, comme celui qui n’a pas les oeuvres du monde n’est pas du monde et n’a pas de raisonnement d’homme dans son coeur. Les bonnes oeuvres ne sont pas en elle-mêmes celles qui sauvent, c’est la foi qui sauve, la Bible le dit. Mais les bonnes oeuvres, si elles proviennent de la foi, sont une preuve que la foi existe. C’est de la logique fondamentale, « foi implique oeuvres (de la foi) » signifie exactement « pas d’oeuvres (de la foi) signifie pas de foi. »

    Les oeuvres ne sauvent pas si elles viennent de l’homme. Mais les oeuvres qui viennent de la foi témoignent de la foi, or la foi sauve.

    Réponse
  3. BENADAM412

    Bonjour, et que la paix du ciel soit sur vous ! Je salut ce magnifique travail empreint de vérité, sans détour ! Ces ce genre de vidéo qui devrait avoir plus d’ 1 million de vue et non les sautises que l’on trouve sur les vidéos populaire !!! Je vous encourage a persévérer dans cet élan puissions nous nous qui faisons des vidéos propagent le Royaume de Dieu sur la toile saturé tout internet, afin d’atteindre le plus grand nombre ! Dieu soit avec vous.

    Réponse
  4. palpitant

    20 Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile? 21 Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, lorsqu`il offrit son fils Isaac sur l`autel? 22 Tu vois que la foi agissait avec ses oeuvres, et que par les oeuvres la foi fut rendue parfaite. 23 Ainsi s`accomplit ce que dit l`Écriture: Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice; et il fut appelé ami de Dieu. 24 Vous voyez que l`homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement. 

    Abraham n’a pas seulement cru, il voulait faire l’œuvre qui accompagne cette foi par l’offrande de son fils. Et le brigand qui fut cruxifié avec Jésus, ne pensez-vous pas que Dieu savait très bien que si du temps lui était dès lors attribué, celui-ci oeuvrerait pour justifier sa foi? Dieu savait que ce temps ne lui était tout simplement pas accordé. Il y a distinction a faire entre être sincère concernant sa repentance et fausser cette vérité pour éviter la mort. Le seigneur Jésus ne lui aurait pas dit qu’il était sauvé qu’à cause de cette parole au moment de faire face à la mort si celui-ci n’avait pas été sincère dans ses intentions future face à Dieu. A-il été justifié pour avoir dit que Jésus est son sauveur ou bien qu’il a été juste avec sa parole concernant cette homme innoncent qui se fesait cruxifier avec eux alors que le second truant l’injuriait ? Ce n’est pas par la foi qu’il fut sauvé mais à cause de la justice dans sa parole concernant Jésus.

    Et jacques dit bien : 24 Vous voyez que l`homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement. 

    Je ne dis pas qu’il ne faut pas avoir la foi. Mais la foi seule ne suffit pas

    Et svp. Expliquez-moi à quoi sert alors cette phrase du seigneur qui dit que ce n’est pas tout ceux qui crieront « Seigneur, Seigneur » qui seront sauvés. Pour quelle catégorie de gens cela s’adresse?

    Bien à vous, que le seigneur vous gardes avec grandes affections

    Bernard

    Réponse
    • Thomas Jérémy

      Bonjour Bernard.
      La foi véritable et authentique qui sauve est nécessairement accompagnée des oeuvres, c’est ce que Jacques souligne. Pour une personne professant sa foi en Jésus-Christ mais ne produisant aucune bonne oeuvre accompagnant cette foi, Jacques dira qu’une telle foi est morte, vaine et inutile.

      Par contre, Paul soulignera bien que ce ne sont pas les oeuvres qui sauvent mais que nous sommes sauvés par le moyen de la foi : « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. » (Ephésiens 2.8-9). Le texte est clair.

      Si Le brigand sur la croix aux côtés de Jésus avait survécu, il aurait effectivement probablement pratiqué de bonnes oeuvres puisqu’il fut sauvé par une foi authentique mais son exemple démontre bien que c’est par la foi que nous sommes sauvés.

      Ce que l’écriture nous montre c’est que la vrai foi qui sauve produit inévitablement de bonnes oeuvres que Dieu a préparé d’avance pour que nous les pratiquions et ainsi, le discours de Jacques et de Paul se comprennent parfaitement.

      Fraternellement,
      Thomas.

      Réponse
  5. palpitant

    Bonjour ! J’aimerais vous donner une autre preuve de la divinité de Jésus que vous auriez pu utiliser pour affirmer ce fait.
    Dans Hébreux chapitre 1 (à lire au complet ce chapitre) au verset 9, il est dit en parlant de Jésus: Tu as aimé l’équité, et haï l’injustice; c’est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t’a oint d’une huile d’allégresse de préférence à tous tes compagnons; (ref. à psaumes 44; 7-8)

    Mais j’aimerais aussi vous faire une petite remarque… vous devriez faire un peu plus attention à vos enseignements. Car vous semblez soustraire les œuvres contenu dans la foi et n’attribuer le salut des pécheurs qu’au nom seul du seigneur Jésus. Alors que si vous lisez Jacques chapitre 2 verset 14 à 26, vous constaterai que la foi sans les œuvres peut être alors considerez comme étant morte. D’où justement ce que Jésus à voulu dire par, ce n’est pas tous ceux qui crieront « Seigneur, Seigneur » qui seront sauvés.

    Merci de votre attention envers ce commentaire et qie le seigneur Jésus-Christ vous bénis tous.
    Palpitant,

    Réponse
    • Thomas Jérémy

      Bonjour et merci de votre commentaire qui précise effectivement une énième preuve de la divinité de Jésus-Christ par les écritures parmi les innombrables preuves qui y abondent.

      Concernant la suite de votre commentaire, attention à ne pas associer les oeuvres de la foi comme une condition nécessaire au Salut. Effectivement, et vous avez raison, l’épitre de Jacques nous montre que la foi sans les oeuvres est morte car la foi authentique amène celui qui croit à pratiquer de bonnes oeuvres mais ce qui sauve véritablement demeure la foi seul en Christ, j’en veux pour preuve le brigand mort sur la croix à côté du Seigneur et qui fut sauvé par la foi seul ou encore ce passage de Romains 4.2-8 qui se veut très explicite : « Si Abraham a été justifié par les oeuvres, il a sujet de se glorifier, mais non devant Dieu. Car que dit l’Ecriture ? Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice. Or, à celui qui fait une oeuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due; et à celui qui ne fait point d’oeuvre, mais qui croit en celui qui justifie l’impie, sa foi lui est imputée à justice. De même David exprime le bonheur de l’homme à qui Dieu impute la justice sans les oeuvres : Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, Et dont les péchés sont couverts ! Heureux l’homme à qui le Seigneur n’impute pas son péché ! ». Évidemment, pour rejoindre l’épitre de Jacques, la foi authentique telle que décrit dans ce passage de Romains amène inévitablement à pratiquer des oeuvres qui plaisent à Dieu.

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 Partages
Tweetez
Partagez1
Enregistrer