L'importance d'Honorer ses parents et d'honorer l'Éternel selon la Torah

Petit partage en ce jour de Shabbat du 9 mai 2015

SHABBAT SHALOM 3Lorsque l’on rentre dans l’hébreux, la Bible ne parle pas de « Dix Commandements » mais de « Dix Paroles » gravées par la doigt de Dieu sur les Tables de pierre selon qu’il est dit : « Lorsque l’Eternel eut achevé de parler à Moïse sur la montagne de Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu. » (Exode 31.18) et aussi : « Les tables étaient l’ouvrage de Dieu, et l’écriture était l’écriture de Dieu, gravée sur les tables. » (Exode 32.16).

C’est ce même doigt glorieux de Dieu qui, après avoir écrit les 10 paroles, chassait les démons au travers de la personne du Messie Yéshoua : « si c’est par le doigt de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous. » (Luc 11.20).

Oh ! qu’il convient donc de prêter attention et d’observer avec soin ce que l’Eternel nous a prescrit de son propre doigt, car nous voyons ici clairement le lien que fait la Parole : le doigt de l’Éternel, ce doigt ayant écrit les 10 Paroles sur des tables de pierre, apporte la délivrance et amène le royaume ! Ce n’est pas sans raison que l’Écriture n’a de cesse de nous enjoindre à observer les commandements de Dieu car, il est une chose bien souvent négligé sur la « planète christianisme » : l’observation des commandements de Dieu, non seulement nous rapproche de Dieu et de son royaume, mais apporte aussi la délivrance selon qu’il est dit de la part disciples de Yéshoua observateurs de Torah : « Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous. » (Jacques 4.7) et encore : « L’observation des commandements de Dieu est tout » (1 Cor 7.19)

Sur le site Torah Box, le Rav Emmanuel MIMRAN enseigne :

La Mitsva (commandement) d’honorer ses parents fait partie des dix commandements. Nos Sages disent qu’il existe trois « associés » dans la conception de l’homme : Hachem (Dieu) et les deux parents. Celui qui honore ses parents honore ainsi Hachem (Dieu) !

Rav Yossef était aveugle. Il savait cependant reconnaitre les pas de sa mère et dès qu’elle s’approchait de lui, il se levait et disait : « Je me lève en l’honneur d’Hachem (Dieu), car celui qui honore ses parents, honore ainsi Hachem (Dieu) ».

Il ne faut jamais contredire ses parents ou mépriser leurs paroles, même lorsque cela nous semble difficile et honteux. Nous avons le devoir d’honorer nos parents autant que possible. Lorsque l’on est conscient que cette Mitsva (commandement) est un mérite pour nous et non un fardeau, alors on l’accomplit de la plus belle façon possible.

Nos parents ne nous doivent rien. Ils nous ont donné la vie. Nous devons leur être reconnaissants de nous avoir mis au monde. Leurs erreurs ne nous dispensent pas de les respecter. N’oubliez pas, ils nous ont donné la vie.

Même si nous ne sommes pas d’accord avec eux, nous devons prendre soin de ne pas les corriger, les accuser ou les contredire. Nous devons nous abstenir de leur parler durement. S’ils disent quelque chose d’erroné, au lieu de dire : “Papa, tu te trompes”, nous devons plutôt dire : “Papa, il me semble que…”. Notre approche et notre intention font la différence.

Les dix commandements reçus par Moché Rabbénou (Moïse) au Mont Sinaï sont gravés sur deux tables. Sur celle de droite, sont écrits les 5 commandements entre l’homme et son Créateur (par exemple : Tu ne feras pas d’idolâtrie). Sur celle de gauche, sont écrits les 5 commandements entre l’homme et son prochain (par exemple : Tu ne tueras pas). En revanche, la Mitsva (commandement) du respect des parents se trouve du côté droit avec les Mitsvot (commandements) entre l’homme et son Créateur.

Il existe un lien étroit entre la relation parents-enfants et la relation entre nous et le Créateur. La venue d’un enfant au monde nous apprend la bonté, car nous lui donnons sans cesse et de manière désintéressée. Et nous apprenons aussi la miséricorde. Nous pardonnons à nos enfants même s’ils font les pires erreurs. Nous les chérissons plus que tout au monde.

Lorsque nous accomplissons la Mitsva (commandement) du respect des parents, nous apprenons une chose particulièrement importante. En remerciant nos parents, nous apprenons à remercier Hachem (Dieu).

Ainsi, honorer ses parents consiste à les respecter, leur parler avec douceur même lorsque nous ne sommes pas d’accords, leur témoigner de l’attention et de l’estime, les aider, les soutenir et les chérir. Celui qui se comporte ainsi honore l’Eternel. De plus, il est intéressant de remarquer que ce commandements est un des seuls dont la récompense est directement préciser : « Honore ton père et ta mère, comme l’Eternel, ton Dieu, te l’a ordonné, afin que tes jours se prolongent et que tu sois heureux » (Deutéronome 5.11).

shabbat parentsComme le fait aussi remarquer Rachi**, il est très intéressant de noter la chose suivante :

– La table de droite contient les 5 Paroles liées aux points fondamentaux devant apparaître dans une relation authentique avec Dieu.

– La table de gauche contient les 5 paroles liées aux point fondamentaux devant apparaître dans notre relation avec notre prochain.

D’une manière voulu de Dieu, il faut remarquer que les paroles de transitions entre les 2 tables sont le Shabbat(4ème parole de la table de droite) et l’honneur qui est dû aux parents (5ème parole de la table de droite). De là nous pouvons retirer un enseignement parmi l’infinité d’enseignements que peut contenir ce simple constat :

De la même façon qu’il est demandé d’honorer son père et sa mère, observer et honorer le jour du Shabbat, c’est honorer l’Éternel.

« Soyez saints, car je suis saint, moi, l’Eternel, votre Dieu. Chacun de vous respectera sa mère et son père, et observera mes sabbats. Je suis l’Eternel, votre Dieu. » (Lévitique 19.1-3)

Dans ce verset de Lévitique 19.1-3, l’Écriture nous montre clairement cette relation étroite qu’il y a dans l’observation du Shabbat et l’honneur dû aux parents : tout deux font parti pleinement de la sanctification.

Rachi rajoute un commentaire pertinent sur ce passage :

« Le Shabbat est rapproché du respect des parents, pour dire : Bien que je t’ai ordonné le respect du père, s’il te dit : profane le Shabbat, ne l’écoute pas, et de même pour tous les autres commandements »

Sur ce passage de Lévitique 19, Rachi continue et rajoute des choses fortes intéressantes en parfait harmonie avec la structure précise de ce passage de la Torah. Pourquoi, après avoir parlé de l’importance d’observer le Shabbat et de l’honneur dû aux parents, le verset termine de la sorte : « Je suis l’Eternel, votre Dieu. ». Rachi explique :

« Toi et ton père, vous devez m’honorer, c’est pourquoi, ne l’écoute pas pour annuler mes paroles. En quoi consiste la vénération ? Ne pas s’asseoir à sa place, torah-respect-parentsne pas parler à sa place, ne pas contredire ses paroles. En quoi consiste l’honneur ? Donner à manger et à boire, procurer vêtements et chaussures, accompagner en entrant et en sortant »

Sur simple analyse de ce commentaire de Rachi, on comprend que celui qui vénère Dieu en Esprit et en Vérité, n’annulera, n’abolira, ni ne contredira aucune de Ses paroles, ni ne parlera à Sa place, ni ne lui volera sa gloire en prenant sa place. Egalement, il est fort intéressant de remarquer que l’honneur dont parle Rachi correspond à certaines pratiques dans le monde juif afin d’honorer le Shabbat, des pratiques qui sont conformes à la Torah : Bien manger et bien boire le jour du Shabbat en sélectionnant les meilleurs repas, s’habiller d’une façon belle et convenable, accompagner l’entrée du shabbat et la sortie du Shabbat par toutes sortes de prières et de louanges faites au Maître de l’Univers, Lui qui nous sanctifie par sa Parole Emet(Vérité) et qui nous a ordonné d’observer le 4ème commandements.

« Si tu retiens ton pied pendant le Shabbat, Pour ne pas faire ta volonté en mon saint jour, Si tu fais du Shabbat tes délices, Pour sanctifier l’Éternel en le glorifiant, Et si tu l’honores en ne suivant point tes voies » (Esaïe 58.13)

Pape francois idolatrie statue viergeEnfin, il est intéressant de voir ce qu’enseigne la parole de Dieu juste après nous avoir rappelé l’importance d’honorer ses parents et d’observer le Shabbat : « Vous ne vous tournerez point vers les idoles, et vous ne vous ferez point des dieux de fonte. » (Lévitiques 19.4). Quel est le lien ?

Pourquoi la Torah nous parle de l’importance d’honorer ses parents et d’observer le Shabbat puis soudainement, le verset suivant nous met en garde contre l’idolâtrie, pourquoi ?

Tout simplement parce que la Torah veut faire ressortir un lien très important : on apprend que celui qui n’honore pas ses parents et/ou qui abolit et transgresse le Shabbat, finira par tomber dans l’idolâtrie. C’est bien malheureusement ce que l’on constate dans l’histoire de l’église.

L’église catholique, au 4ème siècle, a aboli le shabbat dans le canon 29 du concile de Ladociée(remplacé par le dimanche). L’église catholique a également déshonorer leur père spirituelle dans la foi (Le peuple juif).

Ainsi, l’église catholique est effectivement et inévitablement tombée dans l’idolâtrie ainsi que le montre la Torah. Effectivement, en se faisant des statuts innombrables de la vierge Marie, en se prosternant devant, en lui élevant d’innombrables prières et en la vénérant, ils sont tombés dans l’idolâtrie bien qu’il soit dit dans « le livre de la vérité » : « Tu ne dresseras point des statues, qui sont en aversion à l’Éternel, ton Dieu. » (Deutéronome 16.22) et ainsi, « Ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible » (Romains 1.23).

Que l’Éternel des armées vous donne de bien méditer ces choses, qu’il vous bénisse tous au nom de son Fils Yéshoua, « le Maître du Shabbat », car assurément, la Torah de Dieu est glorieuse et nous révèle tous les mécanismes. Puissions-nous tous faire la prière de David : « Ouvre mes yeux, pour que je contemple Les merveilles de ta Torah ! » (Psaumes 119.18).

« A chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, Toute chair viendra se prosterner devant Moi, dit l’Eternel. » (Ésaïe 66.23)

**RACHI est l’un des plus grands commentateurs juifs des Ecritures. Connu dans le monde entier par tous les Juifs, il est une référence. Homme simple et pratique, il craignait Dieu et s’évertua à faire découvrir l’amour de Dieu pour les hommes au travers des Ecritures. L’un de ses commentaires fut de dire : « l’accomplissement de la Tora, c’est l’amour ». Il avait compris le message de l’Eternel… Dans le monde juif, sa réputation devint mondiale et ses commentaires firent très vite référence… Rachi nous précise que les Dix Commandements englobent les 613 mitsvot de la Torah. « Tous les 613 commandements sont inclus dans les Dix commandements » (Rashi 24:12). Ceci est très important car bien souvent, de nombreux chrétiens marquent une mauvaise distinction en pensant que les 10 commandements de Dieu n’ont aucun lien avec certains autres commandements.

Pour des enseignements intéressants et détaillés sur l’honneur dû aux parents : http://www.leava.fr/cours-torah-judaisme/halakha-loi-juive/lhonneur-des-parents

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

paracha

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

2 Commentaires

  1. ALAIN-CLAUDE AMONKOU

    Shalom à vous,
    je suis entièrement d’abord avec l’enseignement. Car celui qui n’honore pas ses parents est pire qu’un païen nous dit le Bible.
    C’est pour ça l’enseignement du rabbin philosophe Marc Alain Ouaknin m’intéresse.
    Restez bénis!

    Alain-Claude AMONKOU

    Réponse
  2. Mymy

    “Tu respecteras ton père et ta mère”.
    Le rabbin philosophe Marc-Alain Ouaknin dans “Les 10 commandements” dit que le verbe “respecter” peut être traduit par “peser”. Ce qui équivaut à dire qu’il faut “peser le poids de ses parents”.

    Et dans le cas où l’on aurait un ou des parents indignes, c’est à soi de leur rajouter ce qui manque pour faire “bon poids”. Ainsi, on accomplira le commandement : “Tu pèseras le poids de tes parents”.

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This