Ismaël, pharmacien, fait une rencontre puissante avec Yéshoua(Jésus)

« Car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Yéshoua le Messie. » Jean 1.19

Musulman pratiquant, Ismaël va constater la transformation de son ami chrétien, après sa rencontre avec Jésus. Il va lui aussi faire une extraordinaire expérience…

Je suis venu du Maroc en France pour faire mes études et j’ai persévéré dans la pratique de l’Islam, je pratiquais le ramadan en France et j’ai continué dans cette religion que je croyais être le seul chemin du salut et du respect de l ‘autorité divine. Je faisais des études de pharmacie, et j’ai eu l’occasion de faire un stage au milieu des handicapés. Ce centre était une véritable casse humaine, il y avait beaucoup de jeunes et j’ai été très impressionné. C’est alors que j’ai sympathisé avec un jeune tétraplégique qui était professeur d’anglais. A 18 ans il avait fait un plongeon dans une piscine et il s’était coupé la moelle épinière, il était devenu complètement paralysé.

Nous avions de grandes conversations sur le sens de la vie, et je me suis aperçu que malgré le fait que j’étais en bonne santé, je n’avais pas trouvé le sens de ma vie. Mon ami avait un handicap visible, mais j’étais aussi handicapé intérieurement. Nous discutions tous les deux, et étions d’accord sur le fait que beaucoup de choses dans ce monde étaient douloureuses, et que notre vie à tous se terminerait par la mort, ce qui n’était pas réjouissant.

La religion musulmane ne m’avait apporté aucune réponse sur la mort. Cette religion était pour moi un fil conducteur, me permettant de voir dans ma vie ce qui était bien ou mal. Nous avions des devoirs à accomplir pour être en règle avec Dieu. Après on pouvait se poser certaines questions. Pour moi, Dieu avait fait que je rencontre cet ami pour réfléchir sur le problème de la souffrance. Cet ami depuis qu’il avait 18 ans, était privé de tout ses membres, il fumait 2 paquets de cigarettes par jour, ce qui était pour lui une méthode douce de suicide. Le Coran donne des réponses, mais non des certitudes. Dieu jugera les bonnes et les mauvaises actions, mais aucun musulman ne peut avoir l’assurance totale et complète d’aller au paradis.

Je n’ai rien résolu, sinon j’aurais trouvé avant. Mais je suis revenu voir cet ami et il avait changé. Il ne fumait plus, il souriait, il était métamorphosé. Il s’était converti, il avait fait une rencontre avec Jésus, mais il n’avait pas osé me le dire. Comme je l’ai vu transformé, je me suis dit que je ne devais pas pratiquer assez bien l’Islam et qu’il fallait que je le fasse à fond. Un soir, des chrétiens m’ont invité à manger avec des amis. Ils n’ont pas osé me parler, ils parlaient entre eux et pendant qu’ils parlaient, il y avait une grande sérénité et je me sentais de plus en plus sale. Ils parlaient avec assurance du retour du Seigneur, disant que le diable avait perdu la bataille et que Dieu allait rétablir toutes choses. Malgré ce discours qui me paraissait assez naïf, j’ai compris une chose, c’est qu’ils avaient la foi et que moi je ne l’avais pas.

La soirée a pris fin, je me sentais très mal, eux avaient l’air très heureux et m’ont conseillé de me convertir. J’ai dit merci, je suis rentré dans ma chambre et je n’arrivais pas à me concentrer sur mes études. J’ai ouvert la fenêtre et j’ai parlé à Dieu. J’ai dit : Dieu si tu existes, donne moi cette paix, cette sérénité, sinon c’est plus la peine. Je me sentais seccoran01 et misérable, je commençais à pleurer, et je suis resté là, jusqu’à 3 heures du matin. Et là le Seigneur Jésus m’est apparu. J’ai reconnu que c’était Jésus, mais j’ai dit non ! j’ai appelé Dieu, mais pas Jésus, pour moi ce n’est qu’un prophète. Lui me souriait, puis il s’est transformé et est rentré en moi des pieds jusqu’à la tête. Je me suis débattu, non ! Je ne veux pas Jésus, je veux Dieu ! Alors Jésus est sorti, comme quand on enlève un gant. Alors j’ai dit : eh bien ! Si c’est par Jésus qu’on peut connaître Dieu, je veux bien. Alors Jésus m’a souri, il s’est transformé et est rentré en moi et n’est plus jamais ressorti. Pendant 3 jours j’étais mal, je me sentais sale, mauvais et convaincu d’être un pécheur. Et puis la joie, la paix est venue. Toutes ces expériences je les ai vécues seul. J ‘avais déjà lu le Coran et la Bible et trouvé des différences énormes. Mais je n’avais plus aucune confiance ni en l’homme ni dans les livres. Mais après cette expérience j’avais décidé de lire 30mn le Coran et 30mn la Bible avant de me mettre à étudier. Mais rapidement j’étais fatigué de lire le Coran au bout de 5mn et je dévorais la Bible toute la soirée au point que j’en arrivais à oublier d’étudier.

J’ai compris que ce livre, la Bible, répondait à mes aspirations les plus profondes. J ‘ai compris que le même Saint Esprit qui était en moi était celui qui avait inspiré la Bible. Le Coran était toujours sur ma table de chevet, mais je ne pouvais plus le toucher. La Bible ne me quittait plus, Jésus m’avait libéré du péché et je pouvais comprendre par révélation tout ce qu’elle contenait. J’ai compris que quelle que soit notre religion donnée par nos parents, Dieu veut se faire connaître individuellement à chacun d’entre nous et que même les enfants de chrétiens doivent avoir leur expérience personnelle.

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Une étude et un partage réalisée par la seule grâce infinie d’HaShem (Dieu) et avec la précieuse aide des rabbanim d’aujourd’hui et des sages d’Israël d’autrefois

Note importante relative au contenu des articles du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

/* */

1 Commentaire

  1. espérance germaine

    Le Seigneur t’aime tel que tu es. Il faut surtout avoir l’habitude de dire a Jésus que tu viens à lui malgré ta vie et lui demander de t’aider a atteindre la sainteté. Tu verras que tu avanceras encore plus spirituellement. Jésus est venu pour tout le monde quelque soit ta religion, ta race et ta richesse. Il est le seul ami fidèle.

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This