Les croyants non-Juifs, la Torah et la fête de Souccot (Tabernacles) : une arme de lumière d’une redoutable efficacité !

Oct 16, 2020

La fête de Souccot, la Torah de Dieu et les nations.

Chaque année, en septembre/octobre, les croyants vivent une période chargée en saintes festivités qui se clôture par la grande fête de Souccot (tabernacles), une fête donnée par Dieu à son peuple, une sainte convocation magnifique, riche en enseignements, chargée de bénédictions, qui remplit nos coeurs de joie et de foi pour toute l’année !

Cette année encore (5781/2020) la providence divine s’est faite ressentir et avec beaucoup de joie, l’Eternel nous a permit de voir Sa main conduire cette belle fête et confirmer Sa Parole, ce qui devrait être le lot de tous ceux qui observent et pratiquent la Torah de Dieu de tout coeur ainsi que le dit David :

« Ouvre mes yeux, pour que je contemple Les merveilles de ta loi ! » (Psaumes 119:18) et encore au verset 54: « Tes statuts sont le sujet de mes cantiques »

Puisse le Tout-Puissant ouvrir les yeux de toute l’humanité car c’est ici une joie immense pour l’âme, et le plus délectable de tous les plaisirs : ressentir la faveur de Dieu et Le voir à l’action de nos propres yeux…

Il est clair que plusieurs éternités ne sauraient être suffisantes pour parler des trésors de sagesse, de bénédictions et de révélations qu’il y a dans la fête de Souccot.

Ce n’est pas en vain que David dira encore :

« Il y a beaucoup de paix pour ceux qui aiment ta loi, Et il ne leur arrive aucun malheur. » (Psaumes 119:165).

De plus, nous oublions parfois un peu vite que la fête de Souccot, tout particulièrement, est mentionnée dans les prophéties de la fin des temps, après le grand conflit de Gog et Magog, et concerne aussi les croyants non-Juifs :

Tous ceux qui resteront de toutes les nations (…) pour célébrer la fête des tabernacles (Zacharie 14)

Les croyants des nations sont donc très concernés par cette fête de Souccot, et plus que jamais, il est temps d’étudier et de mettre en pratique cette fête.

Si dans le passé et durant des millénaires, beaucoup de croyants des nations ne comprenaient cette fête ni ne savaient comment la mettre en pratique d’une manière conforme à la volonté divine, en cette fin des temps, il en est tout autrement puisque l’Eternel donne à Ses enfants, comme à nul autre époque, tous les moyens et tous les outils pour étudier, comprendre et observer Sa Parole avec une profondeur unique.

Dès le 15ème jour du 7ème mois du calendrier biblique hébraïque établi par les sages, chaque famille du Peuple de Dieu construit une Soucca (cabane) qui, durant 7 jours, devient sa résidence principale.

Comme l’enseignent les rabbanim (rabbins), les enfants d’HaShem (Dieu) peuvent y dormir, ils y mangent, boivent etc.

Les Rabbanim (Rabbins) enseignent que toute différence sociale est ici annulée, chacun se retrouve au même rang et se rappelle de la fragilité de cette vie et comment Dieu, durant le périple d’Israël dans le désert, les protégea surnaturellement de toutes les difficultés liées à une vie vagabonde, loin du confort moderne occidental.

Comme nous l’avons dit ailleurs :

Aux yeux du monde, nous sommes des fous biens heureux :

Même si l’atmosphère de la cabane est excellente car embellit et chargée de la sainteté du commandement, on ne saurait nier que pour un œil extérieur, ce commandement de la fête de Souccot paraîtra très farfelu : habiter et dormir durant 7 jours dans des cabanes frêles et éphémères, avec un toit fait uniquement de végétaux, spécialement élaboré pour nous laisser apercevoir quelques étoiles la nuit, permettre aux agréables rayons du soleil de venir nous réchauffer lorsque le temps le permet (laissant par conséquent aussi pénétrer un peu de pluie si le temps se gâte), et ce, juste après la période estivale, au moment précis où il commence à faire froid et à pleuvoir… Voilà une loi qui peut paraître bien étrange pour le profane.

Mais pour ceux qui aiment l’Eternel et veulent régler leur vie selon Sa Parole sans chercher la faveur de qui que ce soit, la fête des tabernacles est un commandement d’une haute sagesse, source de joie et source d’une grande élévation spirituelle, approuvée et certifiée par un nombre croissant de croyants Juifs et non-Juifs !

Il faut bien comprendre une chose : Ce commandement, comme chaque loi divine, émane directement de La Bouche du Créateur Tout Puissant et par conséquent, la sainteté de la mitsva (commandement) de la Soucca est si véritable et réelle qu’il est dit à propos du troisième Rabbi de Loubavitch, qu’il ne pouvait y dormir tant il était gêné par la sainteté de la cabane !

Qu’on le perçoive ou non, la Soucca est réellement illuminée par un niveau de sainteté extrêmement élevé, à l’image de ce que l’on peut lire en Beréchit 28 :16 :

« Voici, D.ieu se trouve dans ce lieu et je ne le savais pas », et Rachi de commenter : « Si j’avais su, je n’aurais pas dormi dans un lieu si sacré ».

Beaucoup l’ont expérimenté : Celui qui pratique la fête de Souccot avec un coeur bien disposé, le Dieu très haut, dans Sa bonté, le bénira pour toute l’année en renforçant sa foi et en augmentant sa joie et comme chacun le sait : on a énormément besoin de ce type de bénédiction céleste !

Comme l’enseignent nos Sages, l’Eternel a donné des commandements pour le bien de Son peuple, dans le but de le bénir avec abondance afin qu’il accomplisse pleinement Sa vocation ici-bas pour hériter ensuite du monde à venir, but véritable de notre bref pèlerinage terrestre.

C’est pourquoi nos Maîtres enseignent :

« Ce monde ressemble à la terre ferme et le monde à venir à la mer; si l’homme ne fait pas ses préparatifs sur la terre que mangera t-il en pleine mer ? » (Midrash sur ecclésiaste 1.15)

Chaque commandement mis en pratique avec un bon cœur va attirer sur notre vie un flux de bénédiction liée au commandement en question.

Ainsi, à Souccot, des bénédictions liées au renforcement de notre foi et de notre joie serons envoyées par le Seigneur à ceux qui marchent dans Ses voies.

Peu importe le moment où le lecteur lira ces lignes, la période est toujours propice pour étudier en profondeur cette fête, avoir toutes les billes spirituelles pour s’y préparer et l’observer selon le coeur de Dieu l’année suivante.

C’est pourquoi dans cette optique, nous sommes très heureux de proposer à chacun tout un travail réalisé pour la communauté des croyants : un cursus vidéo sur la fête de Souccot.

Ce modeste travail fut réalisé grâce à l’Eternel en pleine fête de Souccot, filmé dans la Soucca (cabane) que nous avons construite avec l’aide de Dieu selon les lois de la Torah enseignées par les Maîtres d’Israël, et dans laquelle nous avons résidé durant 7 jours.

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour accéder et découvrir la première vidéo du module et pourquoi pas vous y inscrire si le coeur vous en dit :

Cette première vidéo du module propose de découvrir une notion essentielle parfaitement liée à la fête de Souccot : les croyants des nations et leur rapport à la Torah (Loi de Moïse) : Grâce à la fête de Souccot, nous avons une très belle occasion d’étudier cette notion précieuse et utile pour faciliter le dialogue avec tous ceux qui, souvent par ignorance, veulent ériger un mur de séparation entre les croyants Juifs et non-Juifs, oubliant qu’un des rôles majeurs du Messie est justement de renverser ce mur (Ephésiens 2 :14).

Ne l’oublions jamais : La Torah de l’Eternel, son étude, sa mise en pratique, constituent le remède divin pour renverser le mal, résister contre le malin,  contre toutes les tentations de ce monde, et anéantir toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu !

Et dans ce vertueux combat, l’observance des fêtes de l’Eternel nous fournit des armes de lumières d’une redoutable efficacité ! A ce sujet, notre bien aimé Messie Yéshoua est très clair, et tout ceux qui se réclament de Lui ferait bien de méditer sérieusement Ses paroles lorsqu’il dira : 

« Heureux ceux qui écoutent la parole de Dieu [Torah], et qui la gardent ! » (Luc 11 :28)

On ne se lasse pas de réécouter les paroles de Yéshoua (Jésus) au sujet de Marie, lorsque celle-ci se plaisait à rester aux pieds du Maître pour écouter la Torah de vie qui sortait de Sa sainte bouche :

« Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. » (Luc 10 :42)

Puissions-nous, avec l’aide de Dieu, suivre l’exemple de Marie et honorer cette fête de l’Eternel comme il se doit car, c’est une chose certaine : ce commandement donné par Dieu lui procure de la satisfaction lorsque Ses enfants l’observent avec joie.

Que l’Eternel notre Dieu comble de Ses faveurs et de ses bénédictions chacun de Ses enfants.

A vous, cher lecteur, chère lectrice, si la fête approche : ‘Hag Souccot Samea’h (Excellente fête de Souccot ) !

Et si la fête vient juste de se terminer ou si elle est à venir dans plusieurs semaines/mois : nous vous souhaitons une excellente préparation au travers de l’étude de ce divin commandement messianique.

A très bientôt si Dieu nous le permet.

Thomas.

Note importante relative au contenu des articles et des vidéos du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

Pour de plus amples informations, voir la déclaration de foi

Note sur les commentaires : les commentaires ne sont publiés que s'ils sont conformes à La Politique De Modération du site : Lire la politique de modération

 

Rejoignez près de 10.000 abonnés et recevez régulièrement nos e-mails privés
→ Un parcours spirituel personnalisé par email
→ Toutes les dernières nouveautés (témoignages, articles, vidéos, enseignements)
→ Tous les articles phares du site
→ Vidéos et articles inédits pour les seuls abonnés
→ Certains sujets qu'il n'est pas possible de traiter en public
→ Ebook offert : Grand Recueil de 13 témoignages inédits de rencontre avec D.ieu
Vos informations resteront privées et la désinscription peut se faire à tout moment. Vous pouvez consulter notre politique de vie privée en cliquant ici

Etude de la Paracha de la semaine :

Prophétie : c’est la dernière génération avant la venue du Messie ! – Paracha Noa’h (Noé) – Genèse 6 : 9 à 11 : 32

PlayPause
Shadow
Slider

Dernières études :

previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
Shadow
Slider

A découvrir actuellement :

Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider
Shadow
Slider

Derniers articles du Blog :

Shadow
Slider

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

// fin nouveau code
3 Partages
Tweetez
Partagez2
Enregistrer1