Il est venu dans le monde pour toi : Le Messie Yeshoua (Jésus), Le Chemin, La Vérité et La Vie

Yéshoua s’est servi d’une parabole pour opposer l’homme prudent à l’homme insensé : celui qui entend ses enseignements et les met en pratique, et celui qui entend ses enseignements et ne les met pas en pratique. Tous les deux construisent une maison. Les mêmes intempéries se déchaînent. La maison du sage résiste, celle de l’insensé s’écroule. Pourquoi ? L’un a construit sur le roc, l’autre sur du sable…

Jésus dit : « Quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n’est point tombée, parce qu’elle était fondée sur le roc.

Quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande. » Matthieu 7.24-27

Sur le sable ou sur le roc ?

Yéshoua (Jésus-Christ) s’est servi d’une image semblable pour opposer l’homme prudent à l’homme insensé : celui qui entend ses enseignements et les met en pratique, et celui qui entend ses enseignements et ne les met pas en pratique. Tous les deux construisent une maison. Les mêmes intempéries se déchaînent. La maison du sage résiste, celle de l’insensé s’écroule. Pourquoi ? C’est une question de fondation : le sage a construit sa maison sur le roc, l’insensé sur le sable.

Construire sur le roc, c’est avoir Jésus-Christ comme Sauveur de son âme et Seigneur de sa vie. C’est dépendre de lui dans la réalité de tous les jours, vivre comme lui avec patience, persévérance, sagesse, justice, grâce, sans compromis en suivant les commandements de son Père. Construire sur le sable, c’est mener sa vie sans Dieu, choisir la facilité, l’absence de contraintes, l’immédiat, l’égoïsme, parfois l’apparence d’un christianisme religieux formel et sans vie.

Lorsque les tempêtes de la vie se mettent à souffler : Deuil, maladie, épreuves diverses…, Seule la construction du sage tient bon. Car rien ne peut séparer le croyant de l’amour et du secours de son Seigneur. Quel est le fondement de ta vie ?

La grâce de Dieu, le jugement, la félicité

La grâce de Dieu n’est sûrement pas un cadeau distribué injustement, à certains seulement. Elle n’est pas non plus l’indulgence de Dieu qui réparerait nos erreurs ou qui accepterait légèrement notre misère et nos fautes. La grâce, nous apprend la Bible, est la faveur souveraine de Dieu envers des hommes qui ne méritent que son jugement. Elle est la réponse de l’amour de Dieu à notre hostilité. C’est la main de Dieu tendu vers nous pour nous tirer jusqu’à lui. La grâce de Dieu est cette faveur immérité envers des hommes pécheurs.

Si la grâce de Dieu peut se déployer envers nous, c’est que Yéshoua (Jésus) a pris sur lui le jugement que méritaient nos fautes. Si je n’étais pas pécheur, je n’aurais pas besoin de la grâce ; mais, étant pécheur, sans elle, je ne pourrais jamais être rendu juste devant Dieu. On croit ou on ne croit pas, on accepte ou rejette, mais la grâce reste souveraine et notre position vis-à-vis d’elle déterminera notre éternité. Elle vient de la volonté de Dieu. Je ne la mérite pas, je la reçois ou je la refuse. La grâce, oui, mais pour qui ? Pour tous sans exception. Dieu l’offre à chacun peu importe son passé et son ignorance vis-à-vis de Dieu. Il n’attend pas que nous venions à lui parfait ! Dieu sait de quoi nous somme fait et connait très bien notre infinie imperfection. Au contraire Yéshoua (Jésus) est venu dans le monde pour justement sauver ceux qui reconnaissent leurs imperfections et leurs innombrables fautes. Celui qui n’a pas rencontré Yeshoua(Jésus) a besoin de la grâce pour venir à Dieu et recevoir la vie éternelle. C’est cette grâce et seulement cette grâce qui peut vous attirer à Yeshoua(Jésus). Si vous vous sentez attiré vers Yéshoua(Jésus), c’est ici la preuve que l’influence vivifiante de la grâce de Dieu œuvre dans votre cœur ! Si ce n’est pas le cas, priez donc Dieu pour que cela le devienne ! Celui qui connaît déjà Yeshoua comme son Sauveur a encore besoin de la grâce pour vivre à son honneur. Quel que soit notre condition, nous ne méritons jamais les faveurs de Dieu, nous ne pouvons les recevoir que par pure grâce. Seule une prise conscience de la grâce illimitée de Dieu nous donnera la force de vivre d’une manière qui lui soit agréable, heureux et en paix. Mais que personne ne se méprenne : la grâce de Dieu n’est pas une excuse pour désobéir de nouveau aux commandements de Dieu, au contraire : étant conscient de cette grâce, chacun doit s”efforcer à tout faire pour vivre d’une manière agréable à Dieu en suivant ses commandements : « La grâce de Dieu nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ, qui s’est donné lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et de se faire un peuple qui lui appartienne, purifié par lui et zélé pour les bonnes oeuvres. » (Tite 2)

Rendez-vous compte : le Dieu infini éternel et saint est tout simplement parfait dans sa justice. Cette justice divine doit condamner tout mal selon qu’il est écrit : « Celui qui absout le coupable et celui qui condamne le juste Sont tous deux en abomination à l’Eternel. » (Proverbes 17:15)

A cause de son amour, ce Dieu parfait est venu lui-même dans un corps d’homme, dans la personne de son Fils, prendre sur lui la condamnation que méritaient nos péchés sans nombre. C’est vous dire si la justice de Dieu est importante et cruciale. Une seule faute commise contre un Dieu infiniment saint mérite, devant la justice divine suprême, un châtiment infini : c’est cela l’enfer. Dieu a évidemment tout mis en oeuvre pour nous éviter cela. C’est à cause de sa justice et parce que Dieu est amour que Jésus est venu mourir pour chacun, être jugé à notre place, afin de nous donner un accès libre à la présence de Dieu et au salut éternel par la foi en Jésus-Christ. Parce que la valeur de la vie de Jésus est infinie, il a pu expier les péchés de ceux qui croiront en quelques heures seulement. Mais évidemment, ce sacrifice n’est effectif que pour celui qui croit et décide de suivre Jésus et de faire son possible pour abandonner tout mal et suivre Dieu.

Jésus est mort puis ressuscité des morts démontrant au monde que Dieu agréa son sacrifice ayant le pouvoir de pardonner. Sa résurrection manifesta sa complète victoire sur la mort et le péché. Voici la foi qui sauve : Reconnaître devant Dieu humblement que nous sommes imparfaits remplis de fautes, avec un coeur bien souvent trop dur, que nous sommes des pécheurs ayant commis d’innombrables tords, puis, demander pardon à Dieu, vouloir abandonner tout mal pour se tourner vers Lui et le bien. Reconnaître cela devant Dieu puis croire que Jésus est venu dans le monde pour mourir à notre place et qu’il est ressuscité des morts ouvre la porte du glorieux Salut offert en Jésus-Christ. Une telle foi combinée à la persévérance dans ce nouveau chemin de vie consistant à suivre les enseignements de Jésus, délivre du jugement à venir et offre la vie éternelle ! Lorsque vous commencez à réaliser et vivre ces vérités et à marcher par la foi, l’esprit de Dieu viendra vous remplir de sa joie et à votre tour, vous proclamerez sans honte que Jésus est vraiment le Sauveur et Seigneur de votre âme : Jésus s’expérimente ! « Cette espérance, nous la possédons comme une ancre de l’âme, sûre et solide » (Hébreux 6.19)

Seulement cette foi nous pardonne devant Dieu et, merveille des merveilles, elle nous permet de rentrer dans une relation surnaturelle et vivante avec le Dieu des cieux, rien de moins ! Folie que de refuser un salut aussi glorieux ! Par Jésus, nous pouvons être réconcilié avec Dieu et marcher ainsi en nouveauté de vie et être entendu de Dieu dans nos prières, lui permettant ainsi de nous répondre et de manifester sa gloire et son amour dans nos vies : « Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé. Si vous portez beaucoup de fruit, c’est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples » (Jean 15.7-8). Par son Esprit Saint, Dieu aidera celui qui place sa foi en Lui. Il l’aidera à lutter contre ses vices, addictions et autres problème et à être victorieux face au péché dans sa vie. Dieu aidera continuellement une telle personne à marcher dans une vie de sanctification. Vous aimerez de plus en plus les choses de Dieu, les yeux de votre coeur s’illumineront progressivement et vous comprendrez alors réellement et de plus en plus les vérités éternelles de Dieu, ces vérités profondes et cachées révélées à ceux qui l’aiment ! Des vérités si merveilleuse que votre âme vous lancera des sourires chargées de grâce et de vie !

Il serait dangereux d’oublier que Dieu n’est pas un homme ! Nous avons tellement tendance à transférer nos propres conceptions erronées des choses sur Dieu en oubliant que ses voies ne sont pas nos voies ni ses pensées nos pensées et que sa justice est parfaite tandis que la notre est corrompue. Dieu est un Dieu d’amour mais il est aussi un Dieu qui hait le mal et qui garde une sainte colère contre tout mal, une colère qu’il garde dans sa patience et qu’il réserve pour le jugement. Non, sa justice parfaite n’est pas corrompu comme la notre. Pour nous sauver du jugement encouru par le péché, Dieu a laissé son Fils et Messie Yeshoua s’offrir volontairement en prenant le poids de nos fautes sur la croix du calvaire en rançon pour le monde, réalisez cela ! Le salaire du péché c’est la mort et la justice de Dieu devant condamner tout mal est tellement parfaite que Dieu lui même, à cause de son amour et de sa bonté indescriptible, a permis le sacrifice parfait pour sauver celui qui croit ! Nous avons donc en Jésus-Christ la rencontre éclatante entre l’amour et la justice de Dieu, c’est phénoménal ! Dieu est infini dans son amour mais c’est aussi un Dieu qui déteste toute forme de mal, même le plus petit mensonge. Sa colère repose sur toute personne méchante rejetant la grâce et la vérité offertes en Yeshoua (Jésus-Christ). Le jour arrive ou la colère de Dieu éclatera aux yeux du monde, le jugement aura lieu et tous ceux qui n’ont pas voulu de Yeshoua(Jésus) en marchant dans ce sentier de vie étroits mais vertueux, devront porter eux-mêmes le jugement éternel et infini de Dieu tombant sur la nature pécheresse de celui qui a rejeté le seul moyen de salut donné par Dieu en Yéshoua (Jésus-Christ).

Dieu est vivant et il offre la liberté, l’espoir , la joie, la paix et l’amour ici-bas à toute personne qui se confie en lui et qui accepte son plan de rédemption révélée en Yeshoua (Jésus). Dieu est capable de guérir et de délivrer de tous les maux qui accablent chaque âme, si seulement on se tourne vers lui et son fils Yéshoua (Jésus-Christ). Oui il y aura des épreuves ici-bas, des épreuves nombreuses mais, aux côtés de Dieu, ces épreuves forgeront notre foi en permettant à Dieu de se manifester toujours plus dans la vie de celui qui se confie en Lui et en Lui seul. C’est dans les tempêtes que l’on peut justement voir la gloire du Dieu vivant briller, étinceler et réduire au silence la tornade la plus forte. Combien de témoignages avons-nous vu de personnes miraculées, de personnes guéries de maladies, délivrée de peines de cœur, délivré de tout mal et de toute haine, par la foi en dans ce merveilleux Messie Yéshoua ! Des personnes délivrées des drogues les plus durs, des personnes prises dans les sectes les plus pernicieuses en être délivrée, des personnes haineuses et raciste dont le coeur a été rendu aimant, transformées par la grâce et l’esprit de Dieu. En marchant sur ce chemin de vie ouvert par le Messie, la félicitée éternelle dans un royaume de paix infinie est réservée à chacun. Cependant Dieu, nous a fait don du libre arbitre, nous permettant de choisir entre le bien et le mal, entre la foi et l’incrédulité, entre la vérité et le mensonge, entre la lumière et les ténèbres. Rejeter Yéshoua(Jésus) s’est rejeter ce royaume de paix, de joie et de justice infinie que Dieu amène et c’est accepter de terminer pour l’éternité dans un lieu de ténèbres, coupé de Dieu, dans un lieu de tourment sans repos, qui sera la demeure de toute personne rejetant Dieu.

Chacun a finalement le choix entre construire sur le roc ou construire sur le sable. La tempête finale est inévitable de la mort arrivera sur chacun. Seul ceux ayant bâti sur le roc subsisteront dans la félicitée éternelle, dans cette cité éternelle au fondement solide dont Dieu est l’architecte et le constructeur.

Nous avons fait notre choix en recevant le don immense qu’il y a en Yeshoua et la gloire de Dieu s’est manifesté ! Malgré les épreuves, nous persévérons sur ce magnifique chemin surnaturel de la foi.

Et toi, ou en est-tu ?

Note : La vidéo accompagnant cet article est un court montage reprenant la bande annonce de l’excellent film-documentaire : « Le Père des lumières » (sous-titrage réalisé par rencontrerdieu.com).

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

paracha
paracha
paracha
paracha

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Laissez un commentaire pour nous partager votre ressenti et votre expérience !

Si vous désirez aller plus loin dans les études, découvrir plus en profondeur les enseignements de la Torah du Maître du Monde à la lumière des enseignements du Messie Yéshoua et des sages d'Israël, dans le contexte et la pensée hébraïque des auteurs de la Bible, et bénéficier de cursus vidéo et autres études, le projet « Le Retour Aux Racines » pourrait vous convenir : https://www.leretourauxracines.com/

Note importante relative au contenu des articles du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This