Analyses des prophéties bibliques concernant Yéshoua (Jésus) : Des preuves infaillibles

« La meilleure preuve de l’inspiration des écritures est la prophétie » (Erwin Jenkins).

Dans la Bible, Dieu lui-même propose l’accomplissement des prophéties comme critère de l’authenticité de ses révélations (Deutéronome 18.21,22). Concernant le Messie, La Torah nous livre une empreinte prophétique précise à laquelle correspond un seul personnage dans l’histoire de l’humanité : Yéshoua (Jésus).

“Mais l’ange prit la parole, et dit aux femmes : Pour vous, ne craignez pas; car je sais que vous cherchez Jésus qui a été crucifié. Il n’est point ici; il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez, voyez le lieu où il était couché” Matthieu 28.5-6

alain_auderset-11

Dessinateur : Alain Auderset

L’homme d’aujourd’hui veut des preuves de l’origine surnaturelle de la Bible, non pas des arguments, mais des faits. Les prophéties réalisées en fournissent. L’omniscience c’est un privilège divin. « L’avenir n’est à personne, disait Victor Hugo, l’avenir est à Dieu ». La toute science de Dieu est manifestée par sa connaissance de l’avenir. Si des événements futurs ont été prédits par Dieu dans la Bible – et se sont réalisées, cela prouve que le Dieu de la Bible est le vrai Dieu. « La meilleure preuve de l’inspiration des écritures est la prophétie » (Erwin Jenkins). Dans la Bible, Dieu lui-même propose l’accomplissement des prophéties comme critère de l’authenticité de ses révélations (Deutéronome 18.21,22). Aux soit disant autres dieu des nations, Dieu lance le défi : qu’ils annoncent l’avenir avec précision comme lui seul peut le faire (Esaïe 41.22,23 ; Esaïe 45.21).

Un point qui montre de manière irréfutable que la Bible est un livre véritablement inspiré de Dieu, ce sont l’analyse de ses prophéties et leurs accomplissements. L’honnête chercheur ne pourra que s’incliner devant cette vérité. Un grand nombre de prophéties réalisées plusieurs siècles avant leur accomplissement dépassent l’entendement. Nous ne parlons pas de petites prophéties qui laissent place à la polémique. Non. Nous parlons de prophéties en dehors de toutes polémiques par leur puissance qu’aucun autre livre à part la Bible ne contient. Pour illustrer ce propos, imaginez la prophétie suivante : « Dans 500 ans, il y aura une capitale en Europe, et elle sera située en Auvergne. Dans 100 ans, la ville de Paris deviendra une ruine éternelle habitée par les chacals, les serpents et les corbeaux. » Cette prophétie est ensuite mise sous enveloppe. 500 ans plus tard, la prophétie est retirée de son enveloppe, lu par le peuple de cette époque futuriste qui ne peut que témoigner de sa réalité : L’auvergne est bien la capitale de l’Europe et cela fait 400 ans que Paris est en ruine, repère de chacals, de serpents et de corbeaux. Chacun serait d’accord pour affirmer qu’une telle prophétie ne peut être l’œuvre d’un humain. Chers lecteurs, sachez que la Bible contient beaucoup de prophéties similaires. Regardez le sort de Babylone, du peuple Israélien et j’en passe.

Il y a cinq conditions pour qu’une prophétie soit prouvée comme étant d’origine divine :

1) la prophétie doit être claire et précise.

2) elle doit se rapporter à des faits contingents, dépendant du hasard ou de la liberté humaine, donc scientifiquement imprévisible. Si je prédis, par exemple, qu’une personne qui dépense plus qu’elle ne gagne se ruinera, ce n’est pas une prophétie, c’est une déduction logique.

3) la probabilité d’accomplissement doit être suffisamment faible pour écarter l’objection d’une pure coïncidence.

4) la réalisation de la prophétie doit échapper à la volonté humaine pour éviter l’objection d’un accomplissement artificiel. Par exemple, l’entrée de Jésus à Jérusalem sur un ânon ne pourra pas être citée comme prophétie réalisée significative puisque c’est lui-même qui a décidé d’accomplir le verset prophétique de Zacharie 9.9 en entrant dans la ville de cette manière.

5) On doit pouvoir prouver que la date de rédaction de la prophétie est bien antérieure à sa réalisation.

L’Ancien Testament fut achevé vers 450 avant Jésus-Christ. Sa traduction en grec faites par les Septante fut ordonnée deux siècles avant Jésus-Christ. Philon raconte que chaque année des juifs et des Grecs célébraient, sur l’île de Pharos, l’achèvement de cette traduction commencée sous le règne du pharaon Ptolémée Philadelphe vers 280 avant Jésus-Christ. Par conséquent, les prophéties accomplies dans la vie de Jésus répondent à la cinquième condition pour qu’une prédiction soient reconnues valables : elles sont toutes antérieures de plusieurs siècles à leur accomplissement.

Les spécialistes affirment que l’Ancien Testament contient plus de 300 prophéties qui ont été accomplies en Jésus. Certaines sont si précises que des sceptiques ont prétendu qu’elles avaient été introduites dans les manuscrits hébreux par les chrétiens. Cet argument a été réfuté péremptoirement par la découverte des manuscrits de Qumrân qui date de plus de 100 ans avant Jésus-Christ. Les prophéties les plus précises se trouvent dans le livre d’Esaïe. Le rouleau d’Esaïe de Qumrân a été daté par le professeur S.A Birnbaum de l’école des hautes études orientales de Londres entre les années 175 et 140 avant Jésus-Christ. « Dans le rouleau du livre, il est question de moi » disait prophétiquement Jésus (psaume 40.8 ; Hébreux 10.7).

Voici un bref condensé de quelques prophéties réalisées en Jésus : 6 siècles avant J.-C., Daniel a prophétisé la date de sa venue, sa mise à mort ainsi que d’autres détails comme le fait qu’il fut mis à mort alors que l’on ne pouvait rien lui reprocher (Daniel 9.25, 26). Regardons ensemble divers évènements prédits par les prophéties :

Les divers prophètes de l’ancien testament ont annoncé de Jésus ses origines précises, son lieu de naissance, sa naissance miraculeuse, le fait que des enfants seront massacrés lors de sa naissance, qu’il passera une partie de son enfance en Egypte, que son chemin serait préparé par un précurseur, qu’il guérirait des aveugles, des sourds, des paralysées, des muets, qu’il enseignerait au temple, que ses auditeurs resteront incrédules, qu’il serait rejeté et méprisé, trahi par l’un de ses proches, vendu pour 30 pièces d’argent par un traitre qui mourra, qu’il serait condamné injustement, qu’on lui aurait craché au visage, qu’il serait cloué sur une croix mais qu’il prierait pour ceux qui le maltraiteraient, que ses vêtements seraient tirés au sort, que pour étancher sa soif, on lui donnerait du vinaigre, que son côté serait percé mais qu’aucun de ses os ne seraient brisés, qu’au moment de sa mort le soleil s’obscurcirait, qu’il serait enterré dans le tombeau d’un riche.

On compte une cinquantaine de prophéties de ce genre et absolument toutes ont été réalisées en Jésus-Christ. Cher lecteurs, le plus incroyable demeure la dernière prophétie qui s’est bien évidemment aussi accompli : Il ressusciterait et remonterait au ciel. Si cela n’était pas vrai, ce site web n’existerait même pas. Effectivement, comme le dit la Bible : “S’il n’y a point de résurrection des morts, Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si Christ n’est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. Il se trouve même que nous sommes de faux témoins à l’égard de Dieu, puisque nous avons témoigné contre Dieu qu’il a ressuscité Christ, tandis qu’il ne l’aurait pas ressuscité, si les morts ne ressuscitent point. Car si les morts ne ressuscitent point, Christ non plus n’est pas ressuscité.Et si Christ n’est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés, et par conséquent aussi ceux qui sont morts en Christ sont perdus.” 1 Corinthiens 15.13-18

Bien sur, tout est vrai, et plus convaincant encore : ce qu’à annoncé Jésus concernant le futur et la vie de ceux qui croiraient en lui, s’est déroulé : aujourd’hui encore, ceux qui place leur foi en lui expérimente continuellement ses promesses. Cela vous semble peut-être incroyable et fou!? Oui, mais c’est une merveilleuse vérité qui va vous ouvrir les portes du ciel, continuez la lecture, tel est le but de ce site!!

La résurrection du Christ est la preuve la plus convaincante de la messianité de Jésus. Cette résurrection a été prophétisée par David, Esaïe, et Osée (Ancien testament). Le matin de Pâques, le tombeau où il avait été enseveli était vide. C’est un fait indéniable, car s’il ne l’avait pas été lorsque les disciples ont commencé à annoncer que Jésus était ressuscité, les chefs des juifs auraient organisé une réunion publique autour du tombeau. Ils auraient rompu les scellés et sorti le corps qui commençait à se décomposer. Et plus personne à Jérusalem, n’aurait cru à cette histoire de résurrection. Le tombeau vide était donc un fait. Alors comment l’expliquer ? « Les apôtres ont volés le corps ». Tel était la version que les juifs ont répandue. Est-elle crédible ? Était-ce là tout le respect que les disciples avaient pour leur maître : le sortir d’un beau caveau pour le cacher en quelque trou secret ? Et pourquoi l’auraient-ils fait ? Pour le plaisir de raconter qu’il est ressuscité ? En vue de quoi ? Pour se faire persécuter, lapider, crucifié – et jusqu’à la fin, aucun d’eux n’auraient vendu la mèche, même devant le martyre !? Étudiez les Évangiles et vous verrez que les disciples n’étaient pas du tout prêt à croire à cette résurrection et qu’il a fallu que Jésus use de tous les moyens de persuasion pour les en convaincre : manger devant eux, leur faire mettre les doigts dans la marque de ses clous… C’est uniquement grâce aux preuves de sa résurrection et aux promesses de Jésus qui se sont accomplies par la suite, que les disciples ont pu annoncer avec assurance la parole et le plan de Dieu appelé Bonne Nouvelle ou Evangile. Une telle assurance de cette vérité est telle que chaque personne l’ayant expérimenté, aujourd’hui encore, choisirait plutôt la mort que le reniement de Jésus. Si tout cela était faux, rien de tout cela ne pourrait se produire, c’est absolument certain.

On estime à une sur 100 puissance 50 c’est-à-dire 100 suivi de 50 zéros, les chances qu’aurait un homme d’accomplir les prophéties les plus significatives réalisées en Jésus-Christ. Même si on se limitait aux 14 prophéties que l’on ne pourrait pas réaliser pour les accomplir (comme le lieu et la date de sa naissance, la fuite de ses parents en Égypte, les circonstances entourant sa mort…) On n’aurait pas plus qu’une chance sur 10 puissances 28 (c’est-à-dire 10 milliards de milliards de milliards) pour que quelqu’un puisse les réaliser par hasard. D’autres ont fait le calcul suivant : en prenant seulement huit de ces prophéties qui ne pouvaient pas être réalisées sciemment par la personne elle-même, on a calculé que la probabilité que ces huit prophéties aient été accomplies par hasard étaient de 1 sur 10 puissance 17 (c’est-à-dire 1 sur 100 000 000 000 000 000). Cela correspond à la probabilité qu’un aveugle prenne par hasard une pièce d’or caché parmi 100 millions de milliards de pièces d’argent répandu sur toute la surface de la France.

Si l’on rajoute toutes les prophéties en dehors de Jésus nous atteignons des chiffres inimaginables qu’il serait inutile de présenter ici tellement leur grandeur est insaisissable. Seul un Dieu omniscient pouvait inspirer à ses serviteurs des prédictions aussi précises d’événements futurs. « Ainsi, le seigneur, l’Éternel, n’accomplit rien sans avoir d’abord révélé ses plans à ses serviteurs, les prophètes. » (Amos 3.7).

Quant à celui qui refuse l’argument tiré des prophéties réalisées, il pourra seulement constater que l’obstacle à la foi ne réside pas dans son intelligence, mais dans sa volonté. Les choses sont claires : l’obstacle à la foi ne réside pas dans l’intelligence (puisque, comme disait Ralph Shallis : « il faut beaucoup de foi pour être athée »), mais se trouvent d’une part dans un aveuglement de l’esprit dû au « Dieu de ce monde » (c’est-à-dire Satan) qui « empêche les incrédules de voir briller la lumière » des arguments irréfutables en faveur de la foi, et d’autre part dans le refus de la volonté stigmatisée par Jésus dans la parabole dit « des mines » où ceux qui s’opposent à « l’homme de famille noble » qui allait être nommé roi (représentant Jésus) donnent clairement la raison de leur refus : « nous ne voulons pas que cet homme-là règne sur nous » (Luc 19.14). Car ils pressentaient qu’accepter d’être gouverné par Jésus était inconciliable avec le mode de vie qu’ils avaient choisi.

Au paralysé couché depuis 38 ans dans la piscine de Bethesda, Jésus a demandé : « veux-tu être guéri ? » (Jean 5.6). Question étonnante ! Mais réaliste, car la guérison allait incontestablement entraîner un autre mode de vie. Il en est de même de la guérison de l’incrédulité. Vers la fin de ce même Évangile, Jean explique pourquoi il a écrit son évangile : « que vous croyez que Jésus est le Christ, le fils de Dieu, et qu’en croyant, vous possédiez la vie en son nom » (Jean 20.31). Cette même raison peut s’appliquer à l’ensemble des saintes écritures, en particulier aux prophéties dont beaucoup se sont réalisées. Elles peuvent constituer une étape dans le cheminement vers la foi, c’est-à-dire vers la vie. C’est notre souhait le plus cher pour vous qui lisez ces lignes en cet instant.

Chers lecteurs, pour tous ceux qui ont besoin de preuves pour faire le pas de la foi, cet article sur les prophéties concernant Jésus est capital. Vous pouvez constater que Jésus a vraiment vécu et qu’il est vraiment ressuscité. Les prophéties inspirées de la Bible sont des preuves vivantes. Comme dit la Bible, “Jésus a fait encore beaucoup d’autres choses; si on les écrivait en détail, je ne pense pas que le monde même pût contenir les livres qu’on écrirait“. Jean 21.25. Il y aurait tant à dire de Jésus ! La résurrection de Jésus est le point central du plan de Dieu pour l’humanité. Il y a bien longtemps, nos descendants se sont détournés de Dieu en voulant suivre leur propre volonté et on fait le choix de rejeter notre créateur. Dieu est lumière et l’homme a choisi d’aller dans les ténèbres, loin de la lumière de Dieu. Le coeur de l’homme est tombé malade et le péché est rentré en lui, conséquence logique de notre coupure d’avec Dieu. Ce péché est comme une maladie incurable qui est la cause de notre éloignement d’avec Dieu et qui entraîne tant de souffrances : colère, haine, orgueil, rébellion, jalousie, meurte, guerre, mensonge, convoitise etc, etc. Il ne faut pas chercher à révolutionner le monde sans révolutionner d’abord son propre cœur. Cette révolution du cœur, seul Jésus peut vous l’apporter. Comme par hérédité, cette grave maladie du coeur s’est transmise de génération en génération et c’est la race humaine toute entière qui est malade et rebelle à Dieu, la source de toute bonne chose. Que chacun analyse son propre cœur et le monde dans lequel nous vivons pour s’en convaincre. Voyant cela, Dieu a lancé la plus grande opération de sauvetage jamais réalisée. Il a tant aimé le monde qu’il a envoyé son fils unique Jésus pour venir parmi nous dans le but de mourir à notre place sur la croix afin d’être jugé à notre place en portant nos fautes. Pourquoi cela ? Et bien c’est simple : À cause du péché ! La justice et la sainteté parfaite de Dieu ne pouvait lui permettre de nous accueillir favorablement dans sa présence. Dieu n’est pas un juge corrompu qui ne condamnerait pas nos crimes sous prétexte qu’il est amour. Non, Dieu est Saint, il est parfait dans tous les domaines et sa justice n’échappe pas à sa perfection et c’est cela notre plus grand problème et c’est pourquoi il nous a donné Jésus. Sans Jésus, le prix de nos péchés est infini. Dieu est amour mais sa justice doit être satisfaite car nous somme pêcheurs. Quelqu’un doit payer pour toutes nos fautes. Un homme ne pourrait pas payer pour cela, c’est impossible. Alors Dieu a donné ce qu’il avait de plus chère : son fils Jésus qui n’est autre que la plénitude de Dieu manifestée en chair. Jésus c’est Dieu qui s’est humilié par amour en prenant la condition d’homme, marchant parmi les hommes sous la forme d’un serviteur. Comme Dieu est Dieu, cela ne l’empêchait pas de remplir le ciel tout en étant en Jésus : “Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité” Collossiens 2.9. C’est pour cela que, pendant ce court passage sur terre ou il s’était rabaissé, Jésus priait Dieu et l’appelait « Père » car à ce moment là, il était sous la condition d’homme mais tout en étant Dieu, d’où sa phrase : « Moi et le Père Nous sommes un ». Sa résurrection en est la preuve. Seul un être infini pouvait payer le poids presque infini des fautes de l’humanité. Seul Jésus, être parfait, pouvait être capable de se livrer lui-même pour payer à notre place cette dette en étant jugé et condamné pour ceux qui croiraient. Il a porté nos fautes mais il est ressuscité le troisième jour démontrant au monde sa divinité, sa puissance, sa gloire et sa pleine victoire sur la mort et le péché. Désormais, quiconque reconnaît ses erreurs, reconnaît sa mauvaise nature, demande pardon à Dieu et place sa foi en Jésus reçoit en son nom par la grâce de Dieu, le pardon de ses fautes et le salut de son âme. Une nouvelle vie commence dans son cœur, le Saint Esprit de Dieu peut alors pénétrer son coeur et la connexion avec Dieu peut être rétablie. Une nouvelle vie commence alors. C’est la foi en Jésus qui permet de devenir enfant de Dieu et qui donne la vie éternelle. Dieu est infini et nous sommes si misérables et si faiblse. Cependant, il nous a créé car il nous aime d’un amour ardent. C’est comme cela. C’est comme un bébé dans les bras de son papa. Le bébé est sans force et sans intelligence mais pourtant son père l’aime et veut en prendre soin. Ce Dieu puissant et glorieux qui a créé la terre et l’univers ainsi que toute chose te tend la main et te dit une chose : Reviens à la maison, je t’aime tant que je t’ai donné comme cadeau mon fils Jésus : reçoit ce cadeau dans ton cœur !

Pour une analyse détaillée de la personne de Jésus, nous vous conseillons de lire l’article suivant sur le site : Qui est Jésus ?

Pour une analyse complète des grandes prophéties accomplies, nous vous conseillons l’ouvrage d’Alfred Kuen intitulé « Prophéties Realisées » (voir rubrique Livres). Vous pouvez aussi vous reporter à cette vidéo essentielle abordant les grandes prophéties déjà réalisées : Le sceau de Dieu dans la Bible : l’incroyable preuve par l’extraordinaire réalisation des prophéties

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

paracha
paracha
paracha
paracha

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Une étude et un partage réalisée par la seule grâce infinie d’HaShem (Dieu) et avec la précieuse aide des rabbanim d’aujourd’hui et des sages d’Israël d’autrefois.

Pour aller plus loin et/ou soutenir ce type de travail et permettre à d'autres études et/ou montages vidéos de voir le jour : https://www.leretourauxracines.com/

Ou alors :

Note importante relative au contenu des articles du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

2 Commentaires

  1. joseph claude wafer

    l origine du mal ces tout simplement le rejet de Dieu .

    lucifer (satan) quant il a rejeter Dieu que le mal et venue en lui

    Ève et Adam ces quant il ce son éloignée de Dieu que le mal et venue dans leur cœur

    le fils de Adam ,Caïn a tuer son frère le jour ou il ces éloigner de dieu.

    mais Dieu dans son amour pour sa créature a donner son fils pour que nous puisons être réconcilier avec lui.

    chercher a connaitre le Dieu de la creation et il vas s approcher de vous.

    Réponse
  2. Sylvain

    Bonsoir bonsoir monsieur +!!!!!
    Je reprendrai la citation de Ralph Shallis qui disait : « il faut beaucoup de foi pour être athée »…mais la foi en quoi,en qui?Je me suis moi-même longtemps qualifié d’athée et je disais :”j’ai foi en l’homme!”. Pourtant ,(et il n’y a qu’à regarder autour de soi et ce qui se passe dans le monde),j’ai toujours été confronté à ses faiblessses,ses bassesses,ses dépressions…je me rendais bien compte que nous étions à la merci de ce que la vie nous réservait,à la merci de nos pensées,de nos sentiments(qui est capable de les contrôler???) et j’étais conscient que, lorsque quelqu’un affimait : “dans cette situation précise, je réagirai de la sorte”,cette personne ne faisait que se mentir à elle même(peut-être même sans le savoir)!!Car, par expérience, je peux dire que nous sommes incapables de prévoir nos réactions,nos pensées,nos émotions face à telle ou telle situation. Ce n’était donc pas ce que je pensais mais c’était mon orgueil qui parlait, cet orgueil qui nous laisse croire que nous sommes capables de tout contrôler,de tout planifier,de surmonter n’importe quel évènement…
    “J’ai foi en l’homme…” disais-je à l’époque …mais,force est de constater que l’homme sans Dieu est capable du pire et se trouve bien désarmé dans certaines situations.
    Heureusement, l’homme est aussi capable du meilleur et c’est par Dieu et par son fils unique Jesus que ça lui est rendu possible!!! Les épreuves,les angoisses, les peurs,les doutes…tout çà ne disparaîtera pas mais IL vous permettra de les surmonter,IL vous permettra de vous relever après chaque bataille,chaque épreuve dans la victoire ou plutôt dans Sa victoire!Car IL a déjà gagné,IL a déjà payé la dette que nous avons tous pour nos pêchés(même si nous les jugeons infimes ou inexistants,ils sont bien là et nous sommes tous pêcheurs!!). La seule chose à faire est d’accepter Jesus dans son coeur et Dieu fera le reste. Nous n’avons qu’à lui demander sincèrement et IL intervient, d’ailleurs IL est peut-être déjà intervenu dans votre vie…quand vous regardez en arrière n’y a t’il pas des choses,des évènements,des faits qui vous paraissent étranges??relevant de “la bonne étoile,de la chance ou de je ne sais quelle autre expression populaire” ??
    Alors surtout n’hésitez pas et soyez sincères,restez vous-même:si pour l’heure,ça ne vous tente pas, ça vous paraît être un “truc de fou!!” ou autre billevesée;et bien qu’à cela ne tienne!! Mais gardez dans un pti coin de votre tête que:où que vous soyez,quoi que vous fassiez,quelque soit l’heure du jour ou de la nuit,quelque soit votre “niveau” d’athéisme,votre foi ou votre religion…le Seigneur sera toujours à votre écoute et cela aussi bien dans l’allégresse que dans la détresse!!Si vous lui parlez avec votre coeur, IL vous répondra.
    Que Dieu vous garde!
    Chaleureusement!
    BIP BIP!!!

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This