Le diable est irrité contre ceux qui gardent la loi de Dieu, et vous ? Le prix de Shavouot

Motivé pour comprendre et mettre en pratique les Fêtes de l'Éternel ?


Étude et mise en pratique des Fêtes de l'Éternel dans le contexte, la pensée et la culture hébraïque.

horeb sinai loi de moise torah pentecoteEn cette période de la fête de pentecôte, appelée Shavouot en hébreu (fêtes des semaines), voici une pensée du jour, inspirée d’un enseignement des sages d’Israël et du Messie Yéshoua, une pensée qui correspond très bien à cette fête de Shavouot qui commémore également le don de la Torah reçue par Israël sur le mont Sinaï.

En effet, les sages d’Israël enseignent que les fêtes de l’Eternel ne sont pas de simples commémorations, mais elles sont la répétition d’événements passés durant cette période de l’année. Chaque année, durant la fête de Shavouot, le don de la Torah est renouvelée et effectivement : la fête de Shavouot, selon les Ecritures, tombe le 3ème mois, mois du don de la Torah :

« Le troisième mois après leur sortie du pays d’Egypte, les enfants d’Israël arrivèrent ce jour-là au désert de Sinaï … Qu’ils soient prêts … l’Éternel descendra, aux yeux de tout le peuple, sur la montagne de Sinaï. » (Exode 19)

Le Rav Saddin, en parlant du don de la Torah sur le Mont Sinaï, rapporte les paroles du Maharal de Prague et donne une explication intéressante qui nous rappelle le prix à payer pour suivre Dieu :

« Sinaï vient du mot hébreu « Sina » qui veut dire « haine », c’est à dire qu’au don de la Torah a été construit une nouvelle figure humaine qui va devenir détestable à l’ancienne figure humaine qui verra en elle un danger. »

On voit effectivement cette haine en bien des endroits des Écritures, notamment dans ce passage du livre de l’apocalypse :

« Le dragon fut irrité et s’en alla faire la guerre à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui ont le témoignage de Yéshoua. » (Ap 12.17)

En vérité, il faut bien comprendre que tous ceux et celles qui n’aiment pas la loi de Dieu et ses commandements ou qui s’y opposent, sont déjà en train de suivre malgré eux l’esprit du dragon. Cet esprit du dragon combat férocement la loi divine et ceux qui détiennent la Torah et la correct interprétation des textes Saints. Ce n’est pas sans raison que le peuple d’Israël et ses sages sont constamment combattus et critiqués par ceux qui s’opposent aux décrets du Tout Puissant.

Retrancher des commandements de la Torah, mépriser la transmission orale préservée par les sages d’Israël (capitale pour observer correctement la loi divine et se préserver des dérives sectaires), se battre contre le peuple d’Israël, mépriser ses dirigeants spirituels sans la moindre nuance, se battre contre tous ceux qui gardent la Loi divine de tout leur coeur : ce sont ici quelques fruits de l’Esprit du dragon.

Cette haine, qui mieux que Yéshoua (Jésus) l’a expérimenté, lui qui avait la Loi de Dieu au fond de son coeur ? Ses disciples, ceux qui gardent la Torah de l’Eternel et Son témoignage, ne doivent donc pas craindre d’être haïs à leur tour : « Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï avant vous. » (Jean 15.18)

Récemment, j’ai questionné deux chrétiens qui ne se connaissent pas entre eux, et je leur ai demandé ce qu’il pensait de la loi de Dieu. Leur réponse ne m’a pas étonné car elle est malheureusement représentative de la doctrine dangereuse qui circule dans une partie du monde chrétien. Leur réponse demeure intéressante car elle permet d’exposer une nouvelle fois à la lumière des choses dont il faut parler encore et encore, ainsi que Paul le rappelle :

« Prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, réfute, reprends et encourage, avec toute douceur et en instruisant. » (2 Timothée 4.2)

Voici donc les deux réponses de ces deux chrétiens questionnés au sujet de la loi de Dieu (doctrine enseignée par de nombreux dirigeants spirituels chrétiens) :

1) « La loi de Dieu est à 98 % obsolète »

2) « La loi de Dieu ne concerne plus le chrétien »

Bonus provenant d’un troisième échange aujourd’hui même : « Le Saint-Esprit dépasse la loi de Dieu ».

Pourtant, Paul, dans ses épîtres, dira une chose vraie au sujet de la loi de Dieu : « la Torah est Sainte et spirituelle ». Ainsi, dire que le Saint Esprit dépasse la Torah, c’est affirmer que l’Esprit de Dieu dépasse Sa propre Sainteté ou que l’Esprit de Dieu est supérieur à son Esprit… Un non sens ! Et dire que la loi de Dieu est obsolète et ne concerne plus le chrétien, c’est affirmer que le chrétien n’est plus concerné par la spiritualité de Dieu et par sa Sainteté… Le non sens s’accentue encore !

Alors je crie Attention ! Ces trois personnes prises au hasard sont représentatives d’un discours ambiant etdiable dragon commandement dieu 640 systématique lorsque les notions de « lois » et « d’obéissance » sont évoquées ; Dès qu’il s’agit de parler de l’obéissance à Dieu, nous voyons l’Esprit du dragon à l’oeuvre et vient s’opposer à la Torah d’Israël : cet esprit prend diverses formes mais est une réalité dans toutes les religions, peu importe les miracles que font ceux qui prétendent servir Dieu.

Méditons bien une nouvelle fois ce que dira le Messie au jour du jugement :

« Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » (Matthieu 7.22-23)

Insistons encore et encore : le mot traduit par « iniquité » est un mot grec qui signifie précisément « Ceux qui transgressent la loi de Dieu »

En lisant ce redoutable passage, je ne peux m’empêcher de penser à cette terrible phrase qui sera dirigée contre ceux qui méprisent la loi divine : « retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » : sans repentance, il semble évident que cette terrible sentence qui mène à la Géhenne, retentira avec fracas dans l’âme de beaucoup de chrétiens qui pensaient servir Yéshoua (Jésus) mais qui servaient en réalité une idole qu’ils prenaient pour Yéshoua, une idole qui les a conduit à renier la loi de Dieu à cause de faux enseignements dont ils n’ont pas voulu se détacher malgré les avertissements. En effet, qui sont ceux et celles qui chassent des démons et font des miracles au nom de Jésus si ce n’est les chrétiens ? Oui, aussi difficile que cela puisse paraître, c’est donc bel et bien à une partie du monde chrétien que Yéshoua prononcera cette terrible sentence. Evidemment, Dieu fait des miracles, guérit et chasse des démons, et il a donné à ses enfants l’autorité d’agir ainsi par la foi en Yéshoua (Jésus), c’est une réalité, mais cela ne signifie en rien que ceux qui agissent ainsi appartiennent à Dieu. Seule une foi authentique, la fidélité à la Parole de Dieu et la crainte de son Nom est précieuse aux yeux de Dieu.

Rappelez-vous de cette parabole du Maître très en contexte : « Un homme avait deux fils; et, s’adressant au premier, il dit : Mon enfant, va travailler aujourd’hui dans ma vigne. Il répondit : Je ne veux pas. Ensuite, il se repentit, et il alla. S’adressant à l’autre, il dit la même chose. Et ce fils répondit : Je veux bien, seigneur. Et il n’alla pas. Lequel des deux a fait la volonté du père ? Ils répondirent : Le premier. » (Matthieu 21)

yeshoua jesus loi de dieu torahIl existe plusieurs justes interprétations de cette parabole dont en voici une : le fils qui dit « oui » mais qui en vérité n’agit pas, est celui qui dit croire en Dieu, être chrétien, mais qui ne met pas en pratique la Parole de Dieu : il retranche plusieurs lois clairement consignées dans la Bible et parce qu’il n’étudie pas la Torah et repousse les avertissements, il vit dans une continuelle transgression de la Torah ! Celui là ne fait pas la volonté du père et « se trompe lui même par de faux raisonnement » (Jacques 1.22)

Puis, il y a le fils qui dit « non » et qui après se repent et va travailler : c’est le chrétien qui ne mettait pas en pratique la Parole de Dieu et n’observait pas la loi de son Dieu à cause de faux enseignements. Ce chrétien persistait dans cette voie, mais convaincu par l’Esprit de Vérité, son coeur ne s’est pas endurci, il a écouté les avertissements et s’est repenti pour enfin étudier et mettre en pratique la Parole de Dieu et ses lois saintes.

En vérité, peu importe la confession, il faut bien comprendre que se proclamer chrétien n’a aucune importance devant Dieu. Les premiers disciples ne s’appelaient d’ailleurs jamais ainsi entre eux. Ce n’est pas guérir des malades au nom de Jésus qui est important, ni même chasser des démons au nom de Jésus bien que ces choses soient bonnes. Ce qui est capital, ce sont les fruits de l’Esprit que Dieu accorde à ceux qui lui obéissent ! Ces fruits donnent notamment au croyant cette capacité d’obéir à Dieu et de vouloir mettre en pratique les Saintes Ecritures, non pas par légalisme mais par amour, d’une manière désintéressée et joyeuse. Ce croyant aura des tentations, des épreuves, des chutes mais Dieu, dans sa fidélité, le relèvera, l’affermira et l’aidera comme il est dit : « Qui es-tu, toi qui juges un serviteur d’autrui ? S’il se tient debout, ou s’il tombe, cela regarde son maître. Mais il se tiendra debout, car le Seigneur a le pouvoir de l’affermir. » (Romains 14.4)

Insistons : Yéshoua enseigne à observer la loi et Paul suivait son modèle. Par exemple, en parlant des commandements de la loi de Moïse, Le Messie dira : « celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. » (Matthieu 5)

En vérité, il faut bien comprendre que c’est « l’homme charnel qui ne peut se soumettre à la loi de Dieu » (Romains 8.7) « Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit » (Galates 5.17). On comprend bien mieux pourquoi il y a cette haine, cette opposition et cette persécution envers tous ceux et celles qui observent la loi de Dieu par amour : la chair s’opposera toujours à l’Esprit ainsi qu’il est dit : « De même qu’alors celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l’Esprit, ainsi en est-il encore maintenant. » (Galates 4.29)

Nous devenons une nouvelle créature lorsque nous avons la prise de conscience de nos fautes, que nous nous repentons, que nous nous en détournons et que nous croyons en l’oeuvre de Dieu au travers du Messie d’Israël qui déclare juste et transforme progressivement par son Esprit quiconque se repent et croit en Lui et en son Message.

La nouvelle créature observe la loi de Dieu, cela est évident car « Quiconque pèche transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. » (1 Jean 3.4).

La nouvelle créature est conduit par l’Esprit de Dieu et non pas par les doctrines d’hommes en désaccord avec la Torah du Saint bénit soit-il. Voici donc le résultat de la foi en Dieu et en son Messie Yéshoua, les fruits spirituels de ce que signifie être une nouvelle créature :

« Je mettrai mon esprit en vous, et je ferai en sorte que vous suiviez mes ordonnances, et que vous observiez et pratiquiez mes lois. » (Ezechiel 36.27)

De plus, dans les psaumes, David dira : « La loi de Dieu est la Vérité et elle est parfaite ; elle restaure l’âme. » (Psaumes 119.142 ; 119.160 ; 19.8)

Mais l’orgueil et la chair empêche l’homme de se soumettre à la loi de Dieu : « Des orgueilleux creusent des fosses devant moi; Ils n’agissent point selon ta loi. » (Psaumes 119:85)

La vraie liberté consiste à obéir à la loi divine par la foi en Dieu et en son Messie : « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra réellement libre. » (Jean 8.32), et encore : « Ta Loi est la vérité » (Psaumes 119.142)

Voulons-nous être réellement libre ? Alors suivons la Parole de Dieu et non les doctrines humaines de personnes qui comprennent mal les textes de l’alliance renouvelée. Et le Dieu de gloire se manifestera comme jamais car Dieu est pris d’une grande compassion pour ceux qui le craignent et qui observent ses commandements. Rappelons-nous de l’étendue de sa bonté :  « Je fais miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements. » (Exode 20.6). Après une telle Parole du Dieu vivant, comment peut-on encore croire que la miséricorde de Dieu viendra sur la vie de ceux qui enseignent à abolir le plus petit des commandements de Dieu ?

Si vous étiez parmi ceux et celles qui étaient trompés par de faux enseignements alors, lors de cette fête de Shavouot (pentecôte), allez donc recevoir la Torah et prenez un nouveau départ que Dieu vous accorde comme il est dit au sujet de l’enfant qui fait la volonté de son Père : « il se repentit, et il alla. » (Matthieu 21.29).

Suivons la Parole du Messie Yéshoua notre sauveur, lui qui est mort pour nos péchés et ressuscité pour nous donner la vie afin que nous aussi, comme Lui, nous ayons part à la résurrection des justes, si du moins nous persévérons dans la foi et la mise en pratique de la Parole de Dieu jusqu’à la fin !

En cette fête de Shavouot qui, selon la transmission orale, commémore également le don de la Torah reçue sur le mont Sinaï, prions pour que la Torah de l’Eternel vienne se graver dans nos entrailles !!!

Le Feu de Dieu était présent sur le Sinaï (Exode 20.18). Ce même feu descendit sur les apôtres à shavouot sous forme de langues de feu représentant la Parole divine et le feu de la Torah. Fuyons les feux étrangers et prions pour que le véritable feu de Shavouot vienne nous remplir encore et encore et graver sa Torah dans nos coeurs, non plus sur des tables de pierre mais sur des tables de chair, celles de nos coeurs !

Un grand Amen et amen ! Bonne fête de Shavouot à chacun !

faire un don RD

8 Commentaires

  1. Pia

    H.ashem grave ta loi dans mon Coeur que je puisse appliquer tes commandements tous les jours de ma vie.
    Hag sameah!

    Réponse
  2. Bruno

    Merci pour cet important rappel. Je confirme que la loi est bonne comme l’a dit notre frère Paul. Cette loi s’inscrit naturellement dans le cœur dès lors que l’âme à reconnu la beauté de cette loi, sa justesse et sa cohérence.Comme précisé ci-haut, il ne s’agit pas de légalisme, mais d’amour et de respect pour celui qui nous a créés et sauvés. Cette loi a été donnée pour notre bien j’en suis parfaitement persuadé. Que tous les lecteurs de cet article en soient positivement influencés. Amen

    Réponse
  3. merci pour l ‘etude.jaimerais savoir si le jour du sabbat il est autoriser de prendre un transport pour se rendre au lieu de culte.cela n ‘equivaut il pas a une certaine forme d ‘activite?

    Réponse
    • Yann Bringaud Paleo

      très bonne question… hyper problématique dans nos milieux urbains…

      Réponse
  4. Robert

    Bonjour a tous nos frères , que notre grand Seigneur yéshoua vous bénisse.

    Je voudrais saluer tous nos frères qui mettent en pratique la loi de notre Créateur, je prie pour ceux qui se sente seul, qui trouvent difficilement un appui pour accomplir la volonté de toutes les parole de notre Père, que le Souffle de Sainteté les dirigent dans toute la Thora.

    Je veux prier aussi pour tout ceux qui ce sont écarté de la sainte thora, car se profile de nos jours des lois iniques sur toute la terre.
    La vérité est en ruine , l’iniquité est partout.

    Je pense que, comme au jour de Noé le monde se tourne inexorablement vers le mal, notre seul combat pour nous est l’obéissance au lois de la thora et la prière, ces jours qui s’annoncent mauvais.
    Un grand merci Thomas pour tous ces enseignements.

    Réponse

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This