Heureux l'homme que Dieu instruit et châtie !

« Heureux l’homme que tu châties, ô Éternel, et que tu instruis par ta Torah (loi), Pour le mettre à l’abri des jours d’adversité, jusqu’à ce que la fosse soit creusée pour le méchant. » (Psaumes 94.12)

yeshoua dieu disciples enseignement RD 640Ce simple verset nous donne d’apprendre et de méditer quelques principes glorieux qui feront la joie et l’allégresse de tous ceux et celles qui sauront s’en emparer par la foi.

Premièrement, le Seigneur de toute la terre déclare « Heureux » quiconque est instruit par Sa Torah, c’est à dire qui a le privilège infini de recevoir instruction des voies de Dieu, qui prend connaissance de ce que Dieu aime et de ce que Dieu déteste, qui étudie et médite Ses commandements saints, justes, véritables et parfaits pour les mettre en pratique de tout son coeur selon la mesure de foi que Dieu lui a donné.

Lorsque nous parlons de La Saine Doctrine, gardons bien à l’esprit qu’il s’agit des voies de Dieu qu’il convient d’étudier, de méditer et de mettre en pratique, celles qui sont consignées particulièrement dans les 5 livres qui composent la Loi de Dieu donnée à Moïse ainsi qu’il est écrit :

« Dieu a fait connaître ses voies à Moïse » (Psaumes 103)

C’est ici une des recommandations du Messie d’Israël pour ses disciples : « Celui qui observera les commandements de Dieu sera appelé grand dans le royaume des cieux » (Matthieu 5) : une telle personne, au royaume, sera grand par la Torah qu’il se sera acquise ici-bas de par son étude et la mise en pratique des commandements du Seigneur.

C’est la Torah du Roi des rois qui lui confère ici bas et dans le monde à venir, la vraie richesse, celle qui éclaire les yeux, nourris son âme et réjouis son coeur, maintenant et à jamais.

Si notre coeur est quotidiennement placé dans l’observation de la Sainte Parole de Dieu, dans l’étude et la mise en pratique de Sa Torah, les yeux restant fixé sur le Messie Yéshoua, alors nous vivrons ces versets sortis de la bouche du Mashia’h :

« L’homme de bien tire de bonnes choses du bon trésor de son coeur » (Luc 6.45), « Car où est votre trésor, là sera aussi votre coeur » (Matthieu 6.21), c’est ici la vraie richesse, celle qui donne à l’homme d’être « riche pour Dieu. »

Deuxièmement, le verset déclare « Heureux » le fidèle que Dieu châtie car, comme un bon Père, « l’Éternel châtie celui qu’il aime, comme un père l’enfant qu’il chérit. » (Proverbes 3.12) et encore : « Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, et ne perds point courage, lorsqu’il te reprend » (Hébreux 12.6)

Il nous faut bien remarquer le lien ici effectué par l’Esprit de Dieu : l’enfant de Dieu châtié est celui qui est instruit par La Torah de Dieu et ce châtiment donne la vie. S’il est docile et non rebelle, ce châtiment l’instruira car lorsque Dieu afflige son enfant, c’est bien souvent pour lui faire rappeler qu’il a négligé Ses voies parfaites : c’est par amour qu’il afflige le coeur et l’âme, qu’il envoie son châtiment afin que l’on revienne sur le bon et doux chemin de la vie, un chemin de lumière qui donnera à ceux qui le suive, d’avoir part à la résurrection. Quiconque expérimente cette vérité éternelle, pourra dire de tout coeur avec David : « C’est par fidélité que tu m’as humilié. » (Psaumes 119.75)

En un instant, Dieu est en mesure de régler tous les problèmes et tous les maux qui nous afflige, ces ennemis spirituels et/ou matériel qui font la guerre à l’âme ainsi qu’il est dit : « Oh ! si mon peuple m’écoutait, Si Israël marchait dans mes voies ! En un instant je confondrais leurs ennemis, Je tournerais ma main contre leurs adversaires; Ceux qui haïssent l’Eternel le flatteraient, Et le bonheur d’Israël durerait toujours. » (Psaumes 81 : 14)

Car le châtiment de Dieu nous enseigne, nous réveille, nous rappelle qui nous sommes, nous insuffle la vie et nous exhorte, car nous prenons conscience que Dieu, dans son amour, s’occupe de nous, désire nous voir grandir, nous voir heureux et épanouis, si du moins nous ne nous rebellions pas contre ses justes jugements.

« Mais, lorsqu’il afflige, Il a compassion selon sa grande miséricorde; Car ce n’est pas volontiers qu’il humilie Et qu’il afflige les enfants des hommes. » (Lamentations 3.33).

Et c’est ainsi que nous serons amenés à la repentance et, revenu à notre bon sens, dans le bon et droit sentier de l’Éternel, nous aurons part à Sa consolation : Le Père des lumière enverra sa bonté, le baume du souffle Saint sera appliqué sur la totalité de notre être et c’est ainsi, qu’après l’épreuve et le châtiment du Seigneur, la rébellion, l’orgueil et l’égarement feront place à la docilité, à l’humilité et à l’obéissance, nous grandirons dans ses voies et bien plus difficilement nous nous en éloignerons : c’est ici la croissance spirituelle.

« Mais si vous êtes exempts du châtiment auquel tous ont part, vous êtes donc des bâtards, non des fils légitimes. » (Hébreux 12.7)

Ainsi conscient du fonctionnement de l’Ecole de Dieu, nous commencerons à recevoir avec joie les diverses épreuves qu’il nous envoie, sans accuser ou sans garder rancoeur contre quiconque car, comme les sages d’Israël nous l’enseignent, nous comprendrons avec le coeur que « Cela aussi est pour le bien ». Nous retirerons alors instruction des châtiments de Dieu et nous affermirons nos pas dans la Torah du Seigneur et l’amour de notre prochain.

Mais ne confondons pas le châtiment avec l’épreuve : Si l’Eternel ne nous châtie pas, il nous éprouvera certainement par toutes sortes d’épreuves et de tentations qu’il permettra afin que nous puissions discerner notre degrés d’attachement à son Saint Nom et que nous apprenions ce qui doit encore être amélioré et affiné en nous même : « Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés (…) afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien. » (Jacques 1)

Enfin, très utile pour ces temps de guerres et de terrorisme dans lesquels nous vivons, notre verset nous instruit sur une des récompenses certaines que Dieu accorde à tout celui qui chemine dans les voies de la Torah et qui accepte docilement les châtiments et les épreuves que le Seigneur lui envoie : Le Roi de Gloire le mettra « à l’abri des jours d’adversité, jusqu’à ce que la fosse soit creusée pour le méchant. » (Psaumes 94.12)

Car oui, « la bonté de l’Éternel est de tout temps et à toujours sur ceux qui le craignent et qui se souviennent de ses commandements pour les accomplir. » (Psaumes 103.17-18)

Merveille des merveilles ! Si nous marchons dans les voies de Dieu, dans sa Torah de vérité, ne craignons pas le glaive que Dieu envoie pour juger les nations car certainement, il nous mettra à l’abri, à l’ombre de ses ailes « jusqu’à ce que la fosse soit creusée pour le méchant. » Fidèle est notre protecteur et sauveur !

Prière : Que le Dieu des esprits de toute chair nous donne d’être doux et humble de coeur, éloigné de tout mauvais propos et de toute mauvaises paroles, des médisances, fuyant ce qui est contraire à Sa Torah et à l’amour de son peuple Israël, qu’il nous donne de rester attaché à la parole de vérité comme le fut jadis, tous ces grands héros de la foi qui ont reçu les louanges du Maître de l’univers pour avoir gardé la Torah et aimé Israël d’un coeur entier et sincère, contre vents et marées. Amen vé amen !

Pensée du jour de Thomas.

Restez informés !
Recevez régulièrement les dernières nouveautés du site web en rejoignant plus de 6500 abonnés !
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Pour aller plus loin :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

3 Commentaires

  1. Yannis

    Romain 8:28 : « Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein. »

    Réponse
  2. Yannick Guinot

    Dans ce contexte, et uniquement dans ce contexte précis, sans vouloir tenter Dieu, mais pour détendre les frères et soeurs : Vivement le prochain châtiment alors ! :-/

    Réponse
  3. chouchaoui

    Merci pour toutes ces paroles, paroles de vérité. Notre Père vous accorde sa grâce, sa bonté. Soyez bénis richement.

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This