Gilets jaunes, décryptage : les racines du mal et son remède

eBook Gratuit
Le mouvement des gilets jaunes, à la lumière des Saintes Écritures
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Article complet :

« Quand on viole la justice humaine A la face du Très-Haut, Quand on fait tort à autrui dans sa cause, Le Seigneur ne le voit-il pas? Qui dira qu’une chose arrive, Sans que le Seigneur l’ait ordonnée ? N’est-ce pas de la volonté du Très-Haut que viennent Les maux et les biens ? Pourquoi l’homme vivant se plaindrait-il? Que chacun se plaigne de ses propres péchés. » (Lamentations 3:35-39)

I] Introduction : ploutocratie, démocratie et réveil du peuple

gilets jaunes - decryptage racine mal et remede Cette étude spéciale et particulièrement importante est destinée à tous : de l’athée le plus irréligieux et colérique, au croyant le plus pieux et sage : nous sommes tous concernés et il est important, qu’en ces temps troublés, nous soyons à l’écoute respectueuse et courtoise de nos semblables malgré nos différences qui parfois nous opposent et malheureusement nous divisent trop souvent.

Seuls une écoute et un dialogue courtois, respectueux et désintéressés menés dans l’amour de la vérité seront en mesure de mener un grand nombre vers une solution réelle et durable au problème profond et complexe de nos sociétés et politiques modernes que l’épisode des gilets jaunes ne fait que mettre en lumière.

La sagesse et le bon sens enseignent qu’il est

« un devoir sacré que sauver son prochain d’un danger, de le prévenir d’un danger ou de l’aider à se libérer d’une situation difficile. Nos sages ont dit : sauver une âme, équivaut à préserver un monde entier. » (Pirqé Avot)

Cette étude se veut être une réflexion la plus honnête et constructive possible sur ce mouvement des Gilets jaunes qui, malgré les tentatives des médias officiels d’en étouffer la portée et de le discréditer, prend de l’ampleur, réveille les consciences et vient fournir une belle occasion de mener une réflexion profonde sur notre système sociétal.

Bien que les revendications des Gilets jaunes soient totalement légitimes et censées, l’objectif de cette étude n’est pas de réfléchir sur chacune de ces revendications mais d’apporter à chacun ce que nous jugeons être des éléments importants et fondamentaux de réflexion, des pièces majeures du puzzle nous permettant de comprendre en profondeur pourquoi nous en sommes arrivés à une telle situation déplorable dans notre pays et comment œuvrer pour retourner vers un réel apaisement salutaire et bien plus encore :

permettre à chacun de saisir le bien immense et infini caché au sein de ce mal apparent; la sagesse nous l’enseigne : c’est parfois dans les endroits les plus obscurs que se trouvent les plus grandes lumières.

Certains économistes et observateurs indépendants parlent d’une prochaine “prise de l’Elysée”, affirmant que nous sommes en “1788”, proche d’une révolution globale et que rien ne sera plus jamais pareil. La haine et la colère augmentent et s’intensifient chez plusieurs tandis que la confusion et la peur règnent chez toute une autre frange de la population, notamment durant les fameuses dates fixées pour les “actes des Gilets jaunes”.

Chaque nouvel acte des Gilets jaunes apporte son lot de violence et de colère, il suffit pour cela de regarder les nombreuses images et vidéos “caméras épaule” des derniers actes des Gilets jaunes diffusées sur les réseaux sociaux pour s’en convaincre. Les forces de l’ordre ont pour ordre de gazer et de tirer au flash ball à bout portant et à la tête sur des citoyens souvent pacifistes et désarmés et ainsi, beaucoup craquent, la méchanceté s’installe et se propage, les insultes et la vulgarité fusent, des discours remplis de ressentiments et de haine apparaissant même dans la bouche de ceux-là même qui sont à la base légitimes et pacifistes. Des chants orduriers et remplis de vulgarité abondent avec l’approbation tacite ou clairement exprimée du grand nombre.

À titre personnel, cela me fait penser à ce que j’ai vécu et rapporté dans mon témoignage de conversion à Dieu. Lorsque je ne croyais pas encore en Dieu et que je n’avais aucune preuve de Son existence, dans toutes les recherches que j’effectuais, que cela soit dans le domaine politique, économique, etc., « je commençais à prendre conscience que le cœur de l’homme est vraiment malade et irrécupérable et que toute cette folie n’avait pas de sens. Même dans le camp de ceux qui cherchent la vérité et qui prônent l’amour, je voyais haine, orgueil, égoïsme, mesquineries, calomnies, mensonges et divisions. Malgré tous mes efforts, je voyais clairement qu’au final mon cœur n’était pas bien différent. Au final, je comprenais que nous sommes tous faits du même bois et que ce bois est comme corrompu dans son essence, c’est juste que certains le manifestent plus que d’autres en raison d’un nombre complexe de facteurs qui nous dépassent. ». Aujourd’hui, c’est avec toujours plus de reconnaissance que je remercie le Créateur de m’avoir permis de découvrir son existence et d’expérimenter Sa réalité et celle de Son Messie Yéshoua (Jésus) et de Ses enseignements salutaires remplis de délices, de vie et d’espérance.

Si le ciel permettait un réel changement dans la politique de notre pays et/ou un retour plus ou moins temporaire à la sérénité, quoiqu’il en soit, cet épisode des gilets jaunes vient nous fournir des enseignements de vie des plus importants qu’il convient de méditer et c’est avec satisfaction que nous avons décidé de faire le focus sur quelques aspects particuliers qui ressortent de cette crise assez inédite afin que tous ensemble, nous puissions en tirer du bon et être plus au clair sur les événements.

Face à l’ampleur des événements, nous avons le devoir de mettre notre intelligence et notre bon sens au service de l’apaisement, du dialogue et du bien commun dans une dynamique d’amour de la vérité, de respect et de courtoisie, en apportant, de la manière la plus pondérée et pacifique possible, notre pierre à cet édifice immense de l’histoire et de l’aventure humaine, chacun selon nos aspirations particulières et dans le respect de nos différences, sans céder à la tentation des vaines polémiques, des querelles, des disputes, des colères immodérées et incontrôlées qui auront vite fait, si rien n’est fait, de plonger le grand nombre dans le cercle infernal de la haine et des violences, ce qui ferait l’affaire de bien de certaines élites qui de longues dates, et pour toutes sortes de raisons plus ou moins sordides que nous ne développerons pas ici, espèrent peut-être aussi utiliser le mouvement des Gilets jaunes pour plonger le pays dans la guerre civile pour instaurer ensuite un nouveau système plus contraignant encore pour les masses, comme l’avait très bien compris cet ancien politicien des siècles passés :

« Agitez le peuple avant de vous en servir » (Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord), funeste stratégie de l’ordo ab chaos (l’ordre par le désordre).

Nous essaierons d’apporter ici une grille de lecture novatrice de ces événements avec une analyse en cohérence avec la thématique de ce site web qui se veut tourner vers la spiritualité authentique des Saintes Ecritures de la Bible que nous savons par expérience être dignes de confiance et précieuses pour notre âme.

Nous croyons que c’est une dommageable erreur, conséquence d’une laïcité mal comprise et des obscurantismes passés, que de tenir à l’écart du débat l’aspect profondément spirituel de tout ce qui se passe dans ce monde, en s’obstinant à vouloir laisser le domaine de la foi “à la maison” comme le suggère plusieurs. Grâce à l’espace de liberté que propose cette plateforme web, nous décidons d’apporter à qui veut bien, quelques conseils et points de vues bibliques et spirituels pour mieux comprendre et appréhender cet épisode des gilets jaunes.

Avant toute mesure et toute action aussi bénéfique puisse-t-elle paraître, n’oublions jamais ce verset de vérité tiré du chapitre 127 du livre des Psaumes :

« Si l’Eternel ne bâtit la maison, Ceux qui la bâtissent travaillent en vain; Si l’Eternel ne garde la ville, Celui qui la garde veille en vain. »

Ainsi, pour le croyant, et pour toute personne se réclamant de la chrétienté, de l’Islam ou du Judaïsme, il est clair que si nous mettons Dieu et Sa lumineuse Torah de côté et éloigné du débat sans aller y puiser le conseil divin, seul capable d’apporter une réponse forte et solide pour nous-même et nos semblables, tout ce que nous entreprendrons sera vain ainsi que le prouve la situation chaotique qu’est celle de la France et de bien des pays du monde depuis que Dieu a pratiquement été mis de côté à un point tel que par endroit, il n’est même plus cité de peur de s’attirer la honte, la colère ou des représailles. Malheur à nous si nous suivons cette voie en amalgamant le message divin avec les erreurs religieuses passées, la laïcité avec l’interdiction de parler de Dieu publiquement à ses concitoyens. Au contraire, avec l’apôtre juif Paul, nous aussi, affirmons avec droiture que « nous ne falsifions point la parole de Dieu, comme font plusieurs; mais c’est avec sincérité, mais c’est de la part de Dieu, que nous parlons en Christ devant Dieu ». (2 Corinthiens 2:17) et encore : « C’est devant Dieu, en Christ, que nous parlons; et tout cela, bien-aimés, nous le disons pour votre édification. » (2 Corinthiens 12:19)

Pour comprendre un des aspects majeurs de la problématique, rappelons que la ploutocratie (du grec ploutos : dieu de la richesse et kratos : pouvoir) consiste en un système de gouvernement où la richesse constitue la base principale du pouvoir politique au détriment des classes non riches qui se voient imposer toutes sortes de taxes pour maintenir le statu quo.

Dans les sociétés occidentales en générales, les peuples, depuis bien longtemps, ressentent bien qu’ils ont beaucoup plus affaire à un système ploutocrate que démocrate.

L’exaspération ressenti et sans cesse provoqué par cette ploutocratie, a fait naître le mouvement à la base pacifique des gilets jaunes. Cependant,

les nombreuses provocations verbales et physiques du gouvernement et des forces de l’ordre font naître toute sorte de colère, de haine, de médisance et de méchanceté qui viennent porter atteinte à la crédibilité d’un mouvement parfaitement légitime, frayant ainsi le chemin vers une situation confuse pouvant devenir éminemment grave et sombre. Tout ceci semble être la conséquence logique d’un système étatique usurier, dont plusieurs de ses représentants, plus ils sont haut dans la pyramide, plus ils deviennent trompeurs, manipulateurs, voleurs et favorables à des idéologies qui ont depuis longtemps évincées les valeurs morales et spirituelles fondamentales de nos ancêtres pour entraîner le peuple vers un capitalisme et un consumérisme sans frein, carburant principal d’un égoïsme grandissant.

Le mouvement des Gilets jaunes est le fruit amer d’injustices sociales qui n’ont que trop duré. De nombreux gilets jaunes sont sincères, bien attentionnés, sereins, calmes et censés, avec pour ambition réelle le bien commun. Cependant, entre les images et les discours souvent imprégnés d’une exaspération colérique, haineuse et rancunière que les médias officiels comme alternatifs véhiculent volontiers sur de nombreux gilets jaunes moins circonspects, entre les scènes inouïes et invraisemblables diffusées dans la même période par ces mêmes médias tels que ces dizaines de lycéens mis à genoux, mains sur la tête, par la police de Mantes-la-Jolie, des clichés honteux et indignes portant le parfum et le vêtement des régimes dictatoriaux et terroristes de certains pays, force est de constater que c’est une ambiance de révolution qui gagne le pays et des vagues assez malsaines de violence qui submergent les médias en tout genre.

Rajoutons à cela le fait que les médias officiels tenus par une poignée de milliardaires à tendance ploutocrates, bien qu’ils tentent insidieusement de minimiser et de dégonfler la portée réelle du mouvement, ils sont aujourd’hui sérieusement concurrencés et même dépassés en terme d’audience par les médias alternatifs et indépendants présent sur le web qui plus que jamais, fleurissent et dénoncent les innombrables manipulations d’un système oligarchique désireux de maintenir et de renforcer son propre pouvoir sur les classes non riches, par un système d’asservissement et de manipulation finement élaboré.

Ainsi, nous constatons que les médias officiels, dont l’objectif de fond est de maintenir un système en réalité ploutocrate, retransmettent des chiffres et un son de cloche souvent bien différents que ce que l’on découvre dans les médias alternatifs. Cette cacophonie informative vient semer ainsi la confusion et contribue à créer une réelle ambiance de schizophrénie médiatique et civile.

L’ambiance, l’esprit et l’atmosphère qui règnent, ainsi que la réponse complètement déphasée d’un gouvernement qui n’a de démocratique que le nom, a réussi à allumer un feu de colère et d’insurrection chez l’individu d’ordinaire calme et pacifiste. Goutte d’eau impure faisant déborder le grand vase de l’iniquité, étincelle de feu naissant dans un immense baril de poudre qui ne demande qu’à exploser, ce qui devait arriver arriva.

Cet article se veut aussi être un coup de pied dans la fourmilière d’une terrible idée préconçue consistant à nous faire croire que la faute ne serait que du côté du gouvernement et du président. L’exercice est difficile, car si nous ne voulons condamner ni offusquer personne par des jugements d’apparences, nous devons néanmoins nous efforcer de parler selon la justice, de manière la plus impartiale et objective possible.

Nous démontrerons ici que si bien évidemment les représentants politiques semblent avoir leur lourde part de responsabilité qu’il ne faudrait surtout pas minimiser, nous découvrirons que chaque membre du peuple a aussi une belle part de responsabilité dans cette affaire, qu’il soit croyant, athée, agnostique, intellectuel, philosophe, économiste ou autre journaliste indépendant. Comme le formulait le Maharal de Prague, un sage des siècles passés : « La reconnaissance de nos lacunes est le degré le plus élevé auquel nous puissions nous trouver. Que nous ne les reconnaissions pas et que nous ne les sentions pas est dû à l’immensité du défaut de sagesse qui est en nous. »

Ainsi, il semble clair que la résolution de ce problème et le retour au calme et à la paix ne pourront certainement se faire qui si chacun a le courage de balayer premièrement devant la porte de son cœur avant de vouloir à tout prix balayer devant celle des autres.

On se rappelle de cette invective du Maître et Rabbi Yéshoua (Jésus) dans l’Evangile :

“Hypocrite! ôte premièrement de ton œil la poutre, et alors tu penseras à ôter la paille de l’œil de ton frère.” (Matthieu 7:5).

Violence de toute part, véritables scènes de guerre civile en plein Paris, blindés de l’armée circulant en pleine capitale et estampillés ‘Hermes”, du nom de cette divinité païenne chargée d’amener les âmes en enfer ;

le diable semble effectivement se réjouir d’en attirer beaucoup dans son sillage. Vu de loin, c’est comme si la bête humaine, le côté animal logé en tout homme, prenait le dessus sur son côté spirituel et moral pour le dominer entièrement et ainsi, ce verset de l’Écriture se réalise :

« J’ai dit en mon cœur : Dieu jugera le juste et le méchant; car il y a là un temps pour toute chose et pour toute oeuvre.18 J’ai dit en mon cœur, au sujet des fils de l’homme, que Dieu les éprouverait, et qu’eux-mêmes verraient qu’ils ne sont que des bêtes. » (Ecclésiastes 3:17-18).

Nous pourrons commenter ce verset de bien des façons. Une lecture consiste à dire qu’il arrive un temps où parce que l’homme a rejeté Dieu, Ses commandements et Ses lois vertueuses, alors Dieu le livre à lui-même afin qu’il prenne conscience que sans Dieu, il devient semblable aux bêtes sans foi ni loi, qui se dévorent les unes les autres.

L’esprit gréco-païen place l’homme au centre et s’imagine que de lui-même et sans Dieu, il est capable de tout comprendre et de solutionner tous les problèmes. Grave erreur et terrible piège qui malgré la patience de Dieu, se referme toujours tôt ou tard comme nous le constatons. Nous le verrons dans cette étude : tous les événements que nous vivons dans cette crise des Gilets jaunes, leurs causes et origines avec leurs conséquences, ont été prévus et annoncés avec une certitude plus que scientifique dans la Bible.

Si l’homme pense qu’il lui suffit de changer en profondeur la politique pour sortir de la crise, tout en tenant Dieu éloigné de son cœur et de sa bouche, alors, il s’apercevra, trop tard malheureusement, que c’est une chose douloureuse et amère que de vouloir renier et repousser son Créateur et d’être privé de sa présence. Par contre, si l’homme réforme ses voies, abandonne le mal, poursuit le bien et accueil son Créateur comme un Père aimant, plein de bonté, de justice et de vérité, s’il est sincère et persévère dans cette voie, il verra alors certainement le succès fleurir dans tout ce qu’il entreprendra, y compris dans la politique.

Enfin, rappelons qu’une certaine frange non négligeable des politiciens prônent la laïcité tout en participant dans l’ombre à cette véritable église occulte présente au sein même de l’Etat : la franc-maçonnerie, véritable état dans l’état. Ce n’est pas le moment ni l’endroit pour parler en détail de ces choses là, mais il n’est pas déraisonnable de se rappeler que bien des politiques sont plus ou moins secrètement de vrais religieux qui fréquentent des loges maçonniques dont les influences occultes et les projets plus ou moins sombres existent bel et bien et influencent à bien des égards la spiritualité et la direction du pays.

Si vous êtes sceptiques à ce sujet mais désireux d’en savoir plus, prenez donc courage et regardez ce long mais inédit documentaire présenté en montage vidéo faisant le tour de la question, un documentaire partagé plus d’un million de fois via diverses chaines youtube : tantôt censuré, tantôt remis en ligne, le montage existe toujours : « Inédit sur le Web – la Franc-Maçonnerie disséquée – Partie 1 : Puissance, Influence et Rituels » : http://www.prisedeconscience.org/project/inedit-sur-le-web-la-franc-maconnerie-dissequee-partie-1-puissance-influence-et-rituels/

II] Identification de la racine du mal

Un constat clair se dégage lorsqu’on prête attention aux nombreux discours des uns et des autres :

les Gilets jaunes parlent d’économie, de travail, de pauvreté et de misère, d’injustices sociales en tout genre, reflet non censuré de la situation réelle d’une France vampirisée par une poignée d’élites assoiffées d’argent et de désir de pouvoir. Le phénomène de la paupérisation (abaissement du niveau de vie) est bien réel et de plus en plus ressenti.

Lisons ensemble ces quelques commentaires des Gilets jaunes plus ou moins en colère, glanés ça et là, pris sur le vif par des journalistes indépendants lors des manifestations :

« La fin du mois, quand tu es toujours à découvert de 200 balles, c’est plus possible. »

« Y en a qui ont des enfants, qui peuvent pas leur donner à manger. »

« Y a des gens qui travaillent qui sont dans la rue, et aujourd’hui il faudrait fermer les yeux ? »

« On es tous aujourd’hui ici parce qu’on est dans la misère, on ne vit pas, on survit. Je viens de perdre mon travail parce que j’ai un enfant en arrêt maladie. Je ne peux plus travailler, je touche 900€, j’ai un loyer de 610. Même avec les APL, c’est pas possible, j’ai du vendre ma voiture. »

« Les Gilets jaunes, c’est la France qui est surtaxée. On nous demande plus d’efforts chaque année, c’était pareil sous Sarko, sous Hollande, et là encore plus : taxe sur carburant, l’électricité va augmenter, le gaz, on en peut plus, et pourtant je manifeste jamais en temps normal. »

« Il n’y a pas longtemps, il [Macron] a acheté une vaisselle à 450 000 euros. »

« Les banquiers jouent avec l’argent des Français, l’épargne des français. »

« On va tous mourir à crédit. C’est par la dette qu’on maintient les nations et les peuples en esclavage. »

« Nous venons de manière pacifique (…). La violence par la violence : ils font la violence, on fait la violence, c’est tout. »

« Tout le monde milite pour avoir un peu plus à la fin du mois. »

« Plus les jours vont passés, plus on va compté les blessés et peut-être malheureusement les morts. »

« A qui appartiennent les morts des “1 agriculteur sur 3” qui se suicide ? »

« Récemment, j’ai vu une femme, 88 ans, en train de pleurer à la rue à St-Lazare parce qu’elle ne peut pas manger ! Et toi Macron, tu donnes 7 chauffeurs à ta femme, 450 000 € de salaire par an, tu te prends pour qui ? Jamais on baissera les bras, on est des Gaulois. »

« Le gouvernement est là pour servir le peuple et non pour l’asservir. »

« Les gens en ont marre, et à un moment ça va péter, même les plus pacifistes d’entre nous s’énervent, c’est obligé. »

« On vous donne des chiffres bidons, les gens ils sont là, ils sont révoltés, c’est la révolution, la cinquième république c’est terminé. »

« On vous parle d’écologie pour vous taxer. »

Apres le cassage d’un horodateur filmé en caméra amateur, le Gilet jaune en question déclare : « Ils mettent des amandes tous les jours, y en a marre, ils taxent de l’argent pour tout le monde, les radars, tout ! »

« On était une délégation de 4 qui avons discuté avec lui. Il a eu le culot de me dire : on est dans une période de transition, ça va aller mieux en 2021. Mais Monsieur, c’est maintenant qu’on crève la faim ! »

« Macron est une marionnette qui fait le job là où on l’a mis. Ceux qui possèdent les médias, les gros actionnaires, l’oligarchie. »

« La situation d’insurrection est légitime à parti du moment où le peuple a été poussé à bout. Le peuple n’a plus rien à perdre. Il y a des riches qui vampirisent les pauvres. Il n’est pas normal que les gens qui ont un boulot ne puissent pas en vivre et sont à découvert le 15 du mois. »

« On demande moins de pouvoir aux lobbies, une vrai écologie et non pas une écologie de taxe et une écologie marchande qui n’a pas de sens ».

« Nos vieux ont cotisé toute leur vie pour après se faire fracassé ? On es là à payer, à payer ! On n’a jamais remboursé cette dette d’état, jamais rien remboursé ! Ils s’en sont mis plein les poches au dépend du contribuable. » 

La liste est longue, sans parler des panneaux sur lesquels nous pouvons lire « rangez vos flûtes, rendez nos tunes, en colère », beaucoup demandent la destitution du président Macron ainsi que des banderoles où l’on pouvait lire « démocratie oui, oligarchie non »des gilets jaunes sur lesquels on pouvait lire « Macron, guillotine » avec des chants insultants sur le président et en d’autres endroits des chants de la Marseillaise insistant sur ce refrain : « L’étendard sanglant est levé ».

Ces passages, chers lecteurs, ne sont qu’un faible échantillonnage. La colère est grande et bien réelle d’où certains titres dans les journaux tel que « la colère jaune ».

Ce n’est d’ailleurs pas sans raison que selon l’enseignement profonds des sages d’Israël (émanant de la Torah de Moïse),

« le mot hébreu “Tsahov” est une couleur brillante, jaune soutenu, visible comme un vent violent (pih’ah) de sable (évéq), deux mots de même valeur numérique que le jaune (103). Ce nom est lié à la colère et à l’hostilité.***

Notez que quiconque s’attarde quelque peu sur la charte officielle des Gilets jaunes avec leur 25 propositions pour sortir de la crise ne pourra qu’être frappé de constater que le problème principal qui revient est en effet celui de l’argent et du vol de l’État comme cela ressort effectivement dans les nombreux commentaires précédemment cités.

Une solution ne peut être cohérente et adaptée que si le problème a bien été identifié. Cette simple analyse et les observations que nous venons de faire ensemble jusqu’à présent permettent d’identifier clairement le problème : vol de l’État et injustices sociales flagrantes.

Il suffit de se renseigner sérieusement sur le sujet pour découvrir que le mécontentement et les accusations lancées au gouvernement sont bels et bien fondés.

D’après nombres de spécialistes indépendants tels que l’économiste Etienne Chouard dont la parole se fait de plus en plus entendre sur le web, cela fait bien longtemps que la démocratie véritable n’existe plus et tout discours visant à faire croire l’inverse est un leurre. Pour de nombreux économistes et politiciens, l’Europe est un piège qui vole la souveraineté des états et du peuple. Les inégalités grandissent entre la masse populaire et une poignée de riches, et le capitalisme, foyer d’énormément de vols et de rapines, est au cœur du système, bien implanté et très dur à déloger sans un changement profond de la politique du pays et de ses représentants, qui ne pourra s’obtenir que par la mise en place d’un RIC ou RIP (référendum d’initiative populaire), revendication première et centrale des gilets jaunes.

Nous avons bien avancé : le problème est posé et identifié de manière assez claire et limpide, nous pouvons maintenant passer à la seconde étape de notre réflexion/décryptage.

III] L’actualité et l’enseignement de la Torah et des Sages d’Israël

Avant d’aller plus loin, il est essentiel d’insister une nouvelle fois sur quelques règles d’interprétations fondamentales des Saintes Ecritures enseignées par les sages d’Israël, eux à qui, ne nous lassons pas de le dire « les oracles de Dieu ont été confiés. » (Romains 3:2)

Dans les Saintes Écritures, l’histoire d’Israël avec ses hauts et ses bas, est comme le microcosme de l’histoire de l’humanité : Au travers du peuple d’Israël, la Torah (loi de Dieu, 5 premiers livres de la Bible écrits par Moïse) nous montre et nous enseigne tous les principes et toutes les lois spirituelles que Dieu a créés dans ce monde, les conséquences à leur manquement mais aussi les bénédictions véritables et concrètes découlant de leur juste observation, pour un individu et pour une nation, d’où l’immense importance d’étudier les Saintes Ecritures et de les mettre en pratique, chacun selon ses possibilités et son niveau de foi.

Les sages d’Israël enseignent également que tout ce qui se passe dans ce monde a forcément une allusion dans la Torah. La Torah décrit des mécanismes, des modèles qui se répètent dans chaque génération, que cela soit au niveau collectif ou individuel. C’est bien pour cela que le messager Saul de Tarse (Paul), en parlant du Tanakh, c’est à dire des Écrits de la Bible hébraïque (de Genèse à Malachie, c’est à dire Torah + prophètes, psaumes et autres écrits), insiste :

« Tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction » (Romains 15.4) et encore : « Toute l’Écriture (Tanakh) est divinement inspirée, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour former à la justice. » (2 Timothée 3.16)

Paul, élevé au pied d’un grand sage reconnu dans le Judaïsme du nom de Gamaliel, connaissait fort bien ce principe énoncé par ses pères :

« Maassé avot siman lebanim »« Tout ce qui est arrivé aux pères (les patriarches) est un signe pour les fils ».

Cela signifie que le peuple d’Israël (et le monde entier), dans son histoire, revit les mêmes péripéties que celles racontées dans la Torah mais à des niveaux et sous des formes différentes (collectivement ou individuellement).

Tout la problématique consiste à bien observer l’actualité tout en ayant les clés de la compréhension pour déverrouiller les portes de la vérité, conduit par l’Esprit de l’Eternel comme promit pour tous ceux qui se confieront en Dieu et croiront en son Messie Yéshoua : « l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité » (Jean 16.13). On comprend pourquoi David priait de tout son cœur ainsi : « Donne-moi l’intelligence, pour que je garde ta TORAH Et que je l’observe de tout mon cœur ! » (Psaume 119.36).

De la même façon qu’aucune scène de crime ne peut rester sans aucun indice, rien sur terre ne se passe sans que Dieu ne laisse des traces, des indices spirituels clairs et évidents afin de nous aider à comprendre les événements avec vérité. Il suffit d’avoir les yeux pour voir car “beaucoup ont des yeux mais ne voient pas”.

Le réflexe de tout juif et de tout converti à Dieu (idéalement), lorsqu’il se passe des événements importants, est de regarder la paracha (portion des Écritures de la Torah étudiée chaque semaine) ou la Haftara (textes issus des prophètes en lien avec la paracha) afin de chercher et de comprendre quel est le message de Dieu, d’où l’immense importance d’étudier la Torah comme le faisait le Messie Yéshoua et tous les premiers disciples juifs et non juifs qui se réunissaient notamment le Shabbat pour grandir dans les enseignements de Dieu et de Sa Torah. À l’aide des précieuses explications et commentaires des sages d’Israël sans lesquels les Écritures sont inévitablement tordues et mal comprises et mal interprétées, l’Eternel nous ouvrira certainement les yeux du cœur comme il est dit : « Les Lévites, expliquaient la Torah au peuple, et chacun restait à sa place. Ils lisaient distinctement dans le livre de la Torah de Dieu, et ils en donnaient le sens pour faire comprendre ce qu’ils avaient lu. » (Néhémie 8.7-8)

Dans la Torah, nous trouvons donc tous les mécanismes et tous les principes fondamentaux permettant au croyant de comprendre chaque événement de l’histoire humaine, que cela soit au niveau personnel ou mondial. Pour convaincre les sceptiques, nous vous renvoyons par exemple à ces quelques dossiers majeurs publiés sur le site :

L’origine et Les vrais responsables des attentats de Paris dévoilés dans la Torah d’Israël : https://www.rencontrerdieu.com/project/lorigine-et-les-vrais-responsables-des-attentats-de-paris-devoiles-dans-la-torah-disrael-paracha-toldot/

Donald Trump face à Israël : nouveau Cyrus ou mauvais Pharaon ? : https://www.rencontrerdieu.com/project/donald-trump-israel-nouveau-cyrus-ou-mauvais-pharaon-paracha-shemot/

Ainsi donc, les Maîtres d’Israël enseignent que tous les indices de ce monde sont inclus dans la paracha de la semaine d’où l’importance de sonder le message délivré lors de cet important épisode des Gilets jaunes.

Nous l’avons dit mais insistons : en lien avec la paracha, la Haftara associée à chaque paracha est en mesure d’apporter providentiellement des messages précis sur les événements de ce monde. Rappelons que la Haftara est un texte issu des livres bibliques des prophètes, et associée à chaque paracha. La Hafara est comme une porte s’ouvrant vers une compréhension plus profonde de la paracha : son analyse et son étude sont donc également tout à fait importantes et régulièrement providentielles.

IV] Providence divine, Gilets jaunes et ébranlement du système selon l’actualité, la Torah et la prophétie.

Nous allons le voir et le démontrer : la Haftara lue en pleine semaine des premiers actes des Gilets jaunes vient nous apprendre précisément quel type de péché est particulièrement en horreur à l’Eternel et en mesure d’amener le malheur et le désordre envahir d’importantes villes, comme il est dit dans la Haftara :

«  Arrive-t-il un malheur dans une ville, Sans que l’Eternel en soit l’auteur ? » (Amos 3:6).

Cela signifie que Dieu, grand gestionnaire de l’histoire, Maître absolu des temps et des circonstances, au travers des lois qu’il a créés et qu’Il maintient continuellement par Sa parole puissante, intervient dans l’histoire humaine de diverses façons, et si le malheur frappe un peuple, une nation, c’est uniquement parce qu’Il le permet et qu’Il a conduit les événements à cette fin dans le but, bien souvent, d’éveiller les hommes au repentir comme il est écrit : « Dieu sauve le malheureux dans sa misère, Et c’est par la souffrance qu’il l’avertit. » (Job 36:15)

En regardant quelques versets de notre Haftara dans le livre d’Amos, les liens avec toutes les réactions des Gilets jaunes rapportés au-dessus seront mis en évidence.

« Ainsi dit l’Éternel: A cause de trois transgressions d’Édom, et à cause de quatre, je ne le révoquerai point, parce qu’il a poursuivi son frère avec l’épée, et à étouffé la miséricorde, et que sa colère déchira sans fin, et qu’il garda sa fureur à toujours. » (Amos 1:11-12).

Rappelons que selon les sages d’Israël, Edom, au-delà de son sens littéral et de sa situation géographique, est aussi un code biblique qui nous parle de l’Occident, de l’Europe chrétienne et aussi de son oligarchie sournoisement ou ouvertement antisémite et anti-loi de Dieu.

Si le prophète fustige ici une large partie des nations, n’oublions pas que le même reproche est fait au peuple même de Dieu (dans notre compréhension, le peuple de Dieu est le peuple juif + les nations greffés sur Israël par la foi en Yéshoua (Jésus) voir romains 11) :

« Ainsi a dit l’Éternel: A cause de trois crimes d’Israël et même de quatre, je ne révoque Pas mon arrêt » (Amos 2.6)

Ainsi donc, le prophète de Dieu reproche à Edom (l’empire occidental) et le peuple de Dieu d’avoir commis 3 crimes dont un quatrième. De quoi parle-t-on ?

Nous arrivons maintenant au cœur de notre réflexion : selon la Bible et les Sages, quelle est précisément la faute la plus grave dont l’impact est le plus profond et qui est capable de faire déborder le vase de la patience de Dieu et d’amener toutes sortes de crises et un ébranlement du pays ? Les commentaires nous donnent la réponse et expliquent sur ces versets d’Amos, des choses capitales et précieuses étudiées et lues au moment précis des épisodes violents des Gilets jaunes sur Paris.

« HaShem (Dieu), dans sa grande bonté, laisse aux peuples la possibilité de fauter trois fois. Cependant s’ils fautent une quatrième fois, HaShem les punit pour ce qu’il considère comme un écart de trop, ainsi que pour toutes les fautes commises auparavant.

Quelles étaient les trois premières fautes dont le royaume d’Israël s’était rendu coupable ? Le Prophète Amos n’en fait pas état, mais il fait sans doute allusion aux trois fautes majeures que sont l’idolâtrie, la dépravation (débauche sexuelle, relation hors mariage, adultère, etc.), et le meurtre. HaShem était disposé à pardonner pour ces transgressions, mais une quatrième vint s’y ajouter :

le vol et l’oppression du prochain. HaShem (Dieu) ne pouvait se montrer plus longanime et il dut les punir.

De la même manière, à l’époque du déluge, le Tout-Puissant ne mit sa sentence à exécution que lorsque les hommes se mirent à voler et à exploiter leur prochain. »*

Regardons Amos 2:7 toujours faisant partie de notre Haftara lue pendant les épisodes des Gilets jaunes. Le contexte parle clairement des juges et des gouvernements :

« [Les juges] convoitent jusqu’à la poussière du sol sur la tête des pauvres. »*

De nos jours, les juges correspondent à tout le système politique, le gouvernement et la justice. Lorsque les juges convoitent jusqu’à la poussière du sol sur la tête des pauvres, cela signifie aussi que même lorsque les pauvres gens n’ont plus d’argent, le gouvernement et les juges continuent de les taxer jusqu’au moindre centime. C’est ce que nous vivons en France et dans d’autres pays occidentaux.

Les commentaires sur cette Haftara expliquent aussi :

« Si les pauvres refusent de se plier à un verdict injuste, les juges ordonnent aux forces de l’ordre de traîner les pauvres dans la poussière. Les méchants font dévier les pauvres du droit chemin. »*

Là encore, nous ne pouvons que constater le synchronisme entre ce texte étudié et les événements de l’actualité :

certains membres des forces de l’ordre ont effectivement agi avec une réelle violence par endroit, en frappant et tirant même sur des personnes âgées et handicapées. Le résultat est évident : faute de protection spirituelle que Dieu donne à ceux qui placent leur confiance en Lui, avec de tels comportements agressifs, une partie du peuple pauvre et fragile moralement a ici une terrible pierre d’achoppement qui le fera dévier davantage du droit chemin puisque de telles choses ne pourront entraîner dans son cœur que haine, ressentiment, rancune et colère débouchant sur toutes sortes de mauvaises paroles et de mauvaises actions.

Ainsi, les pauvres deviennent à leur tour méchant et c’est le cercle infernal du mal par le mal qui se met en place et dans lequel l’ennemi de nos âmes, bien réel (le satan) désire précipiter le maximum d’hommes, d’où la recommandation expresse des messagers de Dieu dans les textes de l’Alliance renouvelée (Nouveau Testament) :

« Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. » (1 Pierre 5:8) car le diable « ne vient que pour dérober, égorger et détruire; » (Jean 10:10)

et encore :

« Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit : A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s’il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête.

Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien. » (Romains 12:21)

Regardons encore ce texte de Amos 2:8, dans notre Haftara :

« [Les juges] s’étendent sur des vêtements dérobés [aux individus qui refusent d’accepter leur verdict injuste], ils mangent près de chaque autel érigé pour leurs idoles, et ils boivent dans les temples de leurs dieux du vin [acheté avec l’argent] des amendes qu’ils ont imposé aux innocents. »*

N’oublions pas qu’une idole, dans son sens profond, est toute chose qui est placée dans nos cœurs à la première place devant Dieu. Ainsi, par exemple, celui qui ne pense et ne vit que pour le pouvoir et l’argent, qui a dans son cœur des pensées dirigées vers ces choses plus que vers Dieu, est donc idolâtre et il est ainsi parfaitement concerné par ce verset. Les commentaires expliquent :

« Dans ce cas précis, les idoles permettaient aux juges [gouvernements, autorité, État] de se faire plaisir à n’importe quel prix, même aux dépens de leurs victimes. »*

Là encore, la corrélation providentielle avec les événements de l’actualité n’est que trop visible, en parfaite corrélation avec tout ce qui a été dit et observé durant cet épisode des Gilets jaunes.

En outre, les Sages expliquent une chose très intéressante :

« Il est pourtant plus facile que jamais à notre époque de comprendre la notion abstraite de contamination spirituelle. Notre monde est conscient du danger qui existe à s’exposer à un germe microscopique invisible susceptible de déclencher une maladie mortelle. Nous avons également appris à nous méfier de la contamination de l’environnement sous peine de tomber malades. De la même manière, à un niveau spirituel, nous devons comprendre que chaque faute déclenche une réaction enchaîne au niveau mental, qui non seulement détruit l’individu, mais fait du tort au monde entier. Dieu n’a pas besoin de mettre en place un système de punition pour sanctionner nos erreurs: chaque faute est en elle-même un germe dangereux, vecteur d’un pouvoir de destruction. »*

Ainsi donc, selon les sages, plus encore que les autres fautes, notre Haftara et les sages nous enseignent que le vol et l’injustice sociale sont le vecteur privilégié d’un grand pouvoir de destruction. Les rabbanim (rabbins) du site Torah-Box expliquent :

« Hachem dit à Noa’h [Noé] dans la paracha du même nom : “Le terme de toutes les créatures est arrivé à Mes yeux, parce que la terre, à cause d’elles, est remplie d’iniquité ; Je vais les détruire avec la terre.” » (Beréchit, 6:13). Rachi [célèbre commentateur reconnu de la Torah] explique sur les mots « Parce que la terre est remplie d’iniquité » : la décision finale de leur anéantissement ne fut arrêtée qu’à cause du vol.

La génération du déluge commit plusieurs graves fautes. Pourtant Rachi écrit que le décret ne fut édicté qu’à cause du vol. Les commentateurs demandent pourquoi, parmi tous les péchés, le fait de dérober est si crucial. Le Maharal explique qu’à partir du moment où l’on n’a plus la possibilité de faire techouva (se repentir), le décret ne peut plus être annulé ou modifié.

Toute faute peut être expiée, mais le vol est pratiquement irréparable quand il s’agit de guézel derabim – dérober quelque chose qui appartient à tout le monde – parce qu’il est trop difficile d’identifier les victimes et de leur rendre ce qui leur a été pris. À l’époque du Déluge, la Thora affirme que « le vol avait empli le monde entier », ce qui signifie, selon le Maharal, que tout le monde escroquait tout le monde – c’est ce que l’on appelle guézel derabim. Ce qui fait la gravité du vol est donc l’impossibilité de s’en repentir – c’est ce qui a décidé du sort de cette génération.

Le midrach [commentaires] met l’accent sur une particularité de leurs actes — ils ne dérobaient que des objets ou des quantités qui valaient moins d’une perouta[environ 5 centimes], et ce, délibérément. Ceci, parce que légalement, on n’est puni que pour un objet coûtant plus d’une perouta [5 centimes]. Le Kli Yakar explique que puisqu’ils étaient exempts de sanction, ils se croyaient innocents et parfois, ils s’estimaient même vertueux ! Le fait qu’ils ne pensaient pas faire quelque chose de mal rendait leur techouva quasi impossible – les fautes que les gens justifient et considèrent comme permises sont les plus difficiles à corriger, pour la simple raison qu’ils ne penseront jamais qu’un repentir est nécessaire !

Le fait de justifier le vol et de penser qu’il est autorisé est très courant, même de nos jours. La guemara [commentaires des sages] affirme que la plupart des gens en sont touchés d’une certaine façon. Le Rachbam explique que les gens s’autorisent certaines choses dans des domaines tels que le business. Ainsi, même les gens qui s’efforcent de respecter la Thora risquent de trébucher dans ce domaine, parce qu’ils ne réalisent même pas que c’est interdit. La raison est rapportée dans le traité Makot, qui précise que l’immoralité et le vol sont les deux fautes que les hommes sont le plus enclins à transgresser. »

Nous le savons et l’annonçons depuis des années sur ce site web non pour condamner mais pour avertir : la France s’enfonce effectivement dans ces 2 fautes qui amènent bien des malheurs : la débauche (par exemple, nous voyons la promotion de l’adultère en public à Paris via des affiches géantes, etc.) et le vol perpétré par les plus riches, source principale d’une paupérisation grandissante que l’épisode des Gilets jaunes ne fait que mettre en lumière comme jamais auparavant !

Aujourd’hui et depuis de nombreuses années, les réseaux sociaux et les chaînes Youtube et autre sites indépendants alternatifs ne cessent de le démontrer : les gouvernements, les politiques, l’Etat, en étroite relation avec les multinationales et les banques, procèdent à un raquette et un pillage généralisés du peuple par toutes sortes de taxes et de mesures financières restrictives tout en approuvant régulièrement toutes sortes de propagandes et de discours incitant clairement à la débauche et à l’adultère. Ceci est non seulement vrai en France mais dans de nombreux pays occidentaux (Edom).

De plus, nous le savons bien :

exactement comme l’expliquent les commentaires des sages pour l’époque du déluge, bien souvent, les vols par les Etats et les multinationales se font sur des petites hausses de quelques centimes par ci, par là, des augmentations de quelques centimes dans les prix, dans les factures et nul ne le voit jusqu’au jour où… !

Sans même parler de toutes les autres taxes bien supérieures mises en place par les gouvernements qui en plus de presser le peuple comme un citron financier, le pousse à la surconsommation et aux plaisirs et autres activités des plus superflus dont la masse n’arrive même plus à se passer.

Le vol de l’argent du peuple déguisé en hausses subtiles de prix et autres taxes multiples et variées remplissent les poches d’un petit pourcentage de riches qui s’engraissent sur le dos d’un peuple qui s’affame petit à petit et tombe dans la misère morale, spirituelle et physique. Les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent, c’est bien ce qui a été prévu, annoncé, observé et démontré par bon nombre d’observateurs indépendants censurés et exclus des médias officiels car trop dérangeants.

L’avenir nous le montrera, mais il semblerait que l’ultime goutte d’eau de l’escroquerie et de la rapine soit tombée dans le vase de la patience de Dieu comme il est dit :

« Car ses péchés se sont accumulés jusqu’au ciel, et Dieu s’est souvenu de ses iniquités. » (Apocalypse 18.5).

« Le Saint béni soit-Il, en effet, ne punit pas un peuple avant que la mesure ne soit comble (Sota 9a), ainsi qu’il est écrit : « parce que la mesure est comble, tu le punis en le renvoyant » (Yecha’ya 27, 8) » ‘Rachi sur Genèse 15.16).

N’oublions pas également qu’il y a des millénaires, en commentant l’épisode de la famine en Egypte dans le livre de Genèse (paracha mikets également étudiée durant les épisodes des gilets jaunes), les sages d’Israël, grâce aux clés de lecture transmises par voie orale depuis Moïse (Loi orale), ont annoncé une chose épatante de précision lorsque l’on considère la situation mondiale actuelle :

pour la fin des temps, malgré l’abondance matérielle qui régnera au sein des premières puissances mondiales figurant l’Egypte moderne (technologie, nourriture, supermarché plein, etc.,) il n’y aura pourtant plus d’argent ! Cette prophétie est aujourd’hui assez facilement visible et décryptable. Les inconnues de l’équation sont maintenant révélées : crise économique mondiale + taxes nombreuses d’un « système égyptien ploutocrate » = paupérisation lente et silencieuse des peuples qui n’ont effectivement plus d’argent malgré la richesse matérielle qui abonde autour de nous (magasins pleins, logements en grand nombre qui restent vides, etc.,) ! Cette prophétie est précise, scientifique et s’accomplit sous nos yeux…

Voir cet article : Crise économique mondiale majeure annoncée dans La Bible : https://www.rencontrerdieu.com/project/inedit-crise-economique-mondiale-majeure-annoncee-dans-la-torahbible-pour-la-fin-linstant-paracha-mikets/

En dépit de la situation de pillage nationale subi en France et dans d’autres pays par une poignée de riches déconnectés du peuple (d’où la propagation mondiale du mouvement des gilets jaunes, voir cette vidéo), la patience de Dieu s’est prolongée jusqu’à ce jour mais lorsque la coupe est pleine, c’est ce même Dieu qui, selon les Ecritures est en mesure d’exciter les cœurs à la révolte et à l’insurrection.

Dans une telle configuration d’événements, ceux qui sont méchants et sans foi ni loi grandiront toujours plus dans la méchanceté envers leur prochain et Dieu permettra qu’ils soient lâchés comme des bêtes furieuses qui feront le mal, tandis que ceux qui sont justes devant Dieu, qui ont l’amour de la vérité et qui ont le désir de s’éloigner du mal, de bien faire et de se rapprocher de Dieu, continueront de faire le bien ainsi qu’il est dit pour la fin de temps :

« Et vous verrez de nouveau la différence Entre le juste et le méchant, Entre celui qui sert Dieu Et celui qui ne le sert pas. » (Malachie 3:18) et aussi : « les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes. » (2 Timothée 3.13) et encore : « Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore. » (Apocalypse 22:11).

Cependant, pour les pieux, Dieu les avertit : « Tous ceux qui veulent vivre pieusement en Jésus-Christ seront persécutés. » (2 Timothée 3:12). Persécutions surtout morales et spirituelles comme il est dit : « car ce juste, qui habitait au milieu d’eux, tourmentait journellement son âme juste à cause de ce qu’il voyait et entendait de leurs œuvres criminelles; » (2 Pierre 2:8). Bien que ces persécutions peuvent allez jusqu’à être physiques, le Maître et Messie Yéshoua donne une formidable promesse pour ceux qui s’attachent à lui : « Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. » (Jean 16:33)

Juste dans les versets qui suivent et complètent la Haftarah étudiée pendant les épisodes des Gilets jaunes (Amos 3), regardez donc :

« Ils ne savent pas agir avec droiture, dit l’Eternel, Ils entassent dans leurs palais les produits de la violence et de la rapine. 11 C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur, l’Eternel : L’ennemi investira le pays, Il détruira ta force, Et tes palais seront pillés. Je renverserai les maisons d’hiver et les maisons d’été; Les palais d’ivoire périront, Les maisons des grands disparaîtront, dit l’Eternel. »

Et en Esaïe 61.8, l’Eternel Dieu de rappeler au sujet du vol :

« Car moi, l’Eternel, j’aime la justice, Je hais la rapine [vol] avec l’iniquité ». Et le prophète Ezéchiel ne rappelle-t-il pas lui aussi : « Le peuple du pays se livre à la violence, commet des rapines [vols], opprime le malheureux et l’indigent, foule l’étranger contre toute justice. » (Ezéchiel 22:29)

Nahum quant à lui, dira au nom de Dieu annonce :

« Malheur à la ville sanguinaire, Pleine de mensonge, pleine de violence, Et qui ne cesse de se livrer à la rapine [vol] ! » (Nahum 3:1)

Le site Aish explique, précise et rappelle :

« Dans la littérature biblique, il s’avère que nos maîtres fustigent gravement le vol, allant jusqu’à le comparer à l’idolâtrie. Pourquoi une telle sévérité ? Bien qu’un larcin soit commis dans un moment bien défini, sa gravité se prolonge tant que l’objet dérobé n’a pas été restitué à son propriétaire.

De même, lorsqu’un individu s’adonne à l’idolâtrie, sa faute ne se limite pas au moment précis où il s’y consacre car c’est toute sa vision de la vie qui sera polluée par ses pensées blasphématoires. Ainsi, en rapprochant le vol de l’idolâtrie, les sages attirent notre attention sur la gravité particulière de cette faute. »

Il convient donc d’insister : Dieu a en horreur le vol, la rapine et donc, l’injustice et les balances fausses comme il est dit :

« La balance fausse est en horreur à l’Eternel, Mais le poids juste lui est agréable. » (Proverbes 11:1) comme le rappelle le prophète Michée qui déclara pour jadis et aujourd’hui :

« La voix de l’Eternel crie à la ville, Et celui qui est sage craindra ton nom. Entendez la verge et celui qui l’envoie ! Y a-t-il encore dans la maison du méchant Des trésors iniques, Et un épha trop petit, objet de malédiction ? Est-on pur avec des balances fausses, Et avec de faux Poids dans le sac ? Ses riches sont pleins de violence, Ses habitants profèrent le mensonge, Et leur langue n’est que tromperie dans leur bouche. » (Michée 6.-9-16)

Notez bien ce que dit Michée : l’injustice sociale et le vol amènent inexorablement la malédiction.

Et voyez la grave conséquence :

« C’est pourquoi je te frapperai par la souffrance, Je te ravagerai à cause de tes péchés. 14 Tu mangeras sans te rassasier, Et la faim sera au dedans de toi; Tu mettras en réserve et tu ne sauveras Pas, Et ce que tu sauveras, je le livrerai à l’épée. 15 Tu sèmeras, et tu ne moissonneras pas, Tu presseras l’olive, et tu ne feras pas d’onctions avec l’huile, Tu presseras le moût, et tu ne boiras pas le vin. 16 On observe les coutumes d’Omri Et toute la manière d’agir de la maison d’Achab, Et vous marchez d’après leurs conseils; C’est pourquoi je te livrerai à la destruction, Je ferai de tes habitants un sujet de raillerie. »

Et le prophète Amos d’insister :

« Ecoutez ceci, vous qui dévorez l’indigent, Et qui ruinez les malheureux du pays ! Vous dites : Nous diminuerons l’épha, nous augmenterons le prix, Nous falsifierons les balances pour tromper; 6 Puis nous achèterons les misérables pour de l’argent, Et le pauvre pour une paire de souliers, Et nous vendrons la criblure du froment.

L’Eternel l’a juré par la gloire de Jacob : Je n’oublierai jamais aucune de leurs œuvres. 8 Le pays, à cause d’elles, ne sera-t-il pas ébranlé, Et tous ses habitants ne seront-ils pas dans le deuil ? Le pays montera tout entier comme le fleuve, Il se soulèvera et s’affaissera comme le fleuve d’Egypte. » (Amos 8).

« Gardez-vous de refuser d’entendre celui qui parle; car si ceux-là n’ont pas échappé qui refusèrent d’entendre celui qui publiait les oracles sur la terre, combien moins échapperons-nous, si nous nous détournons de celui qui parle du haut des cieux, lui, dont la voix alors ébranla la terre, et qui maintenant a fait cette promesse : Une fois encore j’ébranlerai non seulement la terre, mais aussi le ciel. » (Hébreux 12:25-26)

Le Rav David Pinto explique brillamment la chose et enfonce davantage le clou de la vérité sur le sujet du vol, 8ème commandement gravé éternellement sur les tables de la Loi de Dieu :

« Le vol est la source des mises en accusation. Sans le moindre doute, parmi les fautes inexpiables par le jour de Yom Kippour « jusqu’à obtenir le pardon du prochain » est inclus la faute du vol.

En effet, cette faute constitue un obstacle particulier puisque le vol représente le principal frein à l’agrément des prières, comme nos maîtres l’enseignent (Midrach Rabba sur Vaykra chap.33 sect.3) : « Dans une Séa (quantité) de fautes, c’est le vol qui est la source des mises en accusation. »

Cela signifie que même si l’individu possède de nombreuses fautes, c’est la faute du vol qui se tiendra en tête de toutes ses fautes contre lui. De nombreuses personnes trébuchent sur la faute du vol en particulier, sans y porter attention, et les gens ne s’imaginent même pas être concernés par cette faute. L’exemple le plus répandu se trouve parmi de nombreux chefs d’entreprises, des gens intègres et craignant Hachem, qui aiment la Torah et ceux qui l’étudient, et malgré tout, il leur arrive parfois de s’autoriser à gérer leurs affaires par des moyens qui touchent à l’argent d’autrui, et de façon illégale selon le Din [justice, loi stricte].

Il est enseigné dans la Guémara Ta’anit (7b) : Rabbi Amé dit : « La sécheresse [sécheresse qui peut être aussi financière] arrive uniquement à cause de la faute du vol. ». La Guémara demande : « Quelle est la solution ? » C’est-à-dire : comment réparer la chose ? Et la Guémara de répondre : « On doit augmenter les prières. ». Lorsque la Guémara répond « On doit augmenter les prières. », cela signifie qu’après avoir restitué l’objet du vol, on doit augmenter les prières, car sinon, le repentir et la prière ne sont d’aucune utilité, car il est écrit dans la Guémara (ibid. 15a) qu’une personne ayant commis la faute du vol, qui avoue sa faute mais ne restitue pas le vol, à quoi est-elle comparable ? A celui qui s’immerge dans un Mikvé (bain rituel juif) pour se purifier, tout en ayant dans la main un reptile (le reptile mort est selon la Torah la source de toutes les impuretés).

Il est enseigné également dans le Talmud Yérouchalmi (début du chap.2 de Ta’anit) : Rabbi Abba commente : Il est écrit : « Levons nos cœurs vers les paumes de nos mains, vers D. qui est dans le ciel » Vérifions avant tout nos mains, s’il ne s’y trouve pas la moindre trace de vol ou d’escroquerie, et c’est seulement ensuite que nous pourrons prier notre D. qui est au ciel. Car si un reptile se trouve dans la main de l’homme, même s’il s’immergerait dans les eaux du Chilowah’ (source d’eau près du Temple de Jérusalem) ou bien dans les eaux originelles, il n’obtiendrait aucune purification tant qu’il n’aura pas retiré le reptile de sa main.

Par conséquent, il est donc une sainte obligation de se réveiller, en particulier durant cette période, afin de vérifier s’il ne se trouve pas dans nos mains la moindre crainte de vol, afin de le restituer à son propriétaire et de lui demander pardon. »

V] Un remède multimillénaire toujours aussi efficace

Nous avons jusqu’à lors posé le problème et analysé bibliquement ce qui semble clairement contribuer à ce début de révolution que la France a vécu et qui même si cela se calme temporairement, reviendra avec plus d’intensité encore si rien est fait.

Comme nous l’avons suggéré durant cette présente réflexion, nous commettrions une immense erreur en ne voyant la faute que chez le gouvernement. Un adage populaire qui n’est peut-être pas si faux nous rappelle une chose importante: « On a les hommes politiques que l’on mérite »,

ce qui effectivement vient s’inscrire dans cette loi spirituelle inviolable et immuable du « on récolte ce que l’on sème » ainsi qu’il est dit : « Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. » (Galates 6:7)

La tendance humaine est de suivre son mauvais penchant qui le pousse à la paraisse et à la déresponsabilisation. La déresponsabilisation est un mauvais trait de caractère vieux comme l’histoire d’Adam et Eve : rejeter la faute sur son prochain pour se disculper et ne pas s’analyser.

La tentation de jeter la faute uniquement sur le gouvernement est donc forte et pour cause : malheureusement rares, voir inexistants sont les gilets jaunes qui se remettent en cause avant de jeter la pierre sur le gouvernement. Rares sont ceux qui reconnaissent humblement que si nous en sommes là aujourd’hui, c’est peut-être, « un peu beaucoup » à cause de chacun d’entre nous…

Cependant, et aujourd’hui la science même tend à le démontrer de plus en plus d’un point de vue physique : rien n’arrive par hasard, l’effet papillon n’est pas un mythe, tout est intimement lié (Voir la vidéo, la fin du hasard par exemple). Ce qui est vrai physiquement est également vrai spirituellement ainsi que la Bible et les vrais sages d’Israël l’ont toujours enseigné et démontré.

Soyez méchants et hautins, vous récolterez de la haine et du mépris. Travaillez à être bons et généreux, vous attirerez à vous du bien et de la générosité. Volez un peu et on vous volera un peu, volez beaucoup et ont vous volera beaucoup, soyez honnêtes et on sera honnêtes avec vous et toute chose, tôt ou tard sera amenée en justice devant Dieu qui rendra à chacun selon ses œuvres.

Même si parfois, les choses ne se passent pas aussi rapidement que l’on espère, il y a toujours une bonne raison parfois connue de Dieu seul et cachée à nos yeux mais soyons-en sûrs : aucune injustice ne demeurera et chacun recevra selon ses œuvres, tôt ou tard.

Bien que le concept et l’énoncé de ces lois spirituelles ont été repris et volés par toutes sortes de mouvements ésotériques, occultes et new age type “loi de l’attraction”, volant le concept à la base biblique en faisant fi de l’Auteur du concept et des écrits qu’Il a laissés à l’humanité (c’est ici encore du vol), n’oublions jamais que la source première qui nous enseigne ces réalité spirituelles émane de l’enseignement de Dieu dans un des livres le plus fiable et ancien de ce monde : la Bible. Rendons à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu dirait le Messie Yéshoua dans l’Evangile.

Ce nouveau postulat mis en place, nous avançons et maintenant cher lecteur, c’est ici qu’il faut faire preuve de courage, d’honnêteté intellectuelle et de responsabilité puisque la majeure partie de la solution, croyez le dur comme fer, semble être ici, à savoir dans la reconnaissance de ses propres fautes et manquements et dans la volonté de corriger ses voies, notamment dans le domaine du vol. Trop simple pour être vrai ? Peut-être mais divinement efficace et porteur de toutes sortes de fruits de paix, de justices et de vérité. La vérité est souvent si simple.

Les sages enseignent que « lorsque l’homme est jugé dans le monde futur, une des premières questions qu’on lui pose est : “As-tu été honnête dans tes rapports avec autrui“ ? ».

Un changement de comportement réel à ce sujet se traduira et se manifestera par des actions concrètes en obéissant, chacun selon ses forces et ses possibilités, à la parole de Dieu et à Ses lois de justice données en vue du bonheur et de la paix de l’homme.

Ainsi, tâchons de prendre le temps de bien nous sonder dans la mesure où, bien que cela ne soit certainement pas la seule cause des maux qui nous atteignent, le principe du « mesure pour mesure » s’applique parfaitement dans le cas du vol et cela, il nous faut bien l’intégrer : certainement que tout préjudice dans ce domaine ira en diminuant dès lors que nous déciderons de nous mettre parfaitement en règle à ce sujet.

Non seulement le « mesure pour mesure » est une loi spirituelle inviolable mais de plus, comme le disent les sages, tout ce qui nous arrive en bien ou en mal est voulu de Dieu et vient s’inscrire dans un de Ses objectifs suprêmes qui est la réparation de l’humanité. Cette compréhension est vertueuse à plus d’un titre car en plus de responsabiliser chacun et de nous inviter à balayer devant notre porte au lieu de rejeter un peu trop facilement la faute sur un individu ou un système mis en place, cela permet en outre de grandir dans l’humilité et la foi ainsi que dans notre relation avec Dieu : en effet, ainsi que l’enseignent nos sages, “Gam Zou Letova”, c’est-à-dire : “Tout ce que Dieu fait est pour notre bien”.

Dans cette optique nouvelle et biblique, toutes les choses qui nous arrivent tant physiquement que moralement, sont autant de messages que Dieu nous adresse, soit pour nous encourager et nous bénir, soit pour nous avertir et nous inviter à l’introspection et au changement, soit pour nous corriger. Et si malgré l’introspection, nous ne comprenons pas le mal qui nous arrive, alors il convient ici de garder une confiance indéfectible en Dieu, de redoubler dans la prière et d’étudier plus en profondeur ce que dit Dieu sur le sujet qui nous pose problème car si nous ne comprenons pas le mal qui nous arrive, cela n’est absolument pas synonyme d’injustice de la part de Dieu; l’accès à la compréhension, nous est encore tout simplement fermé.

Ainsi, si nous voulons attirer la faveur divine et Son aide dans nos vies et dans les délicates situations par lesquelles le pays peut passer comme durant cet épisode des Gilets jaunes, et puisque nous avons ciblé qu’un problème majeur de notre société est celui de l’argent et du vol, posons-nous tous sincèrement la question et rentrons en nous-même :

sommes-nous véritablement parfaitement honnêtes avec notre prochain ? Ne sommes-nous pas parfois un peu voleurs par moment ?

Si Dieu est bon et que sa patience est grande, n’oublions pas qu’Il est également juste. Ce qui nous paraît être de petites actions anodines ne le sont pas pour un Dieu parfaitement juste et Saint. Certes, dans Sa bonté, Dieu patiente et ne nous juge heureusement pas selon nos fautes inconscientes, connaissant bien notre faiblesse et notre aveuglement comme il est dit : « Lent à la colère et riche en bonté; Il ne nous traite pas selon nos péchés, Il ne nous punit pas selon nos iniquités. Car il sait de quoi nous sommes formés, Il se souvient que nous sommes poussière. » (Psaumes 103:8-10, 14)

Sa longue patience à notre égard est une pure bonté. Mais Dieu ne désire pas que nous nous complaisions dans cet état d’aveuglement et petit à petit, dans son amour, Il nous ouvre les yeux sur nos fautes afin que nous nous corrigions et que nous puissions être au bénéfice de sa pleine bénédiction : c’est la croissance spirituelle et la sanctification.

C’est donc aussi un effet de Sa miséricorde que de nous réveiller de la torpeur et de nous ouvrir les yeux sur notre condition et sur ce qui ne va pas dans notre marche avec Lui. En commençant à être honnêtes dans les petites choses, alors nous réjouirons Son cœur et Dieu agira de même avec nous selon que le Messie l’exprime formidablement en ces termes : « Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes. Et si vous n’avez pas été fidèles dans ce qui est à autrui, qui vous donnera ce qui est à vous?  » (Luc 16 : 10) et aussi, relisons bien ces paroles du Messie Yéshoua (Jésus) :

« Soyez donc miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux. 37 Ne jugez point, et vous ne serez point jugés; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez, et vous serez absous. Donnez, et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. » (Luc 6 :36-38)

De là on comprend que s’il l’on vole, nous serons volés. Si nous répandons la médisance et la calomnie sur notre prochain, tôt ou tard il en sera fait de même à notre sujet. Si nous sommes injustes avec les autres, tôt ou tard, les autres (ce qui implique l’Etat) seront injustes, etc., etc. Ceci est valable pour tous les domaines de notre vie.

Puisque dans l’épisode des gilets jaunes, le focus est mis sur le vol, regardons un exemple de ce que certains considèrent comme une “petite chose” : est-ce qu’il m’arrive de regarder quelques films ou CDs piratés ou des films que je regarde sur Internet via des sites de streaming par exemple, des films ou des séries que je visionne impunément avec bonne conscience croyant ne faire aucun vol tandis que je sais en mon fort intérieur que les films en questions sont en réalité protégés par des droits d’auteur et disponibles uniquement à l’achat ? Pareillement, est-ce que je possède des logiciels piratés ?

Certain peuvent se dire : “Il ne manquait plus que cela ! Nous n’avons pas assez de problème et voilà qu’il veut nous rajouter des restrictions ! L’Etat et ces riches entreprises nous vole alors si on peut les voler, on les vole et de tout de façon, ils ont plein d’argent !” Si nous raisonnons ainsi, sachons alors que ce qui nous arrive est normal, nous répondons au mal par le mal et malgré toutes les auto justifications que nous invoquons pour tenter de nous disculper, nous choisissons nous-même de rentrer dans le cercle non vertueux du mal et du vol.

Il nous faut rompre la chaîne du mal. Si nous décidons de demander pardon à Dieu pour cela, de réformer nos voies, de Lui demander Son aide, de placer notre confiance en Lui et de suivre les voies droites de l’Eternel, nous serons peut-être soudainement bien étonné de découvrir quelques améliorations financières ici et là et nous permettant “comme par hasard” d’obtenir honnêtement ce que nous volions auparavant… Dieu n’est jamais à court d’idées pour nous faire justice et récompenser ceux qui le cherchent avec droiture de cœur.

Un autre test : si je trouve un billet de 50 Euros dans les escaliers de mon bâtiment (et non en pleine rue), est-ce que je le prends dans ma poche, devenant soudainement “très croyant” et me disant intérieurement que le ciel me fait don d’un cadeau ou alors suis-je honnête et droit en me disant qu’il est certainement bien plus probable que ce billet appartienne à quelqu’un d’autre qui habite parmi mes voisins, que le ciel est en train de tester mon intégrité et qu’il me suffit d’aller faire le nécessaire avec le gardien ou la gardienne de mon bâtiment afin que le potentiel propriétaire de la somme récupère son bien ? Assurément, si je garde le billet, je garde en ma possession ce qui ne m’appartient probablement pas et je me place en position de vol sans me soucier de mon prochain. Il ne faudrait donc pas s’étonner que la Providence divine s’arrange pour que mon prochain agisse pareillement, même s’il s’agit de l’Etat…

Encore un test : au travail, prenons-nous des affaires qui ne nous appartiennent pas sans une claire autorisation de notre employeur ? Grappillons-nous dix minutes par ci, dix minutes par là tandis que nous sommes payés un nombre d’heures bien défini ? Ces choses sont aussi apparentées à du vol.

Cher lecteur, peut-être trouves-tu cela osé ou exagéré ? Si oui, ne t’étonne pas que la providence divine, au travers des lois spirituelles que nous avons énoncées plus haut, mette sur ton chemin et peut-être même dans ton gouvernement, des personnes qui eux aussi, à leur manière, vont t’extorquer de l’argent, se pensant eux aussi légitimes et comme toi, trouveront toutes sortes d’auto justifications pour légitimer ce qui est en réalité un pillage du peuple…

Evidemment, il serait bien mal venu d’affirmer que tous les maux du pays viennent de ces petites choses car beaucoup d’autres facteurs rentrent en compte, par exemple :

beaucoup étant plongés dans un consumérisme effréné, se plaignent de ne plus rien avoir à la fin du mois mais ne voient même plus qu’ils placent quantité de dépenses superflues bien au-dessus de l’importance de se loger, de manger et de se vêtir modestement : abonnement multimédia en tout genre, cinéma, films, jeux-vidéos, achat de toutes sortes de frivolités, etc. Ils abandonneraient certaines de ces choses superflues qu’ils pourraient soudainement vivre correctement.

Sans justifier cela pour autant, il y a une circonstance atténuante que nous n’ignorons pas : le piège du consumérisme s’est refermé sur beaucoup et sans l’aide de Dieu, les chaînes de l’indépendance et de l’addiction au superflu sont devenues bien trop lourdes et pesantes pour être ôtées…

A cela, nous devons rajouter les innombrables vols plus sérieux et bien réels perpétrés par des milliards de personnes, quotidiennement dans le monde, sans parler de toutes les autres injustices commises dans un monde qui rejette majoritairement les commandements de Dieu…

Mais avant de vouloir nous occuper des grandes choses, peut-être serait-il plus sage de commencer par nous occuper des petites choses et de tous ces petits vols commis par chacun et toutes ces petites malhonnêtetés qui passent inaperçues mais commises régulièrement et faussement légitimées par de bien vaines auto justifications…

« Toutes les voies que choisit l’homme paraissent droites à ses yeux » (Proverbes 21:2). Chacun cherche une justification à ses actes et même le criminel le plus vile souhaite avoir une bonne image de lui-même.

Par exemple, un juif qui trouve que le judaïsme orthodoxe est authentique mais n’arrive pas à en adopter le mode de vie, avance l’argument suivant : “Je connais beaucoup de Juifs orthodoxes qui sont bien peu recommandables”.

Quant au Juif orthodoxe qui néglige la pratique de certains commandements, il se dit que “ce commandement est trop difficile” ou encore que dans son cas, “certains rabbins font preuve d’indulgence” [ou encore, chez un chrétien qui veut se dégager de l’obéissance aux commandements de Dieu, il se dira que “les juifs sont trop légalistes” ou utilisera des versets mal compris, mal interprétés et mal traduits de l’Evangile et des épîtres de Paul pour justifier l’abolition de la loi de Dieu donnée à Moïse (Torah)].

Ce mécanisme d’auto justification inhérent à la psyché humaine peut conduire à une forme de perversion et de déni de la réalité. C’est pourquoi nous prions : « purifie nos cœurs afin que nous puissions te servir dans la vérité ». Pour un croyant, c’est le travail de toute une vie que de scruter ses objectifs et ses actes à la lumière de la vérité objective, et de ne pas céder au mensonge et à sa facilité. »*

Ainsi donc, si dans cette étude le focus est providentiellement mis sur l’injustice sociale et le vol par toutes sortes de petites taxes ici et là ainsi qu’un enrichissement des plus riches sur le compte des plus pauvres au travers d’un gouvernement au sein duquel règne beaucoup de corruptions, nous devons sérieusement nous inspecter à ce sujet et d’abord nous mettre en règle et seulement après nous pourrons légitimement et convenablement intercéder, prier et agir pour la téchouva (repentance) du plus grand nombre.

Si ce que la Torah des sages nous enseigne ici est simple, cela n’en demeure pas moins précieux, fondamental et capital. Si nous prenons la mesure de ce qui est dit ici et agissons en conséquence, nous serons certainement joyeux de voir la providence divine agir favorablement dans nos vies et peut-être même dans nos sociétés.

Balayons devons notre porte avec foi et vérité, dans une attitude sincère de téchouva (repentance) et certainement que cela contribuera à ce que Dieu agisse avec puissance dans nos vies et cela, jusque dans les plus hautes sphères de l’État.

Si nous n’avons pas la force de nous mettre en règle sur ce qui est dit ici, ayons au moins l’honnêteté de le reconnaître et de le confesser avec la bouche, et travaillons à nous améliorer en demandant, dans la prière simple et de cœur, l’aide de Dieu : Il est puissant pour nous insuffler la force de dominer notre mauvaise nature afin que La Sienne s’implante en nos cœurs.

Les Sages enseignent :

« Rabbi Yossi Avait coutume de dire: que la fortune de ton prochain te sois aussi chère que la tienne.

L’argent est au centre de la plupart des rapports entre hommes. Et c’est un point de vue sublime que le pieux rabbi Yossi recommande dans la première partie de sa sentence. La question d’argent, enseignent nos sages, est la pierre de touche par laquelle on peut reconnaître la valeur d’un homme. »**

Ainsi, cher lecteur, ne laissons pas ce verset s’accomplir : « Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas; mais je n’en trouve point. 31 Je répandrai sur eux ma fureur, je les consumerai par le feu de ma colère, je ferai retomber leurs œuvres sur leur tête, dit le Seigneur, l’Eternel. » (Ezéchiel 22.30)

Mais également, dans la lignée de tout ce que nous avons dit, n’ayons pas la maladresse de croire que le vol ne concerne que les objets matériels et physiques.

Avons-nous déjà eu le privilège de sentir la bonne odeur d’un bon plat cuisiné ? A contrario, nous avons certainement déjà également du sentir avec notre “nez spirituel” une mauvaise atmosphère, n’est-ce pas ? Nous voyons donc bien que tout ce qui est physique à son correspondant spirituel.

De la même manière cher lecteur, il y a aussi le vol physique mais aussi le vol spirituel qui pèse tout aussi lourd dans la balance de la justice « car les voies de l’homme sont devant les yeux de l’Éternel, et il pèse toutes ses démarches. » (Proverbes 5:21) et « Les yeux de l’Éternel sont en tous lieux; ils contemplent les méchants et les bons. » (Proverbes 15:3)

Ainsi donc mon ami, mon frère, ma sœur : As-tu déjà pris l’idée ou la citation de quelqu’un sans en citer la source et/ou l’auteur mais en te l’appropriant ? Sache que tu as là aussi commis du vol. Dieu l’a vu et s’il ne t’es rien encore arrivé de préjudiciable, sache que Sa patience te pousse à la repentance.

Par exemple, lorsqu’il s’agit d’enseignements, les Sages affirment que celui qui ne s’approprie pas le travail d’autrui mais qui cite ses sources et les auteurs au nom desquels il donne des enseignements, amène la délivrance**. Si le vol fait partie des fautes principales qui ont amené la condamnation et le déluge sur le monde, nous comprenons désormais bien mieux pourquoi celui qui prend soin de ne  plus commettre le moindre vol d’ordre spirituel contribue à amener la délivrance. Une logique divine très simple mais souvent tellement méprisée ou négligée.

N’ayons pas peur de nous rapprocher davantage de la vérité et du bien suprême et méditons cette autre sentence des sages :

« Homme, tu es avantagé entre toutes les créatures, tu es le chef-d’œuvre du Tout-Puissant Créateur. Tu as un corps accompli, une démarche debout, un front libre, des mains habiles. Dieu t’a insufflé de l’esprit de Son esprit et t’a fait bénéficier de raison et d’intelligence. Dieu t’a gratifié du don du langage. Pour tous ces bienfaits Dieu ne demande que de l’obéissance et de l’amour. Si tu les lui refuses, tu ne payes pas tes dettes et tu devras un jour l’expier.

Comme le débiteur de mauvaise foi n’échappe pas ici-bas à son juste châtiment, ainsi en est-il de celui qui ne fait que des dettes envers Dieu, mais ne songe pas à remplir ses obligations que le Tout-Puissant lui a imposées. Voilà le mauvais chemin dont l’homme doit s’éloigner. »**

De là nous comprenons pourquoi le simple fait qu’en France et ailleurs, Dieu soit mis de côté par une large frange de la population, est comparable à du vol : nous volons à Dieu la reconnaissance, la gloire et l’honneur qui lui sont naturellement dus ; Lui qui est le Créateur de la joie et de tout ce qu’il y a de bon dans ce monde, Lui le Créateur de la félicité éternelle dans laquelle il nous invite à rentrer par la foi en son Fils Yéshoua (Jésus), Lui qui nous donne le souffle et la vie, Lui qui nous permet de devenir partenaire avec Lui dans cette grande aventure humaine qui malgré les luttes et les combats, débouchera sur un bien infini et éternel, Lui qui nous prodigue tant de bienfaits : comment pourrions-nous l’ignorer et ne pas l’aimer de tout notre coeur ?

Conclusion

Comprenons bien : cette étude et ces choses n’ont absolument pas pour objectif de nous culpabiliser et de nous condamner mais bien au contraire, d’inviter le maximum à améliorer ses voies et rentrer sous la protection et la faveur du Tout Puissant. Qu’on le veuille ou non, en Dieu seul se trouve la solution au travers de la foi en son Messie Yéshoua. Plus bas dans cet article, un lien est donné pour démontrer cette affirmation. La solution se trouve en Dieu seul, le nier reviendrait à s’obstiner et à croire qu’il est possible de vivre sans manger ni boire : cela ne serait qu’une question de temps avant que la mort ne vienne nous saisir. Nous avons absolument besoin de la vraie nourriture et boisson spirituelles que Dieu offre à chacun.

En vérité, beaucoup peuvent en témoigner avec des preuves concrètes : Dieu ne dédaignera jamais un homme honnête qui reconnait humblement ses fautes et fournit un minimum d’efforts pour s’améliorer dans la vertu et se rapprocher de Dieu en le priant de tout son cœur. C’est ainsi que nous apporterons notre pierre à l’édifice pour voir émerger le monde de la délivrance finale, là où toutes les guerres et toutes les injustices disparaîtront enfin.

Nous avons un Dieu de vérité et de bonté qui ne regarde pas aux apparences ni aux diplômes mais au coeur : Dieu aime l’intégrité et la droiture et ce n’est certainement pas en négligeant la réalité et la condition réelle de nos cœurs que nous changerons quoi que ce soit.

La racine profonde des maux qui submergent ce pays s’enfonce dans le terreau empoisonné de l’abandon de Dieu et de Ses commandements, notamment dans le domaine de la pureté sexuelle et du vol.

Beaucoup le savent, c’est l’allusion prophétique du Messie Yéshoua lorsque dans l’Evangile, Il parle en des termes très clairs des derniers jours en affirmant qu’aux temps de la fin, il en sera de même qu’à l’époque de Noé et de Sodome et Gomorrhe. Or quels sont précisément les fautes ayant amené le jugement de Dieu en ces époques ? La débauche et le vol, ces mêmes choses qui une fois encore sont si largement répandues dans nos sociétés occidentales et plus que jamais en ces dernières décennies…

Certaines personnes n’ont été que trop déçues des choses concernant Dieu : mensonge, guerre de religion, obscurantisme, hypocrisie de la par de plusieurs se réclamant de Dieu ou se réclamant être des responsables spirituels voulant paître le peuple de Dieu mais se paissant en réalité eux-mêmes, aveuglés qu’ils sont par l’orgueil et leur soif de contrôle et de pouvoir.

Par conséquent, et c’est légitime, beaucoup ne veulent plus entendre parler de Dieu ni suivre un quelconque mouvement religieux à cause du poison qui trop souvent, y est présent. C’est compréhensible mais c’est une grave erreur que de laisser le mal et les déceptions passés triompher sur la vérité et l’espoir véritable et solide que Dieu veut donner à chacun.

Il convient d’apporter une réponse en parabole : Supposons qu’un malfrat vole votre manteau et fait un holdup en laissant votre veste sur les lieux du crime et que la police, disposant de ce seul indice, vous inculpe et vous mette en prison, penseriez-vous que cela soit juste ? Il en est de même pour celui qui se ferme à Dieu à cause de ceux qui ont fait mauvais usage de son Nom et des Saintes Écritures : voilà un terrible amalgame et une grave nouvelle injustice de plus.

D’autres se disent croyants, chrétiens, juifs ou musulmans, mais n’ont que l’apparence de la piété et renient Dieu par leurs œuvres. Ceux-là rejettent en réalité les enseignements de la Bible, Sa loi et Ses commandements qui mettent la priorité sur la courtoisie, le respect, l’humilité, la bonté, la fidélité et la miséricorde, sans évidemment « négliger les autres choses » (Matthieu 23 :23). Il n’est pas besoin d’apporter une parabole pour cette catégorie de personnes : elles savent ce qu’elles ont à faire.

D’autres encore prétextent que la foi est une chose personnelle qu’il convient de garder à la maison. Là encore, une parabole est de rigueur : si votre prochain est mourant, qu’il lui reste peu de temps à vivre et que vous déteniez un remède miracle en quantité infinie et facile à prescrire, ne lui proposeriez-vous pas ? S’il refuse, vous ne pouvez le forcer mais ne rien dire et ne pas l’informer serait criminel et semblable à une non insistance à personne en danger. S’il en est ainsi pour le corps, cela est plus vrai encore pour l’âme. Le remède pour l’âme s’appelle l’Evangile du Dieu bien heureux, et s’obtient par la repentance et la foi dans le seul vrai Dieu et dans Son Messie Yéshoua (Jésus).

Des millions de personnes ont pu prendre ce remède et ont été transformées, leur âme a été sauvée dans l’espérance, et elles s’efforcent désormais de partager ce remède à leur prochain. Si vous n’êtes pas convaincu, voyez ce florilège de témoignages au sein de cette vidéo inédite : La résurrection du Messie d’Israël : florilège de témoignages bouleversants ! Yéshoua (Jésus) est vraiment vivant ! : https://www.rencontrerdieu.com/project/la-resurrection-du-messie-disrael-florilege-de-temoignages-bouleversants-yeshoua-jesus-est-vraiment-vivant/

Tout est dit. Dans Sa bonté, Dieu use encore de patience mais pour combien de temps encore avant que le grand jour de l’Eternel n’arrive ? L’épisode des gilets jaunes, qu’il dure, perdure, s’amplifie ou s’essouffle, vient comme un énième rappel de la part de Dieu. Mais qui comprendra et qui se laissera avertir ?

« Dis-leur: je suis vivant ! dit le Seigneur, l’Eternel, ce que je désire, ce n’est pas que le méchant meure, c’est qu’il change de conduite et qu’il vive. Revenez, revenez de votre mauvaise voie; et pourquoi mourriez-vous ? […]

Lorsque je dis au juste qu’il vivra,-s’il se confie dans sa justice et commet l’iniquité, toute sa justice sera oubliée, et il mourra à cause de l’iniquité qu’il a commise. 14 Lorsque je dis au méchant : Tu mourras !-s’il revient de son péché et pratique la droiture et la justice, 15 s’il rend le gage, s’il restitue ce qu’il a ravi, s’il suit les préceptes qui donnent la vie, sans commettre l’iniquité, il vivra, il ne mourra pas. 16 Tous les péchés qu’il a commis seront oubliés; s’il pratique la droiture et la justice, il vivra. » (Ezechiel 33:11-16)

Notez, ici encore, que la repentance du méchant porte principalement sur le vol… Ce n’est pas un choix anodin de la part du prophète que de mettre une fois encore le focus sur le vol.

Aujourd’hui encore, si vous lisez ces lignes, c’est qu’il n’est probablement pas trop tard. Dieu offre encore à chacun et avec grâce, les clés pour bien faire et choisir la vie comme il est dit dans ces fameux versets : « La vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis donc la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, En aimant l’Éternel ton Dieu, en obéissant à sa voix, et en demeurant attaché à lui; car c’est lui qui est ta vie et la longueur de tes jours; » (Deutéronome 30.19-20).

Si nous nous mettons du côté du Dieu Vivant et Vrai, avec foi et sans honte, prenant appui avec confiance et espérance sur Sa bonté infinie, alors assurément, ce Dieu grand, merveilleux et redoutable nous placera sous Son bouclier de justice, transformera nos vies et se manifestera à nous par toutes sortes de signes, de miracles et de prodiges qu’il nous donnera de vivre et de voir en ouvrant les yeux de notre cœur.

Dans ce contexte et selon ce qui a été dit dans cette étude concernant la signification du jaune selon la Torah (le jaune peut être assimilé à la colère et à l’hostilité), ne nous laissons pas allez à la colère et à l’hostilité comme il est dit dans ce magnifique psaume :

« Garde le silence devant l’Eternel, et espère en lui; Ne t’irrite pas contre celui qui réussit dans ses voies, Contre l’homme qui vient à bout de ses mauvais desseins. Laisse la colère, abandonne la fureur; Ne t’irrite pas, ce serait mal faire. Car les méchants seront retranchés, Et ceux qui espèrent en l’Eternel posséderont le pays. » (Psaumes 37:7-9) et encore : « Eloigne-toi du mal, et fais le bien; Recherche et poursuis la paix. » (Psaumes 34:15)

Demandons plutôt à Dieu de nous vêtir des gilets blancs de la miséricorde afin que ces versets puissent s’accomplir dans nos vies : « Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtementblancs; je n’effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges » (Ap. 3:15) « car il m’a revêtu des vêtements du salut, Il m’a couvert du manteau de la délivrance » (Esaïe 61:10)

Selon les enseignements de la Torah profonde, le blanc est la « Couleur de l’habit du grand prêtre et couleur de l’expiation, en hébreu, “lavane” (blanc) a la même valeur numérique que l’homme pieux ou h’assid. Lavane est la couleur du lait, nourriture des premiers mois de l’enfant, couleur de la miséricorde. Lié à l’œuf et à l’évolution de la vie, le blanc en ponctue les étapes: lange de la naissance, voile de l’initiation, habit du mariage et linceul du mort.

Le blanc se dit encore “tsah’or” qui connote la limpidité (tsah’), la liberté (h’or), l’aube (tsohar). Couleur de la pureté, le blanc est le mélange théorique des couleurs dont l’identité de chacune se perd dans une unité. »***

Que l’Eternel des armées prenne en miséricorde le plus grand nombre, nous donne les gilets blancs de la miséricorde, et nous aide à mener le bon combat de la foi sans défaillir en rien dans la confiance en Dieu ainsi qu’il est écrit quelque part dans cette belle prière :

« “Que ce soit Ta volonté que Ta miséricorde vainque Ta colère, et que Ta miséricorde l’emporte sur Tes attributs plus sévères, et que Tu Te comportes envers Tes enfants avec l’attribut de miséricorde et que, par amour pour eux, Tu ailles au-delà de la frontière du jugement.” Lorsque j’eusse terminé cette bénédiction, Dieu me fit un signe de la tête, indiquant son acquiescement. » (Guémara)

Que l’Eternel, par les mérites de Son Fils Yéshoua (Jésus) et de tous les sages authentiques d’Israël, se révèle dans nos cœurs, nous ouvre les yeux spirituels et nous aide à cheminer dans le seul vrai et bon chemin : le Sien, celui de Sa Torah parfaite, dans la foi en Yéshoua, dans le respect et l’amour envers son peuple Israël comme il est dit :

« Tribulation et angoisse sur toute âme d’homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le Grec ! Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec ! Car devant Dieu il n’y a point d’acception de personnes. » (Romains 2 :9-11)

Amen vé amen.

Thomas.

Laissez un commentaire pour nous partager votre ressenti et votre expérience !

Info : Si vous voulez allez plus loin dans les études, et découvrir plus en profondeur les enseignements de la Torah du Maître du Monde à la lumière des enseignements du Messie Yéshoua et des sages d’Israël, le projet « La Paracha Du Messie » pourrait vous convenir : https://www.leretourauxracines.com/laparachadumessie/

Un partage sur le mouvement des gilets jaunes, par la seule grâce infinie d’HaShem(Dieu), avec la précieuse aide des rabbanim d’aujourd’hui et des sages d’Israël d’autrefois (sources pour cet article : *Le midrash raconte; **Pirqé Avot ; ***Albert Soued).

Note importante relative au contenu des articles du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :
Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :
Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :
/* */

6 Commentaires

  1. issia ado

    amen.merci beaucoup.

    Réponse
  2. Deogratias

    Shalom Thomas,

    Depuis un certain temps je lis régulièrement la Paracha en la Haftara étudiées chaque semaine mais je n’ai pas pu comprendre quel est le message de D.ieu en rapport avec les gilets jaunes.
    Mais comme l’apôtre Paul le dit en 1 Corinthiens 12:7 et 14:12, à chacun la manifestation de l`Esprit est donnée pour l`utilité commune, pour l`édification de l`Église.
    Merci de nous avoir édifiés en nous partageant ce que l’Esprit t’a révélé.

    Que l’Eternel nous aide à agir comme Daniel qui, dans sa prière, s’est identifié à son peuple dans sa rébellion:
    Daniel 9: 5-7: «5 Nous avons péché, nous avons commis l`iniquité, nous avons été méchants et rebelles, nous nous sommes détournés de tes commandements et de tes ordonnances. 6 Nous n`avons pas écouté tes serviteurs, les prophètes, qui ont parlé en ton nom à nos rois, à nos chefs, à nos pères, et à tout le peuple du pays. 7 A toi, Seigneur, est la justice, et à nous la confusion de face, en ce jour, aux hommes de Juda, aux habitants de Jérusalem, et à tout Israël, à ceux qui sont près et à ceux qui sont loin, dans tous les pays où tu les as chassés à cause des infidélités dont ils se sont rendus coupables envers toi…. » (…)

    Comme tu le dis si bien, nous devons « faire preuve de courage, d’honnêteté intellectuelle et de responsabilité puisque la majeure partie de la solution, croyez le dur comme fer, semble être ici, à savoir dans la reconnaissance de ses propres fautes et manquements et dans la volonté de corriger ses voies, notamment dans le domaine du vol.»

    Si nous faisons la prière de Daniel notre modèle de prière, D.ieu va ainsi agir simultanément dans notre propre vie pour nous faire grandir dans la justice et la sanctification (Révélation 22:11b) et dans la vie de ceux qui ne sont pas encore sauvés pour ne pas les détruire (Ezéchiel 22:30a):

    -Révélation 22:11: « Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore. »

    -Ezéchiel 22.30: « Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas; mais je n’en trouve point.»

    Je n’habite pas en France, mais ce qui s’y passe concerne tous les pays de l’Occident (Edom), voire le monde entier. Nous devons donc beaucoup prier ensemble.
    Pour faciliter la tâche aux intercesseurs quel que soit les pays oú ils habitent, j’essaie de formuler des points de prière en récapitulant les fautes (péchés) que le prophète Amos a énumérées et points de réflexion que tu nous partages pour pouvoir nous sonder nous-mêmes:

    ▪ L’idolâtrie,

    ▪ La dépravation (débauche sexuelle, relation hors mariage, adultère, etc.),

    ▪ Le meurtre,

    ▪ Le vol et l’oppression du prochain,

    ▪ Est-ce qu’il m’arrive de regarder quelques films ou CDs piratés ou des films que je regarde sur Internet via des sites de streaming par exemple…?
    Pareillement, est-ce que je possède des logiciels piratés ?

    ▪ Si je trouve un billet de 50 Euros dans les escaliers de mon bâtiment (et non en pleine rue), est-ce que je le prends dans ma poche….?

    ▪ Au travail, prenons-nous des affaires qui ne nous appartiennent pas sans une claire autorisation de notre employeur? Grappillons-nous dix minutes par ci, dix minutes par là tandis que nous sommes payés un nombre d’heures bien défini ?

    ▪ Le consumérisme effréné: abonnement multimédia en tout genre, cinéma, films, jeux-vidéos, achat de toutes sortes de frivolités, etc.

    ▪ Les innombrables vols plus sérieux et bien réels perpétrés par des milliards de personnes, quotidiennement dans le monde, sans parler de toutes les autres injustices commises dans un monde qui rejette majoritairement les commandements de Dieu…

    ▪ Le Juif orthodoxe qui néglige la pratique de certains commandements, il se dit que “ce commandement est trop difficile” ou encore que dans son cas, “certains rabbins font preuve d’indulgence”…

    ▪ Le chrétien qui veut se dégager de l’obéissance aux commandements de Dieu, il se dira que “les juifs sont trop légalistes” ou utilisera des versets mal compris, mal interprétés et mal traduits de l’Evangile et des épîtres de Paul pour justifier l’abolition de la loi de Dieu donnée à Moïse (Torah)],

    ▪ As-tu déjà pris l’idée ou la citation de quelqu’un sans en citer la source et/ou l’auteur mais en te l’appropriant ? Sache que tu as là aussi commis du vol. Dieu l’a vu et s’il ne t’es rien encore arrivé de préjudiciable, sache que Sa patience te pousse à la repentance,

    ▪ Le simple fait qu’en France et ailleurs, Dieu soit mis de côté par une large frange de la population, est comparable à du vol : nous volons à Dieu la reconnaissance, la gloire et l’honneur qui lui sont naturellement dus ; Lui qui est le Créateur de la joie et de tout ce qu’il y a de bon dans ce monde, Lui le Créateur de la félicité éternelle dans laquelle il nous invite à rentrer par la foi en son Fils Yéshoua (Jésus), Lui qui nous donne le souffle et la vie, Lui qui nous permet de devenir partenaire avec Lui dans cette grande aventure humaine qui malgré les luttes et les combats, débouchera sur un bien infini et éternel, Lui qui nous prodigue tant de bienfaits : comment pourrions-nous l’ignorer et ne pas l’aimer de tout notre coeur ?

    Concernant la prière, rappelons-nous les paroles de l’Eternel en 2 Chroniques 7:13,14: «13Quand je fermerai le ciel et qu’il n’y aura point de pluie, quand j’ordonnerai aux sauterelles de consumer le pays, quand j’enverrai la peste parmi mon peuple; 14si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, -je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays. »

    Que D.ieu nous bénisse!

    Réponse
  3. gamba Jean-Pierre

    Merci pour ces leçons!
    Encore et toujours Dieu dans son immense sagesse, dans sa droiture et sainteté, malgré nos fautes continuent de nous aimer et de pardonner!
    Lorsque j’étais dans le monde il y a encore peu de temps, sans Dieu à mes côtés j’étais ce genre d’homme!
    Aujourd’hui mon coeur crains son nom et j’aime Dieu! Au fur et à mesure depuis 3 ans grâce au Seigneur Jésus-Christ j’améliore ma condition humaine! Je m’en veux d’avoir été si longtemps dans le monde et de ne pas avoir étudié avec les sages du peuple Hébreux! Lorsque je suis devenu Chrétien notre Seigneur m’a fait comprendre l’importance de son peuple et je lui ai demandé pardon pour les atrocités commises! Ne serait-ce pour un des mes ascendants qui aurait commis un crime sur l’un deux!
    Le vol aujourd’hui est le plus grand fléau! Comme prendre et coucher avec une femme mariée! Les dégâts collatérales qui en résultent sont la destruction de la famille! Je n’ose même pas parler des enfants!
    La France a tuée une deuxième fois Dieu en décapitant Louis XVI! A ce jour notre Seigneur a été complètement oublié! Et que dire de ses commandements! Derrière ce chaos se cache le malin ! N’oublions pas que les français ayant perdu la foi vote depuis POMPIDOU que pour des francs maçons ennemi de Dieu! Je ne parle même pas des francs maçons dans l’église catholique. Hélas!

    Réponse
  4. Chèbre Jacqueline

    Thomas,
    très bon article mais fort long, j’ai du m’y reprendre à plusieurs fois pour le lire en entier.
    Même si vous considérez L’occident comme Edom vous ne dites pas qui est à l’origine du changement de mentalité parmi ceux qui habitent cet Edom. Comment se fait-il que la spiritualité se soit appauvrie …….Car là est tout le problème. Des gens souffrent à cause de personnes sans foi ni loi. Ceux qui sont responsables de tout cela Dieu les traquera sans relâche pour les anéantir. Comme Jésus l’a dit ‘Ils auront beau se cacher Je saurai les trouver’.

    Réponse
  5. Bernard LEHMANN

    Bonjour
    étude intéressante, mais j’ai de plus en plus de mal avec l’amalgame peuple juif et Israël, un juif est un pratiquant du judaïsme, (qui n’est qu’une des multiples facettes du pharisianisme) le Seigneur n’était pas juif, il était israélite de Juda.
    autre point quand vous dite “nos sages, les maitres d’Israël…, il convient non seulement de citer le court passage qui intéresse mais ces même sages ont pris des arrets contraires a la Thora, il est vrai que le midrash et autres commentaires peuvent contenir des perles, mais combien faut-il avoir des regard affutés pour rejeter toutes les fables dans ces commentaires( vous en citez certaines dans cette étude), bien souvent des affirmations sorti du chapeau comme d’autres peuvent en sortir un lapin.
    J’ai mis un certain temps à afiner et affuter mon discernement(et il reste du chemin) par ex en ce moment mon interrogation est l’utilisation du terme dieu ou Dieu dans la bible, car une simple recherche de l’origine nous amène vers zeus ne prenon que le verset 1 de genèse pourquoi traduire Elohim par Dieu? Une autre question, l’utilisration du terme Hashem qui signifie “le Nom” n’est pas insultant d’appeler le maitre de l’unvers “Le Nom”, car ces fameux rabin ont bien masqué le nom de YHWH car
    Ex 20 7 Tu ne prendras point le Nom de l’Eternel ton Dieu en vain; car l’Eternel ne tiendra point pour innocent, celui qui aura pris son Nom en vain.
    si je ne doit pas prendre ce nom en vain, il me semble tout à fait logique que je le connaisse non?
    le rabinisme dit on ne doit pas le prononcer
    Tant de raccourcis même parmis les 613 mitswotsvoir même une mitswot qui a été passé sous silence par ces “sages” car la 614 é mitswot met en lumière l’idolatrie venant de Babylone.
    J’aime bien considérer vos études, mais je crois que je doive aussi attirer votre attention sur certains points afin que l’instruction soit mutuelle
    soyez béni
    bernard

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Bonjour Bernard, bien que votre commentaire soit un peu hors sujet et sort quelque peu du cadre de cette étude consacrée au mouvement des gilets jaunes, permettez moi d’affirmer que votre message, s’il semble bien attentionné, part du mauvais pied, je m’explique.

      Des le début, vous parlez de « l’amalgame peuple juif et Israël » et juste après vous rajoutez à la confusion avec une affirmation qui justement cultive l’ambiguïté et qui est en partie fausse : « le Seigneur n’était pas juif, il était israélite de Juda. ».

      Lorsque le gouverneur Pilate posa la question à Yéshoua (Jésus) : “Es-tu le roi des Juifs ?”, il me semble que la réponse de Yéshoua est clair : “Tu le dis” (Marc 15).

      Mais peut-être que la confusion provient d’un manque d’étude sur ce qu’est un juif et un israélite selon la Torah et les sages d’Israël car le mot juif est quelque peu polysémique. Par exemple, un juif est un israélite de la tribu de Juda, c’est vrai. Mais le mot juif peut aussi être employé dans un sens bien plus large pour désigner n’importe quel membre israélite, quel que soit sa tribu comme nous l’avons déjà évoqué dans l’étude « Déchirer le voile d’illusion et Dévoiler la Gloire Divine – Paracha Vayehi » :

      « selon l’Écriture et les sages, lorsque l’on dit “les juifs”, il n’est pas forcément question uniquement de la tribu, mais c’est aussi une façon de parler du peuple d’Israël dans son ensemble. »

      D’ailleurs, lorsque Yéshoua affirme être Roi des juifs, n’est-il que le roi de la Tribu de Juda ? N’est-il pas aussi le roi d’Israël ? Vous voyez donc que le mot “juif” peut avoir une portée plus large que le sens premier littéral. Et c’est souvent ainsi dans l’Ecriture : il ne faut jamais considérer uniquement que le sens littéral, il y a bien d’autres niveaux de lectures également valables et vraies.

      Et concernant le pharisianisme, je vous invite à creuser plus sérieusement ce sujet dans la mesure où les quelques mauvais pharisiens dépeint dans l’Evangile ne sont absolument pas représentatif du peuple juif et des pieux et autres sages qu’il y a toujours eu en son sein : il y avait également des pharisiens vertueux, remplis de sagesse d’en Haut, justes devant Dieu.

      Pour ce qui est de vos autres réflexions au sujet des sages d’Israël, il me parait évident que vous vous aventurez sur un terrain glissant et dangereux que vous ne connaissez pas et à moins de savoir très bien parler et lire l’hébreu biblique dans le texte source avec un réel bagage rabbinique et des enseignements solides à ce sujet et même si vous reconnaissez qu’il y a effectivement des perles dans la littérature juive, je vous déconseille de tenir le discours que vous avez par ailleurs en parlant de “rejeter toutes les fables dans ces commentaires” et en parlant d’ « affirmations sorti du chapeau comme d’autres peuvent en sortir un lapin. », vous qui pourtant et selon vos propres mots, commencez à peine d’affûter votre discernement.

      Vous pourriez être étonné de découvrir que ce que vous considérez comme des fables ou des affirmations sorties du chapeau, s’enracinent en réalité dans une sagesse qui nous dépasse de loin.

      Je vous conseille, si ce n’est pas fait, la lecture ou la relecture de cet article qui contient des éléments importants de réflexions sur ce qui vient d’être dit :

      Zohar, Talmud, Torah, Rav, Rabbin – Explications et Mise en garde spéciale : https://www.rencontrerdieu.com/plus/zohar-talmud-rabbin-explications/

      Egalement, je me permet de vous donner un autre conseil : avant de trop vous aventurer dans ce qui touche à « l’utilisation du terme dieu ou Dieu dans la bible » sans consulter et considérer avant tout et avec sérieux les enseignements de « ceux à qui les oracles de Dieu ont été confié » (Rom 3.2) donnés à ce sujet, je vous conseille de travailler à ce qui est le plus important : les traits de caractère du coeur au travers d’ouvrages recommandés à ce sujet. Par exemple, “la voie des justes” du Ram’hal ou “les portes du repentir” de Yona de Gérone ou encore “pirqé Avot” et “les chemins des justes”, sont des choix excellents car rien n’est plus dangereux que de s’aventurer dans les profondeurs de la sagesse divine sans avant tout travailler à parfaire son coeur et ses middot (traits de caractère du coeur).

      Aussi, afin peut-être de satisfaire malgré tout vos quelques questionnements sur l’utilisation du nom de Dieu, je vous invite à lire cette étude qui évoque le sujet en quelques endroits : La force, la valeur et l’immense impact spirituel des noms – Paracha Shemot et Vaera : https://www.rencontrerdieu.com/project/la-force-la-valeur-et-limmense-impact-spirituel-des-noms-paracha-shemot-et-vaera/

      Voici aussi un dernier exemple qui montre bien les dégats colossaux des commentaires et des interprétations de ceux qui, n’étant pas juifs et venant à peine de découvrir la foi, s’imaginent être plus sage, plus intelligent et avoir un esprit et un discernement plus affûté que les sages authentiques d’Israël des siècles passés :

      Loi du talion : Œil pour œil, dent pour dent, que disent les Sages d’Israël ? : https://www.rencontrerdieu.com/project/loi-du-talion-la-cruelle-mauvaise-interpretation-du-oeil-pour-oeil-dent-pour-dent-devoilee-par-les-sages/ (Vidéo et lecture de l’étude conseillée pour les lecteurs).

      Qu’HaShem vous garde et vous conduise toujours plus loin dans Ses voies.

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This