Une Torah sans frontière ! Pépites de la Paracha Nasso

Nasso (relève) – Nombres 4:21 à 7:89

Ah, qu’il est bon de suivre le rythme du calendrier divin établi par le peuple d’Israël, seul calendrier, divinement inspiré, agréé du Mashia’h (Messie) et qui nous permet de marcher de richesse en richesse, de gloire en gloire, de merveilles en merveilles ! Amen !

A peine sortis de la fête de Shavouot, nous rentrons en Shabbat et étudions la paracha Nasso, un nouvel océan de pépites spirituelles s’offre aux enfants du Dieu vivant par Sa seule grâce et bienveillance ! Sondons donc ensemble quelques précieuses pépites dissimulées dans un des nombreux trésors du palais du Créateur et regardons un simple petit verset de la Torah du Maître des maîtres, verset répété 12 fois dans le même chapitre :

« Une coupe d’or de dix sicles, pleine de parfum; » (Nombres 7 : 14)

Est-il impossible de s’attarder longuement sur un si petit verset qui semble si banal et anodin ? Cela serait bien mal connaître la grandeur infinie de la Torah du Roi des rois !

Précisons que ce verset est situé à la fin de notre paracha Nasso, dans le chapitre 7 du livre des nombres, où il est question d’une longue et répétitive description des offrandes apportées par les chefs des tribus pour la dédicace du Mishkan (tabernacle).

Pour bien discerner et nous réjouir des quelques pépites que nous allons voir ici, il est nécessaire de faire un petit point sur ce que l’on appelle la “guématria” (valeur numérique des mots). La guématria est un des nombreux outils d’interprétations des Écritures que Dieu a donné à Son peuple et largement utilisé par les sages pour découvrir d’incroyables et profonds messages cachés dans Sa Torah.

La guématria a une place importante dans la compréhension et l’interprétation des messages que Dieu nous enseigne dans Sa Torah écrite. Cependant, il convient de faire attention à son utilisation et, à moins d’avoir sérieusement étudié le sujet et de savoir comment il convient d’utiliser la guématria, ou à moins d’être certain d’avoir été conduit par le Houakh HaKodesh (Esprit Saint) dans la découverte d’un enseignement lié à la guématria, il semble important de se référer aux sages d’Israël à ce sujet pour éviter de tomber dans d’innombrables erreurs d’interprétations qui seraient dues à une utilisation mauvaise et abusive de la guématria.

Quoiqu’il en soit, cela ressort à travers toute l’Ecriture: Dieu aime beaucoup les chiffres et ce n’est pas sans raison que chaque lettre hébraïque possède une valeur numérique et ainsi, chaque mot hébreu a donc sa propre valeur numérique et c’est ainsi que des liens précieux peuvent être faits. Le sujet est en lui-même vaste et complexe et ce n’est pas l’objet de ce partage, mais pour ce qui nous concerne, il convient de retenir qu’il a plu à notre Roi de déposer une infinité de messages glorieux par ce biais. Ces messages sont destinés à ceux et celles qui ont soif d’apprendre de Lui.

« Une coupe d’or de dix sicles, pleine de parfum; » (Nombres 7 : 14). Certainement, les princes des tribus, grands érudits en Torah, n’ont pas apporté une telle offrande de manière hasardeuse. Que se cache-t-il ici ? Quel message HaShem (Dieu) a-t-il voulu nous communiquer ? Pour savoir, regardons ce que dit un sage d’Israël, le Rabbi Yaacov Abe’hssera :

« “La coupe de dix sicles d’or”, ce sont les 10 commandements qui, comme l’explique le Rambam, contient tous les autres [les 613 commandements]. Cette coupe est donc “pleine d’encens” (Ketorèt en hébreu) car la valeur numérique (guématria) du mot “ketorèt” est égale à 613 [selon une méthode de calcul de la guématria particulière en inversé]. »

De là, comme l’enseignent les sages, nous comprenons que les 613 commandements de la Torah sont effectivement contenus dans les 10 premiers, et que cet ensemble harmonieux de commandements vivifiants est d’une bonne odeur devant l’Eternel. Par la guématria, nous avons ici une claire allusion de la Torah écrite, confirmant la Torah orale des sages et nous indiquant qu’effectivement, les 10 commandements contiennent les 613. Avis à ceux et celles qui retrancheraient le plus petit des commandements en expliquant aux croyants que certaines lois de Dieu seraient caduques :

Seule la Torah pleine et entière de ses 613 commandements, est semblable à cette coupe d’or, remplie d’un encens digne d’être offert pour la maison de Dieu ! Celui ou celle qui viendrait, au nom de Yéshoua, abolir le moindre commandement et enseigner les disciples qu’ils peuvent faire de même, est semblable à une personne qui viendrait mettre une mouche morte dans l’huile du parfumeur déposée dans cette glorieuse coupe d’or de dix sicles, comme il est dit : « Les mouches mortes infectent et font fermenter l’huile du parfumeur » (Ecclésiaste 10 : 1).

Mais ce n’est pas tout. Le mot « coupe » se dit « Kaf » en hébreu et le Rabbi Yaacov Abe’hssera nous fait remarquer que c’est la même valeur numérique que le mot « foi » qui se dit « emouna » en hébreu.

De là, nous comprenons que la foi biblique authentique mène aux 10 commandements, qui eux-mêmes mènent aux 613 commandements, et l’ensemble, d’une agréable odeur à l’Eternel, est agréé pour la maison de Dieu.

Cet enseignement, rejoint merveilleusement ce qu’enseigne un autre rabbi, le rabbi Simlaï, qui dit :

« 613 commandements ont été transmis à Moshé (Moïse) sur le mont Sinaï.

Vint David qui les réduisit à 11, ainsi qu’il est dit : “Éternel, qui séjournera dans Ta tente ? Qui demeurera sur Ta montagne sainte ? — 1.Celui qui marche dans l’intégrité 2. qui pratique la justice et 3. qui dit la vérité selon son cœur 4. Il ne calomnie point avec sa langue, 5. il ne fait point de mal à son semblable, et 6. il ne jette point l’opprobre sur son prochain. 7. Il regarde avec dédain celui qui est méprisable, mais 8. il honore ceux qui craignent l’Éternel ; 9. il ne se rétracte point, s’il fait un serment à son préjudice 10. Il n’exige point d’intérêt de son argent, et 11. il n’accepte point de don contre l’innocent” (Psaumes 15:1-5)

Vint Isaïe qui les réduisit à six, ainsi qu’il est dit : “[Qui de nous peut demeurer près d’un feu dévorant ? …] 1. Celui qui marche dans la justice, et 2. qui parle selon la droiture, 3. qui méprise un gain acquis par extorsion, 4. qui secoue les mains pour ne pas accepter un présent, 5. qui ferme l’oreille pour ne pas entendre des propos infamants, et 6. qui se bande les yeux pour ne pas voir le mal” (Isaïe 33:15)

Vint Michée qui les réduisit à trois, ainsi qu’il est dit : “Et ce que l’Éternel demande de toi, ô mortel, c’est 1. que tu pratiques la justice, 2. que tu aimes la miséricorde, et 3. que tu marches humblement avec ton Dieu” (Michée 6:8)

Mais c’est Habacuc qui les a tous fondés sur un seul principe: “Le juste vivra par sa foi.” (Hab. 2:4) – Talmud de Babylone, traité Makkot, 23b ».

Et nous pourrions rajouter : le Messie Yéshoua, le prince des princes, arriva et paracheva parfaitement ce que déclara Habacuc en précisant l’objet de cette foi et son issu : « La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. » (Jean 6 : 40)

Si la valeur numérique du mot « Kaf » (coupe) est la même que celle du mot « Emouna » (foi) et que cette coupe d’or représente les 10 commandements (10 sicles), qui eux-mêmes, par l’encens, représentent les 613 commandements (valeur numérique de l’encens) et que l’ensemble est si précieux qu’il est digne d’être apporté par les douze princes d’Israël pour la dédicace de la maison de Dieu, alors nous comprenons effectivement à quel point la foi véritable selon Dieu, celle qui lui est agréable, mène aux 10, puis aux 613 commandements, sinon, il y a un problème qui est certainement de l’ordre de la négligence, de l’ignorance, du manque de foi, d’une erreur ou d’une fausse doctrine qui s’est forcément glissée dans le programme.

Mais ce n’est pas tout, car comme le souligne le site juif.org :

« Les maîtres de la Torah vont chercher à pénétrer encore davantage le secret de ce verset. C’est le cas de Rabbi Méir de Prémishlan qui propose la lecture suivante : le terme “coupe” s’exprime en hébreu par le mot “Kaf”. Rabbi Méir observe que ce terme tire sa racine du mot “Kafouf” qui signifie “plier/courber”. Dès lors, ce maître du ‘hassidisme nous propose l’interprétation suivante: celui qui sait se courber devant la volonté divine en accomplissant la Torah à travers tous ses commandements verra D.ieu le couvrir de richesses matérielles et spirituelles »

Effectivement, et c’est ici la promesse de Dieu pour Ses enfants, promesse qui parcourt l’Ecriture: la bénédiction matérielle et spirituelle accompagne ceux et celles qui s’attachent à Sa Torah. Cette coupe d’or de 10 sicles, pleine d’encens, représente ainsi merveilleusement ce double aspect  : matérialité (coupe d’or de 10 sicles) & spiritualité(encens).

Voici une dernière pépite, qui vient sceller ce partage en nous montrant combien la Torah est définitivement grande, merveilleuse et d’une précision plus que scientifique :

  • Quel est le Psaume le plus long et grand ? Il s’agit du Psaume 119 avec 176 versetsQuel est le thème principal ? Les merveilles de la Torah de Dieu et de ses commandements. Le Psaume 119 est le seul Psaume entièrement consacré à la loi de l’Eternel, c’est une véritable louange et chanson à la gloire de Dieu et de Sa Torah et c’est aussi pour cela qu’il est le plus long, tant il est glorieux !

  • Quelle est la paracha la plus longue et grande ? La paracha Nasso avec elle aussi 176 versets, une des rares paracha qui fait une belle et profonde allusion aux 613 commandements contenus dans les 10 commandements.

Mais ce n’est pas tout : Les sages ont également fait remarqué une chose merveilleuse :

  • Quel est le traité de la loi orale le plus long et grand ? Il s’agit du traité Baba Bathra (la « dernière porte »), qui lui aussi possède 176 pages ! Formidable !

Nous voyons avec précision et beauté que tout ce qui concerne La Torah du seul vrai Dieu, représentée ici par le Psaume 119, la paracha Nasso et loi orale incluse, viennent marteler le même message : la Torah de l’Eternel est grande et magnifique ! Saint, Saint, Saint est l’Eternel des armées, toute la terre est pleine de sa gloire !

Ainsi, nous comprenons sans difficultés combien la Torah est importante au point que Dieu, pour bien insister sur la grandeur de Sa Torah, a permis au Roi David d’y consacrer le Psaume le plus long afin de louer Sa grandeur, tout en permettant que la paracha Nasso et le traité « la dernière porte » de la loi orale, les plus longs également, soient effectivement intimement liés à ce Psaume 119, non seulement par leur longueur identique (176 versets/pages), mais aussi par leur message, dont celui de la paracha Nasso, répété 12 fois, est caché dans l’intériorité des versets, comme pour nous montrer qu’il s’agit ici de l’âme de cette paracha: la foi authentique selon Dieu est une adhérence totale de coeur et sans compromis à Sa Torah, c’est-à-dire aux 10 Paroles données sur le Mont Sinaï, qui mènent aux 613 commandements et à leur explication dans la loi orale reçue par Moshé (Moïse) sur le Mont Sinaï; une telle foi est agréée de Dieu et acceptée comme offrande de valeur et d’une bonne odeur pour Sa Maison.

Il est maintenant clair que la paracha la plus longue (176 versets), le Psaume le plus long (176 versets) et le traité de la loi orale le plus long (176 pages), sont utilisés par le Maître de l’Univers pour, entre autre, insister et marquer le coup sur l’importance et la grandeur inouïe de Sa Torah, et de ce fait nous voyons combien la parole prophétique d’Esaïe, bien loin d’être hasardeuse elle aussi, est pleinement inspirée du Souffle de Dieu lorsqu’Il déclara jadis  : « L’Eternel a voulu, pour le bonheur d’Israël, Publier une loi grande et magnifique. » (Esaïe 42.21)

Enfin, au lendemain du don de la Torah sur le mont Sinaï et de la fête de Shavouot, une telle paracha ne pouvait pas mieux tomber, n’est-ce pas ?! Que ceux et celles qui ont un coeur pour comprendre, se délecter et se réjouir, comprennent, se délectent et se réjouissent !

Shabbat Shalom, dans l’émerveillement de la grandeur et de l’intelligence de Dieu !

Restez informés !
Articles, études, vidéos inédites : Recevez les dernières nouveautés du site web en rejoignant près de 8000 abonnés :
Pour connaître et exercer mes droits, notamment pour annuler mon consentement, je consulte la politique de vie privée en cliquant ici
En soumettant ce formulaire, j’accepte que mes informations soient utilisées exclusivement dans le cadre de ma demande avec d’éventuelles offres de services éthiques, bibliques et personnalisées qui pourraient en découler, si je le souhaite.

Réseaux sociaux :

Les 3 articles/vidéos les plus vus :

Pour aller plus loin :

paracha

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Nous recommandons notre partenaire, la librairie juive hébraïque Ness :

Une étude et un partage réalisée par la seule grâce infinie d’HaShem (Dieu) et avec la précieuse aide des rabbanim d’aujourd’hui et des sages d’Israël d’autrefois.

Pour aller plus loin et/ou soutenir ce type de travail et permettre à d'autres études et/ou montages vidéos de voir le jour : https://www.leretourauxracines.com/

Ou alors :

Note importante relative au contenu des articles du site web : Veuillez citer la source lors de toute copie partielle ou complète de l’article, ainsi que le rappellent justement les maximes des pères (Pirqé Avot) : « Quiconque cite l’auteur d’une parole amène la délivrance dans le monde ». Pour le reste, c’est entre vous et Dieu qui sonde les cœurs et qui rendra à chacun selon ses œuvres.

En dehors des citations et autres extraits de sources externes repris dans les études, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web cités : chaque homme est faillible, nul ne possède toute la vérité, chacun doit donc être attentif et ne retenir que ce qui lui semble bon et en accord avec les voies de Dieu et la bonne nouvelle du Messie Yéshoua : « examinez toutes choses; retenez ce qui est bon; » (1 Thessaloniciens 5:21).

Sur ce site web, nous usons donc de notre liberté en Yéshoua pour citer et utiliser, lorsque cela s’avère nécessaire et utile pour nous faire grandir dans la compréhension du plan divin et de la volonté de Dieu, le travail d’hommes ou de femmes parfois rattachés à d’autres confessions, mais que nous publions tout de même en raison de la qualité de leur contribution dans des domaines particuliers, bien que nous ne les rejoignons pas forcément dans toute leur doctrine. En outre, cela nous invite à nous exercer à vivre cette maxime des sages : « Qui est sage ? Celui qui apprend de chaque homme.[…] Le sage n’est pas celui qui a acquis des connaissances étendues dans tous les domaines, mais celui qui est capable d’apprendre de chacun » (Pirqé Avot). Si nous ne suivons pas cette maxime, nous nous éloignons alors de la sagesse pour rejoindre les rangs de ceux dont l’esprit est encombré par l’intolérance et le légalisme qui est l’étroitesse d’esprit, qu’à Dieu ne plaise !

22 Commentaires

  1. Demba Emmanuel

    BONJOUR
    je viens de découvrir ce site qui me plait beaucoup et dans la découverte de la compréhension de la torah, je me heurte au langage qui ne m’est pas familier, y-a-t-il un dictionnaire qui me permette de comprendre les termes utilisés?
    cordialement,

    Emmanuel

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Shalom Emmanuel, bienvenue et que Dieu permette à ce site de t’apporter dans ta marche avec notre Dieu !

      c’est encore très loin d’être complet et bientôt j’espère faire une mise à jour, mais voici le lien vers le glossaire :
      https://www.rencontrerdieu.com/plus/glossaire-des-termes-hebreux/

      Si tu as des questions sur des mots hébreu non expliqué sur le site, n’hésite pas à me les envoyer ici ou par mail et je rajouterai au glossaire.
      Thomas.

      Réponse
  2. Marie BL

    Merci cher Thomas, pour cette étude vraiment Magnifique qui est rempli de pépites d’or. J’aimerais juste ajouter quelque chose, le Psaume 119 est au centre de la bible entière de Genèse à Apocalypse…Ça, ça parle aussi, qu’elle ait été justement placé au centre de la bible…

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Après vérification, cela semble être le cas ! Merci Marie pour ce complément de bénédiction 😉

      Réponse
    • Cedric

      Le Psaume 119 à une structure mathématique particulière puisque chaque début de strophe correspond à une lettre de l’alphabet hébreu et chaque début de phrase commence par cette lettre et tout cela en plus dans l’ordre de l’alphabet et en harmonie avec la signification symbolique de la lettre hébraïque

      Réponse
    • Yannick

      Marie, c merveilleux ce que tu annonces là ! Y a-t-il une étude à ce sujet ? Le centre de la Bible ?

      Réponse
  3. maribé

    Merci de partager votre étude !
    Cependant, j’ai été arrêtée dès la première phrase “Ah, qu’il est bon de suivre le rythme du calendrier divin établi par le peuple d’Israël,” et je me suis posé la question ce calendrier est-il divin ou établi par des hommes ?
    Il est l’un ou l’autre mais pas les deux ?

    Réponse
    • RencontrerDieu.com

      Mais avec plaisir, toute étude à partager est une réelle joie !
      Pour ta question : Un prophète (Esaïe, Jérémie etc,) qui parle par inspiration divine, ce qu’il dit, est-ce divin ou est-ce un homme qui le dit ? L’un ou l’autre mais pas les deux ?

      Réponse
  4. Miriam

    Merci encore pour ce coffre de pépites d’or qui se remplit de semaine en semaine.
    J’ai une question à vous poser concernant la tenue vestimentaire des femmes messianiques;
    doit -on porter le voile ou couvrir notre tête lors des cultes et aussi dans la vie courante et doit-on
    porter la jupe longue dans les cultes et la vie de tous les jours?
    Ce mode de vie se pratique dans certaines communautés dont fait parti Gozo y Paz au Mexique
    et cependant je suis hebdomadairement d’autres enseignements comme Beth Yéshoua en Belgique
    où de toute évidence il n’y a pas cette façon de faire . J’aimerais avoir votre point de vue sur la question.
    Merci

    Réponse
    • Yannick

      Pour Miriam et la tenue vestimentaire :

      C’est un sujet qui peut en fâcher plusieurs !

      Moi je conseille de chercher la pudeur (Tsniout), la discrétion qui enlève la convoitise, car le problème, c’est de susciter la convoitise…

      Pour la prière surtout collective, normalement oui, il faut voiler sa face, mais cela doit se faire par conviction. On ne doit pas obliger, mais en parler. Fuir le sujet démontre un problème.

      Réponse
  5. Yannick

    Tres intéressant !! Heuresement qu’il y a les commandements + les sages + l’Évangile + l’Esprit de Yéshoua ! = Tu aimeras Dieu et ton prochain ! Et en ce qui concerne la question de Geneviève, Cédric a bien répondu. Yéshoua a cloué la condamnation de la loi, mais pas la loi. La loi est nécessaire pour faire ce que Dieu nous demande.

    Réponse
  6. Annie

    Bonjour frère Thomas,
    Un grand MERCI pour cette merveilleuse pépite …
    “Je cours dans la voie de tes commandements, car tu élargis mon cœur” (Psaume 119 : 32) … “Affermis mes pas dans ta parole, et ne laisse aucune iniquité dominer sur moi !” (Psaume 119 : 133)
    Sois béni, cher Thomas, dans le doux Nom de Yéshoua !
    Shabbat-Shalom

    Réponse
  7. Meyer smondack

    Merci pour ces trésors si bien expliques. Mais je suis encore encore à mes balbutiements concernant la Thora .
    Pouvez vous me donner la trdaduction du mot paracha Nasso

    Réponse
    • cedric

      nasso = loi de nasir naziréen

      Réponse
      • RencontrerDieu.com

        Non, Nasso est le sixième mot de la paracha et signifie, “relève, compte, dénombre” ou “élève le tête”.

        Réponse
        • Cedric

          Pourtant la loi du nazireat et cité dans cette parasha. Je pensais que cetait comme un clin d’oeil de d.ieu. Mille excuse

  8. Geneviève Kreider

    Très chèr Frère,
    Je suis toujours encouragée a chaque sabbat de vous lire, dans l après midi de vendredi, je discutais avec ma maman et ma fille des 613 lois, une question m est posé, pourquoi ces 613 lois, est ce que notre Seigneur Jésus Christ les a tous cloué a la croix? En tant que racheté, adopté par Dieu, Libre de ces fardeaux, que viens de nouveau faire ces 613 lois, je ne comprend pas, merci. Shabbat Shalom.

    Réponse
    • cedric

      yeshoua n’a pas abolit les 613 commandements, il s’est fait victime expiatoire parfaite nous permettant par son sang d’être constamment agrée devant Adonaï .
      il a remplacé l’ancien système des sacrifices par son sacrifice ultime apportant son propre sang pur en offrande versée sur le propitiatoire (couvercle) de l’arche; Ainsi nous n’avons plus a sacrifier des animaux. Par contre cela ne nous empêche pas de respecter les 10 commandements tel que : “tu ne tueras point” car sinon nous pourrions dire pour citer vote conception : puisqu’il a cloué à la croix les 613 loisje peux donc tuer mon prochain, voler, etc..

      Réponse
    • maribé

      Chère Soeur,

      Si on réfléchit bien, on peut comprendre facilement que les dix paroles ou devarim, (traduit par commandements ou instructions) ne sont pas et ne seront jamais abolies. Tu aimeras ton Dieu de toute ton âme, cœur, force et pensées. Dieu sera à la première place puis tu aimeras ton prochain. Les autres commandements coulent de source et aucun ne peut être aboli. Honorer ses parents, ne pas voler, ne pas convoiter, ne pas faire de faux témoignage, etc….

      En ce qui concerne les 613 mitsvot c’est d’abord pour les juifs. Paul explique que au fur et à mesure que nous serons instruits dans la Thora nous viendrons à comprendre et à faire ce que Dieu attend de nous. Mais il faut veiller surtout à ne pas devenir légaliste. C’est avec le cœur que nous nous présentons devant Dieu. Il ne faut faire par obligation mais au fur et à mesure de notre compréhension et avec notre cœur. Si déjà vous observez les dix paroles / commandements et que votre cœur appartient à Dieu, vous êtes sur la bonne voie…

      Réponse
      • RencontrerDieu.com

        Petite précision : les 613 Mitsvot concernent le peuple de Dieu. Quiconque observent réellement les 10 commandements observent les 613 car les 613 sont dans les 10 comme le montre la Torah et les sages d’Israël (voir l’étude). Il ne serait pas juste de dire à quelqu’un qui n’observe pas les 613 que c’est déjà une bonne chose si il observe les 10.

        Mais comme le dit la Rabbi Yonah de Gérone, si quelqu’un, quel qu’il soit et quelque soit son arrière plan et ses connaissances, accepte par amour de prendre sur lui le joug doux et non pénible de la loi de Dieu (613 mitsvot), alors Dieu le formera petit à petit, “au fur et à mesure” comme tu dis, et aux yeux de Dieu, une telle personne est vue comme si elle observait les 10 paroles, donc les 613 mitsvot.

        Réponse
  9. ireti

    Petit détail supplémentaire : quand on additionne les chiffres de 613 entre eux on obtient 10 c’est à dire 6+1+3 = 10 et 10 c’est 1+0 = 1 Celui qui est UN nous a fait don de sa Torah, chemin de vie pour tout ceux qui croient en Lui.
    Gloire à Dieu pour cette étude qui exalte sa Parole qui subsiste éternellement.

    Réponse
  10. Chantal FRECHOU

    J’en étais persuadé que Dieu, nous emmenait nous, nouveaux convertis, à un respect et un amour de ses commandements, qui est tout simplement de l’aimer lui. Amen

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This