Zohar, Talmud, Torah, Rav, Rabbin - Explications et Mise en garde spéciale

« Quel est donc l'avantage des Juifs, ou quelle est l'utilité de la circoncision ? Il est grand de toute manière, et tout d'abord en ce que les oracles de Dieu leur ont été confiés. » (Romains 3.2)

« C’est pour la liberté que le Messie nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude (des hommes). » (Galates 5.1)

« Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit. » (1 Corinthiens 6:12)

 

torah mur kotelCher lecteur et visiteur de ce site web, au vue de certaines références utilisées dans cette rubrique Torah et en d’autres endroits du site, références provenant de la vaste littérature juive et au vue de certaines tristes réactions que cela suscite chez certains, il convient ici d’émettre une sérieuse mise en garde et de donner la position du site web à ce sujet afin de « fermer la bouche aux contradicteurs » et à ceux qui prennent malheureusement plaisir aux divisions, aux calomnies et autres querelles.

« La Torah mène à la prudence. Sans elle, l’homme n’y parviendra pas car : l’ignorant ne peut être pieux (Avot 2.5) affirment les sages. » (La voie des justes, Ramhal)

Nous avons le droit de ne pas être d’accord avec certaines choses et notre conscience, par manque de lumière, ne nous permet pas toujours d’adhérer à certains sujets ou à certaines prises de position. Cependant, si « l’ignorant ne peut être pieux » gardons-nous de parler sur des sujets que nous ne connaissons pas ou que nous n’avons pas étudié avec sérieux et fuyons comme la peste toute attitude orgueilleuse et arrogante découlant d’une absence de crainte de Dieu et de sa Torah :

« Si tu examines bien, tu verras que l’orgueil se trouve généralement chez les sots, comme disent nos maîtres : un signe de vanité, c’est bien le peu de connaissance de la Torah (T.B. Sanédrin 24a). » (La voie des justes, Ramhal)

Bien que faisant l’objet du plus grand respect de la part de toute l’équipe du site et bien que nombre de leur propos et enseignements Torahique sont infiniment précieux, en dehors des vidéos et des articles présents sur ce site rencontrerdieu.com, certains enseignements rabbiniques ne reflètent pas nécessairement les opinions du site web notamment dans le refus de reconnaître Yéshoua comme étant le Messie et cet amalgame commis avec le Jésus catholique qui n’est pas celui des Evangiles. Ce refus est certes parfaitement compréhensible lorsque l’on considère que le Jésus présenté par le christianisme est très éloigné du vrai Yéshoua des Evangiles. Cependant, nous croyons que c’est ce Yéshoua qui est venu une première fois sous la forme du Messie Ben Joseph (Messie souffrant à l’image des épreuves de Joseph) avant de revenir sous la forme du Messie ben David, c’est à dire le Messie Roi des rois qui revient pour la délivrance finale rétablir la vérité et faire régner la paix dans le monde, Messie attendu également par les juifs et les musulmans.

Ces choses se produisent afin que s’accomplissent ces paroles de l’écriture :

« Une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée. Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit : Le libérateur viendra de Sion, Et il détournera de Jacob les impiétés; Et ce sera mon alliance avec eux, Lorsque j’ôterai leurs péchés ».

La nouvelle alliance déclare que Yéshoua(Jésus) est « l’image du Dieu invisible, le reflet de sa gloire et l’empreinte de sa personne. Dieu l’a établi héritier de toutes choses ».

C’est de Lui dont il est question dans le prophète Zacharie lorsqu’il est dit qu’une grande partie du Peuple juif le reconnaitra enfin au moment de la délivrance finale : « Ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. » (Zacharie 12.20)

De la même façon que Joseph, laissé pour mort par sa famille, fut finalement leur sauveur à la fin de l’histoire lors de la famine en Egypte, Il en sera de même avec le Messie Yéshoua : laissé pour mort et imposteur par une grande partie de sa famille (peuple juif), il sera leur sauveur lors de la délivrance finale. Ainsi, de la même façon qu’il y eut des pleurs lorsque les frères de Joseph l’ont reconnu comme leur sauveur bien qu’ils l’avaient mal traité et laissé pour morts dans le passé, de la même manière ces choses se reproduiront lors de la délivrance finale : ils comprendront que Yéshoua(Jésus) est bien leur Messie venu accomplir les premières prophéties concernant sa venue il y a 2000 ans et venant accomplir le reste des prophéties le concernant lors de la délivrance finale. Alors se produira cette parole de l’Ecriture : « Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né. » (Zacharie 12.20).

En vous proposant les interventions de différents Ravs (rabbins) et en vous partageant la grande richesse de la littérature juive qui contient de multiples trésors fidèles à la Torah et à l’Evangile, nous encourageons chacun à revenir aux racines qui les porte (Romains 11), à renouer ce précieux contact avec le peuple de Dieu, contact brisé par des millénaires d’apostasie dans l’église, notamment depuis l’émergence du catholicisme dont la grande erreur fut de réitérer le péché de Jéroboam. Cependant, depuis la création de l’Etat d’Israël et le retour des juifs sur leur terre fidèlement aux grandes prophéties bibliques, Dieu montre à la face du monde l’erreur commise par la majorité chrétienne et redonne vie aux paroles des prophètes et de celles de l’apôtre Paul que plusieurs croyaient vaines : Dieu n’a pas rejeté son peuple, Dieu aime Israël d’un amour éternel, leur conserve toute Sa bonté, le temps des nations touche à sa fin et enfin, cette parole prophétique de Shimon HaTzadik (Siméon)* en Luc 2 prendra pleinement vie : « Mes yeux ont vu ton salut, Salut que tu as préparé devant tous les peuples, Lumière pour éclairer les nations, Et gloire d’Israël, ton peuple. ».

* Note : Il ne serait pas impossible que « Siméon, cet homme juste et pieux » (Luc 2.25) prophétisant sur Yéshoua encore bébé, soit le Shimon Hatsadik de la tradition juive, un sage reconnu d’Israël. L’information reste à confirmer, l’ouvrage « Pirké Avot » déclarant : « Il y a une grande incertitude quand à l’époque à laquelle il vécut » (Chapitre 1 Michna 2).

De plus, ce retour aux racines juives permettra à chacun de mieux expliquer et présenter le message de l’Evangile à nos frères juifs à qui le Messie a été envoyé premièrement selon qu’il est dit : « L’Évangile est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, pour le juif premièrement » et, de la bouche même du Messie : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. » (Matthieu 15.24) mais aussi : « Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole » (Jean 17.20)

Nous encourageons chacun à s’intéresser au peuple juif et à les bénir car ne l’oublions jamais : par la foi dans le Dieu d’Israël et en son Messie, ils sont nos frères aînés, nous sommes de la même famille et nous leur devons respect et amour dans une attitude de profonde humilité surtout au vue des horreurs perpétrées par l’Eglise catholique durant les siècles où les juifs furent persécutés, torturés et tués au nom d’un faux Jésus.

Il convient donc d’être prudent, d’avoir une bonne connaissance des Écritures de la nouvelle alliance afin de ne retenir que ce qui est bon. Les enseignements de Torah du peuple juif, grâce aux sages d’Israël et au coeur dévoué d’un nombre grandissant de juifs, sont d’une profondeur et d’une richesse insoupçonnée et infini mais pour rien au monde il ne faut renier le Messie Yéshoua et ses enseignements menant au royaume de HaShem(Dieu). C’est le message principale de cette mise en garde.

Malgré cela, il serait bien mal venu pour nous et pour quiconque se réclamant de Dieu, d’adopter une attitude orgueilleuse et arrogante envers le peuple d’Israël qui est censé être le peuple de tous ceux qui se convertissent au Dieu d’Israël.

« L’orgueil fait échouer les plus sages, diminue la raison et obscurcit l’intelligence. A plus forte raison pour les étudiants qui n’ont pas recueillis assez d’expérience au service de leur maîtres, et qui, venant à peine d’ouvrir les yeux, s’imaginent déjà être des savants accomplis. C’est à l’égard de ceux-ci qu’il est dit : « Tout coeur hautain est en horreur à Dieu » (prov 15.5). (note Thomas : c’est aussi de ces personnes que le Rav Shaul (Paul) dira : « Ils veulent être docteurs de la loi, et ils ne comprennent ni ce qu’ils disent, ni ce qu’ils affirment. » (1 Timothée 1.7)

Quiconque désire atteindre le degré de « propreté » doit nécessairement se purifier de tout cela et comprendre que l’orgueil est un état d’aveuglement qui empêche l’intelligence humaine d’apercevoir ses défauts et ses insuffisances. » (La voie des justes, Ramhal).

 

Il est aussi à noter qu’il existe des centaines de milliers de juifs ayant eu la révélation de Yéshoua(Jésus) comme étant Le Messie annoncé par les prophètes de la Torah (Bible Hébraïque). Leurs enseignements parfaitement en phase avec le contexte des Saintes Écritures et de la pensée hébraïque sont très précieux et permettent de toujours mieux comprendre les grandes erreurs qui se sont glissées dans le Christianisme moderne depuis l’émergence du catholicisme dans les premiers siècles avec notamment la fausse doctrine du remplacement : l’église remplacerait Israël, doctrine pernicieuse ayant entraîné une deuxième grande et dramatique fausse doctrine : l’abolition de la Torah (Jamais les écrits de la nouvelle alliance n’enseignent cela). Bien qu’il existe énormément de chrétiens sincères ayant expérimenté le pardon des péchés et la joie du Salut offert par le Messie Yéshoua, il est indéniable de constater qu’en se coupant de ses racines, le mensonge et l’erreur ont inévitablement imprégné l’église et ont attiré beaucoup de maux sur l’ensemble des croyants. Le retour aux sources n’en sera que plus bénéfique.

Découvrez quelques sites messianiques intéressants : http://www.rencontrerdieu.com/liens/ (*)

Le Talmud et le Zohar

Dans le même Esprit de ce qui a été dit plus haut, le Talmud et le Zohar contiennent des enseignements intéressants et fidèles à la Torah et à l’Evangile ainsi que d’authentiques prophéties que nous décidons de partager à tous sans évidemment renier en rien l’Evangile de Gloire : la position du site se veut ici très clair : pour nous, ces ouvrages n’ont pas la même autorité que le tanakh (Bible hébraïque de Genèse à Malachie) et les Evangiles bien que nous reconnaissons la grande valeur de plusieurs enseignements que l’on peut y trouver. Pour diverses raisons, nous ne cautionnons nullement tout ce qui est dit et/ou enseigné par ces ouvrages en dehors de ce site web et, à cause de notre peu de connaissance à ce sujet, nous n’oserions manquer de respect envers cette vaste littérature.

Ceux qui critiquent et crachent sur ces ouvrages n’en connaissent en réalité pas même 1% et ne font que suivre la masse. Par exemple, le Talmud compte environ 2 711 pages : à raison de l’étude d’une page par jour, il faut donc 2 711 jours, soit sept ans et demi pour venir à bout du colosse. Pour une explication plus détaillée au sujet du talmud, veuillez consulter ce court document : http://www.akadem.org/medias/documents/2_Talmud.pdf

Donc, en dehors de ce site web, plusieurs autres enseignements et utilisation faites du Talmud et du Zohar ne reflètent pas nécessairement la position du site (voir déclaration de foi) et ne conseillons nullement les personnes faibles dans la foi et sans connaissance de s’y aventurer seul.

Les références utilisées et partagées sur ce site ont pour but d’édifier le peuple de Dieu par des enseignements pertinents et fidèle à la Bible en vue de la croissance spirituelle et de la sanctification de chacun, mais aussi pour faire connaître la culture juive et l’immense héritage du peuple d’Israël afin de faciliter le dialogue avec nos frères aînés bien aimés. Cela s’appelle aussi se faire « tout à tous » et lorsque l’on aime une personne ou un peuple, une des preuves de cet amour consiste à s’intéresser à l’être aimé et non à le critiquer, à l’insulter, à le mépriser ou à le condamner. Bien des chrétiens censés suivre ce que dit la Bible (aimer et bénir Israël) devrait considérer ceci avec attention car comme le dit Dereck Prince :

« l’un des facteurs principaux du jugement divin sur toutes les nations sera la façon dont celles-ci auront traité les Juifs. »

Selon ce que dit l’Ecriture, nous considérons que les disciples et les convertis à Dieu doivent faire preuve de maturité spirituelle, de discernement et être capable de rejeter ce qui mauvais en retenant ce qui est bon. Pour ceux qui démarrent dans la foi, nous ne conseillons évidemment pas de s’aventurer seul dans ces ouvrages en dehors de ce qui est partagé sur ce site. Ces enseignements juifs sont d’une richesse incontestable mais il convient pour les lire et les méditer d’avoir déjà une certaine connaissance des Ecritures et une certaine maturité spirituelle afin de ne pas se laisser facilement ébranler dans la foi par certaines choses qui pourrait paraître contradictoires ou incomprises.

Le Talmud insulterait Yéshoua (Jésus) ?

Beaucoup ont entrepris de relever les apparentes nombreuses injures faites par la Talmud au sujet de Yéshoua (Jésus), des chrétiens, des goys (non juifs), afin, une fois encore, d’étaler leur haine cachée ou refoulée envers le peuple juif et ce qu’ils considèrent comme précieux.

Prenons l’exemple de Yéshoua (Jésus). Après une première lecture superficielle de certains passages, il semblerait effectivement que bien des choses négatives soient affirmées sur Yéshoua (Jésus) et les chrétiens. Evidemment, si de telles injures existaient réellement, nous les rejetterions formellement sachant bien que Yéshoua est le Messie d’Israël. Mais en vérité, il n’y a aucune preuve sérieuses pouvant établir que les jugements négatifs du talmud au sujet d’un certain « Yeshou », soit destinée au véritable Yéshoua des Evangiles. Il est même prouvé le contraire par les spécialistes de la question qui sont eux-même des rabbins. Ceux qui tiennent ces allégations, une fois encore, n’ont donc pas véritablement étudié en profondeur la question et ont cru les premiers venus.

Lisez bien ce que dit une personne compétente à ce sujet, à savoir le Rav Binyamin Wattenberg du site techouvot.org : 

« Il est fort peu probable que le Yeshou[a] dont parle le Talmud corresponde au JC (Jésus-Christ des Evangiles) dont vous parlez. Les textes ont été censurés car ils prêtaient à confusion, mais selon de nombreux Rishonim , il ne s’agît pas du même personnage. Ceux qui soutiennent qu’il ne s’agît pas du même Yeshoua ont en leur faveur une preuve difficilement contournable : le Yeshoua du Talmud était élève du Rabbin Yeoshoua Ben Pera’hia (Sanhedrin 107b et Sota 47a) , or ce dernier vivait sans aucun doute au deuxième siècle avant JC. Petit rappel : Hillel était élève de Shmaya et Avtalion qui étaient élèves de Shimon Ben Shéta’h et Yehouda ben Tabay qui eux-mêmes étaient élèves du maître de Yeshoua , Rabbi yeoshoua Ben Pera’hia (voir la suite des maîtres à chaque génération des « Zougot » dansAvot chap.I ). Or Hillel a été nommé Nassi 100 avant la destruction de second Temple (Shabbat 15a) et c’était 40 ans avant sa mort (Sifrei sur Vezot Abra’ha §16).

Hillel est donc mort 60 ans avant la destruction du Temple qui était approximativement entre l’an 68 et 70. Hillel serait donc mort vers l’an 8 ou 10 (-à un âge très avancé, voir Sifrei op cit ), dès lors comment un Yeshou né 8 ou 10 ans avant le décès de Hillel l’ancien pourrait être l’élève du maître du maître de Hillel , un rabbin dont tous les élèves étaient déjà décédés (et probablement aussi les élèves des élèves dont le dernier était Hillel déjà centenaire) ?

Disons que pour que les dates correspondent il faudrait gommer quelques 150 ans au moins. Impossible de dire que ce rabbi Yeoshoua ben Pera’hia vivait plus tard, des dizaines de dates se recoupent et indiquent toutes la même période, s’il fallait supposer une erreur à ce niveau, toute l’Histoire juive en serait révisée par la même occasion. On ne peut pas retarder l’époque de ce rabbin sans changer plusieurs dates admises par tous les historiens du monde y compris par les hommes d’église. Il semble donc clair que le Yéshoua des Evangiles n’est pas le Yeshou du Talmud.

Quoi qu’il en soit, il en résulte que le Talmud ne dirait absolument rien sur JC, mais uniquement sur un homonyme qui l’a précédé d’un ou deux siècles.  Voilà ce que vous pouvez répondre à ceux qui vous questionnent. » (source : http://www.techouvot.com/la_vraie_histoire_de_jc-vt15235.html).

Pour toutes les autres calomnies faites sur le talmud, veuillez consulter cet article spécial rédigé sur le site à ce sujet :

Réponse aux mensonges, attaques et diffamations contre le talmud

L’Évangile et le Zohar

Précision d’importance au vu de certaines réactions virulentes et allergiques de la part de personnes visiblement prises par les chaînes du légalisme (étroitesse d’esprit) : En aucun cas le site ne s’associe à une quelconque « Kabbala magique », nous ne faisons que partager certaines sources intéressantes du Talmud et du Zohar afin de grandir tous ensemble dans la connaissance et la Vérité.

Les écrits du Zohar représente environ 0.1% de tout ce qu’il y sur le site et à aucun moment il n’y a une quelconque magie (voyez par vous même les textes ci-dessous) ! Le danger serait éventuellement de citer sans avertir d’où cette page spéciale de mise en garde.

Un proverbe populaire déclare : « quand le sage montre la lune, l’idiot ne regarde que le doigt ». Un proverbe riche en enseignement ! Puissiez-vous bien regarder la lune et ne pas faire comme certains qui jubilent de joie à vouloir montrer à tout leur entourage quelques salissures qu’ils auraient vu sur le doigt tandis que la plus part ne désire que contempler la lune !

A ce sujet, la sagesse juive nous donne une simple et efficace parabole du Rav de Vilna, citée dans le ‘Hovot Halévavot (les Devoirs du cœur) :

Un Rav et son élève allaient un jour en chemin, lorsqu’ils virent la charogne d’un animal étendue sur le bas côté. L’élève dit : « Quelle odeur épouvantable ! » Le Rav répondit : « Quelles belles dents blanches a cet animal ! »

Vous l’aurez compris : sur ce site, lorsque nous parlons et utilisons les perles et trésors de la littérature juive, c’est dans l’optique de montrer à chacun la lune ou encore les dents blanches (évidemment, loin de nous de comparer quoique ce soit à de la charogne « Hasve Chalom » (Dieu nous en préserve), cependant, beaucoup, étant infectés eux-même dans leur propre coeur, voient de la charogne là où il n’y en pas et où d’autres verraient de belles dents blanches comme il est dit : « Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n’est pur pour ceux qui sont souillés et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillées. » (Tite 1:15)

Pour clôturer cette mise en garde, regardons quelques exemples de rapprochement entre ces ouvrages et les Evangiles afin que chacun puisse considérer à quel point nombre d’enseignements sont fidèles à l’Evangile.

« Celui qui appellera son prochain “rasha” (méchant) sera jetté dans le guéhinom (Géhenne) » (Zohar Shemot 122a)

C’est exactement ce que dit le Maître : « Quiconque se met en colère contre son frère mérite d’être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca ! mérite d’être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d’être puni par le feu de la géhenne » (Matthieu 5:22)

Le Judaïsme enseigne que la Torah, la parole, est le début de toute création et fut l’instrument qu’Hashem (Dieu) utilisa pour fonder l’univers (Midrash bereshit Rabbah 1:5). Dans le Zohar, elle est le nom d’Hashem : La Torah est le Nom du Saint béni soit-il. Tout comme le Nom du Saint Béni soit-il est inscrit dans les dix Paroles, la Torah est inscrite dans les dix Paroles, et puisque ces dix Paroles sont le Nom du Saint Béni soit-il, toute la Torah est donc un seul Nom, le Saint Nom du Saint béni soit-il. (Zohar II:90b)

Ceci est exactement conforme et fidèle à l’Evangile : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. » ; « La parole (la Torah) a été faite chair, et a habité parmi nous » (Jean 1:14), et encore : « il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu. » (Apocalypse 19.13)

En Matthieu 24, Yéshoua nous dit au sujet de son avènement : « Le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera point sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel; alors aussi toutes les tribus de la terre se lamenteront, en se frappant la poitrine, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel, avec une grande puissance et une grande gloire. »

Regardez ce que le Zohar enseigne : « Lorsque le Saint Béni Soit-Il décidera de perfectionner le monde, une étoile de couleur pourpre apparaîtra au milieu du firmament et sa vive lumière sera visible à tout le monde (…) Cette apparition durera 40 jours et tout le monde sera effrayé. Il y aura un TREMBLEMENT DE TERRE et une ECLIPSE de soleil au milieu du jour, pareille à celle qui eut lieu au JOUR DE LA DESTRUCTION DU TEMPLE. L’obscurité sera totale ; un grand orage s’élèvera, qui fera trembler la terre et qui fera périr de nombreuses armées. La foudre tombera sur Rome et incendiera plusieurs tours et plusieurs palais ; de nombreux princes périront ce jour. A partir de ce jour, tous les rois de la terre feront des décrets iniques contre Israel et s’efforceront de le détacher de sa foi. Ceci durera 12 mois. »

Une autre chose : nous connaissons tous ce que disent l’Evangile et les épîtres de la nouvelle alliance au sujet du Messie : il est le serviteur souffrant, mort pour faire l’expiation des péchés du monde. Regardez ce que dit le Zohar, en total conformité avec l’Evangile :

« Il y a un sanctuaire appelée “sanctuaire des souffrants” dans le jardin d’Eden. Quand le Messie y entre, il appelle toutes les souffrances, les douleurs et les maladies d’Israël pour qu’elles tombent sur lui, et elles tombent sur lui. Et s’il n’avait pas allégé Israël de leurs souffrances, et ne les a pas prises sur lui, personne n’aurait pu endurer les douleurs d’Israël causées par leur transgression de la Torah, il est ainsi écrit: « Il a porté nos maladies etc. » (Isaïe 53:5). Car il n’existe aucune mesure aux souffrances qui viennent sur l’homme tous les jours, et elles sont toutes venues dans le monde quand la Torah a été donnée. Quand Israël était en terre sainte, les rituels et les sacrifices qu’ils accomplissaient enlevaient toutes ces maladies du monde, maintenant, c’est le Messie qui les enlève des fils du monde, jusqu’à ce que l’homme quitte ce monde et reçoit ses punitions, comme il est dit: si ses fautes deviennent plus nombreuses, on l’emmène dans le Guéhinom, au niveau le plus bas et il y reçoit plusieurs punitions à cause de la souillure qui est sur son âme. Et ils allument un feu plus grand pour nettoyer cette souillure. Les Anges de la destruction utilisent pour cela des bâtons de feu pour nettoyer cette souillure. Malheur à l’âme qui reçoit ces punitions! Heureux sont ceux qui gardent les préceptes de la Torah ! » (Zohar II:212a)

Egalement :

« Quand le Saint béni soit-il souhaite guérir le monde, il châtie un tsadik (homme juste) parmi eux avec des maladies et des souffrances, et donne la guérison à tous à travers lui, comme il est écrit (Isaïe 53:5): Mais il a porté nos maladies, et il a chargé nos douleurs etc. » (Zohar III:218a)

Et que dire de ce qu’enseigne le Zohar au sujet du Fils de Dieu ? Voyez par vous-même :

« Le Saint, béni soit-il, a un fils dont la gloire brille d’une extrémité du monde à l’autre. Il est un arbre grand et puissant dont la tête atteint les cieux, et dont les racines s’enfoncent dans la terre sainte. Son Nom est « Mispar », et sa demeure est dans le plus haut des cieux. Ainsi qu’il est écrit : « les cieux proclament (mesaprim) la gloire de Dieu (Ps 19.1) ». » (Zohar 2:105a, traduction fournie par la communauté « Netivot Olam », lors d’une conférence sur l’Evangile dans le contexte du premier siècle, d’Ezra Ben Yossef)

Etc, etc. Ce sont ici des merveilles du Zohar à partager à tous nos frère juifs pour leur montrer à quel point les sources mêmes du judaïsme annoncent abondement le Messie Yéshoua !

L’Évangile et le Talmud

Nous ne prendrons ici que quelques exemples tant ils sont nombreux afin que chacun puisse voir et apprécier à quel point les plus grands enseignements du Messie se retrouve également dans le Talmud, attestant par la même occasion une grande valeur à ses écrits :

Sur le shabbat :

Marc 2:27 : « Puis il leur dit : Le Shabbat a été fait pour l’homme, et non l’homme pour le Shabbat »

Talmud Yonah 85b : « Rabbi Yonatan ben Yosef a dit : Car c’est une chose sainte pour vous, c’est à dire que le Shabbat a été remis entre vos mains, et non pas vous entre les mains du Shabbat. »

Sur l’adultère dans le coeur :

Matthieu 5:28 : « Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. »

Kallah, chapitre 1 : Celui qui jette des regards envieux ne fusse que sur le petit doigt d’une femme mariée, c’est comme s’il a commis l’adultère avec elle.

Sur l’aumône et la charité :

Matthieu 6:3 : « Mais quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta droite »

Talmud Bava Batra 10a et b : « Quelle est la sorte de Tsedakah (charité) qui délivre l’homme d’une mort non-naturelle ? Quand un homme donne sans savoir à qui il donne, et que le mendiant reçoit sans savoir de qui il reçoit. »

Sur la prière :

Matthieu 6:7 : « En priant, ne multipliez pas de vaines paroles, comme les païens, qui s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. »

Talmud Berakhot 55a : « Si quelqu’un prolonge sa prière et s’attend donc ainsi à ce qu’elle se réalise, il finira avec une grosse vexation du cœur, comme il est dit, « L’espoir différé rend le cœur malade. »

Sur la confiance en Dieu :

Matthieu 6:25- Matthieu 6:25-31 : « C’est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?…Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous ? que boirons-nous? de quoi serons-nous vêtus ? »

Talmud Sotah 48b : « Rabbi Eliezer HaGadol déclare : Quiconque n’a plus qu’un seul morceau de pain dans son panier et dit, « Que mangerai-je demain ? » n’appartient qu’à la catégorie de ceux qui sont petits dans la foi. »

Sur l’intégrité :

Matthieu 5:34- Matthieu 5:34-37 : « Que votre parole soit oui, oui, non, non; ce qu’on y ajoute vient du malin. »

Talmud Bava Batra 49b : Un « oui » juste est un « Oui »; un « non » juste est un « Non. » et aussi : Bava Metsia 49a : Que ton « oui » soit un « oui », et que ton « non » soit un « non. »

Sur la date du retour du Seigneur :

Matthieu 24:44 : « C’est pourquoi, vous aussi, tenezvous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas. »

Talmud Sanhedrin 97a : « Ou comme Rabbi Zera qui, chaque fois qu’il surprenait ses disciples en train de tenter de calculer le temps de la venue du Moshiach, leur disait, « Je vous en supplies, ne repoussez pas sa venue; car il a été enseigné : il y a trois choses sur lesquelles on tombe quand on ne s’y attend pas, un objet trouvé, un scorpion et Moshiach. »

Sur les secrets de Dieu révélé aux enfants :

Matthieu 11:25 : En ce temps-là, Yeshoua prit la parole, et dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.

Talmud Bava Batra 12b : Rabbi Yochanan a dit : Depuis que le Temple fut détruit, la prophétie a été retirée aux prophètes et fut donnée aux insensés et aux enfants.

Sur le comportement face à nos ennemis :

Matthieu 5:43- Matthieu 5:43-44 : « Vous avez appris qu’il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent »

Talmud Yoma 23a; Gittin 36b; Shabbat 88b : « Ceux qui sont insultés, mais n’insultent pas en retour; ceux qui s’entendent faire des réprimandes mais ne répondent pas; ceux qui servent {Dieu} par amour et se réjouissent dans leur affliction; au sujet de tous ceux-là, l’Écriture déclare : « Ceux qui aiment Dieu, sont comme la sortie du soleil à son zénith. »

Sur le mariage dans le monde futur :

Matthieu 22:23- Matthieu 22:23-30  : « Yeshoua leur répondit : Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu. Car, à la résurrection, les hommes ne prendront point de femmes, ni les femmes de maris, mais ils seront comme les anges de Dieu dans le ciel. »

Ma’asserot 4:5- Ma’asserot 4:5-6 : « Il n’y aura pas d’union maritale dans le Monde-à-Venir.

Sur le pardon :

Matthieu 6:14- Matthieu 6:14-15 : « Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses. »

Talmud Rosh HaShanah 17a : « Ce n’est que si vous pardonnez aux autres que Dieu vous pardonnera. »

Sur la miséricorde :

Matthieu 5:7 : « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde ! »

Talmud Shabbat 151b : « Celui qui est miséricordieux envers les autres, Dieu sera miséricordieux envers lui. » et aussi : Sifri Ekev 49 : « Comme Dieu est, vous serez aussi : Tout comme Dieu est miséricordieux, vous aussi, vous serez miséricordieux. »

Sur les richesses :

Matthieu 6:19 : « Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où la teigne et la rouille détruisent, et où les voleurs percent et dérobent; »

Talmud Yeroushalmi Pe’ah 15b : « Il arriva que Manobaz avait gaspillé toute la fortune de son père en la donnant à la charité. Son frère le réprimanda : « Ton père a amassé des trésors et toi tu as tout dilapidé ! » Il répondit : « Mon père a placé des trésors là où des mains humains ont le contrôle; moi, je les ai placé là où aucun main n’a le contrôle sur eux. Mon père a amassé des trésors d’argents, moi, j’ai amassé des trésors d’âmes. Mon père a amassé des trésors pour ce monde-ci, moi, j’ai amassé des trésors pour le Monde Céleste. »

Sur les jugements envers son prochain :

Matthieu 7:1 : « Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. »

Mishnah Pirkei Avot 2:14 : Hillel avait l’habitude de dire : « Ne jugez pas votre prochain tant que vous ne vous êtes pas mis à sa place. »

Mishnah Pirkei Avot 4:10 Mishnah Pirkei Avot 4:10 : « Ne soyez pas le juge des autres, car il n’y a qu’un seul juge, {le Dieu} Unique. »

Matthieu 7:2 : « Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. »

Shabbat 127b : « Par la façon dont vous jugez les autres, Dieu vous juge. »

Sanhedrin 100a : « Le dicton suivant a été attribué à Rabbi Me’ir : « La mesure par laquelle on mesure, c’est par elle que l’on sera mesuré. »

Sur la mise en pratique de la Parole de Dieu :

Matthieu 7:26 : « Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. »

Mishnah Pirkei Avot 3:17 : « Celui qui étudie la Torah mais ne fais pas de bonnes œuvres est comparable à quelqu’un qui a bâtit une fondation en paille, de sorte que même un flux mineur d’eau la détruira. »

Sur la moralité à la fin des temps :

Matthieu 10:21 : « Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir. »

Talmud Sanhedrin 49b : « Dans les talons du Messie, l’insolence augmentera et l’honneur tombera en désuétude (…) les jeunes humilieront les vieux, les vieux se tiendront debout en présence des jeunes, un fils insultera son père, une fille se lèvera contre sa mère, une belle-fille contre sa belle-mère, et les ennemis de l’homme seront des membres de sa propre maison; le visage de la génération sera semblable à la face d’un chien, un fils n’aura pas honte devant son père. S’il en sera ainsi, que nous reste-t-il sur lequel s’appuyer ? Il reste notre Père Qui est Dans Les Cieux. »

Sur la gratuité des enseignements et dons de Dieu :

Matthieu 10:8 : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. »

Bekorot 29a : « Tout comme j’enseigne gratuitement, de même enseignez gratuitement. »

Sur l’humilité et la vrai grandeur selon Dieu :

Matthieu 23:12 : « Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé. »

Bava Metsia 85b : « Celui qui se rend humble pour la Parole dans ce Monde-ci sera élevé dans le Monde-à- Venir; et celui qui fait de lui-même un esclave de la Parole dans ce Monde-ci deviendra libre dans le Monde-à-Venir. »

Sur l’immense travail à accomplir ici bas pour le royaume :

Matthieu 9:37 : « Alors il dit à ses disciples : La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. »

Mishnah Pirkei Avot 2:15 : « La journée est courte mais le travail est énorme, et les ouvriers sont paresseux mais la récompense est grande; et le Maître de la Maison {Dieu} est insistant. »

La prière Notre Père et le Talmud

Le Notre Père se trouve dans Matthieu 6.9-13. Le Notre Père est en fait calqué sur un modèle de prière typiquement juif que l’on retrouve dans le talmud, car toute prière juive est composée de 3 parties. Premièrement, la louange (versets 9 et 10), deuxièmement, les requêtes (versets 11 à 13), et troisièmement, les remerciements et bénédictions de Dieu (fin du verset 13). Si nous comparons le Notre Père au Talmud, nous pouvons comprendre l’origine culturelle et cultuelle de cette prière.

Regardons ce que dit Yéshoua : « Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien; 12 pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés; ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen ! »

Regardez maintenant ce qu’enseigne entre autre le modèle de prière du Talmud : « Notre Père qui es dans les cieux (Mishnah Yoma, invocation habituelle), Que soit sanctifié ton nom très haut dans le monde que tu as créé selon ta volonté (Kaddish, Kedoushah et Shemoné Esré de la prière quotidienne) Que vienne bientôt et que soit reconnu du monde entier ton règne et ta seigneurie afin que soit loué ton nom pour l’éternité (Kaddish), Que soit faite ta volonté dans le ciel et sur la terre, donne la tranquillité de l’esprit à ceux qui te craignent, et, pour le reste, agis selon ton bon plaisir (Tosefta Berakhot 3.7, Talmud Berakhot 29b), Fais-nous jouir du pain que tu nous accorde chaque jour (Mekhilta sur Exode 16.4 ; Beza 16a), Remets-nous, notre Père, nos péchés comme nous les remettons à tous ceux qui nous ont fait souffrir (Shemoné Esré ; Mishnah Yoma à la fin ; Tosefta Taanit 1.8 ; Talmud Taanit 16a), Ne nous induis pas en tentation (Siddour ; prière quotidienne ; Berakhot 16b, 17a, 60b ; Sanhédrin 107a), Mais tiens-nous éloignés de tout mal Car la grandeur et la gloire, la victoire et la majesté sont tiennes, ainsi que toutes les choses au ciel et sur la terre. A Toi est le règne et Tu es le Seigneur de tout être vivant dans tous les siècles ( 1 Chroniques 29.11). 

Etc, etc.

Source : http://netivotolam.voila.net/Yeshoua_et_le_talmud.pdf

Que dire de plus ? Que la bénédiction du Dieu vivant repose sur vos vies, que la paix de Jérusalem règne, que le peuple d’Israël soit bénis, que le Messie revienne et que les brebis du Seigneur Yéshoua soit gardées précieusement dans l’amour, l’humilité, la vérité et sans compromis !

*Note : Mise à part les citations et autres extraits de sources externes reprises sur le site rencontrerdieu.com, nous ne cautionnons pas forcément tous les propos et les enseignements des personnes et/ou des références et autres sites web citées dans les articles et les vidéos du site rencontrerdieu.com

Share This
premade-image-14_mod_rd_racine torah

Intéressé par un cursus d'accompagnement vers les racines juives de la foi chrétienne ?


Comprendre l'apostasie, discerner les fausses doctrines, lire la nouvelle alliance dans le contexte, la culture et la pensée juive, étude de la Torah, pratique des commandements, etc.

Merci pour votre inscription !