L'Étude de la Torah délivre de la mort ! Témoignage exceptionnel de la providence ! Paracha Behar

Comprenez l'Apostasie et Découvrez Les Racines Hébraïques de la Foi !


De nombreux ARTICLES textes et DES VIDÉOS inédites pour comprendre l'Apostasie, discerner les fausses doctrines, lire la nouvelle alliance dans le contexte, la culture et la pensée juive, étude de la Torah, pratique des commandements, etc.

En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

« C’est Lui qui délivre et qui sauve, qui opère des signes et des prodiges dans les cieux et sur la terre. » (Daniel 6:27)

 Ce Shabbat, nous sommes rendus à la fin du livre de Vayikra (Lévitique) et nous étudions les deux dernières parachot (portions d’Ecriture de la Torah) du livre (Lévitique 25 : 1 à Lévitique 27 : 34).

Dans ces parachot, nous trouvons le fameux commandement de la Chemita, au sujet duquel nous avons consacré tout une étude l’année dernière. Il s’agit du commandement par excellence de la confiance absolue en Dieu et de la promesse d’un miracle palpable. Imaginez : votre seul moyen de subsistance et de revenu est votre champ. Tous les 7 ans, Dieu demande à son peuple de laisser une année entière la terre en repos, sans y toucher, sans y faire le moindre travail.

A celui qui observe ce commandement d’un coeur bien disposé, Dieu promet d’envoyer une telle bénédiction la 6ème année, que la terre produira en abondance pour 3 ans : la 6ème, la 7ème et la 8ème années ! C’est un commandement qui requiert une réelle et grande confiance en Dieu car sans le miracle promis, c’est la ruine et la catastrophe à coup sûr pour notre agriculteur !

Le Rav Eliaou Hassan nous rappelle qu’aujourd’hui encore en Israël, il n’existe pas un agriculteur, respectueux de ce commandement extraordinaire, qui n’a pas dans sa manche, de formidables histoires témoignant de ce miracle et cela n’est pas étonnant : Dieu est Vivant, Puissant et Fidèle, Il ne ment pas, Il est digne de confiance, que Son Nom soit loué, élevé et béni !

Ainsi, Dieu, au travers de ce commandement, veut nous apprendre à nous appuyer complètement et totalement sur Sa providence, à Lui faire entièrement confiance, à faire grandir en nous une foi stable et inébranlable en notre Créateur: vivre et ressentir dans toutes les fibres de notre être, que Dieu est au contrôle de tout et que rien ne Lui échappe, qu’Il est puissant pour protéger et bénir Ses enfants, ceux qui Le craignent et qui observent Ses commandements remplis de lumière.

Ici, nous ne rapporterons pas un énième témoignage au sujet de ce commandement de la chemita, mais une anecdote authentique très forte, apparemment sans lien au premier abord, mais qui, vous le comprendrez par la suite, aura un rapport direct avec l’enseignement sur la confiance en Dieu que veut nous véhiculer notre paracha. Voici l’anecdote rapportée par le Rav Eliaou Hassan dans son livre La Paracha :

« Un autre exemple d’assiduité dans l’étude de la Torah nous a été donné par un riche directeur d’usines à Londres. Malgré son haut poste et ses nombreuses responsabilités,

il étudiait journellement son Daf Hayomi (étude quotidienne d’une page (recto/verso) du Talmud), et cela quels que soient les rendez-vous qui l’attendaient ou l’affaire qui s’était présentée à lui, il était toujours parmi les premiers à arriver au cours et parmi les derniers à en sortir, avant de regagner l’une de ses usines.

Tous ses efforts et son dévouement pour étudier chaque jour de sa vie, pourtant surchargée d’occupations, ne demeurèrent pas ignorés d’Hachem [D.ieu] et il fut récompensé à la mesure de l’abnégation dont il fit preuve pour son étude. Les Mitsvot [commandements] faites avec dévouement nous protègent !

En voici la preuve : Cet homme d’affaires eut un jour un empêchement, et au lieu de se rendre à son cours quotidien sur le Daf Hayomi, il dut voyager là où l’urgence l’appelait. Ne voulant pas renoncer à l’étude de sa page de Guemara, il prit avec lui la cassette audio sur laquelle était enregistré un cours qui traitait de la page du jour. Il s’installa confortablement dans sa voiture, inséra la cassette dans l’autoradio, éteignit tous ses téléphones portables et commença son voyage.

Alors qu’il roulait en écoutant attentivement le cours, il se retrouva à un moment donné bloqué derrière un gros et très long camion qui se déplaçait très lentement. Il décida de le dépasser en déboîtant sur la file opposée, mais au moment où il tenta de le doubler, il entendit la sirène d’une voiture de police et se rabattit immédiatement sur sa file. Il attendit quelques secondes que la voiture de police le dépasse, vérifia dans ses rétroviseurs, mais il n’y avait aucune voiture, c’était comme si la voiture de police s’était faite engloutir par la terre.

A sa grande stupéfaction par contre, un énorme poids lourd, roulant à une vitesse folle dans le sens inverse surgit soudain ! Son corps se mit à trembler lorsqu’il réalisa que s’il n’avait pas rabattu sa voiture derrière le long camion lorsqu’il s’apprêtait à le doubler, il aurait certainement été mis en pièces avec sa voiture par cette énorme masse ! Après avoir repris sa respiration et s’être remis du choc en remerciant Hachem de l’avoir sauvé d’un terrible accident, il jeta à nouveau un coup d’oeil dans son rétroviseur afin de voir où se trouvait la voiture de police, mais il ne vit toujours rien…

Lorsqu’il reprit totalement le contrôle de lui-même, il remit la cassette un peu en arrière afin d’écouter ce qu’il n’avait pas entendu à cause de l’incident et, à son grand étonnement, voilà qu’il entendit de nouveau la sirène de police… mais cette fois-ci, il ne chercha plus la voiture, et il réalisa la grandeur du miracle qu’il venait de vivre !

La cassette qu’il écoutait dans sa voiture avait été enregistrée plus de vingt-cinq ans auparavant ! La maison d’étude où l’enregistrement avait été effectué se trouvait dans la rue de Mea Shearim à Jérusalem, or au moment où le Rav avait donné son cours, les fenêtres devaient être ouvertes et lorsqu’une voiture de police passa en faisant retentir sa sirène, celle-ci se retrouva enregistrée sur la cassette du cours.

Il comprit alors l’ampleur du miracle extraordinaire dont il venait de bénéficier : Celui qui réside dans les Cieux savait bien sûr que des dizaines d’années après cet enregistrement, notre homme d’affaires londonien tenterait de dépasser un long camion alors que face à lui, surgirait un énorme poids lourd. Il fit donc en sorte qu’une voiture de police passe bruyamment au moment de l’enregistrement du cours que notre homme d’affaires écouterait bien longtemps plus tard, et exactement, à la seconde près, au moment où il déboîterait afin de dépasser le camion. Cette sirène lui permit de se rabattre in extremis et de se trouver miraculeusement sain et sauf.

Il s’agissait précisément du cours qu’il n’avait pas pu suivre ce jour là qui reproduisait le son de cette sirène.

Et pourtant ce cours traitait d’une parmi les quelques deux mille sept cents pages que comprend le Talmud ! (La paracha, p. 404-405). »

Qui ne voudrait pas louer et chanter la Gloire de Dieu après une si simple mais puissante histoire vraie comme tellement d’enfants de Dieu en expérimentent ? Il est clair et irréfutable, que cet enfant d’HaShem, par son étude de la Torah, a pleinement expérimenté cette promesse du Puissant Créateur :

« Acquiers la sagesse, acquiers l’intelligence; N’oublie pas les paroles de ma bouche, et ne t’en détourne pas. Ne l’abandonne pas, et elle te gardera; Aime-la, et elle te protégera. » (Proverbes 4 : 5-6)

Cette anecdote est précieuse à plusieurs titres. Premièrement, elle illustre parfaitement l’importance de l’Etude régulière et quotidienne de la Torah de Vie et de Vérité du Dieu des armées,

car l’étude sérieuse et assidue de la Torah attire avec force, la faveur, la protection et la bénédiction de Dieu sur nos vies.

Deuxièmement, l’étude sérieuse de la Torah nous permet de contempler régulièrement l’action palpable de Dieu dans notre quotidien, comme nous le voyons dans cette belle anecdote.

Enfin, et c’est là le lien avec notre paracha sur la chemita et la confiance en Dieu : parce que l’étude de la Torah nous donne de voir et d’expérimenter l’action puissante de Dieu dans nos vies, cela a pour effet direct de renforcer merveilleusement et considérablement notre foi dans le Créateur, ce qui est une aide précieuse pour accomplir avec joie et confiance les commandements de Dieu, même ceux qui nous paraissent difficiles au premier abord, et marcher ainsi dans la bénédiction et la sanctification.

Cette anecdote vient aussi nous montrer et nous témoigner de la grande sagesse, omniscience et omnipotence du Dieu Vivant: rien ne lui échappe, il protège avec éclat Ses enfants obéissants, quel que soit la situation comme il est dit de la bouche même du Messie D’Israël dans l’Evangile pour quiconque craint Dieu et croit dans le Messie :

« personne ne peut les ravir de la main de mon Père. » (Jean 19 : 10).

Oui, dès lors que nous sommes sérieux dans notre foi avec Dieu, dès lors que nous appliquons avec soin Ses commandements de vie et que nous fixons des temps quotidien d’étude pour Sa Gloire, non seulement le Très Haut fera pleuvoir Sa bénédiction sur nos vies, mais Il promet aussi que rien ni personne ne pourra nous nuire, pas même un accident de route qui paraissait cependant inévitable…

On comprend pourquoi le commandement de la chemita est si précieux car il est le révélateur palpable de l’action, de la puissance divine et du miracle visible par tous. Par ce commandement, L’Eternel nous apprend à placer toute notre foi en Dieu seul, en comprenant et en intégrant au fond de nous que Lui seul est l’auteur et la source de toute notre richesse matérielle et spirituelle. Toutes ces merveilles, découlant du commandement de la chemita, ont aussi pour vocation de renforcer admirablement notre amour et notre confiance en Dieu, carburants extraordinaires et essentiels pour grandir dans Ses voies saintes, nous garder purs et vaincre tous les pièges de l’ennemi et du yetser hara (mauvais penchant), afin de paraître kadosh (saint) et irrépréhensibles devant le Roi des roi, équipés de cette foi qui triomphe du monde comme il est dit :

« Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre émouna (foi). Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Yéshoua est le Fils de Dieu ? » (1 Jean 3 : 2-5)

Excellent Shabbat !

« Puisqu’il m’aime, je le délivrerai; Je le protégerai, puisqu’il connaît mon nom. » Psaumes 91:14

Laisse un commentaire pour nous partager ton ressenti et ton expérience !

Un partage sur la paracha de la semaine, par la seule grâce infinie d’HaShem(Dieu) et avec la précieuse aide des rabbanim d’aujourd’hui et des sages d’Israël d’autrefois.

Note : Merci de citer la source lors de toute copie partielle ou complète de cet article comme le rappellent les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les coeurs et qui rendra à chacun selon ses oeuvres.

(*) : Mis à part les citations et autres extraits de sources externes repris sur le site rencontrerdieu.com, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités dans les articles et les vidéos du site rencontrerdieu.com : chacun doit être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu.

17 Commentaires

  1. Amina

    Je voudrai hommage au Maitre de l Univers, Le Dieu d Israel, d ABRAHAM, d ISSAC, de YAKOV, et par YESHOUA son Fils bien Aimé.
    Mon histoire s est déroulé à Yeroushalaim ou je me trouve avec mon époux; nous rendions pour la veillée de prière et d’enseignement du Rav Dinoviz à la synagogue de la communauté Francaise au quartier Bekor-Haim. Ns quittons Haiffa en voiture, le gps bien regle. Tout se deroule bien pendant tout le trajet; puis d un coup la batterie du gps s eteind, ns ns trouvons dans un quartier JUIF. On s arrete et ns demandons notre route à un quel qu un, celui ci ns indique en hébreux, on comprend rien, et reexplique en englais, bon! on se debrouille , on repard, pas de bol, on constate que la voiture signale le manque d essence , qu il est 10h le soir, c est laveillée de Savouhot tout est ferme.

    Ns crions à Hachem! comment faire on est perdu! on roule 100m, qu est qu on voit une station, BAROU H ATA ADONAI, on s arrete , il y quelqu’un. On fait le plein, demandons à nouveau notre route, le gars ns dit que ns sommes dans le quartier Bekor Haim, puis du coup on entend parler du FRANCAIS,mon mari se precipite pour l interpeller les passants, ils ns repondent que ns venons de la Synagogue ou vous voulez vs rendre c est à deux maisons plus loin.

    C est ainsi que ns avons passez une merveilleuse soirée d enseignement sur LA SHAVOUHOT avec le Rav Dyno jusqu au petit matin.
    QUE LE SAINT NOM DE L ETERNEL SOIT BENIT
    AMEN

    Réponse
  2. FRECHOU Chantal

    Merci pour cet enseignement qui m’a fait bcp de bien…aimant les commandements de dieu je m’attends à chaque instant à sa providence divine dans la vie….shalom

    Réponse
  3. Drissa

    Merci Thomas pour ce témoignage émouvant, Au dire qu’en observant les commandement de DIEU, nous sommes a l’abri de de tout, Le DIEU d’Abraham, d’Isaac, de Jacob de David est un DIEU vivant qui pourvoie toujours a ns demandes par la grâce de son fils unique JESUS. Un jour en allant chercher un peu de citron pour ma citronnelle. un motocycliste roulant vite car harcelé par ses parents est venu me percuter au bord de la route, Avec la protection de mon Dieu j’ai été projeté et tombe sur mes deux fesses sans avoir aucune égratignure sur mon corps alors que le motocycliste saignait Merci mon DIEU Shalom, Shalem,

    Réponse
  4. Consani Robert

    Tous ces petits contre temps qui nous agace, c’est peut-être du à l’omniscience de notre Grand Elohim pour nous garder
    de toutes les embuches sur le parcourt de la vie .
    Nous ne pourrions jamais compter le nombre de fois ou notre Grand Elohim par Yésouha nous a garder la vie .
    A chacun d’entre nous, nous pouvons vérifier que tous les jours que nous vivons sont des miracles permanent de sa Grasse .
    Merci pour ce beau témoignage, tout concourt au bien de ceux qu’ils l’aime .

    Réponse
  5. Bernard

    Merci a notre Dieu pour ça protection expérimenté plusieurs fois dans ma vie,je te loue Seigneur et je te bénie Thomas pour ce que tu nous apporte merci, a Dieu soit la gloire

    Réponse
  6. Myriam

    Merci Thomas pour ce beau partage de vie, qui nous encourage à persévérer à ne jamais se relâcher dans l’étude de la Sainte Torah d’Élohim.

    Réponse
  7. HAUMANI Marcelin

    Que toute la Gloire soit a HACHEM

    Réponse
  8. vandal

    Cher Thomas,
    Merci infiniment pour l’excellence de tout ton travail qui nous transmet des richesses inépuisable de notre père
    Céleste.
    Shalom, Shalem!!!
    luc

    Réponse
  9. mondet

    Merci Thomas! quelle confiance nous devons avoir envers Dieu! Il nous aime et nous protège, nous sommes “guidés” Sylvianne

    Réponse
  10. Annie

    Bonjour Thomas,
    Ces rendez-vous hebdomadaires sont de merveilleux encouragements dans la foi !
    Merci Thomas ….. bon shabbat ; que HaShem te bénisse !

    Réponse
  11. Jacques PAYET

    OUI,DIEU protège tout ceux qui crient vers lui et qui l’aiment…OUI mon Dieu,notre Seigneur,mon Jésus m’a sauvé de la mort presqu’autant de fois que je respire,cette expression que j’utilise pour vous faire comprendre combien Dieu est grand et combien nous devons lui faire confiance en toutes choses…il nous sauve dans les pires des situations qui sont souvent inexplicables et j’en suis témoin.A LUI TOUTE LA GLOIRE.

    Réponse
  12. gallois

    je me souviens moi aussi ou dieu ma gardé très très particulièrement une fois sur la route ou la main immense a soulever ma voiture pour m éviter un accident et une autre fois quand je suis passé a travers une vitre très épaisse je n ai rien eu hors que je pouvais me blesser très gravement…….. c vrai dieu garde . l ange de l éternel campe au dessus de ceux qui le craigne ……merci Thomas pour ta gentillesse pour tes grands messages qui m aide vraiment Joëlle…. que dieu te garde .

    Réponse
  13. issia

    Merveilleux, sa parole est vraie.

    Réponse
  14. BARBOT MORI7

    Toda raba, frère, pour nous rappeler; que HACHEM FAIT CONCOURIR TOUTES CHOSES;
    À nous d etre attentif.
    GAM ZOU LETOVA (cela aussi est pour le bien) mëme l’épreuve.
    shabbat shalom

    Réponse
  15. Yannick

    Bahrou Hashem !! Dieu Merveilleux Qui a déjà tout dans Sa main !
    Comme quoi, respecter les autorités que Dieu a établies ainsi que leurs sirènes, peut même nous sauver la vie !
    Shabbat Shalom !!

    Réponse
  16. Esther

    Merci frère de nous rappeler combien Dieu nous aime et qu’il veille sur ses enfants.
    Je n’ose imaginer le nombre de fois oú il a dû m’éviter le pire, que son nom soit loué et sanctifié !

    Réponse
    • Ghislaine

      Merci Thomas de nous encourager dans notre foi au travers de ce que Hashem fait dans nos vies, Il m’a souvent, moi aussi,
      préservé du pire, à maintes occasions, j’ai vu sa Main agir. Merci Yéshoua d’être là chaque jour pour mes sœurs et mes frères dans la foi…

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This