Le précieux trésor de Dieu – Paracha Bamidbar (Nombres 1 à 4: 20)

Nombres 1 à 4 : 20 – Bamidbar signifie « Dans le désert »

[shareaholic app= »share_buttons » id= »17769253″]

Nous voici dans le quatrième livre de la Torah intitulé « Bamidbar » ce qui signifie en hébreu : « Dans le désert ».

Cette Paracha se lit habituellement juste avant la fête de Chavouot (Pentecôte), la fête de l’Éternel qui célèbre le don de la Torah sur le mont Sinaï.

Comme chaque Paracha, nous sommes en présence  d’infinis trésors.

Dans cette section de la Torah, il est notamment question du recensement des enfants d’Israël dans lequel de beaux messages sont cachés. Découvrons-en quelques-uns.

Ce 4e livre de la Torah est qualifié en français de « livre des Nombres » d’après la traduction grecque de la septante. Il est intéressant de remarquer qu’en français, lorsque l’on apprécie quelqu’un, on dit qu’il « compte ».

Et c’est tout l’objet de cette Paracha Bamidbar. Les enfants d’Israël « comptent » individuellement aux yeux de HaShem (l’Éternel), car comme le dira le Prophète Osée : « ils sont Ses enfants…» (Osée 2 :1).

Le recensement des enfants d’Israël est entrepris durant la seconde année de leur séjour dans le désert :

« Faites le recensement de toute la communauté des Israélites, par clans et par familles, en comptant les noms de tous les mâles, tête par tête. Tous ceux d’Israël qui ont vingt ans et au-dessus, aptes à faire campagne, vous les enregistrerez, toi et Aaron, selon leurs formations au combat… » (Nombres 1 :2)

Le célèbre commentateur de la Torah, Rachi, explique sur ce verset :

« Parce qu’ils [les enfants d’Israël] lui sont chers, Il les compte tout le temps : quand ils sortirent d’Égypte, il les compta ; quand ils péchèrent à cause du Veau d’or, Il les compta ; quand Il fut sur le point de faire descendre Sa présence parmi eux (dans le Tabernacle) Il les compta. Car le premier mois, le Tabernacle fut érigé et le premier du second mois, Il les compta. »

Le Midrash (commentaire de la Torah, voir glossaire) explique que Dieu ordonna au peuple de Dieu d’être recensé, car ils sont importants : ils sont comparables à un tas de blé. Tout comme le blé est compté avant d’être préservé dans un silo, ainsi Dieu commande également que le peuple d’Israël soit souvent compté.

L’acte de compter les enfants d’Israël lui-même leur donnait de l’importance et révélait leurs qualités.

Autre chose : lorsque des éléments sont comptés, ils se trouvent dans un rapport d’égalité. Le plus grand des hommes israeliteencampment-960x350comme le plus petit, compte chacun pour un, ni plus, ni moins.

Le recensement générait un sentiment d’appartenance à un collectif béni du Ciel.

Ces hommes qui allaient combattre à l’extérieur avaient davantage besoin de cet encouragement et de ce « comptage divin » qui leur garantissaient d’être connus individuellement et par leur nom. Pendant que « les femmes et les enfants » resteraient au sein du camp, à l’abri et loin du champ de bataille.

Sur un plan spirituel et pour nous-mêmes : lors d’un combat dans un environnement hostile contre des valeurs étrangères tendant constamment à saper nos idéaux et nos valeurs, se rappeler que notre Père nous connait, tous, individuellement et par nos noms, est précieux.

L’Éternel donne ainsi des forces supplémentaires à ceux qui sont exposés, vulnérables et qui pourraient rapidement se décourager.

mtsinaiLes recenser nominativement, c’est aussi une façon de dire « quelle que soit l’histoire humaine, vous êtes connus, comptabilisés et jamais oubliés ».

Il ne s’agit pas à l’évidence de procéder à un simple recensement, car HaShem, omniscient, connaissait parfaitement leur nombre. Nous devons donc conclure qu’une intention différente et plus profonde se cache derrière ces ordres divins.

Mais une chose est certaine : lorsque nous relisons ces épisodes dans la Torah, nous considérons à quel point nous sommes précieux pour notre Père qui nous connait comme des fils par notre nom ainsi qu’il est dit : « vous serez aussi, d’entre tous les peuples, mon plus précieux joyau » (Exode 19.6).

L’héritage généalogique et notre mission.

« Vous en ferez le dénombrement selon leurs divisions, toi et Aaron. Il y aura avec vous un homme par tribu, chef de la maison de ses pères. » (Nombres 1 : 4)

Considérons avec soin 2 anecdotes en vue de présenter ce verset :

1re anecdote :

« Un jour, lors d’un différend entre deux hommes, l’un hautain et arrogant, issu d’une grande famille de Rabbin, s’adressa en ces termes à un homme Tsadik (Un juste selon la Torah) n’appartenant cependant pas à une famille « noble » :

« Est-ce que tu sais qui je suis, moi… ? » Le second répliqua : « En tout cas, je connais la différence entre toi et moi ! Toi tu viens certainement d’une grande lignée, mais apparemment tu en es le dernier maillon. Pour ma part, je suis, avec l’aide de Dieu, le premier maillon d’une grande lignée ! » »

2e anecdote :

« Après qu’un incendie eut dévasté de nombreuses maisons, emportant les biens de très nombreux Juifs en quelques minutes, une mère était assise sur le côté d’un chemin et pleurait. Son fils de 5 ans s’approcha d’elle et lui demanda :

– Maman, pourquoi pleures-tu, qu’est-ce qui te rend si triste ? Est-ce à cause de notre maison ? De nos biens ?

– Non mon fils, ce n’est pas cela qui m’attriste. Ce qui m’est le plus douloureux, c’est de voir notre arbre généalogique parti en fumée, il témoignait de notre extraordinaire lignée, qui comme tu le sais commence depuis l’époque des grands Tanaïm (Grands Sages d’Israël).

Le petit garçon dit alors à sa maman : « Ce n’est pas grave maman, je te promets que je te fonderai une nouvelle lignée, qui commencera par moi !

Savez-vous qui devint ce petit garçon ? L’Illustre Rabbi Dov Beèr de Mizritch. Il fut l’un des plus éminents élèves du Baal Chem Tov, et le maître de très illustres personnages tels que le Baal HaTania, ce sont ici deux des plus grandes figures de la sagesse d’Israël… »

Ainsi, que nul ne se glorifie de sa Lignée car ce n’est pas elle qui produit la crainte de l’Éternel logée dans un cœur obéissant, pur et propre.

Toutefois, que nul ne néglige sa lignée qui lui sera d’une aide précieuse dans le service divin s’il sait en extraire les perles léguées par ses pères.

Grâce à ces anecdotes, nous pouvons aisément comprendre une autre interprétation moins connue du verset du Psaumes 126 : 6 : « Celui qui marche en pleurant, quand il porte la semence, Revient avec allégresse, quand il porte ses gerbes. » (Traduction Louis Segond 1910)

Une meilleure traduction donnera :

« C’est en pleurant que s’en va celui qui porte le sac de semences, c’est joyeux qu’il viendra, pliant sous le poids de ses gerbes ».

Si l’homme ne fait que porter le sac de semences, c’est-à-dire s’il vit sa vie avec l’héritage de ses pères, les mérites de ses ancêtres, sans récolter de mérite personnel, c’est en pleurant qu’il quittera ce monde : « c’est en pleurant que s’en va celui qui porte le sac de semences… »

Tandis que s’il plie sous le poids de ses gerbes, de ce qu’il a lui-même récolté, s’il a lui-même acquis des mérites, c’est joyeux qu’il se présentera devant son Créateur : « … c’est Joyeux qu’il viendra, pliant sous le poids de ses gerbes. »

C’est ce que vient aussi signifier notre verset : « Il y aura avec vous un homme par tribu, chef de la maison de ses pères » (Nombres 1 : 4). Choisissez pour chef de chaque tribu un homme de mérite, pas le fils de un tel, mais « un homme à la tête de la maison paternelle ». Un homme qui soit méritant par lui-même, qu’il soit lui-même le début de sa lignée !

Il est extrêmement méritoire de faire partie d’une illustre famille, d’être le fils ou le petit-fils d’un Tsadik(un juste), cependant le travail ne s’arrête pas là. Si je ne continue pas moi-même dans son sillage, cela ne m’avance à rien d’appartenir à sa famille et c’est encore plus vain de me vanter de ses actes glorieux ainsi qu’il est dit : « un impie n’ose paraître en sa présence. » (Job 13 : 16)

C’est aussi ce qu’enseigne la Brit Hadasha (Nouvelle Alliance) : « Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n’a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité. » (2 Timothée 2 : 15) et encore, de la bouche même du Messie : « priez en tout temps, afin que vous soyez trouvés dignes d’éviter toutes ces choses qui doivent arriver, et de subsister devant le Fils de l’homme. » (Luc 21 : 36))

C’est cependant source de joie d’avoir comme aïeul un Tsadik (un juste), comme nous l’enseigne Rabbi Haïm de Vologin, sur le verset : « Le juste marche dans son intégrité, heureux ses enfants après lui. » (Michée 20 : 7) :

« Pourquoi si le juste est intègre, le fils a-t-il de quoi se réjouir ?

Parce que le Tsadik s’est efforcé et a peiné durant sa vie pour acquérir ses vertus, celles-ci seront ensuite ancrées danstalmud5a l’âme de ses enfants après lui, elles leur seront comme une seconde nature ; et il suffira d’un minimum d’effort afin d’éveiller ses qualités en eux.

Les vertus de nos ancêtres nous ont été transmises dans nos gênes, nous les possédons donc toutes en nous, il nous est ainsi très aisé de les raviver et de poursuivre le même chemin qu’eux. »

De la même façon, si nos ancêtres étaient dans de fausses religions, éloignés de la Torah d’Israël, s’ils étaient dans des religions qualifiées d’apostates selon la Torah, s’ils étaient dans des liens occultes, ne perdons pas courage car il est possible comme le montrent les anecdotes précédentes, de fonder une nouvelle lignée basée sur la vérité.

Cette lignée commence ici et maintenant pour chacun d’entre nous, qui désirons suivre le Messie d’Israël, Yéshoua(Jésus) le Sauveur du monde.

Ainsi, cette greffe sur Israël par la foi dans le Messie Yéshoua, permet, comme l’enseignent les sages d’Israël, de démarrer une belle et grande lignée propageant ainsi la lumière de la Torah et du Messie :

« Même un converti n’ayant aucune ascendance juive peut, s’il prend sur lui sincèrement le joug divin, mériter la Torah au même titre que n’importe quel juif, au point que les sages d’Israël affirment : « Un non-juif (après s’être converti) qui s’adonne à l’étude de la Torah équivaut à un Cohen Gadol (Grand sacrificateur) » (Baba kama 38).

N’est-ce pas ici précisément ce qu’enseigne la Nouvelle Alliance :

« Le Juif, ce n’est pas celui qui en a les dehors; et la circoncision, ce n’est pas celle qui est visible dans la chair. Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement; et la circoncision, c’est celle du cœur » (Romains 2 : 28) et encore :

« vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière » (1 Pierre 2 : 9) mais aussi :

« Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et du Messie, et ils régneront avec lui pendant mille ans. » (Apocalypse 20 : 6).

« Toutefois, Tu ne dénombreras point la tribu de Lévi seulement, et tu n’en feras point le compte au milieu des enfants d’Israël; » (Nombres 1 : 54)

Rachi, commente ce passage :

« La légion du Roi mérite d’être recensée à part. Mais aussi : Le Saint béni soit-Il, a prévu que seraient frappés par le décret et que mourraient dans le désert tous ceux qui, lors du recensement, étaient âgés de 20 ans et plus. Il s’est dit : « il ne faut pas que cela soit inclus dans le recensement, car ils m’appartiennent pour n’avoir pas failli lors du veau d’or ».

Oui, par la foi dans le Messie et l’observance de la Torah(Saine Doctrine), nous faisons partie de la légion du roi. Ne faiblissons donc devant aucun veau d’or et demeurons fidèles en toute chose en offrant à Dieu un culte raisonnable selon qu’il est dit :

« Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Romains 12 : 1-2)

Que le Dieu d’Israël et son Messie de Gloire fortifient et bénissent Son peuple, amen.

Réagissez à cet article en laissant un commentaire !

Note importante relative aux articles et vidéos faisant intervenir à la fois des juifs, des rabbins, des chrétiens et des pasteurs :

Plusieurs sont étonnés et parfois même choqués de voir côte à côte, dans une même vidéo des rabbins et des pasteurs n'ayant pas toujours les mêmes convictions religieuses.

Il convient alors de préciser qu'en dehors des citations ou autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessalonicien 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre « liberté en Yéshoua » (Galates 2:4) pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine.

En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages :

« Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme […] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot).

Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Pour de plus amples informations, voir la déclaration de foi

Note sur les commentaires : les commentaires ne sont publiés que s'ils sont conformes à La Politique De Modération du site : Lire la politique de modération

Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète des contenus de ce site web, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

 

Recevez nos messages privés par e-mails :
→ Pensées de Torah sur la Paracha de la semaine, les Prophètes, les hagiographes, l'Alliance Renouvelée (Nouveu Testament)
→ Enseignements et messages d'exhortations (conseils, éthique divine, etc.)
→ Réflexions et analyses spirituelles de l’actualité
Vos informations resteront privées et la désinscription peut se faire à tout moment. Vous pouvez consulter notre politique de vie privée en cliquant ici

Etude de la Paracha de la semaine :

Apostasie, naufrage et chute spirituels : analyse d’une cause majeure – Paracha Devarim – Deutéronome 1:1 à 3:22

Apostasie, naufrage et chute spirituels : analyse d’une cause majeure (Paracha Devarim)
1000 au combat, 1000 en prière pour une puissante victoire ! Paracha Matot/Massé
Les démons existent et nous poussent à un choix: repentance ou honte éternelle ? Paracha Pin’has
Les malédictions causées par nos paroles – Deux témoignages exceptionnels de la puissance de notre bouche – Paracha Balak
Secrets prophétiques du bâton fleuri d’Aaron : Preuve Ultime de l’élection d’Israël et du Messie Yéshoua
Les explorateurs : coulisses d’une faute immense – paracha Chela’h Lekha
Le secret des deux trompettes d’argent – Paracha Béhaalotékha
La paix dans le couple, une valeur essentielle aux yeux de D.ieu – Paracha Nasso (Nombres 4 :21 – 7:89)
L’Étude de la Torah délivre de la mort ! Témoignage exceptionnel de la providence ! Paracha Behar
Expérimenter la véritable bénédiction de Dieu avec Le miracle de la shemitah – Paracha Behar
Observer les Fêtes de Dieu : une clé précieuse pour marcher dans la sanctification – Paracha Emor
Savoir réprimander et accepter la réprimande : qui, quand, comment ? Paracha Kedochim
L’importance d’Honorer ses parents et d’honorer l’Éternel selon la Torah – Paracha Aharei Mot-Kedochim(Lévitique 16 à 20)
Cacherout & Médisance : Focus sur le véritable enseignement de Yéshoua (Jésus) et des Sages d’Israël – Paracha Tazria/Metsora- Copie
Ce n’est pas ce qui rentre dans la bouche qui souille l’homme – Prendre un texte hors contexte pour en faire un prétexte ? – Paracha Chémini (Lévitique 9 à 11)
Le meilleur remède contre le stress ! Paracha Vayikra + préparation fête de Pessah
Pépites de la paracha : arrête de t’prendre pour un grand, t’es tout p’tit ! – Vayakel
Les 2 extrêmes de l’histoire de l’Eglise en quelques versets – Paracha Ki Tissa
Homme Spirituel ou Animal Spirituel ? Le test par la dîme et les offrandes (Terouma)
L’esclavagisme moderne et la date du début de la délivrance finale prophétisés dans la Torah ? – Paracha Bechalah
Pourquoi le chaos et les crises mondiales de la fin des temps ? Analyse des racines spirituelles du mal selon la Torah
Déchirer le voile d’illusion et Dévoiler la gloire divine – Paracha Vayehi
Humiliation publique, honte, science moderne et jugement divin : que dit l’Écriture ? Paracha Vayigach
La haine contre Yossef : la source de tous les Haman de ce siècle – Paracha Mikets
Mesure pour mesure : On récolte ce que l’on sème – Paracha Vayechev
La foi, l’échelle, l’argent et l’évangile de prospérité – Paracha Vayétsé
Qu’est-ce que La vraie bénédiction et malédiction selon la Torah d’Israël ? Paracha ‘Haye Sarah
Le Messie, Fils unique du Dieu unique selon La Torah et les sages d’Israël – Vayera
La source de toutes confusions et de toutes divisions et son remède – Paracha Berechit (Genèse) et Noah (Noë)
Écoutes-tu la Torah ou idolâtres-tu un homme ? Paracha Haazinou
La crise des migrants face au jugement divin décrit dans la Torah du Dieu d’Israël – Paracha Ki Tavo (Deutéronome 26.1 à 29.8)
Pépite de la paracha – La loi de Dieu : source du bonheur dans le malheur – Paracha Ki Tetsé
La morsure salutaire du serpent : un outil céleste pour surmonter et sublimer les épreuves (Paracha Réeh)
Souviens-toi – Déluge, canicule, terrorisme, fin des temps et jugement imminent ? Paracha Devarim
Comment discerner les Balaam modernes et s’en préserver ? Paracha Balak
Le testeur d’intégrité spirituelle – Paracha ‘Houkat (Nombres 19 à 22:1)
« Crois au Messie Yéshoua et tu seras sauvé toi et ta famille » : explications – Parasha Kora’h
Une Torah sans frontières ! Pépites de la Paracha Nasso
Les apparences sont trompeuses – Paracha Bamidbar (Nombres 1 à 4.20)
Médisances, diffamations et calomnies : comment réagir et s’en préserver ? Tazria-Metsora
Prodiges dans la cacherout ! L’inspiration divine de la Torah démontrée par les lois alimentaires et les Sages d’Israël (Chémini)
Le secret de la grande Apostasie de l’Eglise, d’Israël et du monde entier – Tsav
Le miroir des Princesses d’Israël – transformer la flatterie, l’orgueil et la vanité en vertu & le profane en sacré – Paracha Vayakhel et Pekoudei
Le Véritable Amour et la Véritable Liberté selon Dieu – Paracha Michpatim(Exode 21 – 24)
Pépites de la Torah : l’éducation et l’honneur des parents – Paracha Yitro
Top 10 des preuves bibliques qui montrent pourquoi nous devrions garder le Shabbat – Paracha Bechala’h
Comment garder sa foi bouillante ? Une arme céleste à disposition de tous ! Paracha Bo
Une clé précieuse pour garder le zèle et gagner le Bon Combat de la foi : fais des efforts et place un arc-en-ciel dans ta vie ! Paracha Vaéra
La force, la valeur et l’immense impact spirituel des noms – Paracha Shemot et Vaera
Comment fuir le compromis et la tiédeur du libéralisme religieux ? Paracha Vayichla’h
Le libéralisme religieux, grand responsable d’un génocide spirituel : la preuve scientifique – paracha Toledot
Prophétie : c’est la dernière génération avant la venue du Messie ! Paracha Noah (Noé)
L’effort dans le service divin : clé de la bénédiction et antithèse du “salut sans les oeuvres” (Paracha Vezot Habrakha)
La loi de Dieu : joug pesant ou fardeau léger ? Paracha Nitsavim
L’ingratitude : la pire des abominations devant Dieu ? – Paracha Kitavo
Souviens-toi de ce que Dieu a fait à Myriam : Une leçon éternelle sur le fléau de la médisance (lachon hara) – Paracha Behaalotekha/Ki Tetsé
La Torah, Ce Trésor qui révèle l’orgueil du coeur (Paracha Choftim)
Les Véritables Fruits du faux prophète face à la Torah du Dieu d’Israël – Paracha Reeh & Chofetim (Deutéronome 11.26 à 21.9)
Le chrétien est-il obligé d’obéir à la loi de Moïse ? Paracha Ekev
Que signifie observer la Loi de Dieu ? Comment, pourquoi, pour qui ? (Paracha Vaethanan et Ekev)
Prophétie des temps de la fin: Les abeilles de l’Apocalypse ! Paracha Devarim
Shadow

Dernière vidéo publiée :

Secrets prophétiques du bâton fleuri d’Aaron : Preuve Ultime de l’élection d’Israël et du Messie Yéshoua (Paracha Kora’h)
Secrets prophétiques du bâton fleuri d’Aaron : Preuve Ultime de l’élection d’Israël et du Messie Yéshoua (Paracha Kora’h)
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Dernière article écrit publié :

Pessa’h : éradication de toute trace d’orgueil, pas même 1/64ème !
Pessa’h : éradication de toute trace d’orgueil, pas même 1/64ème !
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow

Fête ou jeûne du moment (en cours ou à venir prochainement) :

Date du jeûne du 9 Av (Ticha Be Av)

Entrée le Samedi 6 Aout 2022 à 21h21 (PARIS)
Sortie le Dimanche 7 Aout 2022 à 22h04

Pépite de vérité à la une actuellement :

protection dieu contre covid vaccin et complots

Pour aller plus loin, découvrez notre plateforme d’étude de la Torah :

Site web Le Retour aux racines : sortir de l'apostasie et découvre les racines juives hébraïques de la foi

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

6 Commentaires

  1. Francoise

    Shalom Thomas, j’ai effectivement retrouvé les mails qui sont logés dans les spams. Pour ce paracha, moi je vais témoigner car moi même suis pas rendu compte et que c’est après ce paracha que je me rends compte de la vérité d’un rêve qui m’est parvenu de plus de 8ans. J’étais de l’église CHÉRUBINS ET SÉRAPHINS MONT ZION, la vie en couple ma envoyé en eckankar, ou je pratiquais spontanément les exercices, mon mari m’avait porté une de leur bague où c’est écrire eck, comme kado revenant un jour du séminaire mondial. A ma grande surprise dans le rêve, je me suis vue en robe de mariage ou je devais me marier à un homme, et une voix me disait : comment peus tu avoir une bague à la main et vouloir porter une autre? Et dans le rêve j’ai vu que l’homme avec qui je devais me marier est fâché et il est parti. Donc quand je suis revenue du rêve, j’ai enlevé la bague deckankar que j’ai au doigt, et j’ai commencé par pratiquer les prières de ma propre religion dont les enseignement sont basés sur l’ancien testaments, surtout sur les lois. Et un autre jour, je fais un rêve et je vois le maitre eck vivant avec qui j’ai communiqué et me confirma que ma mission n’est pas en eckankar, et depuis je n’ai plus mis pied et j’ai recommencé mon église d’enfance avec ses enseignements. Je vous dis….. Hashem est le maître du monde, je lui rends grâce tous les jours car il est un bon combattant, et quand j’ai eu ce site et que j’ai commencé par pratiquer mes shabbat, ouuuuffff… Les gens me traitent de celle qui a le plus puissant mauvais esprits du monde, quand ils me voient, ils fuient car Dieu a mis tout nu leurs secret, car j’ai été surprise de voir qu’en dehors deckankar, ils adoraient encore des fétiches dans la maison dans un coin caché. Merci Thomas pour cet enseignement. Ma racine, c’est ma racine que Hashem ramène ses enfants à la maison, car beaucoup souffrent parce qu’ils sont perdus

    Réponse
  2. Drissa

    Thomas tu es vraiment courageux, que notre seigneur vous donne la force nécessaire pour continuer cette mission. gloire a Adonai Elohim AMEN.

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Shalom Drissa, merci pour la prière et l’encouragement mais pourquoi parles-tu de courage ?

      Réponse
  3. Jean luc

    Merci mon frere je me délecte de Eternel. Tes enseignements sont précieux et tu es precieuxau yeux de Hachémi. Qu’il te garde et te bénisse ; quil continue à œuvrer dans ton Coeur. Je rends grâce à Adonai Elohim pour ta persévérance et prie pour que tu puisse aller au bout de ta mission et que de combat en combat tu remporte des victoires plus inombrales les unes que les autres.
    Merci merci merci

    Réponse
  4. Benjamin Mabou

    Commentaire Merci pour ces messages très profonds. Que le Seigneur Jésus vous bénisse.

    Réponse
  5. Annie

    Bonsoir Thomas,
    Merci pour cette belle et magnifique paracha Bamidbar …
    Que la grâce du Seigneur soit avec toi ! … je continue à progresser dans la connaissance de la Torah et c’est un émerveillement !
    Sois encouragé car tu comptes beaucoup pour HaShem … tu fais partie de Son Trésor précieux … la semence que tu portes se transformera en d’innombrables gerbes bien fournies !
    Bon Shabbat, Thomas !

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0 Partages
Tweetez
Partagez
Enregistrer