Israël en feu : causes et origines de cette Intifada du feu expliquées dans la Paracha Toldot !

Genèse 25.19 à 28.9 – Toldot signifie « L’histoire » et/ou « Engendrements »

« Éternel, je crie à toi! Car le feu a dévoré les pâturages du désert, et la flamme a consumé tous les arbres des champs. » (Joël 1.19)

I] Introduction et résumé de la Paracha

Le trésor glorieux de la Torah du Dieu d’Israël a ceci de merveilleux qu’il est vaste, immense, infini, inépuisable, il se renouvelle sans cesse et il renouvelle aussi nos forces en affermissant nos mains parfois si tremblantes et nos pieds parfois si fatigués des épreuves de la vie, comme il est dit : « Fortifiez donc vos mains languissantes Et vos genoux affaiblis; et suivez avec vos pieds des voies droites, afin que ce qui est boiteux ne dévie pas, mais plutôt se raffermisse. » (Hébreux 12.13). Et quelles sont les voies droites dont parle l’auteur ? L’étude et la mise en pratique de la Torah comme il est dit : « Tu observeras les commandements de l’Eternel, ton Dieu, pour marcher dans ses voies et pour le craindre. » (Deutéronome 8.6) et encore : « Heureux tout homme qui craint l’Eternel, Qui marche dans ses voies ! » (Psaumes 128.1)

Comment se lasser des enseignements du Maître de toutes les âmes, du Roi de l’Univers, lorsqu’il nous donne la grâce si précieuse de contempler et de comprendre à quel point Sa Torah est une Torah de vie, pleine de délices, si nourrissante pour nos âmes assoiffées, une Torah remplie de leçons divines qui tombent à propos et, comme nous le verrons ici encore, l’étude de la paracha tombe effectivement toujours à propos avec l’actualité, du moins lorsque l’on suit le calendrier hébraïque d’Israël et le rythme d’étude de la paracha instauré par les sages depuis les temps reculé d’Ezra !

Ainsi, dans ce partage, nous nous attarderons sur quelques versets clés en lien avec les récents terribles incendies criminels ayant dévasté de nombreuses forêts d’Israël : encore une preuve rajoutée à cet océan de preuves qui démontre la sagesse du calendrier hébraïque et de son cycle de paracha instauré par les sages qui nous permet de considérer à quel point la Torah est un texte prophétique (Note importante : il faut faire attention à ceux et celles qui de leur propre chef, ont décidé d’instaurer un autre rythme de paracha que celui établi depuis des millénaires par Israël).

L’étude de la Torah est une chose merveilleuse qui fortifie nos membres et réjouit nos âmes : non sans raison que Pierre lui-même, fortifié à tout égard par le Roi de Gloire, le Messie Yéshoua, dira : « Désirez avec ardeur comme des enfants nouvellement nés, le lait spirituel et pur, afin que vous croissiez par son moyen., Puisque vous avez goûté que le Seigneur est bon » (1 Pierre 2.2-3). Les enseignements du Dieu vivant ne sont que bonnes nouvelles pour notre corps, notre âme et notre esprit ainsi que nous lisons dans le Saint Livre : « une bonne nouvelle est une sève bienfaisante au corps. » (Proverbes 15.30) « et combien une parole dite à propos est agréable! » (Proverbes 15.23) que nous pourrions paraphraser ainsi

« et combien une paracha étudiée à propos est agréable, lorsque nous voyons le lien si clair et providentiel avec l’actualité ou un événement de notre vie ! »

Que Dieu nous aide toujours mieux à voir à quel point il est important d’écouter les Paroles du Dieu vivant comme il est dit : « Et comme il me parlait, je repris des forces, et je dis : Que mon seigneur parle, car tu m’as fortifié. » (Daniel 10.19) C’est pour cela, dit le Messie d’Israël, « que tout docteur qui est instruit dans le royaume des cieux, est semblable à un père de famille qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses vieilles. » (Matthieu 13.52) !

Allons donc ensemble regarder dans le trésor de la paracha de la semaine, la paracha Toldot, afin d’en tirer « des choses nouvelles et des choses vieilles », pour notre plus grande joie ! Notre paracha est une paracha majeure dans laquelle nous voyons Isaak et Rivka (Rébecca) mettre au monde Essav et Yaacov, qui deviendront Deux nations comme il est dit : « Deux nations sont dans ton ventre, et deux peuples se sépareront au sortir de tes entrailles. » (Genèse 25.23) : il s’agit de Essav, l’homme des champs, chasseur rusé, particulièrement aimé de son père Isaak, et Yaacov, l’homme saint qui réside dans sa tente d’étude et particulièrement aimé de sa mère Rivka.

Bien qu’au premier abord, cela semble difficile à concevoir, c’est pourtant dans cette paracha que nous voyons des éléments clés fondamentaux permettant de bien saisir les rouages complexes de l’histoire humaine et des événements actuels que nous vivons en Israël et dans le monde : Essav vendra son droit d’aînesse à Yaacov pour un plat de lentilles. Puis, après s’être fait prendre légitimement ses bénédictions par Yaacov, Essav concevra de la haine contre son frère jusqu’à vouloir le tuer puis ira par la suite faire alliance avec Ismaël en épousant une de ses filles : « Essav s’en alla vers Ismaël, et prit pour femme (outre les femmes qu’il avait) Mahalath, fille d’Ismaël » (Genèse 28.9). D’innombrables enseignements existent au sujet des relations entre Essav, Yaacov et Ismaël; Si ce n’est pas fait, nous vous recommandons vivement de lire l’étude majeure et inédite sur la paracha Toldot de l’année dernière, qui tombait précisément lors des terribles attentats de Paris du 13 novembre 2015 : « L’origine et Les vrais responsables des attentats de Paris dévoilés dans la Torah d’Israël – Paracha Toldot »

C’est aussi dans notre paracha Toldot que nous verrons Isaak se rendre à Grar, chez les Philistins, suite à une famine dans le pays : « Et Isaak sema dans cette terre-là, et il recueillit cette année le centuple; car l’Éternel le bénit. Et cet homme devint grand, et il allait toujours s’accroissant, jusqu’à ce qu’il devînt fort riche. » (Genèse 26.12) S’en suit une série de mésaventures avec les Philistins en raison, entre autre, de leur jalousie comme nous le montrera le texte.

II] L’Intifada du feu en Israël : la jalousie ancestrale des Philistins et la victoire éternelle d’Israël

Nous nous attarderons ici sur un événement de l’actualité qui montre un lien clair et stupéfiant avec un court passage de la paracha de cette semaine. Avant de rentrer dans le vif du sujet, remémorons-nous certaines choses essentielles au sujet de la Palestine via quelques informations capitales déjà données sur ce site en d’autres endroits :

Quant au terme « palestinien », il faut savoir que ce mot provient de l’Empereur Hadrien qui, en l’an 135, pour humilier le peuple Juif battu, fit renommer la Terre de Judée « Palaestina ». Hadrien se persuada qu’il fallait annihiler toute trace de civilisation juive dans le pays en le débaptisant au profit d’un nom dérivé des Philistins (ennemis d’Israël dans le texte biblique). Les Philistins étant ce peuple auquel appartenait Goliath et que les Hébreux parvinrent à vaincre des siècles plus tôt. Ce baptême était pour les Romains une façon d’ajouter l’insulte à la blessure. La Palestine en tant qu’entité autonome n’a jamais existé au cours de l’Histoire. Jamais !

Depuis son retour sur ses terres, Israël fait fleurir le pays, plante des arbres, reboise les montagnes :

un pays qui était désert durant des millénaires a été métamorphosé en peu de temps depuis le retour et la présence du peuple juif sur ses terres ! En à peine quelques décennies, le désert est devenu un jardin, les villes ont fleuri ici et là et les prophéties bibliques se réalisent sous nos yeux ! Mais, en parallèle, nous voyons un conflit complexe et terrible avec la Palestine.

Maintenant, regardons dans notre paracha : nous retrouvons cette même bénédiction de Dieu qui jadis, accompagnait Isaac, et qui accompagne aujourd’hui encore ses enfants : « Isaac sema dans cette terre-là, et il recueillit cette année le centuple; car l’Éternel le bénit. » (Genèse 26.12)

Mais c’est là ou le bas blesse, et ici que le lien entre l’actualité et notre paracha est évident : Apres cette bracha (bénédiction) qui accompagna Isaac lorsqu’il sema et recueillit au centuple, « les Philistins lui portèrent envie » et « comblèrent et remplirent de poussière les puits qu’avaient creusés les serviteurs de son père, du temps d’Abraham, son père » (Genèse 26.14)

incendies_israelQue voit-on aujourd’hui, au moment précis de cette paracha et des dernières paracha qui sont les rares parachot où nous voyons les relations conflictuelles entre Israël et les Philistins ? Une nouvelle sorte d’intifada sans précédent et d’une nouvelle ampleur a lieu en Israël, des incendies dévastateurs, de nature criminelle assurément provoqués et déclenchés par des arabes palestiniens comme nous le verrons plus bas !

Nous le savons et les spécialistes de la question ne le taisent point : Outre les facteurs complexes et nombreux du conflit israélo-palestinien, la jalousie que suscite la bénédiction évidente de Dieu sur son peuple Israël est un paramètre important à prendre en compte, bien que souvent refoulé mais bien réel, et qui pousse les Palestiniens à de tels actes criminels, exactement comme le montre notre paracha : « les Philistins lui portèrent envie » et « comblèrent et remplirent de poussière les puits qu’avaient creusés les serviteurs de son père » : ce qui se traduit dans notre actualité moderne par  :

« Les Palestiniens, dans leur jalousie, portèrent envie à Israël et brûlèrent ses belles forêts, des forêts qu’avaient plantées leurs pères il y a des décennies, lors des premières Alyot (montée des Juifs en terre d’Israël) »

Stupéfiant de précision ! Une fois encore, le lien avec l’actualité et cette intifada du feu est d’une grande évidence : c’est aussi pour cela que nous invitons et encourageons, sans nous relâcher, tous les croyants à considérer et à déguster les trésors du Dieu vivant, en venant apprendre la Torah humblement auprès d’Am Israël, sans de nouveau chercher à leur voler l’héritage que Dieu, dans Son infinie bonté, leur a donné. Paul nous le rappelle très justement :

« Quel est donc l’avantage des Juifs, ou quelle est l’utilité de la circoncision ? Il est grand de toute manière, et tout d’abord en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés. » (Romains 3) : Ne l’oublions jamais !

Il y a quelques jours, nous pouvions lire sur un blog israélien :

« En 5 jours, les 630 incendies ont fait 180 blessés, 560 appartements ont été brûlés. Plus de 2.500 personnes ont fait face à 630 incendies dans tout le pays, en grandes parties, ces feux étaient d’origine criminelle. Ce matin, il semble que tous les feux ont été éteints, cependant le risque reste très élevé » (Source du 27 novembre : http://koide9enisrael.blogspot.fr/2016/11/en-5-jours-les-630-incendies-ont-fait.html

Ce 30 novembre 2016, I24 News titrait :

« Israël: arrestation de deux Palestiniens pris en flagrant délit d’incendie » : feu incendie israel 550http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/131400-161130-israel-arrestation-de-deux-palestiniens-pris-en-flagrant-delit-d-incendie

Ce 1er décembre, nous lisons sur le site “lemondejuif.info” :

Intifada du feu : « un groupe terroriste palestinien pro-Al-Qaïda revendique les incendies de Haïfa. Selon le ministre israélien de la Sécurité publique, Gilad Erdan, la moitié des feux qui se sont déclarés dans le pays depuis mardi sont d’origine criminelle et ou terroriste. » (Source : http://www.lemondejuif.info/2016/11/intifada-feu-groupe-terroriste-palestinien-pro-al-qaida-revendique-incendies-de-haifa/)

Fin novembre, le pasteur Pasteur Gérald FRUHINSHOLZ du site Shalom Israël disait  :

« 30 jeunes arabes ont été arrêtés, pour avoir mis le feu dans les forêts d’Israël. Lorsque l’on sait la valeur de ces arbres dans ce pays qui ont été replantés un à un… pour la naissance d’un enfant, pour un anniversaire, ou pour la mort d’un jeune Israélien au combat… Chaque arbre, chaque bosquet, chaque forêt possède une histoire.

Les villes comme Haïfa ont été atteintes au coeur même des immeubles. Des kibboutz ont vu leurs maisons, les hangars, leurs outils de travail anéantis, dévastés. A Haïfa, 60.000 personnes ont été évacuées (et même deux prisons), près de 600 appartements ont été complètement détruits et des centaines d’autres endommagés.

Des feux se sont déclarés partout en Israël, dans Haïfa, Hadera, Zikhon Yaakov, Talmon, Beit Shemesh, Modiin et près de Jérusalem… A Beit Meir, dans les collines de Jérusalem, d’énormes flammes ont détruit 10 maisons. Dans le village de Nataf, et dans Halamish, 18 maisons ont été détruites… A Yad hashmona, grâce à Dieu, le feu s’est arrêté à 300 m du moshav.

Des vidéos ont montré des Arabes mettant le feu et s’enfuyant, des cocktails molotov ont été trouvés. 30 Arabes ont été appréhendés, et de jeunes arabes étudiant dans des universités israéliennes se sont faits prendre en flagrant délit.

Le côté positif est que, la solidarité a joué ! Alors qu’Israël vient généralement au secours des pays en détresse, lors de tremblements de terre et de catastrophe naturelle, cette fois-ci, ce sont des avions de plusieurs pays qui sont venus au secours d’Israël : de Turquie, d’Italie, de Chypre, de Russie, des Etats-Unis, de France… même les Palestiniens ont aidé.

Dieu transforme le mal en bien, c’est un principe biblique. Mais que chacun concrètement se sente investi d’une mission de bénir Israël, de prier contre le terrorisme, et de reboiser les montagnes d’Israël…

Car le coût de ce terrorisme, cette Intifada incendiaire, va être hélas terriblement élevé ; et il faudra du temps pour que les forêts repoussent !… C’est une mitsvah, un commandement de l’Éternel, de planter des arbres en Israël ! »

Mais n’oublions pas que d’une certaine façon, l’arbre, spirituellement, représente aussi la Torah d’Am Israël comme il est dit dans les maximes des pères :

diable dragon commandement dieu 640« L’arbre de vie, c’est l’enseignement de notre Dieu, la Torah, comme il est dit (Proverbes, Ch. 3, v. 18) : « Un arbre de vie, voilà ce qu’elle est pour tous ceux qui s’y tiennent, et ceux qui la soutiennent sont heureux »; Heureux tous ceux et celles qui se lèvent et se dressent pour se battre contre l’ennemi de nos âmes en soutenant Am Israël et la Torah du Maître Du Monde !

Spirituellement, l’ennemi est en fureur contre le peuple détenteur de la Torah du Dieu vivant et désire voir cette Torah brûlée et anéantie et son peuple avec ! « Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu (Torah) » (Apocalypse 12.17) Et que fait un dragon ? Il crache du feu et brûle ce qu’il déteste ! L’actualité récente en est la triste illustration.

Cependant, comme le montre la suite de la paracha, nous pouvons être certains qu’Israël, main dans la main avec tous ceux qui aiment le peuple de Dieu, au travers de toutes les épreuves et difficultés actuelles et certainement à venir, replantera et fera refleurir ce qui a été dévasté : la grâce du Saint, Béni soit-Il, fortifiera les mains de son peuple !

Enfin, nous ne devons pas non plus fermer les yeux sur un point capital et important qu’il serait malhonnête d’éluder :

HaShem promet de bénir et de protéger son peuple de ce type d’attaque si Israël marche d’un même pas dans Ses voies qui sont celles de la Torah. Ainsi, si le Maître des temps et des circonstances a permis une telle attaque et un tel drame, c’est peut-être aussi pour réveiller son peuple… Si l’ennemi dévaste les forêts, si les flammes dévorent le pays, peut-être y a-t-il une sorte de mesure pour mesure : La Torah est brûlée et non pratiquée par beaucoup et ainsi, les arbres (qui représentent aussi la Torah) sont détruits et brûlés… Car rappelons-nous que le feu symbolise aussi la colère de l’Eternel et son jugement comme il est dit au sujet de l’Egypte : « Il leur donna pour pluie de la grêle, des flammes de feu sur leur pays. » (Psaumes 105)

Que Dieu aide son peuple à faire toujours mieux téshouva et que tous reviennent aux anciens sentiers, à l’étude et la mise en pratique de la Torah, avec crainte et tremblement et alors, très certainement, ce verset sera toujours plus pleinement vécu :

« Quand tu traverseras les eaux, je serai avec toi; et les fleuves, ils ne te submergeront point. Quand tu passeras par le feu, tu n’en seras pas brûlé, et la flamme ne te consumera pas. » (Ésaïe 43)

III] Conclusion : Am Israël Haï !

A l’époque, les Palestiniens bouchèrent les puits et tentèrent de décourager Isaac le bien aimé de Dieu. Aujourd’hui, ce même esprit philistin et envieux, tente de détruire la Torah et de boucher la terre en incendiant les forêts, mais notre paracha nous indique prophétiquement l’issue glorieuse de ces choses là :

« Et Isaac creusa de nouveau les puits d’eau qu’on avait creusés du temps d’Abraham, son père, et que les Philistins avaient bouchés après la mort d’Abraham; et il leur donna les mêmes noms que leur avait donnés son père. (…) Alors il partit de là et creusa un autre puits, pour lequel ils ne disputèrent point; et il l’appela: Rehoboth (largeurs), et dit: C’est que l’Éternel nous a maintenant mis au large, et nous fructifierons dans le pays. »

Connaissez-vous le site du KKL ? Voici ce que nous lisons sur leur site :

Toldot puits israel« Le sigle K.K.L signifie « Keren Kayemeth LeIsraël » ou « fonds pour l’existence d’Israël ». Fondé en 1901 par Theodor Herzl lors du Ve Congrès sioniste, le KKL est le bras exécutif du peuple juif pour la rédemption et le développement de la terre d’Israël. Sa première vocation fut de racheter des terres en Eretz Israël en vue de l’installation de pionniers juifs. Mais très vite, ses missions se sont diversifiées. Parmi ses tâches traditionnelles, liées à la gestion des terres, on compte :

  • Le défrichement de terrains pour l’agriculture
  • Le reboisement et l’afforestation
  • L’aménagement de sites pour l’habitation, l’agriculture et l’industrie

Afin de soutenir Am Israël, nous sommes heureux de vous communiquer à notre tour, pour ceux qui ont à coeur, ce lien qui permettra de donner directement au KKL afin d’aider Israël à réparer les dégâts – Plantez des arbres ! (10 euros pour un arbre) : http://www.kkl.fr/catalogue/dons/plantez-un-arbre.html

Les sages disent :

« Voici les actes procurant à celui qui les accomplit une récompense dans ce monde-ci alors que la récompense principale lui est réservée dans le monde futur : le respect des parents, les actes de charité, les visites aux malades, l’accueil des invités, la prière matinale communautaire, l’instauration de la paix entre un homme et son prochain, et entre un homme et son épouse ; et l’étude de la Torah l’emporte sur tout. »

Que le Seigneur du ciel et de la terre affermisse le coeur de son peuple Am Israël dans ses épreuves, lui accorde de revenir toujours plus à la Torah et à la révélation de son Messie Yéshoua, qu’HaShem puisse incliner le coeur de ses enfants et de ceux qui le craignent, de tous ceux et celles qui connaissent et expérimentent la bonté de Dieu déployée en Yéshoua le Messie, en dépit des difficultés et des épreuves, afin que l’entraide et la solidarité puissent se faire sentir dans ces temps troublés.

« Comme je vous ai aimés, vous vous aimiez aussi les uns les autres. C’est à ceci que tous reconnaîtront que vous êtes mes talmidim (disciples), si vous avez de l’amour les uns pour les autres. » (Yéshoua)

Une étude de Thomas, dans le cadre de la paracha de la semaine.

Laisse un commentaire pour nous partager ton ressenti et ton expérience !

Une étude et un partage réalisée par la seule grâce infinie d’HaShem(Dieu) et avec la précieuse aide des rabbanim d’aujourd’hui et des sages d’Israël d’autrefois.

Note importante relative au contenu des articles du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

paracha

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :
Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

paracha

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

3 Commentaires

  1. Ghislaine

    Merci pour cette belle lecture, vous êtes vraiment bénissant, oui, que notre Hashem vous bénisse et vous fasse prospérer.
    Ghislaine

    Réponse
  2. HUMBRECHT

    Prions pour Israël..Thomas..Que Dieu bénisse Israel et le sauve !

    Marie-Thérèse.

    Réponse
  3. Florence

    Merci pour cette étude et surtout merci de faire à chaque fois le lien entre la paracha de la semaine et l’actualité.
    Cela nous confirme vraiment que le calendrier hébraïque et le découpage cyclique des paracha est agréé par notre Père céleste.
    Ces derniers temps , certains croyants sèment la division en prônant un autre calendrier biblique, en incluant des livres non reconnus par la plupart des érudits dans le canon biblique, les mettant au même niveau que la Torah.
    Mais heureusement votre site est comme une lumière qui éclaire nos sentiers.

    Merci aussi de nous avoir partagé le site du kkl pour que nous puissions contribuer au reboisement de la terre d’Israël.

    Shalom.

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This