Que signifie observer la Loi de Dieu ? Comment, pourquoi, pour qui ? – Paracha Vaethanan (signifie « J’implorai ») et Ekev (« récompense à l’obéissance » et aussi « talon »)

Une étude majeure qui aborde en profondeur le sujet épineux de la loi de Moïse dans le monde chrétien.

Cette étude s’appuie sur les enseignement d’érudits croyants du monde juif et chrétien

Introduction & Résumé :

Après avoir été sollicité de très nombreuses fois au sujet de la place de la loi de Moïse dans le monde chrétien, ce dossier était devenu plus que nécessaire pour apporter, nous l’espérons, des clarifications et de la paix dans le coeur du grand nombre, avec l’aide de Dieu.

Cette étude se base sur 2 portions de l’Ecriture (Paracha) qui sont : Deutéronome 3:23-7:11 (Paracha Vaet’hanan) et Deutéronome 7:12 à 11:25 (Paracha Ekev). Pour savoir ce qu’est une paracha, voir le glossaire.

Dans ces chapitres que nous allons étudier ensemble, nous avons ici une excellente occasion de nous arrêter pour méditer et réfléchir sur cette insistance dont fait montre l’Eternel lorsqu’il s’agit de l’observation et de la mise en pratique de Ses commandements ainsi que la Parole de Dieu et non celle d’un homme, nous l’enseigne sans ambiguïté :

« La loi de l’Eternel est parfaite, elle restaure l’âme; Le témoignage de l’Eternel est véritable, il rend sage l’ignorant. Les ordonnances de l’Eternel sont droites, elles réjouissent le coeur; Les commandements de l’Eternel sont purs, ils éclairent les yeux (…) Ton serviteur aussi en reçoit instruction; Pour qui les observe la récompense (Ekev) est grande. » (Psaume 19 : 8-11)

« Si vous écoutez ces ordonnances, si vous les observez et les mettez en pratique, l’Éternel, ton Dieu t’aimera et il te bénira » (Deutéronome 7 : 12-13)

Dans cette étude, nous essaierons de comprendre l’importance de l’observation de la Loi de Dieu, qui est concerné, que signifie observer Ses commandements, quels en sont les enjeux et comment y parvenir.

Nous verrons dans quelle mesure le chrétien est concerné par la Loi de Moïse.

Sommaire de l’étude :

 

  • La loi de Moïse est-elle abolie par le Christ ? Que dit le monde chrétien officiel ?
  • La loi de Moïse est-elle aussi pour le non juif ou pour le juif seulement ?
  • Liberté et Loi de Moïse : incompatibles ?
  • Que signifie observer la loi de Dieu ?
  • Que signifie être « sous la loi » ?
  • Est-il possible d’observer la loi sans légalisme ? Comment ?
  • Mieux comprendre le rapport du croyant à la loi
  • Se familiariser avec la pensée juive hébraïque du Nouveau Testament

Si vous préférez la lecture au format eBook :

Dossier Spécial :
« Que signifie observer la Loi de Dieu ? Comment, pourquoi, pour qui ? » !
Nouvel eBook Gratuit :
  • La loi de Moïse est-elle abolie par le Christ ?
  • Liberté et Loi de Moïse : incompatibles ?
  • Est-il possible d'observer la loi sans légalisme ?
  • Mieux comprendre le rapport du croyant à la loi
  • La loi de Moïse est-elle aussi pour le non juif ?
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Nous le savons et ce n’est plus un secret pour personne, malgré la clarté de tels versets, dans toute une partie de la chrétienté, depuis l’arrivée de Jésus, la loi de Moïse est considérée à tort, comme caduque et dépassée : avant l’arrivée de Jésus, nous étions sous la loi, après Jésus nous sommes sous la grâce, la loi n’a donc plus lieu d’être.

Pour plusieurs, l’observation des commandements de la loi de Moïse ne se pose plus : c’est une chose révolue, une chose appartenant à un temps passé qui ne concerne plus le chrétien. Selon un enseignement répandu, Jésus nous donnerait la liberté en nous délivrant du fardeau de la loi : le chrétien ne serait plus écrasé par ce joug de la loi impossible à porter, et ainsi, seuls l’amour et le bon coeur comptent et gare à celui qui oserait s’opposer à l’enseignement traditionnel en invitant les disciples à considérer et à observer les commandements de Dieu.

Preuve en est de cette influence d’une partie de la chrétienté sur de nombreuses personnes, le titre de cet ouvrage du monde chrétien, envoyé par un frère dans la foi qui se questionnait sur la chose et qui voulait avoir notre opinion :

« Chrétien, tu es LIBRE ! Pourquoi s’enfermer dans des obligations et des interdits, alors qu’en Christ nous sommes parfaitement libres ? »

Selon cet ouvrage, et par toute sorte de développements plus ou moins sophistiqués, l’auteur, très clairement, fait allusion aux commandements de la loi de Moïse qui ne sont plus pour notre époque puisqu’en Jésus, le chrétien étant délivré, n’est plus « sous la loi ».

Notre correspondant demandait notre opinion. Ce présent eBook la donnera.

Voici également ces quelques extraits de mail reçu récemment de la part d’une chrétienne :

«  Comment expliques-tu ou comment comprends-tu ce que  Paul a dit dans les épîtres au Romains 10:4 [« Christ est la fin de la loi »] ?

« Es-tu convaincu que Dieu a envoyé Yéshoua pour nous délivrer du péché, car les saintes écritures même ont montré que les péchés viennent de la loi (je paraphrase) »

Plus récemment encore, ce mail reçu vient encore confirmer cet état de fait :

« C’est pourquoi je me demande : comment peut-on être véritablement libre si nous devons obéir aux lois de Dieu ? »

Des mails et des remarques de la sorte, nous en recevons des centaines et c’est pourquoi nous avons jugé important d’insister régulièrement sur cette thématique en produisant ce type d’étude via les plateformes RencontrerDieu.com et LeRetourAuxRacines.com, bien conscient que nous sommes de l’immense enjeu qu’il y a ici.

Que les choses soient claires entre nous : il n’est pas question ici de condamner les chrétiens et de faire preuve d’un zèle amer à leur égard, qu’à Dieu ne plaise : beaucoup sont des sincères serviteurs de Dieu aimé du Créateur, c’est certain. Plusieurs n’ont tout simplement pas été éclairés sur le point qui fait l’objet de cet eBook, ce qui ne les empêche pas, par ailleurs, d’exceller en d’autres domaines dans le cadre de leur service divin.

Mais, suivant l’appel que nous avons reçu, il est de notre devoir de ne pas pour autant taire les erreurs doctrinales manifestes et les importantes vérités que nous croyons avoir reçu d’en Haut confirmés par la providence et par de nombreux érudits juifs et non juifs pas assez entendus malheureusement.

La critique est utile et même nécessaire, lorsqu’elle est constructive.

Le sujet n’est pas nouveau, c’est un débat ancien dans l’Eglise, quantité de versets sont utilisés hors contexte pour enseigner « la fin de la loi » et un mépris à peine voilé du juif, et il faut le dire, certaines traductions erronées donnent parfois de bien belles bûches au feu de l’erreur. Il serait long, bien trop long, en une seule étude, de faire le tour de la question et de prendre puis d’expliquer un par un les versets litigieux, mais cette étude et les quelques liens fournis permettra, nous en sommes certain, de donner de précieux éléments aux amoureux de la vérité désireux de suivre avec toujours plus de fidélité leur Messie juif Jésus.

Par exemple, pour la traduction « christ est la fin de la loi » en romains 10 :4, nous vous invitons à lire, si ce n’est pas encore fait, notre petite étude qui s’appuie sur les enseignements du théologien juif David H Stern ainsi que ceux de quelques pasteurs reconnus : « Christ est-il la fin de la loi ? » : https://www.rencontrerdieu.com/project/christ-est-il-la-fin-de-la-loi/

Nous allons ici démontrer, une nouvelle fois, et avec la plus grande simplicité, l’erreur d’une telle interprétation et conception des Saintes Ecritures consistant à enseigner que les croyants des nations qui servent le Dieu d’Israël par la foi en Yéshoua (Jésus) seraient « libérés de l’observation de la loi de Moïse », comme si « la fin de la loi » était effective, chose que jamais l’Ecriture enseigne.

Nous allons voir une fois encore, et comme cela est largement démontré sur ce site et ailleurs, que l’amour de Dieu et la vraie liberté, consistent bien au contraire à observer Ses commandements. Et lesquels ? Il ne s’agit pas d’inventer : ce sont ceux que Dieu lui-même a donnés à Moïse sur le mont Sinaï.

Note importante relative au contenu des articles et des vidéos du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Pour de plus amples informations, voir la déclaration de foi

Note sur les commentaires : les commentaires ne sont publiés que s'ils sont conformes à La Politique De Modération du site : Lire la politique de modération

 

Rejoignez près de 10.000 abonnés et recevez régulièrement nos e-mails privés
→ Un parcours spirituel personnalisé par email
→ Toutes les dernières nouveautés (témoignages, articles, vidéos, enseignements)
→ Tous les articles phares du site
→ Vidéos et articles inédits pour les seuls abonnés
→ Certains sujets qu'il n'est pas possible de traiter en public
→ Ebook offert : Grand Recueil de 13 témoignages inédits de rencontre avec D.ieu
Vos informations resteront privées et la désinscription peut se faire à tout moment. Vous pouvez consulter notre politique de vie privée en cliquant ici

Etude de la Paracha de la semaine :

La loi de Dieu : joug pesant ou fardeau léger ? – Paracha Nitsavim – Deutéronome 29.9 à 30.20

PlayPause
Shadow
Slider

Dernières études :

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

A découvrir actuellement :

Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider

Derniers articles du Blog :

Shadow
Slider

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

2 Commentaires

  1. Pezzucchi

    Comment pouvez-vous être fidèle à la loi de Moïse puisque Dieu lui-même vous a enlevé tous les moyens de la pratiquer tels que le temple et tous ses ustensiles et les ainsi la possibilité de faire les sacrifices ? Et ne me dites pas que Dieu a remplacé les sacrifices par l’étude de la tora parce que c’est une invention d’homme.

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Monsieur, il semblerait que vous commencer du mauvais pied avec une grave erreur quand vous dites : “Dieu lui-même vous a enlevé tous les moyens de la pratiquer”

      –> Jusqu’à preuve du contraire, il ne m’est pas impossible de chercher à observer les 10 commandements, de croire que Dieu existe, de craindre Dieu, d’étudier la Torah et de l’enseigner, de se lever devant un vieillard, d’honorer les parents, de sonner du Chofar à Roch Hashana, de jeûner à Yom Kippour, de croître et se multiplier, d’aider les pauvres, de ne pas se marier avec un idolatre, de ne pas jurer en vain, etc, etc : que des commandements que l’on retrouve dans la loi de Moïse et il y en encore beaucoup d’autres.

      –> Jusqu’à preuve du contraire, il ne m’est pas impossible de ne pas mettre de chair de porc dans ma bouche selon lévitique 11… Pas non plus impossible de mettre des tsitsit (frange aux 4 coins des vêtements).

      Il vous faut étudier davantage. Permettez-moi de vous y aider.
      Voici quelques questions pour vous et auxquelles vous trouverez réponse en cherchant :

      1) Combien y-a-t-il de commandements liés au temple et au sacrifices dans la Torah ? Combien de commandements ne sont pas liés au Temple et aux Sacrifices ?
      2) Combien de commandements sont praticables aujourd’hui ?
      3) Les commandements réservés aux sacrificateurs, sont-ils les mêmes que ceux donné à un lévite ? A tout Israël ?
      4) Dieu est-il injuste et inéquitable pour condamner quelqu’un qui n’aurait aucun moyen d’observer une loi ?
      5) Dieu ne connait-il pas les secrets du coeur de chacun pour savoir qui observerait certains commandements s’il en avait la possibilité ?

      Enfin, lorsque vous dites : “Et ne me dites pas que Dieu a remplacé les sacrifices par l’étude de la tora parce que c’est une invention d’homme.”

      Si si, je vous le dit : la prière et l’étude de la Torah a une énorme valeur devant Dieu et quiconque prie, étudie et enseigne, le fait avec sa bouche, n’est-ce pas ? Or, le prophète Osée est très clair, et ce n’est pas en vain qu’il juxtapose les deux : « Apportez avec vous des paroles, et revenez à l’Éternel. Dites-lui: Pardonne toute iniquité, et reçois le bien, et Nous t’offrirons, au lieu de taureaux, l’hommage de nos lèvres. » (Osée 14:2)

      Les hommes dont vous parlez affirment à juste titre que la prière et l’étude de la Torah mené avec amour et de tout coeur, remplacent les sacrifices depuis la destruction du temple. Vous semblez faire peu de cas de ces hommes qui ne sont rien de moins que Les Sages d’Israël. Sachez donc que ces hommes sont établis par Dieu selon Deutéronome 17 : des hommes oui, mais approuvé d’en Haut pour donner le conseil de Dieu.

      Au sujet de ces hommes, le Messie est très clair. Le Messie dira des Sages d’Israël établis pour enseigner : « Observez donc et faites tout ce qu’ils vous disent d’observer; » (Matthieu 23:2)
      Shalom, et bon courage !

      Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

// fin nouveau code
518 Partages
Tweetez
Partagez518
Enregistrer