Fête de la révélation du Sinaï (Shavouot/Pentecôte) : La grande consolation qui change la fournaise en Oasis

par | Mai 12, 2021 | 1 commentaire

En mai 2021, à peine deux semaines avant la grande fête de Shavouot, la terrible bousculade mortelle de Méron où 45 précieuses âmes du Am (peuple) Israël viennent de partir vers HaShem dans des conditions dramatiques, a bouleversé l’ensemble du peuple juif.

L’épreuve de la mort de nos proches est une chose très douloureuse. Et plus encore dans des conditions si tragiques.

Que les âmes de ces 45 yehoudim (juifs) reposent dans le Shalom d’HaShem, que les endeuillés soient abondamment consolés et que cette épreuve soit pour tous comme un propulseur vers le ciel et la délivrance finale.

Quelques jours s’écoulent et c’est le terrible embrasement du conflit israélo-palestinien qui reprend de plus belle…

Beaucoup peuvent céder au désarroi, à la panique et à la tristesse, mais en vérité, le croyant ne devrait jamais oublier que c’est ici un principe et un mécanisme spirituel tellement connu que Pierre ira jusqu’à dire :

« Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. » (1 Pierre 4:12)

Ce principe porteur d’espoir et de consolation est inscrit dans les lois de la nature elle-même :

L’obscurité de la nuit s’épaissit davantage à l’approche du jour et beaucoup de douleurs et de vives contractions précèdent généralement la naissance d’un “heureux événement”.

Lorsque le mal, la douleur et les souffrances s’intensifient, un grand bien est en approche.

Lorsque les liens se resserrent et l’épreuve se renforce, c’est l’annonce et le présage d’une grande délivrance.

L’agonie de l’atroce calvaire de la croix n’ont-ils pas précédé de peu la glorieuse résurrection de « l’Homme de douleur »…

Dans ces derniers instants, avant d’exploser en morceau, l’ampoule du mal brille avec une intensité plus forte et laisse s’échapper un dernier jet de lumière.

N’est-il pas écrit que « le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps. » (Apocalypse 12:12) ?

C’est pourquoi gardons bien à l’esprit que lorsque le fardeau des briques double, Moïse n’est jamais très loin.

À l’aube de la délivrance finale et de la venue du Messie, ne « voyons pas comme une chose étrange » cette fournaise infernale qui enflamme le monde entier avec une intensité redoublée.

Que le peuple de Dieu ne s’étonne pas non plus d’être au milieu de toute cette fournaise.

Le feu étranger de l’impiété et du monde démoniaque ne brûlera pas toujours. Mais avant de s’éteindre, l’Écriture nous enseigne que l’ardeur de sa flamme grandira un dernier instant avant de disparaître.

Pierre comparera les promesses prophétiques de Dieu concernant la délivrance finale à « une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu’à ce que le jour vienne à paraître et que l’étoile du matin se lève dans vos coeurs; » (2 Pierre 1:19)

Alors, au sein de la fournaise de l’épreuve, n’oublions jamais que partout où le combat est plus rude qu’à l’ordinaire, de l’aide vient directement du quartier général céleste, car Le Divin Chef voit et connait toutes choses avant même qu’elles ne se produisent.

Car « n’est-ce pas de la volonté du Très-Haut que viennent Les maux et les biens ? » (Lamentations 3:38).

Et dans Sa divine mansuétude, notre « Dieu tout bon » n’a-t-il pas déjà préparé le remède comme il est dit :

« Il fait la plaie, et il la bande; Il blesse, et sa main guérit. » (Job 5:18)

HaShem (Dieu) ne sait-il pas que de nombreuses âmes ont grand besoin d’être restaurées et consolées ? N’est-il pas écrit que « L’Éternel redresse ceux qui sont courbés; » (Psaumes 146:8) ?

C’est pourquoi, chaque année, en pleine obscurité d’un monde brisé et déchiré « gisant sous la puissance du malin  » (1 Jean 5:19), chancelant sous le poids de son péché (Ésaïe 24), nous voyons pourtant se lever la l’éclatante lumière de la grande fête de Shavouot (Pentecôte), la fête du don de la Torah de l’Eternel « qui restaure l’âme » (Psaumes 19:8).

L’occasion est unique et doit être saisie à pleine main en dépit de toutes les épreuves ! Puisse Dieu renforcer Son peuple dans la joie malgré l’affliction et le trouble, afin  de se plonger dans le bain béni de cette solennité restauratrice !

Si cette sainte convocation célèbre le don de la Torah « notre vie » (Deut. 32:47), c’est aussi parce que La Torah est cette « tour de David bâtie pour servir d’Arsenal, où sont suspendus mille boucliers, les boucliers des hommes vaillants » (Cantique des cantiques 4:4).

Nous avons dans la Torah de notre Dieu un puissant baume guérisseur et revigorant.

L’endeuillé y trouvera le réconfort, le désespéré l’espoir, et l’âme accablée y puisera la joie.

Ce rendez-vous divin est un moment unique dans l’année pour faire le plein de lumière ; une occasion en or céleste pour recevoir de La main généreuse de l’Éternel Ses célestes bénédictions.

Notre âme a besoin d’être restaurée et revitalisée ?! Dieu le sait certainement et Il nous offre pour cela la fête de Shavouot !

Puisque l’ennemi ordonne à ses troupes infernales « de chauffer la fournaise sept fois plus qu’il ne convenait de la chauffer. » (Daniel 3:19), Dieu ordonne à Ses anges d’octroyer à Son peuple 7 fois 77 fois plus de lumière, de bénédiction et de rafraichissement. C’est la fête de Shavouot !

Puisque « la loi [Torah] de l’Éternel est parfaite et restaure l’âme; » (Psaumes 19), nous serions bien avisés de ne pas manquer cette sainte solennité qui célèbre le Don de La Parole de vie aux vertus tellement restauratrices.

Il est sage et bénéfique de se préparer pour saisir cette manne céleste de peur de manquer le précieux point de ravitaillement spirituel que Dieu a déposé sur notre chemin de foi au travers de la fête de Chavouot.

Puisse l’Éternel nous aider à nous purifier et à nous sanctifier pour accueillir convenablement et dignement ce grand jour.

Les Maîtres d’Israël enseignent que l’événement cataclysmique du don de la Torah sur le mont Sinaï a affecté le monde entier ; ce fut un bouleversement de proportions colossales qui n’a eu d’égal que l’acte créateur lui-même.

De cette transformation bouleversante, Israël a émergé comme le peuple Élu, une nation qui s’élève vers les cieux pour obéir à l’appel de Dieu contre vents et marées.

Cela fait maintenant plus de 3300 ans que le peuple de Dieu observe chaque année cette fête majestueuse.

Plus de 1000 ans après le don de la Torah, juste après la résurrection du Messie Yéshoua (Jésus), un autre Shavouot sans précédent et une autre transformation bouleversante eurent lieu :

Les premiers disciples du Messie d’Israël ont émergé comme Ses brebis élues.

À Shavouot elles furent puissamment équipées par l’Esprit de l’Éternel pour dispenser la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu à toute la création.

Depuis cet autre événement cataclysmique ayant marqué le calendrier de l’histoire humaine, le message du Messie s’est répandu et une foule de croyants touchés par la puissance d’en haut se sont à leur tour levés pour obéir à l’appel du Saint béni soit-Il.

Le Messie, en tant que Torah vivante, n’a pas choisi inopinément le jour de la Pentecôte pour équiper ses apôtres et commencer un travail colossal de diffusion de Son Évangile de gloire jusqu’aux extrémités de la terre.

Lorsque des langues de feu se sont déposées sur chacun des disciples, ce fut précisément durant Shavouot, fête qu’ils observaient tous, fidèlement à la Torah de Dieu comme on peut le lire :

« Le jour de Chavouot (Pentecôte) étant arrivé, ils étaient tous ensemble dans un même lieu. » (Actes 2:1)

Et alors se produisit ce que le prophète Joël avait prédit :

Le Souffle sacré de Dieu se répandit sur eux comme il est dit :

« Il arrivera dans les derniers jours, dit Dieu, que je répandrai de mon Esprit sur toute chair, sur mes serviteurs et sur mes servantes, et ils prophétiseront; Et il arrivera que quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »

Si le texte nous révèle que cette prophétie a commencé à se réaliser à Shavouot, c’est évidemment pour nous enseigner la grande force de cette sainte convocation.

Déjà bien avant, sur le mont Sinaï, le feu de la Torah de l’Éternel a également imprégné tout le peuple de Dieu dans « des tonnerres, des éclairs » et au « son du Shofar (trompette) » (Exode 19:16.

Chaque année, à la même date, la Torah est “redonnée” spirituellement au travers des bénédictions qui se déversent sur l’âme du pratiquant repenti qui observe la loi divine avec amour, conviction et foi.

Ce jour-là, l’âme du croyant intégrera et captera les lumières bénies de Shavouot, qu’il en soit conscient ou non.

Les maîtres d’Israël enseignent qu’une vitalité nouvelle est octroyée par Le Ciel aux fidèles observateurs de cette fête.

Ces bénédictions sont absolument précieuses pour grandir dans les voies de l’Éternel béni soit-Il.

La fête de Chavouot est donc bien loin d’être une simple commémoration d’un événement antique.

C’est une oasis au milieu de la fournaise de la vie, une fête vivante et bénie célébrant le vrai pain du Ciel qui restaure l’âme (Torah + Messie) et communiquant un renouvellement spirituel aux disciples de la vérité !

‘Hag Shavouot Samea’h (Bonne fête de Shavouot), je souhaite un bon plein de lumière à tous les lecteurs bénis de ce site web !

Préparez-vous à faire le plein de lumière :

Si vous souhaitez aller plus loin, comprendre en profondeur la fête de Shavouot (Pentecôte) et la mettre en pratique, découvrez notre module d'études vidéos dédié disponible sur notre plateforme LeRetourAuxRacines.com :

Cursus d'études Vidéos sur la fête messianique de Shavouot (pentecôte) et le commandement du compte du Omer

shavouot ou chavouot ou fête de pentecôte

Note importante relative aux articles et vidéos faisant intervenir à la fois des juifs, des rabbins, des chrétiens et des pasteurs :

Plusieurs sont étonnés et parfois même choqués de voir côte à côte, dans une même vidéo des rabbins et des pasteurs n'ayant pas toujours les mêmes convictions religieuses.

Il convient alors de préciser qu'en dehors des citations ou autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessalonicien 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre « liberté en Yéshoua » (Galates 2:4) pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine.

En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages :

« Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme […] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot).

Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Pour de plus amples informations, voir la déclaration de foi

Note sur les commentaires : les commentaires ne sont publiés que s'ils sont conformes à La Politique De Modération du site : Lire la politique de modération

Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète des contenus de ce site web, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

 

1 Commentaire

  1. Deogratias

    Merci Thomas pour cette réflexion où les événements douloureux sont analysés à la lumière des Ecritures, notamment ce passage:
    “Puisque l’ennemi ordonne à ses troupes infernales « de chauffer la fournaise sept fois plus qu’il ne convenait de la chauffer. » (Daniel 3:19), Dieu ordonne à Ses anges d’octroyer à Son peuple 7 fois 77 fois plus de lumière, de bénédiction et de rafraichissement. C’est la fête de Shavouot!”

    Bonne fête de Shavouot,
    Deogratias

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez régulièrement nos messages privés par e-mails :
→ Podcast, vidéos, pensées du jour, analyses spirituelles de l’actu, réponses aux questions, etc.

→ Toutes les dernières nouveautés et articles phares du site : témoignages, enseignements, exhortations, etc.
Vos informations resteront privées et la désinscription peut se faire à tout moment. Vous pouvez consulter notre politique de vie privée en cliquant ici

Pépite de vérité à la une actuellement :

protection dieu contre covid vaccin et complots

Fête ou jeûne du moment (en cours ou à venir prochainement) : Fête de Roch Hashana

Date de la fête :
Entrée le Lundi 6 Septembre 2021 au soir à 21h09 (PARIS)
Sortie le Mardi 7 Septembre 2021 au soir à 21h07

Préparez-vous à la fête de Roch HaShana :

Shadow
Slider

Etude de la Paracha de la semaine :

La morsure salutaire du serpent : un outil céleste pour surmonter et sublimer les épreuves – Paracha Reeh (Vois) : Deutéronome 11:26 à 16:17

PlayPause
Shadow
Slider

Dernière étude vidéo publiée :

Shadow
Slider

Dernière étude texte publiée :

Slider

A découvrir actuellement :

Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :
// fin nouveau code
563 Partages
Tweetez
Partagez562
Enregistrer1