Le plus grand problème de l’humanité : Dieu est Bon !

« Qui vous a appris à fuir la colère à venir ? » (Matthieu 3.7)

“Personne n’a jamais vu Dieu; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître.” Jean 1.18

Que signifie croire ?

Voici un court message de Paul Washer présentant d’une manière efficace et sans compromis quelques importantes vérités éternelles concernant le message de l’Évangile, cette puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit. Ici Paul Washer, en sortant des sentiers battus, permet de revenir à une compréhension capitale du message de l’Evangile que les églises modernes semblent avoir oubliées…

Dans le langage courant, le mot croire revêt plusieurs sens. Il peut signifier supposer, comme lorsqu’on dit : « je crois qu’il va pleuvoir ». Il peut aussi vouloir dire « faire confiance » et montrer que l’on accepte la parole de l’autre. « Je te crois » signifie « je reçois ce que tu dis », « je le tiens pour vrai et j’agis en conséquence ».  Ma réaction montre la confiance que j’ai en mon interlocuteur. Quand on entend parler de Dieu, on retrouve cette diversité de sens. Pour l’un, dire : « je crois en Dieu » signifie : « je crois que Dieu existe », ou peut-être : « je suppose son existence mais je n’en suis pas certain », ou : « mais en quoi cela me concerne-t-il ? ». Pour un autre, dire : « je crois en Dieu » a un sens bien plus profond, qui l’engage vraiment. C’est dire : « je lui fais confiance et je crois ce qu’il dit ». « Je crois Dieu ». C’est la foi.

Dans la Bible, l’expression « avoir foi » signifie effectivement « donner sa confiance », « s’appuyer sur », avec la pensée de solidité, de stabilité. Cette solidité résulte du fait que la foi me lie à Dieu qui est vrai, immuable, tout puissant. Elle forme une relation vivante établie entre Dieu et l’homme croyant.

La foi chrétienne n’est donc pas une simple croyance floue et vide, elle produit cette conviction au plus profond de notre être : ce que dit la Bible est la parole de Dieu. Une telle certitude ancrée dans l’âme s’obtenant par une authentique foi au fils de Dieu qui est mise en pratique. La foi plaît à Dieu et il répond toujours lorsqu’un homme s’approche de lui avec foi et humilité. Écouter et croire la parole de Dieu ne relève pas simplement d’une connaissance intellectuelle : c’est recevoir ce que Dieu dit. Croire, ce n’est pas entré seulement dans un domaine de connaissances nouvelles, mais dans une relation vivante. Dieu veut premièrement s’adresser à la conscience et au coeur de chacun, éclairer tout homme sur son état, sur ses besoins, et lui faire connaître à la fois le créateur et le sauveur.

Etre sauvé, mais de quoi ?

Pourquoi un Sauveur ? De quoi l’homme doit-il être sauvé ? Du juste jugement de Dieu. Dieu connaît la noirceur du coeur de tout homme sur cette terre. Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre et si vous pensez que c’est faux, analysez votre coeur, regardez autour de vous, regardez les infos et constatez par vous même. Le péché qui réside en nous est une réalité et Dieu veut nous en délivrer mais avant tout, il veut nous en convaincre. Toute cette méchanceté, ce mal, cette égoïsme, cette cupidité, cet orgueil, cette rébellion, Dieu le voit parfaitement et nous en sommes tous atteint d’une manière ou d’une autre. Si Dieu est amour, il est aussi justice. Sa justice est parfaite et complète. Face à son immense sainteté, nous méritons tous une juste condamnation. Si Dieu était seulement miséricordieux, il ne serait pas juste. Si Dieu était seulement juste sans être miséricordieux, alors nous serions tous condamné par sa seule Justice. Mais Dieu veut pardonner en usant de sa miséricorde infini tout en étant juste. Comment va-t-il s’y prendre ? Tout réside en Jésus. C’est en Jésus qu’il a placé sa justice et sa miséricorde. Quelqu’un devait payer à notre place pour satisfaire la justice parfaite de Dieu et donner en même temps le pardon à ceux qui croiraient dans cette oeuvre. Quelqu’un devait payer la rançon, Jésus est venu. La seule personne parfaite volontaire et rendu capable de payer pour nous a été le Fils de Dieu qui existait de tout éternité aux côté de Dieu. La Bible dit que Jésus est sorti du sein de Dieu pour venir dans le monde sous une forme humaine afin d’accomplir cette difficile mission. Il est sorti de Dieu pour venir dans le monde vivre une vie parfaite et mourir sur une croix subissant le jugement à la place de celui qui croirait en lui. Jésus est ensuite vraiment ressuscité démontrant sa victoire sur le péché et la mort. Reconnaitre son péché ouvre les portes du ciel et permet de comprendre la raison profonde de la venue de Jésus sur terre et de son sacrifice volontaire pour porter à notre place le poids de nos fautes en subissant la condamnation que chacun d’entre nous auraient mérité face à un Dieu si grand, si Juste et si Saint. Il y a un immense acte d’amour de la part du Seigneur Jésus. Il a sacrifié et donné sa vie pour vous, pour moi. Grâce à Jésus, une nouvelle relation peut démarrer avec Dieu dans laquelle, par son Esprit, il pourra nous aider chaque jour à se rapprocher de l’amour et de la sainteté de Dieu. La foi en Jésus libère du juste jugement et assure un salut éternel dans le royaume de Dieu à venir. Elle donne un accès à Dieu pour une relation vivante et réelle.

Une telle certitude produit un changement radical : celui qui croit se tourne vers Dieu. Il découvre alors, non pas un juge, comme certains le pensent, mais celui qui sauve et fait de nous ses enfants bien-aimés.

Une vie nouvelle

Quel bonheur de prendre devant Dieu la place d’un petit enfant, de ceux qui écoutent sa parole et la reçoivent avec foi et avec humilité ! Nous recevons « non la parole des hommes, mais, ainsi qu’elle l’est véritablement, la parole de Dieu », qui « demeure éternellement » affirme la Bible. Elle nous fait connaître Jésus, le fils de Dieu, et en même temps que la vérité sur notre état intérieur, la profondeur de l’amour divin. Elle ouvre devant nous les richesses de la grâce de Dieu, et nous enseigne comment nous conduire pour honorer Jésus-Christ, en attendant son retour. « Que, unis ensemble dans l’amour, ils parviennent…  À la connaissance du mystère de Dieu dans lequel sont cachés tous les trésors de la sagesse et de la connaissance ».

Quoi de plus simple que de parler à Dieu, de reconnaitre sincèrement ses fautes et son péché, de lui demander pardon puis de le remercier de faire de nous un enfant de Dieu par la foi en Jésus ?

Peut-être la prière ne fait-elle pas partie de votre univers habituel ? Peut-être n’avez-vous jamais parlé à Dieu. Et pourtant, lui vous entend, même si vous ne le connaissez pas, il entend chacun de vos désirs, chacune de vos joies, chacune de vos plaintes. Bien plus, il veut vous écouter ; il voudrait que vous lui parliez comme à quelqu’un qui vous aime. C’est lui qui vous parle par sa parole, la Bible, qu’il a fait écrire pour vous. Ce dialogue avec Dieu, c’est le privilège des croyants. Car c’est un privilège.

En parlant de la chance d’être chrétien, nous exprimons simplement le bonheur que l’on éprouve en connaissant la ressource qui nous permet de tenir. À cet appel que Dieu fait à tout homme, nous avons un jour répondu « oui » en acceptant pour nous-même la révélation de l’amour divin en Jésus-Christ, cet amour qui nous a sauvé, cet amour qui nous suivait. Et c’est ainsi que le dialogue a été amorcé, que nos cœurs ont été transformés et que l’on a ensemble pu voir la puissance de Dieu agir et se manifester en réponse à nos prières. Pour tenir dans la vie, dans une telle vie, nous avons le secours divin, à chaque instant, en réponse à nos prières.

Faire un choix avant la fin

Chers amis, personne ne sait ce que sera sa propre fin, s’il la verra venir par la maladie ou la vieillesse, ou si elle le surprendra brutalement. Il ne faut donc pas attendre d’être malade ou affaibli pour mettre ses affaires en règle avec Dieu. Car, affirme Dieu dans sa parole, “il est réservé aux hommes de mourir une fois – et après quoi vient le jugement”. Ami lecteur, au lieu d’être votre juge demain, Jésus-Christ veut être votre sauveur aujourd’hui. Accepter sa grâce ! Refuser de se courber humblement devant son créateur conduit l’homme à se prévaloir de ses connaissances, bien limitée, a s’élever contre Dieu, à contester sa parole, et même à nier son existence. tout cela a pour effet de l’enfoncé dans son aveuglement, son orgueil et son égoïsme. Jésus dit que vivre comme cela conduit l’homme à mourir dans son péché et à être séparé éternellement de Dieu et de toute source de bien. La crainte de l’Éternel est le commencement de la connaissance nous dit la Bible. Ne le méprisez pas, il est vivant, réel, juste et saint mais tellement doux, sage et patient, qu’il ne vous forcera pas la main. Il faut que vous vous approchiez de lui avec sincérité et humilité et vous le verrez se manifester à vous d’une façon ou d’une autre.

La racine de toutes les injustices, c’est l’amour de l’argent lié à l’égoïsme. Jésus n’est pas venu pour juger, mais pour sauver. C’est aujourd’hui le jour favorable pour se tourner vers lui afin de connaître son immense amour et échapper au jugement qui va venir ensuite. Dieu va rétablir le paradis initial et il attend de vous que vous fassiez un choix, que vous preniez position. Le temps est bientôt écoulé, ne tardez plus ! Possesseurs de toute chose, Jésus a vécu dans la pauvreté pour nous enrichir… Il a souffert l’humiliation, le rejet, la moquerie et la mort pour nous ouvrir un chemin vers Dieu et une place de choix dans son royaume de paix, de justice et d’amour qui arrive à grand pas ! En même temps, Jésus a annoncé l’Évangile pour répondre aux besoins spirituels de l’homme. Il lui a ouvert le chemin de la réconciliation avec Dieu. Ne négligez pas un si grand salut mais jetez-vous plutôt à lui !

Une offre universelle et gratuite

Ce qu’il y a d’extraordinaire dans les invitations de Jésus, c’est qu’elles sont pour tous, et qu’elles sont gratuites.

– L’Évangile est pour tous : il est universel, chacun peut en bénéficier. Personne ne le mérite, mais il est offert à tous, personne n’en est exclu. D’innombrables personnes, très différentes par leur culture, leur origine, leur aspiration, ont expérimenté que Jésus tient ses promesses.

– L’Évangile est gratuit : il est même impossible de l’acheter. C’est à prendre ou à laisser : un véritable don, un amour pur, divin, sans contrepartie. Peut-être sommes-nous sceptiques : qu’est-ce que cela cache ? Ou déçus : alors il n’y a plus rien à faire de méritoire ? Mais comprenons bien que si le salut est gratuit pour nous,  il n’en a pas été ainsi pour Dieu. Il l’a payé de la mort de son fils. Que pourrions-nous ajouter ? Rien, si ce n’est l’accepter avec reconnaissance. Cette foi en Dieu et en son Fils ne vous laissera pas oisif, bien au contraire, le travail est même absolument gigantesque sur terre avant le retour de Jésus!! Le chômage chez les enfants de Dieu n’existe pas!!

Et où nous introduit l’Évangile ? Dans un autre monde, un monde moral, que la Bible appelle le royaume de Dieu, ou la confiance remplace la suspicion, ou la joie et la paix chassent l’amertume et la tristesse. Nous imaginons peut-être que la vie chrétienne est faite de privations, triste et monotone. Tout au contraire ! Dieu nous donne des choses excellentes, un combat et une aventure passionnante pour le bien et, malgré les tempêtes et les difficultés inhérente à la vie chrétienne, Dieu nous soutien et nous vient toujours en aide dans nos faiblesses. Quand les circonstances de la vie sont difficiles, en Jésus-Christ nous avons un ami fidèle, à qui nous pouvons tout dirent, qui nous encourage et nous console.

Son amour dur à jamais. Il vous tend la main. Saisissez la car malheureusement, si vous le rejetez, il ne pourra qu’accepter votre choix et y répondre en vous privant de sa présence pour toujours suite au jugement qui tombera sur ceux qui auront refusé le Salut offert par Jésus ! Dieu veut vous sauver mais si vous-même vous refusez, vous vous exposez à sa colère contre toute forme de péché. C’est ici sur terre que se décide votre éternité ! Faites le bon choix et répondez à cet amour si glorieux qui vous tend encore la main!!

Article de Thomas inspiré de plusieurs « paroles du jour » provenant du livre/calendrier « bonne semence 2011 ».

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

paracha

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Une étude et un partage réalisée par la seule grâce infinie d’HaShem (Dieu) et avec la précieuse aide des rabbanim d’aujourd’hui et des sages d’Israël d’autrefois

Note importante relative au contenu des articles du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This