Falsification de la Torah et de l'Évangile ? Qu'en dit le Coran ?

 

Abonnez-vous au magazine ! (Gratuit)

 

Recevez en avant première les nouveaux numéros et bien d'autres surprises !

En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Pour télécharger le PDF, cliquez sur ce lien : Falsification de la Torah et de l’Évangile ? Qu’en dit le Coran ?

FALSIFICATION de la Torah et l’Évangile ? (Bible)  Qu’en dit le Coran ?

« Le premier qui parle dans sa cause paraît juste ; Vient sa partie adverse, et on l’examine. » (Proverbes 18 : 17)

« Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez ; Car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il croit avoir. » Évangile (Luc 8 : 18)

CERTAINS MUSULMANS affirment que la Bible a été falsifiée. Posons-leur alors la question suivante : Quand la Bible a-t-elle été falsifiée ? Avant ou après la formation du Coran? S’ils répondent avant, demandons-leur alors pourquoi le Coran renvoie à l’autorité de la Bible et la désigne maintes fois comme le Livre de Dieu ? Comment Dieu pourrait demander de croire dans des Livres qui n’existent plus ou qui sont falsifiés ?

En vérité, le Coran affirme et confirme que la Torah est révélée par Dieu :

Sourate 2 : 285 (La Vache) = « Le messager a cru au message qui lui a été révélé par le Seigneur. Tous les croyants ont cru en Dieu, à Ses anges, => À SES LIVRES <= , et à Ses envoyés. Nous ne faisons aucune distinction entre aucun de Ses prophètes. Ils ont dit : Nous avons entendu et nous avons obéi. »

Sourate 4 : 136 (Les Femmes) = « Ô vous les croyants, croyez en Dieu et à Son messager et au Livre qui a été révélé à Son prophète. => CROYEZ AUSSI AU LIVRE QUI A été ENVOYÉ AUPA­RAVANT <=, car celui qui ne croit pas en Dieu, à Ses anges, à Son Livre, à Son messager et au Jour dernier, celui-là s’est gravement fourvoyé. »

Autre question : pour un authentique musulman qui craint Dieu, peut-il croire ou parler de ces Livres sans les connaître ? Le Coran demande aux « gens du livre – ahl el kitab » de se référer et d’honorer leur Livre, la Torah et l’Injil (Évangile).

Sourate 5 : 68 (La Table Servie) = « Dis : Ô vous, gens du Livre, vous n’êtes sur aucun chemin so­lide => TANT QUE VOUS N’AUREZ PAS HO­NORÉ LA TORAH ET L’ÉVANGILE <= et tout ce qui vous a été révélé de la part de votre Seigneur.»

Nous trouvons aussi dans le Coran, la recommanda­tion faite à Muhammad, le prophète de l’Islam, de se renseigner, en cas de doute, auprès de ceux qui lisent le Livre révélé avant lui. Si Muhammad était dans le doute, il devait consulter le Livre qui était avant lui : La Bible.

Sourate 10 : 94 (Jonas/Yunus) = « Si tu as quelque doute quant à Notre révélation, interroge ceux qui ont lu le Livre avant toi, car la Vérité de ton Seigneur t’est venue. Ne sois pas parmi les sceptiques. »

En explication de ce texte, on lit dans Tafsir El Jalaleyn : « Si tu es (ô Mohamed) dans le doute au sujet de notre Révélation (en rapport avec les histoi­res par exemple) interroge ceux qui ont lu le Livre (la Torah) avant toi, ce livre est bien établi chez eux et ils attesteront de sa véracité. »

Ce Livre existait donc à l’époque de Mohammed et n’était pas falsifi é. Or, dans les musées se trou­vent de nombreux manuscrits bibliques dont la rédaction est des siècles et des siècles antérieure à l’époque du Coran (jusqu’à – 300 avant notre ère), et qui sont identiques aux versions actuelles que l’on peut trouver en librairie.

Le Coran dit à 12 reprises qu’il a été révélé dans le but de CONFIRMER les livres anciens. Confi r- mer une chose, c’est attester qu’elle est véridique. Le Coran atteste donc la véracité de la Torah et de l’Évangile.

Sourate 2 : 40 (La Vache) = « Ô fi ls d’Israël, souvenez-vous de Mes bienfaits, soyez fi dè les à Mon alliance, comme Je serai fidèle à la vôtre. Redoutez-Moi. »

Sourate 2 : 41 (La Vache) = « Croyez à ce que J’ai révélé => EN CONFIRMATION DE CE QUE VOUS AVEZ DÉJÀ REÇU. » <= 

Sourate 2 : 91 (la Vache) = « Et lorsqu’on leur demande de croire à ce que Dieu a révélé, ils ré­torquent: Nous croyons ce qui nous a été révélé à nous, refusant d’entendre ce qui est venu après eux, alors même que cette vérité-là => CONFIR­ME LA LEUR. » <=

MAIS ALORS, LE CORAN NE DIT-IL PAS QUE LA BIBLE A ÉTÉ FALSIFIÉE ?

Le Coran dit que CERTAINS ont falsifié, c’est-à-dire mal interprété, le sens de Ses paroles ou les ont cachées. Il n’est jamais dit que les paroles ont été modifiées. Il est question de mauvaises interpréta­tions, de citations hors contexte faites par certains, mais jamais du Texte lui-même. On parle d’erreurs d’interprétations orales mais certainement pas dans le Texte.

Sourate 4 : 46 (Les Femmes) = « => PARMI <= ceux qui ont adopté le judaïsme, il en est qui dé­tournent les mots de leur sujet, disant : Nous avons entendu et nous avons désobéi, ou encore : Écoute sans que tu sois entendu. Examine comment ils dé­forment les mots => AVEC LEUR ACCENT <= et se vengent sur la vraie religion. Alors que s’ils avaient dit: Nous avons entendu et nous avons obéi, regarde et vois par toi-même, tout cela leur profiterait largement. Mais Dieu les maudit en rai­son de leur infidélité, car leur foi est très faible. »

Il est clair que l’on parle ici de certaines personnes qui ne croient pas ou n’appliquent pas les lois de la Torah en s’accrochant au message de l’Évangile du Messie Yéshoua (Jésus), « leur foi est très faible », mais on ne parle absolument pas des juifs et de cette catégorie de chrétiens (messianiques) qui appliquent la Torah chaque jour que Dieu fait et dont la foi en Dieu est exemplaire.

Sourate 2 : 75 (La Vache) = « Vous attendez-vous à ce que certains d’entre eux croient pour vous, lorsqu’ => UNE PARTIE <= a entendu la parole de Dieu, PUIS L’A ALTÉRÉE SCIEMMENT, alors qu’ils viennent de La reconnaître ? Ils savaient. »

Sourate 5 : 13 (la Table Servie) = « Or, pour avoir rompu leur pacte, Nous les avons maudits et Nous avons endurci leurs cœurs. Ils transforment les paroles => EN LES SORTANT DE LEUR CONTEX­TE <= (donc en interprétant) ; ils oublient une par­tie de la Révélation qu’ils ont reçue. Tu ne cesseras de découvrir leur trahison, À L’EXCEPTION DE QUELQUES UNS d’entre eux. pardonne-leur et efface leurs fautes, Dieu aime les gens de bien. »

Et encore :

Sourate 5 : 65-66 (Les Femmes) = « Si les gens du Livre avaient la foi et la piété, Nous leur aurions certainement effacé leurs méfaits et les aurions certainement introduits dans les Jardins du dé­lice. S’ILS AVAIENT APPLIQUÉ LA TORAH ET L’ÉVANGILE et ce qui est descendu sur eux de la part de leur Seigneur, ils auraient certaine­ment joui de ce qui est au-dessus d’eux et de ce qui est sous leurs pieds. IL Y A PARMI EUX UN GROUPE QUI AGIT AVEC DROITURE ; mais pour beaucoup d’entre eux, comme est mauvais ce qu’ils font ! »

Mais en aucune manière il ne peut être accepté de faire de ces cas dans l’Histoire une généralité en­globant tous les authentiques croyants en la Torah et l’Évangile de toutes les époques, comme les confir­ment les mots « Parmi ceux qui », « lorsqu’une par­tie », « à l’exception de », etc. On parle ici des rebel­les ou égarés dont la Torah et l’Évangile témoignent de leur infidélité à Dieu.

Le Messie déclare à cette catégorie et les avertit par des paroles qui devraient faire trembler n’importe quel soumis à Dieu :

Luc 6 : 46 = « pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis ? »

Et que dit le Messie Yéshoua ? Parmi tous les en­seignements précieux qu’il a donné, il dit certains importants messages dont le sens a été détourné et sorti de leur contexte en vue d’abolir et de suppri­mer des commandements de Dieu. Mais en Vérité, jamais Yéshoua n’enseigne cela. Au contraire, il dira : Matthieu 19 : 17 = « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements (Torah) de Dieu. » Et encore : Matthieu 23 : 2-3 = « Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse (lec­ture de la Torah). FAITES DONC ET OBSERVEZ TOUT CE QU’ILS VOUS DISENT (Mettre en pratique la Torah) ; mais n’agissez pas selon leurs oeuvres. Car ils disent, et ne font pas. »

Et aussi : Matthieu 5 : 19 = « Celui qui observera la Torah (Loi de Dieu, Enseignement de Dieu), et qui enseignera à l’observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. » Œ QUE CONFIRME LE CORAN : Sourate 5 : 68 (la Table Servie) = « Ô gens du Livre, vous ne tenez sur rien, tant que vous ne vous conformez pas à la Torah et à l’évangile et à ce qui vous a été descendu de la part de votre Seigneur. »

La conclusion du Sauveur du monde est sans appel :

Jean 14 : 24 = « Celui qui ne m’aime pas ne garde point mes paroles. Et la parole que vous entendez n’est pas de moi, mais du père qui m’a envoyé. »

À tous ceux qui n’obéissent pas à Ses paroles et qui se réclament de Lui mais qui abolissent volontaire­ment la Torah de Dieu, Yéshoua fera ces solennelles déclarations :

Matthieu 7 : 22 = « plusieurs me diront en ce jour- là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophé­tisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, re­tirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. »

Matthieu 7 : 26 : 27 = « Quiconque entend ces pa­roles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont souffl é et ont battu cette mai­son: elle est tombée, et sa ruine a été grande. »

Jean 5 : 24 = « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à Celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. »

En d’autres termes, si la Bible avait été falsifi ée avant le Coran, celui-ci n’aurait pas dû s’y référer, et si elle devait être falsifi ée après le Coran, celui-ci aurait dû mettre en garde contre elle. Mais surtout, nous avons des milliers et des milliers d’exemplai­res de la Torah dans tous les musées du monde qui prouvent que le Texte est inchangé depuis parfois près de 900 ans avant l’époque de Muhammad.

Il ne faut donc pas répéter, au sujet de la Torah et de l’Évangile, des accusations dépourvues de tout fondement. D’ailleurs, comment des êtres humains auraient-ils pu corrompre une révélation donnée par Dieu ? Dieu serait-Il impuissant à préserver Sa Paro­le ? L’accusation de falsifi cation est très grave et il ne faut jamais plus la formuler. Il est donc irre­cevable que des musulmans affi rment le contraire.

En conclusion, les véritables musulmans soumis à Dieu, s’ils ont des questions sur le Messie, la Torah et l’Évangile, devraient appliquer ce conseil de sa­gesse donné par le Coran :

Sourate 16 : 43 (Les Abeilles) = « Nous n’avons envoyé, avant toi (Muhammad), que des hommes auxquels Nous avons fait des révélations. Deman­dez donc aux gens du rappel (les chrétiens et les juifs) si vous ne savez pas. »

Que l’unique Dieu des esprits de toute chair vous guide dans Ses voies droites et véritables au nom du Messie Yéshoua (Jésus).

Un appel à sérieusement méditer la vérité en vue du Salut des âmes, par Thomas. Article inspiré de sources juives (fondations du monothéisme).

 

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

paracha
paracha
paracha
paracha

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

5 Commentaires

  1. George Assimakis

    La trinité est un exemple de falsification : Jésus n’en a jamais parlé et c’est seulement après que l’empire Romain se soit emparée de l’église que ce dogme a été institué. Il y a eu toutes sortes d’autres inventions pour falsifier l’Écriture

    Réponse
  2. Sam

    Bonjour, voici 2 versets du coran qui peuvent répondre à ta question:

    Sourate “la table servie”
    116. (Rappelle-leur) le moment où Allah dira: “Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens: “Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’Allah?” Il dira: “Gloire et pureté à Toi! Il ne m’appartient pas de déclarer ce que je n’ai pas le droit de dire! Si je l’avais dit, Tu l’aurais su, certes. Tu sais ce qu’il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu.

    117. Je ne leur ai dit que ce Tu m’avais commandé, (à savoir): “Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur”. Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m’as rappelé, c’est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose.

    Salutations sincères

    Réponse
  3. Yannick

    Bonjour M. CHARRIER,

    Merci pour cette remarque pertinente. Oui, le Coran est officiellement un livre sacré. “Officiellement”, c’est-à-dire reconnu comme tel devant les autorités de ce monde.

    Ouvrons un dictionnaire au hasard, comme le Larousse par exemple, qui est une source officielle de ce monde en perdition :

    Coran = Livre sacré des musulmans. Livre sacré de l’islam composé des révélations transmises par Dieu (en arabe Allah) au prophète Mahomet par l’intermédiaire de l’archange Gabriel (en arabe Djabraïl), le Coran est divisé en 114 chapitres, appelés surates (de l’arabe sūrat), subdivisés en versets (ayat) et classés selon un ordre de longueur décroissante.” (larousse.fr)

    C’est une source officielle. Reconnue devant le monde. Après, en vérité, mais aussi en Esprit, pour savoir ce qu’il en est vraiment, il faut éprouver toute chose à la lumière de la Torah et de l’Évangile (de la Bessora Tova).

    Quant au Coran qui dénonce les hypocrites, c’est parce que nous pouvons souvent y retrouver du mépris contre les idolâtres. Un hypocrite est intimement un idolâtre.

    J’espère avoir bien répondu, sinon, on peut encore en parler. Shalom !

    Réponse
  4. Charrier

    Bonjour,

    Je voudrais avoir un renseignement à propos de cet extrait du PDF :

    “Le Coran est officiellement le dernier Livre Sacré confi rmant la révélation du seul Dieu unique. Il dénonce les hypocrites.”

    Le coran est un livre qui nie la divinité de Jésus

    Galates 1:8
    Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème!

    Merci d’avance pour votre retour.

    Bien fraternellement,

    M.CHARRIER

    Réponse
    • Dan

      Bonjour M. CHARRIER,

      Pourriez-vous nous indiquer où le Coran nie la divinité de Jésus ?

      Merci

      Salutations sincères

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This